AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

You're having my baby - Noëffy

 :: Heatherfield :: Maplewood :: Residence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 73
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : Maplewood avec ma femme et notre fils.
▲ Occupation : Pédiatre.
▲ Identité Sexuelle : Noëliexuelle
▲ Cupidon : Je l'aime. On se connaît depuis pas mal d'années maintenant. C'est elle qui m'a mis un PV parce que j'étais mal garée, qu'est-ce que j'ai pu la détesté sur ce coup, je venais d'avoir mon permis depuis une semaine mais je ne savais pas que cette policière allait changé ma vie. Elle est celle que j'aime le plus au monde, je pourrais tout faire pour son bonheur... Même si en ce moment ça ne va pas fort entre nous, je crois en notre amour.
▲ Avatar : Monica Raymund
▲ Crédits : Shiya (avatar)
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 5 Juil - 1:18

   

   
You're having my baby

   Noëffy
   

   

   
Assise à mon bureau, je repose le téléphone avec lequel je viens d'avoir une conversation avec l'accueil. Elles pensaient que j'étais en consultation alors elles ont préférées m'appeler plutôt que de débarquer sans prévenir. Je venais juste de laisser partir un petit garçon. Il était joyeux, il n'avait pas de problème, juste une consultation de routine avec lui, pour vérifier. Elles m'ont dit que mon prochain rendez-vous qui devait clôturait ma journée. Alors, je vais pouvoir rentrer plus tôt chez moi. Je regarde la photo de Nolan et Noé que j'ai sur mon bureau et je ne peux pas m'empêcher de sourire en les voyant. Puis les larmes me montent aux yeux quand je fixe mon regard sur le visage de ma femme. Tout de suite j'arrête, si je finis plus tôt aujourd'hui je dois être heureuse et non pleurer. Je me lève de ma chaise, je met ma veste sur le dos, j'espère que le temps dehors ne s'est pas gâté, je n'ai pas envie de me prendre de la pluie sur la tête. Je passe par l'accueil pour leur souhaité une bonne soirée, décidément ce ne sont pas elles qui se sont déplacé mais moi, j'ai l'impression de m'être fait avoir sur ce coup. Mais je ne vais pas me plaindre de ça. Je sors de l'hôpital, il fait beau dehors, parfait à mes yeux. Je monte en voiture, en mettant le moteur en route, je me rappelle que je n'ai pas Nolan à aller chercher car il doit être chez un ami à lui. Je regarde mon téléphone, c'est bête mais j'aurais espérer un message de Noëlie mais rien et le plus bête dans cette histoire est que c'est moi qui fait lui fait la tête et je lui en veux de ne pas m'envoyer de message. En tout cas, j'ai celui de la maman de l'ami de Nolan qui me dit qu'ils sont bien arrivés chez eux. On dirait une mère poule à toujours vouloir savoir où est mon fils mais il est tellement jeune que je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose, après cette maman, je la connais et je lui fait assez confiance. Une soirée avec Noé m'attend. Peut-être qu'on pourra se parler ? Peut-être qu'on pourra même s'aimer ? Car ça me tue de lui faire la tête même si elle m'a blessé. Je fais quand même attention à elle, je ne veux que rien de grave lui arrive, je m'en voudrais tellement. Je l'aime toujours et je ne peux pas lutter contre mes sentiments, ça fait bien trop longtemps que je l'aime alors mes sentiments ils ne pourront jamais partir. C'est de la rancœur que j'ai envers elle, le fait qu'elle ait couché avec un homme, même si ça s'est passé qu'une fois comme elle me l'a dit. Pourquoi ? Ca aussi elle m' répondu l'autre fois mais son « comme ça » m'a beaucoup blessé, on ne couche pas avec quelqu'un comme ça, surtout quand on a une femme qui attend sagement à la maison. Ce soir là, on m'a limite dégagée de la chambre d'hôpital de ma femme, les visites étaient terminés. Je suis partie. Elle m'a demandé si j'allais revenir le lendemain, je ne pouvais pas la laisser alors j'ai acquiescé de la tête car j'étais incapable de parler sans fondre en larmes. Ce soir là, je suis rentrée seule à la maison, j'ai demandé à mon meilleur ami de gardé Nolan pour la nuit, je savais pertinemment que notre fils avait besoin de moi mais j'avais surtout besoin d'être seule, d'essayer d'accepter la réalité. En rentrant, j'ai posé mes affaires sur la table de l'entrée et je me suis assise sur la chaise. J'ai imaginé la chose la plus horrible, ma femme dans les bras d'un homme. J'ai beaucoup pleuré et je m'en suis voulu d'avoir pleuré ce soir-là. Pourtant, je ne pouvais pas pardonner à Noé si rapidement alors c'est pour ça que je lui fais encore la tête. Depuis ce jour, les images que je me suis imaginé, ne m'ont jamais quitter, torturant mes nuits. Mais ce soir, seules, on n'aura pas besoin de faire bonne figure devant notre fils qui scrute chacune de nos marques d'affection, on pourra parler comme des adultes.
J'ai roulé, j'ai essayé de penser à rien même si beaucoup de choses se bousculent dans mon cerveau. Je me gare devant notre maison. Je sors de la voiture, je reste quelques secondes à contempler la façade de note maison, c'est vraiment tout ce dont on avait rêver toutes les deux. En attendant bêtement devant le portail, je croise l'une de nos voisines, elle commence à me faire la conversation sur les rosiers du jardin qui ne sont pas bien coupé chez moi. Je lui dit gentiment qu'elle n'aura qu'à passer un autre jour pour qu'elle me montre comment faire. Une vraie pipelette celle là dès qu'elle me croise. Puis voilà qu'elle vient à me parler de Nolan car il grandit trop vite à ses yeux, aux miens aussi, aux miens aussi. Je pose doucement ma main sur son épaule, lui annonçant que je n'ai pas trop le temps de discuter, que ma femme m'attend. C'est avec un petit sourire en coin qu'elle me dit de me dépêcher d'aller la rejoindre. Je la remercie et je la laisse sur le trottoir. Je rentre dans la maison. On dirait qu'elle est vide de présence humaine alors qu'il devrait y avoir Noé. Je pose mes affaires mais instinctivement je garde mon téléphone à la main. « Noé ? Tu es où ? Je suis rentrée plus tôt ! » Je ne la trouve pas en bas, comment à huit mois de grossesse elle peut vagabonder dans la maison, moi j'étais une baleine échouée dans le canapé qui ne pouvait plus me lever et qui en profiter pour avoir toutes les petites attentions de ma femme. Je monte à l'étage, j'ouvre la porte de notre chambre, rien, personne. Je ne sais pas à quoi elle joue mais ce n'est pas drôle du tout. J'accélère le pas pour aller à la salle de bain. C'est la que je la trouve, je ne vois que son dos mais elle est penchée vers l'avant. Je… Elle n'a pas dû m'entendre quand je lui ai parlé. « Noé, qu'est-ce que tu fais ? »
   

   

   




   
The love of my life
And through it all she offers me protection a lot of love and affection whether I'm right or wrong
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 63
▲ Inscription : 31/05/2017

▲ Age : 32
▲ Quartier Résidentiel : Elle vit à Maplewood avec sa femme et leur fils Nolan.
▲ Occupation : Policière, mais actuellement en accident de travail.
▲ Identité Sexuelle : Homosexuelle et fière de l'être !
▲ Cupidon : Elle est mariée à la plus merveilleuse des femmes, même si en ce moment ce n'est pas tout rose entre elles.
▲ Avatar : Lauren German
▲ Crédits : wesleynator.
au secours, j'ai la trentaine !
Jeu 6 Juil - 18:38
You're Having My Baby
Noëlie et Effy

Voilà quelques semaines que la blonde est sortie de l'hôpital, avec un ventre énorme. Le médecin lui avait dit que ça arriverait. Elle a fait un déni de grossesse, le bébé s'est développé, mais au lieu d'être en boule, il s'est mis en long, c'est pour ça qu'elle n'a rien vu. Elle a pris un peu de poids ses derniers mois, mais Noé s'était dit que c'était à cause de son accident. Le fait de rester chez elle, sans forcément faire d'exercices, alors qu'elle est toujours en train bougé... Elle pensait que cela l'avait engraissé. Si seulement... À son réveil, le lendemain de l'hôpital, elle fut surprise de voir cet énorme ventre et surtout de sentir bouger en elle. Elle avait appelé le médecin de garde toute paniquée, même si elle le savait cela l'a surprise. Mais Effy était encore plus surprise quand elle est arrivée. Noëlie pouvait rentrer le lendemain, mais devait aller voir une sage-femme le plus vite possible, elle avait rendez-vous l'après-midi même. Effy lui avait dit qu'elle se libérerait pour aller avec elle. La future maman était aux toilettes, elle venait de s'habiller, du moins, elle a essayé, elle a mit ses habits de la veille ne lui aller plus. Elle est sortie de la pièce et Effy se tenait là, elle fut surprise de voir cet énorme ventre, alors qu'il y a quelques heures encore, elle avait un ventre plat. Heureusement que sa femme a pensé à tout, elle a pris d'anciens habits à elle de quand elle était enceinte de Nolan. Noé la remercia et partie se changer. Le bébé était en parfaite santé, mais elle ne connaît pas le sexe. Elle ne veut pas le savoir... Puis il y a le retour à la maison assez mouvementé. Effy a laissé le soin à Noëlie de tout expliquer à Nolan, ce qui ne fut pas une partie de plaisir, bien au contraire. Il ne cessait de répéter pourquoi sa mère avait un gros ventre. Et c'était compliqué de lui expliquer tout en le préservant. Elle a fini par lui dire qu'elle attendait un bébé, qu'avec maman, elles en voulaient tellement fort qu'il est venu sans prévenir, alors que normalement, on le sait avant. Ce n'était pas la meilleure explication, mais pour l'instant, il s'en contentait.

Noé était donc rentré depuis quelque temps et été assignée à domicile, elle n'avait plus le droit de mettre un pied au boulot et toute façon, elle n'en avait pas envie. Elle ne voulait pas que ça se sache. Elle se sentait mal à l'aise. Tout le monde sait qu'elle est lesbienne et ils savent qu'elle est mariée. Si elle se pointe avec un ventre pareil, ils vont bien se dire qu'il y a un souci quelque part et vont en venir à la même conclusion qu'Effy. Noëlie a été infidèle et c'est ça, elle ne voulait pas. Le matin, c'était la mère d'un ami de Nolan qui était venu le chercher et elle fut surprise de voir la blonde dans cet état. « Oh tu es enceinte ? Bizarre, je ne le savais pas, ça ne se voyait pas... Je ne pensais pas que toi et Effy avaient comme projet d'avoir un autre enfant... » Noé se forçait à sourire, mais elle avait juste de claquer la porte au nez de cette femme. Elle était gentille en temps normal, mais les hormones de la grossesse ne lui allaient pas bien. « Oui... » Elle n'en dit pas plus et embrassa son fils doucement. « Sois sage avec la maman de Bastien, c'est elle qui te prend ce soir, tu vas aller dormir chez ton copain. » Elle l'embrasse de nouveau et lui fait un petit aurevoir. Elle prend soin de saluer aussi la mère de l'amie de son fils. Elle pourrait lui dire de faire attention à lui, mais elle sait très bien que Nadège fera attention à Nolan, comme elle veille sur son propre fils. Puis Effy a dû passer par là avant elle, lui donnant pleins de consignes précises.

La journée avait bien débuté, mais elle prit une autre tournure, alors que le bébé donnait des coups de pied. Noé n'en pouvait plus. Pas de le sens qu'elle est obèse et qu'elle veut accoucher pour pouvoir enfin l'avoir, non, elle n'en voulait pas. Elle n'a jamais montré un signe d'affection, ni même sourit. Ce bébé, c'est loin d'être un cadeau, c'est un fardeau. Elle n'en veut pas et c'est trop tard pour avorter, puis elle vient à penser à ses cachets. Ceux pour la douleur de son épaule, ils sont tellement forts que ça la shoote. On dirait une droguée après qu'elle les prend. Le médecin l'a bien prévenue de ne plus les prendre, car ça pourrait tuer le bébé... Noé monte doucement les escaliers se tenant à la rampe, car c’est compliqué de se déplacer avec un ventre rond comme le sien. Elle ouvre la pharmacie et prend le flacon ou se trouve les pilules. Elle verse le contenu dans sa main, il y en a des dizaines, alors qu'elle doit en prendre que trois par jour au maximum. De son autre main, elle prend le gobelet à côté de l'évier et le rempli d'eau. Elle reste là à contempler son reflet pendant plusieurs minutes. Elle n’est plus là, son esprit est parti ailleurs, elle pleure en silence. Elle n'entend même pas qu'Effy est rentrée et l'a déjà appelé. Puis elle se penche doucement en avant prenant appui sur le lavabo, elle prend le courage qu'il faut pour engloutir les cachets, mais sa femme débarque au même moment lui demandant ce qu'elle fait. Noé pleure et reste dans la même position. « C'est trop dur Ef... J'ai essayé, mais c'est trop dur, je ne peux plus... Il faut qu'il s'en aille, il faut qu'il parte... » Elle pleure à s'adressant à elle. Puis se redresse doucement, regarde les pilules qui sont dans sa main et va pour les porter à sa bouche...

Emi Burton


je t'aime un peu plus plus chaque jour
« On a tous une vision différente du bonheur: la mienne, c'est d'être avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 73
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : Maplewood avec ma femme et notre fils.
▲ Occupation : Pédiatre.
▲ Identité Sexuelle : Noëliexuelle
▲ Cupidon : Je l'aime. On se connaît depuis pas mal d'années maintenant. C'est elle qui m'a mis un PV parce que j'étais mal garée, qu'est-ce que j'ai pu la détesté sur ce coup, je venais d'avoir mon permis depuis une semaine mais je ne savais pas que cette policière allait changé ma vie. Elle est celle que j'aime le plus au monde, je pourrais tout faire pour son bonheur... Même si en ce moment ça ne va pas fort entre nous, je crois en notre amour.
▲ Avatar : Monica Raymund
▲ Crédits : Shiya (avatar)
au secours, j'ai la trentaine !
Lun 10 Juil - 21:18

 

 
You're having my baby

  Noëffy
 

 

 
Un soir, alors que Noé n'était pas encore rentrée à la maison, je m'étais prise à penser à une possible trahison de la part de celle que j'aimais. On n'était pas ensemble depuis longtemps alors j'avais le droit d'avoir des doutes, des doutes qui se sont effacer avec le temps, avec sa demande en mariage, avec Nolan. C'est triste à se dire mais ça m'a fait mal de savoir qu'elle est aller voir ailleurs alors que je n'avais aucun doute sur ça. Ce soir là, j'avais imaginé ma réaction, je voulais lui crier dessus, lui dire tous mes sentiments pour qu'elle veuille se faire pardonner. Je voulais crier oui, lui crier dessus, pas crier seule dans ma maison sans que personne pour m'entendre. Mais non, je ne lui ai rien dit, j'ai choisis l'ignorance. Pourquoi ? Je l'ignore. Je voulais sûrement qu'elle s'en veuille à mort de m'avoir fait ça car je sais que le fait que je ne lui parle pas la tue à petits feux. En faîte, j'ai été plus sadique que je le voulais, sauf que moi aussi je souffre. Même si je fais attention à elle depuis qu'elle est enceinte, je ne lui offre pas de moments intimes pour autant. Pourtant, je rêve d'un nouveau contact entre elle et moi, dans notre lit, je veux pouvoir passer mon bras au dessus du sien, je veux qu'à mon réveil elle me regarde, je veux pose ma main sur son ventre pour sentir le bébé. Noëlie avait adoré faire ça quand j'étais enceinte, quand on parlait d'un nouvel enfant, c'est ce que je voulais, toucher la peau de son ventre qui se tend à cause d'un coup de pied de notre enfant. C'est fou comme je le sais pas comment elle vit cette situation car je refuse de l'écouter. J'aimerais tellement l'aider, lui donner des conseils mais quand j'y pense, j'ai un blocage, je n'arrive pas à aller de l'avant. Même si l'enfant serait forcément d'un homme et non de moi, la génétique je la connais bien, mais je ne voulais pas que ça se passe. Je voulais que l'on en parle, je voulais lui dire pour Nolan pour que nos enfants soient du même sang. En tout cas, je ne voulais pas d'un accident comme celui-ci. Notre bébé devait être volontaire et réfléchis. Si j'en reviens à cette nuit où je pensais à une tromperie de Noé, je la pensais assez intelligente pour se protéger, pour que je ne sois jamais au courant qu'elle l'ait fait. Même encore aujourd'hui je la pensais plus intelligente que son acte. Des fois, j'ai envie de lui parler, de crier pour lui montrer mon mécontentement mais je ne veux pas une autre dispute, je n'aime pas les disputes avec elle, j'ai toujours l'impression que tout va être finit, que je vais la perdre. Une fois, elle a claqué la porte après l'une d'entre elles, je me suis retrouvée bête, seule. Elle n'avait pas passer le portail de la maison que j'appelais sur son téléphone pour qu'elle revienne. Je sais que maintenant elle n'aura pas la force de partir de la maison mais quand même, elle pourra le faire quand elle sera à nouveau sur petit et aujourd'hui, je refuse qu'elle fasse ça alors qu'on a Nolan.

Je constate en rentrant que notre fils est bel et bien parti chez son ami, on va avoir une soirée pour toutes les deux, pourquoi pas en profiter pour parler, pour lui dire ce que je ressens, après tout, c'est peut-être le bon moment. Tout d'abord il faut que je la retrouve. Je trouve la maison bien trop grande quand j'ai besoin d'elle et qu'elle se cache. Alors que j'ouvre toutes les portes pour mettre la main sur elle, je la retrouve dans la salle de bain. Ne comprenant pas sa position fasse au lavabo et vu qu'elle a l'air de tenir quelque chose dans sa main, je lui demande ce qu'elle fabrique. Sur le coup j'espère qu'elle me dise que c'est une blague de me faire peur, qu'elle va se retourner vers moi et m'embrasser, mais non, elle reste penché. Elle ne bouge pas et se met à parler. Je ressens du désespoir dans sa voix, l'envie de tout laisser tomber et je ressens de la culpabilité en moi. Et si c'est de ma faute tout ça ? Elle porte la main à sa bouche, d'où je suis je ne peux pas voir ce qu'elle contient mais je ne présent rien de bon. Je cours vers elle pour lui bloquer le bras. Elle pleure, je n'aime pas ça, je n'aime pas non plus ce qu'elle vient de me dire. « Non. Essaie encore, essayons à deux. Je sais que j'ai été ignoble envers toi parce que je suis bête. D'accord, je comprend que tu n'en veuilles pas mais, on n'avait pas dit qu'on en voulait un. C'est peut-être un cadeau pour nous que tu sois tombé enceinte. » Jusque là ma voix semble normal mais elle commence à se casser. « Ne fais pas ça, je t'en pris. » D'habitude elle a plus de force que moi mais je sais qu'elle est à bout et qu'elle ne veut pas se battre avec moi.
 

 

 




   
The love of my life
And through it all she offers me protection a lot of love and affection whether I'm right or wrong
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Vends] Bornes OK Baby et borne dédiée ou européenne
» Regles du BABY-FOOT
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» Proposition test règles "Baby Face and me" 22/07/2011
» Borne OK baby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Maplewood :: Residence-
Sauter vers: