AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

We're not perfect, we're just us • Keley

 :: Heatherfield :: Riverwylde :: Residence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Jeu 27 Avr - 16:53


Never give up on love

Keley


Pendant toute la journée, j’avais eu la tête ailleurs, bien loin du salon de tatouage où j’étais sensé travailler. J’avais été une bonne à rien toute la journée, incapable de me concentrer sur autre chose que sur ce fichue repas. Ce soir, je devais retrouver Riley chez lui pour faire la rencontre de sa fille. Et je ne savais absolument pas comment me préparer. Devais-je mettre une robe? Devais-je m’habiller comme si c’était un repas normal? Après tout, ce n’était pas un rencard, je devais tout simplement rencontrer sa fille de cinq ans, Elea. Sa fille, parlons en justement. Devais-je cacher mes tatouages comme je le faisais parfois? Après tout, certes Riley était tatoué mais d’abord ce que je savais, il avait celui sur l’avant-bras que je lui avais fait moi-même et un autre dans le dos si je me souvenais bien. Hors, j’étais tatouée à une toute autre proportion et je n’avais pas envie que sa fille prenne peur en me voyant. Soupirant une nouvelle fois, je laissais ma tête reposée sur le comptoir qui servait d’accueil au salon. Kyriann tourna une nouvelle fois la tête vers moi pour me dire de rentrer chez moi, que je le stressais plus qu’autre chose. Mais je ne pouvais pas rentrer. Il était à peine treize heures, je ne devais arriver chez Riley que pour dix-neuf heures. Hors, je ne voulais pas passer six heures chez moi, à tourner en rond, à me poser des questions sur ce que je devais faire ou ne pas faire pour être prête à ce fichue diner. Bon sang mais qu’est ce qui m’avait pris d’accepter… Ô je savais très bien pourquoi j’avais accepté. Pour passer du temps avec Riley, l’homme que j’aimais depuis des années, pour ne pas dire des siècles… J’étais ridicule, parfaitement ridicule, une véritable adolescente qui allait à son premier rencard. Sauf que ce n’était pas un rencard. « Idiote, je me sens complètement idiote… » Cela fit rire mon employé ainsi que l’homme qu’il était occupé à tatouer. Ce dernier ajouta qu’il avait été dans le même état quand il avait rencontré sa femme et qu’aujourd’hui, ils étaient mariés depuis vingt-sept ans et qu’ils avaient trois beaux enfants. « Ouais, bah c’est pas à moi que ça risque d’arriver… » Après tout, Riley le disait si bien, nous n’étions qu’amis. Prenant mon sac à main, je décidais de quitter le salon de tatouage. J’étais complètement à côté de la plaque, je n’avais rien fait de la journée alors autant être productive à autre chose. J’avais toujours été très bonne en pâtisserie alors autant faire le dessert pour ce soir, surtout que je m’étais engagée à le faire. Je m’arrêtais au centre commercial de la ville avant de rentrer chez moi, bien décidé à faire un gâteau dont Riley me dirait des nouvelles. Je me souvenais que petit, mon ami adorait les fraises et j’avais prévu de faire un fraisier. Je n’avais encore jamais essayé mais il fallait bien une première fois à tout. Le fraisier était un gâteau pour le moins technique mais j’avais réussi à ne pas faire de bêtise, tout était parfait. Il était environ seize heures et j’allais pouvoir me préparer tranquillement.

Deux heures et demie… J’avais mis deux heures et demie pour être enfin prête. Ce n’était pas dans mes habitudes. D’ordinaire, je prenais les vêtements que j’avais sur le dessus de la pile de fringues qui se trouvaient sur ma chaise. Que voulez-vous, ma chaise avait raté sa vocation et voulait être une armoire à la base alors je réalisais son rêve. Mais là, j’avais bien passé une demi-heure à passer mes vêtements en revue. Ma chambre ressemblait à Waterloo, c’était l’horreur. Mais j’avais finalement trouvé une robe qui m’allait. Elle m’arrivait juste au niveau du genou, elle n’était donc pas spécialement courte ni trop longue. Elle était sobre avec juste une petite dentelle entre les omoplates. J’avais complètement oublié que je possédais une robe dans ce style là mais elle était parfaite pour ce soir. J’avais de plus décidé de ne pas camoufler mes tatouages. J’avais pris une douche, m’étais lavé les cheveux… J’étais comme neuve. Mais j’étais plus que stressée. Attrapant la laisse de Dante, je mis le chien dans ma voiture pour ensuite retourner dans la maison chercher le fraisier, le cadeau pour Elea et fermer la maison. A dix-neuf heures tapantes, j’étais devant la maison de Riley, me retenant de prendre mes jambes à mon cou. Je sonnais donc, attendant que mon ami ne vienne m’ouvrir. J’étais à la fois contente de revoir Riley, impatiente de rencontrer Elea et terriblement angoissée. Et si la petite fille ne m’aimait pas. Et si elle prenait peur en voyant mes tatouages. Et si rien ne se passait comme prévue. Et si mon gâteau était complètement foiré. J’essayais de prendre sur moi. Après tout, ma mère me disait toujours que stresser ne servait à rien si ce n’est à ce que toutes les mauvaises choses auxquelles ont pensaient arrivent. Hors, je voulais éviter cela. Quand la porte s’ouvrit, je plaquais sans trop de difficulté un sourire sur mon visage. « Salut Riley. » Entrant dans la maison, je lui tendis le gâteau, savamment enveloppé dans un carton que j’avais piqué à une amie pâtissière. « Interdiction de regarder ce que c’est. Surprise. J’ai emmené Dante, comme tu me l’avais proposé. Je n’avais pas envie de le laisser tout seul à la maison, il a tendance à me manger le canapé… Enfin bref, comment vas-tu? » Je m’embrouillais, je me sentais complètement ridicule… Je parlais de tout et de rien, mon cerveau partait dans tous les sens… Ridicule, je devais très certainement être ridicule.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 28 Avr - 18:57


We're not perfect, We're just us

Keley


Assis à mon bureau depuis plus de dix minutes, je n’en peux plus de rester assis. Pourtant, je ne dois pas faire de bruit et surtout, je dois faire attention à ce qu’il n’y ait pas de triche. Surtout que c’est un contrôle avec un assez gros coefficient. Mais si mes élèves ont été attentifs aux cours de ces deux dernières semaines, ils n’auront aucun souci. En effet, je n’ai mis que des choses que j’ai écrites au tableau, en notant que c’était important. Passant une nouvelle fois entre les rangs, je souris face à une réponse que je lis, au-dessus de l’épaule d’un élève. Mais je fais comme si de rien n’était, et les mains dans le dos, continue mon chemin. Regardant par la fenêtre pendant quelques secondes, je réfléchis à ce que je vais pouvoir faire à manger ce soir… Petite, Kelsey aimait les pâtes. Je me rappelle qu’une fois, sa mère avait préparé des pâtes à la tomate et qu’elle en avait tellement dans la bouche, qu’elle ressemblait à un hamster. Bon elle était petite, peut-être trois ans, mais ce souvenir me fait toujours autant sourire. Me détournant de la vue, je regarde l’heure. « C’est fini. Posez vos stylos, sinon je vais être obligé d’enlever des points. » J’entends de nombreux mécontentements. Alors je m’interroge. Peut-être que je n’ai pas prévu assez de temps … Ramassant les copies, je vois les visages dépités de mes élèves. Le paquet de copies dans les mains, je jette un rapide coup d’œil. Plus de la moitié n’a pas eu le temps de faire la dernière partie. Ce n’est rien ! Déposant les copies sur le bureau, je me tourne et leur souris. « Ne vous inquiétez pas. La dernière question sera une question bonus, vu que beaucoup n’ont pas eu le temps de la faire. » Ils soupirent tous, ce qui me fait sourire. Regardant l’horloge, il ne reste plus que dix minutes. Aussi, je leur dis qu’ils peuvent sortir, sans bruit, afin de ne pas déranger les autres classes. Ce qu’ils font. Attrapant mon sac, je glisse le paquet de copies dedans, avant d’attraper ma veste et de sortir. Je vais avoir le temps d’aller faire un peu de courses, avant de récupérer Elea et de rentrer pour faire à manger et m’habiller. Posant mes affaires sur le siège passager, je démarre et me dirige vers le magasin. Vingt minutes plus tard, je sors enfin et les courses dans la voiture, je vais chercher Elea. Elle me court dans ses bras, comme à chaque fois. Et sur le chemin du retour, elle me raconte sa journée, tout en me disant qu’elle a hâte de rencontrer Kelsey ce soir. Je lui souris dans le rétroviseur, avant de garer la voiture.

A peine rentré, je me mets en marche. Je ne dois pas perdre de temps. Pendant ce temps, Elea fait ses devoirs, joue et regarde un peu la télé. Cuisinant pendant deux heures, il est six heures quand j’envoie Elea à la douche. Elle veut se faire toute belle, aussi, je lui ai dit de prendre sa douche. Plus elle est joyeuse qu’il soit bientôt dix-neuf heures, plus j’angoisse. Je ne cesse de tout vérifier, alors que je sais que tout est à sa place. Allant dans le jardin, je cueille quelques fleurs pour mettre un vase sur la table, ce qui me fait penser à ma mère. Elle aimait beaucoup mettre des fleurs de notre jardin, quand on était tous ensemble. Une fois sûr que tout est prêt, je vois ma petite princesse qui redescend. Elle a enfilé une robe blanche, et elle est toute contente de me la montrer. Je la sers contre moi, avant de lui dire que je vais me doucher rapidement. Mais une fois sortie, je ne sais pas quoi mettre. Ce n’est que Kelsey… Mais justement, c’est Kelsey ! Elea arrive et me trouve planter devant l’armoire, ne sachant pas quoi mettre. Elle me tend une chemise blanche, en me disant que c’est joli avec un jean noir. La remerciant, j’enfile mes vêtements, avant de redescendre. Et je vérifie une nouvelle fois que tout est parfait, que les couverts sont bien droits. Mon regard se porte sur l’horloge et je vois qu’il reste cinq minutes, et donc, je commence à faire les cent pas. J’ai peur d’avoir oublié quelque chose. Regardant ma tenue, je sursaute lorsque ma fille vient glisser sa main dans la mienne. « Tu es très bien papa. » Me baissant, j’embrasse son front tendrement, et au même moment, la sonnette raisonne dans la maison. Avalant ma salive, je relâche Elea, avant d’afficher un sourire sur mon visage, et d’ouvrir la porte. « Bonsoir Kelsey … » Je prends le gâteau qu’elle me tend, ne sachant pas trop comment réagir. La remerciant d’un sourire, je souris lorsqu’elle me dit que je n’ai pas le droit de regarder. Justement, j’ai encore plus envie de regarder ! Mais je ne le ferais pas. Après tout, j’ai moi-même ma propre surprise ! « Je vais bien et toi ? » L’invitant à entrer d’une main, je me dis qu’il faudrait pourtant mettre Dante dans la cour. Aussi, je ressors rapidement, le gâteau dans les mains, pour ouvrir la portière de la voiture, pour le laisser sortir. Aussitôt, Rex et Cookie courent sur lui et je m’empresse donc de rentrer. Kelsey est toujours dans l’entrée. Lui faisant signe de me suivre, je dépose le dessert dans le frigo, avant d’appeler Elea. Mais ma petite princesse est déjà là, n’osant pas trop s’avancer. Aussi, je m’avance vers elle pour prendre sa main dans la mienne, et l’approche de Kelsey. C’est vrai qu’elle est timide. « Kelsey, je te présente Elea, mon rayon de soleil. Elea, voici Kelsey, mon amie d’enfance. » Détestant toujours autant ces mots, qui sont pourtant la vérité. Lâchant la main de ma fille, je me tourne vers la jeune-femme, tout en lui indiquant la table d’un signe de main. Elea a déjà pris sa place, en face de moi. Kelsey devra donc s’asseoir entre nous deux, j’espère que ça ne la dérangera pas. « Je t’en prie, assis-toi. » Me dirigeant ensuite dans la cuisine, je sors du jus d’orange pour Elea, que je sers, tout en me tournant vers Kelsey. « Que veux-tu boire ? »





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 28 Avr - 19:51


Never give up on love

Keley


Autant la journée avait été rapide, autant dès que j’avais quitté le salon, j’avais eu l’impression que les minutes passaient aussi rapidement que des heures. J’avais hâte de revoir Riley, surtout pour faire la rencontre d’Elea mais en même temps, je stressais quand même beaucoup. Alors que je ne devrais pas, cet homme n’était que mon ami d’enfance, ce n’était pas comme s’il comptait me proposer de sortir ensemble. Il allait juste me présenter sa fille. E pourtant, je stressais certainement comme une ado qui se prépare à aller au bal de promo avec le garçon le plus populaire du lycée. Je me trouvais ridicule, parfaitement ridicule. J’avais passé l’après-midi à préparer des fraises tout en me demandant ce que mon ami allait bien pouvoir faire comme plat. J’avais bien une petite idée mais je préférais ne pas faire de plan, de peur d’être déçu. Riley connaissait mon goût prononcé pour les pâtes. Si je le pouvais, je ne me nourrirais que de ça. Alors, il y avait de fortes chances pour qu’il ait cuisiné des pâtes. Une fois prête, habillée de ma robe noire, j’attrapais Dante pour le mettre dans la voiture, sur la banquette arrière, le coffre étant déjà occupé par le cadeau que j’avais prévu pour Elea. Je ne connaissais pas beaucoup la demoiselle, pour ne pas dire du tout mais j’avais quand même tenu à lui faire un cadeau. Et non, je ne voulais pas me la mettre dans la poche, juste lui faire plaisir. Je conduisis jusqu’à chez Riley, sentant mon cœur se serrer en passant devant la maison de mes parents. J’avais été obligé de la vendre à  leur mort, pour avoir un peu d’argent. Aujourd’hui, il y avait eu des travaux mais je reconnaissais toujours la maison où j’avais grandi. Je me garais dans la cour de la ferme, soudain anxieuse. Je restais quelques secondes dans ma voiture avant de prendre mon courage à deux mains, me saisissant du gâteau et oubliant de sortir Dante. Je sonnais rapidement avant de voir mon ami ouvrir la porte. Maintenant, il n’était plus question de faire demi-tour. Il me demanda comment j’allais et j’entrais dans la maison avant de voir mon ami aller ouvrir la porte à mon chien. J’eus un petit sourire en secouant la tête. J’étais tellement nerveuse que j’en oubliais mon chien. « Je vais bien. Dure journée. Et la tienne? » Mon œil… Vu que je n’avais rien fait, elle n’avait pas été si dure que cela. Mais autant ne rien ajouter. Je suivis le jeune homme jusqu’à la cuisine, le laissant mettre le gâteau au frais. Il appela alors sa fille et je tournais la tête pour voir la demoiselle. Elle était tellement adorable, j’arrivais à reconnaître des traits de Riley en elle. Je m’approchais doucement d’elle en souriant. Je me baissais pour être à son niveau, ne voulant pas l’impressionner. J’étais grande, j’étais tatouée de partout, forcément, cela pouvait impressionner. Même si niveau taille, Riley me battait. « Enchanté Elea, je suis Kelsey. » On passa rapidement à table et je me retrouvais entre mon ami et sa fille. Cela ne me dérangeait nullement et j’étais bien contente d’être à côté d’Elea. Alors que Riley me demandait ce que je voulais boire, je me rendis compte que j’avais oublié son cadeau dans le coffre de la voiture. « Sors ce que tu as. Je reviens, j’ai oublié un truc. » Attrapant mes clés dans mon sac, je me dépêchais d’aller chercher l’ours en peluche dans le coffre. Il était encombrant mais terriblement doux. Après tout, il ne faisait pas moins d’un mètre de haut, j’avais mis les petits plats dans les grands. Bon, peut-être que j’essayais d’acheter Elea mais elle était tellement mignonne dans sa robe blanche que j’étais persuadé qu’elle allait adorer son cadeau. Rentrant dans la bâtisse, je posais l’ours en peluche derrière Elea, non sans lancer un sourire à Riley. « Je te préviens, ce n’est pas ton ours en peluche, c’est celui d’Elea. Alors gare à toi si tu lui piques. » Je retournais m’asseoir à ma place, contente de ma sortie. Je regardais les bouteilles que Riley avait sorties, ne sachant pas quoi prendre. Je devais encore rentrer chez moi après le repas alors j’ignorais s’il était raisonnable de demander un verre d’alcool. J’eus alors une idée. « Tu me recommandes quoi? » Voilà, à Riley de se débrouiller avec ça. Je lui refilais un peu le bébé mais je n’avais réellement aucune idée de ce que je pouvais prendre. Et je me souvenais que Riley avait toujours eu de bons goûts alors je m’en remettais à son choix.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 28 Avr - 22:18


We're not perfect, We're just us

Keley


Ayant stressé depuis une bonne partie de l’après-midi, j’ai l’impression que les heures défilent trop vite ou trop lentement. Je ne sais pas réellement comment réagir. Pourtant notre relation a toujours été amicale, même si j’aurai aimé qu’il y ait plus. Soupirant je serre Elea contre moi, avant d’aller ouvrir à Kelsey. Elle est tellement magnifique ! Mais je n’ose pas lui dire, aussi, je préfère lui répondre. Je sors dehors pour aller chercher le chien de Kelsey, et aussitôt, mes deux petites boules poils se jettent sur le pauvre Dante. Rentrant donc dans la maison, j’écoute la réponse de Riley. « Oh bah ça a été. C’était la journée interrogation, donc le plus dur sera de corriger les copies. » Lui faisant signe d’avancer, je mets le dessert dans le réfrigérateur, avant d’indiquer à Kelsey le salon. Voyant qu’Elea n’ose pas s’avancer, je vais la chercher et l’emmène devant mon amie. Cette dernière se baisse, pour se mettre à hauteur de ma fille et se présente. Elea me jette un coup d’œil et je hoche simplement la tête, pour lui montrer qu’elle n’a rien à craindre. « Bonsoir Kelsey ». Sans attendre plus longtemps, on passe à table. Enfin les deux filles, vu que je me dirige vers la cuisine pour attraper la brique de jus de fruit pour Elea. Retournant auprès d’elles, je sers Elea tout en demandant à Kelsey ce qu’elle désire boire. Je n’ai pas toutes les boissons, mais j’en ai assez pour avoir son bonheur. Du moins je l’espère … Sa réponse me fait sourire et lever les yeux au ciel, alors que je la vois refermer la porte derrière elle. Elea tapote mon bras, me sortant de mes pensées. « Tu crois qu’elle a oublié quoi ? » Levant les épaules et secouant négativement la tête, je lui indique que je n’en ai aucune idée. Peut-être a-t-elle amené une bouteille ? Ou alors elle a des médicaments à prendre pendant le repas, et elle les a laissés dans la voiture ? Enfin je n’en sais rien, mais ça ne serait tarder. Refermant la bouteille, je me dirige vers la cuisine pour choisir plusieurs alcools. Depuis que je suis revenu à Heatherfield, je ne bois plus d’alcool, hormis en de rare occasion. Ce qui fait que je ne dois pas boire beaucoup, au risque de finir coucher au sol, à ne plus savoir où j’habite. Déposant les bouteilles sur la table pour que mon amie d’enfance puisse faire son choix. Entendant la porte s’ouvrir, je me retourne pour voir Kelsey qui rentre. Enfin ce n’est pas mon amie, mais plutôt un énorme ours qui la remplace. Regardant avec des yeux ronds, je la vois le déposer derrière Elea. J’ai l’impression d’être un idiot à la suivre ainsi du regard. Me souriant, elle me menace, me disant que l’ours est celui d’Elea et non le mien. « C’est noté capitaine ! » Elea sourit avant de se retourner de nouveau, pendant que Kelsey reprend sa place à table. Je la laisse regarder les différentes bouteilles que j’ai posées sur la table. Lorsqu’elle me demande ce que je lui recommande, je ne peux m’empêcher de rire. « Toujours incapable de prendre des décisions, à ce que je vois … T’en fais pas, tu ne regretteras pas ton choix ! » Souriant, je reprends les bouteilles, avant d’aller dans la cuisine. Mettant un peu de rhum dans deux verres, je mets ensuite du jus de fruit. Attrapant les deux verres, je quitte la cuisine et prends enfin place à table. Elea vient juste de mettre quelques légumes : tomates, concombres, sur la table et des cacahouètes. J’ai découvert que c’était son péché mignon, aussi, je lui en ai acheté tout à l’heure, elle était toute contente quand je lui ai montré. En piochant une, je me tourne vers Kelsey. Elea ne cesse de la regarder également, sûrement à cause des tatouages qui ornent sa peau. Personnellement, je trouve ça magnifique. Mais ce n’est pas sûrement au goût de tous ! « Alors, que vas-tu faire ce week-end Kelsey ? » Mais je n’ai pas le temps d’enchainer, qu’Elea prend la parole, pour parler avec mon amie, ce qui me fait plaisir. « Papa va m’emmener à la plage ce week-end ! J’ai jamais vu la mer ici encore, j’ai trop hâte ! »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 28 Avr - 23:00


Never give up on love

Keley


Une fois devant chez Riley, après avoir sonné, j’essaye de reprendre le contrôle de mes émotions. Je savais parfaitement que si je me laissais submerger, j’allais bafouiller et me rendre ridicule devant Riley et surtout devant sa fille. Alors autant cela ne me dérangeait pas d’être ridicule devant Riley, il avait connu bien pire quand on était plus jeune, autant l’être devant sa fille de quatre ans alors que j’étais adulte… J’aurais beaucoup plus de mal à l’accepter. Mon ami ne fut pas long à ouvrir la porte et je devais reconnaître qu’il était élégamment habillé. On discuta un petit peu, parlant de nos journées et j’eus un sourire quand il ajouta que le plus dur de sa journée était à venir. « Je te souhaite bien du courage. » C’était une partie du travail que je détestais dans le métier de prof. Ramener du travail à la maison. Cela m’arrivait également en tant que tatoueuse mais c’était bien plus agréable de dessiner que de corriger des copies. Enfin, c’était mon point de vue. On entra rapidement dans la maison alors que les trois chiens restaient dehors à s’amuser. Dante semblait être tout excité de pouvoir être avec des chiens d’à peu près son âge et cela me faisait du bien de ne pas l’avoir dans les pattes. Alors que mon ami me présentait sa fille, je ne pouvais m’empêcher de la trouver adorable. Elle semblait tout intimider de me voir là alors je me permis de m’abaisser pour être à son niveau. Elle était vraiment adorable comme petite fille. Elle me salua en retour et je sentis mon cœur fondre. Okay, j’étais complètement gaga de cette petite fille. Avec moi, c’était binaire. Soit j’aimais la personne en face soit je la détestais. Mais je m’étais toujours douté que j’allais apprécier Elea. Après tout, elle était la fille de mon ami d’enfance et elle lui ressemblait tellement. On passa à table mais j’avais complètement oublié le cadeau pour la demoiselle alors pendant que Riley sortait les bouteilles qu’il pouvait avoir, j’allais chercher l’ours en peluche que j’avais acheté pour Elea. En rentrant, je ne pus m’empêcher de préciser que l’ours était pour la petite puce et non pour son père. Parce que je le connaissais et il aurait été tout à fait capable de lui voler son ours en peluche. Une fois de retour à ma place, je regardais les bouteilles d’alcool, n’arrivant pas à faire mon choix. Je ne pus m’empêcher de rire à ce que Riley ajouta tout en le poussant légèrement de la main. « Je suis pas d’accord. Je me suis amélioré… Mais je bois tellement rarement que je ne sais pas quoi choisir. » Je n’avais jamais été réellement branché alcool. Bien sûr, j’avais déjà bu et plus qu’à mon tour mais jamais réellement beaucoup. Les lendemains de soirées difficiles, je ne connaissais pas. Et tant mieux d’ailleurs. Je laissais donc Riley me servir un verre de ce qui semblait être du rhum auquel il ajouta du jus de fruit. Quand il revint à table, il me demanda ce que je comptais faire ce week-end et sans que j’aie le temps de répondre, Elea embraya sur le fait qu’elle allait voir la mer. Son enthousiasme me fit sourire alors que je faisais tourner mon verre dans ma main. « J’imagine que tu dois aimer la mer pour être aussi enthousiaste. Pour ma part… Réunion de famille. Enfin, famille… Avec mon oncle et mon cousin. » Ma tante et l’une de mes cousines ne me parlaient plus depuis mon retour à Heatherfield alors les réunions de famille étaient assez restreintes. Elles ne supportaient pas mon corps recouvert de tatouages et elles me l’avaient bien fait comprendre. Et comme j’en avais refait depuis la dernière fois que nous nous étions vus, je n’étais pas certaine qu’elles apprécieraient. Je haussais doucement les épaules à cette pensée avant de boire une gorgée de mon verre. L’alcool me brûla légèrement la gorge mais il était dilué alors c’était supportable. « Alors Elea, dis-moi, ton papa ne t’embête pas trop? » Je me doutais que ce n’était pas le cas. Ou alors, c’était juste pour s’amuser. Riant à la réponse de la demoiselle, je lui fis un clin d’œil. « Si un jour il va trop loin, attends qu’il dorme et dessine lui au marqueur sur le visage. Je l’ai fait une fois, il a adoré. » C’était un des plus gros fou-rire que j’avais pu avoir avec Riley. Un soir que le jeune garçon dormait chez moi, il n’avait pas arrêté de m’embêter, gentiment bien sûr. Et je m’étais bien vengé, lui dessinant une paire de lunettes et une moustache pendant son sommeil. Je me souvenais encore de la tête qu’il avait pu faire en se regardant au matin dans un miroir. Je tournais la tête vers mon ami, cachant mon début de rire en buvant une nouvelle gorgée de mon verre.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 1 Mai - 13:52


We're not perfect, We're just us

Keley


Ce n’est vraiment pas ma journée qui a été fatigante, c’est celle à venir, quand il faudra que je corrige toutes les copies, des différentes classes. C’est une charge de travail plus importante de faire toutes les interrogations le même jour certes, mais au moins, mes élèves savent d’avance quand est-ce que le contrôle va tomber, afin de pouvoir réviser en conséquence. Et c’est vrai que ce système fonctionne plutôt bien, surtout lorsqu’on voit qu’il est rare qu’il y est des notes en dessous de la moyenne. Souriant pour la remercier alors qu’elle me souhaite bien du courage, je ne tarde pas à l’entraîner vers la salle afin qu’elle puisse rencontrer Elea. Ma fille, légèrement timide, lui dis finalement bonsoir, sans pour autant quitter des yeux les tatouages de mon amie d’enfance. Passant tous les trois à table, je sers ma fille et demande à Kelsey ce qu’elle désire. Après tout, ses goûts ont peut-être changé avec le temps, je n’en sais rien. Cela fait tellement d’années qu’on ne s’est pas revus tous les deux … Même si lors de notre rencontre sur les bords de plage, j’ai appris pas mal de choses sur Kelsey, il n’empêche qu’on ne peut pas rattraper autant d’années, en seulement quelques heures. Et aussi égoïste que ce soit, si je ne peux être que son ami comme je le suis depuis toujours, je ne lâcherai pas ce rôle. Je m’y accrocherai pire qu’une moule à son rocher ! « Dis que je bois tout le temps aussi, tant que tu y es ! » Je ris, sachant que ce n’est qu’une boutade parmi d’autres. Ca a toujours été comme ça entre nous, à se charrier tout le temps, je ne vois pas pourquoi ça changerait maintenant. Après tout, je suis comme Riley. J’ai perdu l’habitude de boire un verre, et ce n’est pas plus mal. Je sais que je ne supporte pas réellement ça, ce qui fait que je me retrouve avec les idées trop embrouillées le lendemain. Et maintenant, que j’ai ma petite puce à charge, je ne peux plus me le permettre. Tournant les talons, je prépare donc nos deux verres. La boisson n’est pas trop forte, juste assez pour qu’on ait le goût du rhum en bouche. Sinon je nous aurais servi un simple jus de fruit lambda. Revenant avec les deux femmes à table, je prends une gorgée de mon verre, avant de demander à mon amie d’enfance ce qu’elle compte faire ce week-end. Mais la pauvre n’a même pas le temps de répondre, qu’Elea prend la parole, lui disant que j’ai prévu de l’emmener à la plage. Je lève les yeux au ciel en souriant. Décidemment, cette nouvelle lui fait plus que plaisir ! Kelsey nous donne son programme et je vois Elea sourire. Elle doit se dire que Kelsey s’entende avec sa famille. Mais vu ses yeux qui se perdent dans le vide, ça ne doit pas être la forme avec eux … N’insistant pas, je regarde Kelsey qui demande à ma fille si je ne l’embête pas trop. J’étais vraiment certain que les deux s’entendraient à merveille, et je ne m’étais pas trompé ! Elea me sourit et me fait un clin d’œil, avant de se tourner vers mon amie pour lui répondre. Qu’est-ce qu’elle va bien pouvoir lui répondre ? « Oh tu sais, Papa est très … drôle ! Du coup, il m’embête mais ça me fait rire ! Oh mais je peux dire tu au moins ? » Posant ma main sur la sienne pour la rassurer, je suis certain que ça ne dérangera pas Kelsey qu’Elea la tutoie. Sa réponse fait rire Kelsey, et je ne peux m’empêcher de soupirer et de murmurer qu’elles se liguent contre moi, tout en riant. La suite ne peut que me faire rire. Reposant mon verre, je décide de me venger. « Oui Kelsey m’a dessiné dessus, ça l'a bien fait rire d'ailleurs. Mais par contre, elle oublie de te raconter le jour où en tombant dans la boue, parce qu’il venait juste de pleuvoir, elle s’est retrouvée avec un verre de terre dans la bouche ! » Elea rit, pendant que je souris, me rappelant parfaitement de cet épisode. Reposant mon verre, je me lève pour aller chercher l’entrée. Même si Elea n’a pas école demain, je préfère qu’elle mange tout de même comme d’habitude. Revenant avec les trois assiettes déjà faites dans les mains, je les dépose devant chacun. « En entrée, c’est Elea qui a choisi, salade de tomates avec de la mozzarella ! » Sans attendre une seconde de plus, ma fille se jette sur ses tomates. La regardant avec tendresse, je secoue la tête, avant de me tourner vers Kelsey. « Bon appétit Key, en espérant que ça te convienne ! »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 1 Mai - 17:10


Never give up on love

Keley


Elea était une adorable petite fille, elle ressemblait beaucoup à son père. Elle était timide mais je trouvais ça terriblement mignon. J’allais m’attacher très rapidement à cette puce, si ce n’était pas déjà fait. Elle ne quittait pas mes tatouages du regard et je ne savais pas quoi en penser. Cela ne me dérangeait pas mais j’aurais aimé avoir l’avis de la petite demoiselle sur ces derniers. Peut-être qu’ils la dérangeaient ou qu’elle me trouvait plus impressionnante avec. J’aurais dû cacher ceux qui étaient visibles, peut-être qu’elle avait peur. Mais finalement, une fois être passé à table, Elea ne s’y intéressa pratiquement plus. Pendant que Riley sortait les bouteilles pour que l’on puisse boire un coup ensemble. Je ne pus m’empêcher de rire  à ce qu’il ajouta tout en secouant doucement la tête. « Je te rappelle que de nous deux, tu es celui qui a commencé à boire avant l’autre. » En même temps, nous avions cinq ans d’écart, il était donc logique que Riley ait commencé à boire avant moi. Nous n’avions jamais eu l’occasion de boire ensemble avant ce soir et encore, pour ma part, ce ne serait qu’un verre. Après tout, je devais encore rentrer chez moi et comme j’étais venue en voiture, il était hors de question que je rentre à pieds. Après tout, mon quartier n’était pas à côté de Riverwylde. Tout en dégustant mon verre, j’écoutais Riley me demander mon programme pour ce week-end. Mais avant que je n’aie eu le temps de répondre, Elea me racontait que son père allait l’emmener sur la plage, pour voir la mer. Je ne pus m’empêcher de sourire devant l’enthousiasme de la demoiselle pour la mer. Elle avait l’air d’aimer la plage, cela se voyait dans son regard. Je parlais pour ma part, du repas prévu avec mon oncle et mon cousin. Il n’y aurait qu’eux deux et se serait bien suffisant. L’ambiance dans la famille n’était pas au beau fixe mais ce n’était pas bien grave, je n’avais pas besoin d’être beaucoup entouré, je me suffisais de ce que j’avais et je ne faisais pas de caprice si j’avais plus ou moins. Les choses viennent quand elles le décident et parfois, elles ne viennent pas du tout. Cela ne servait à rien de vouloir brusquer les choses. Pour changer de sujet, je demandais à Elea si son père l’embêtait et sa réponse me fit sourire. Cela ressemblait bien à Riley ce qu’elle me répondait. Pour ma part, je lui racontais que son père adorait quand on lui dessinait sur le visage. Je l’avais fait plusieurs fois quand nous étions plus jeunes et je me souvenais encore parfaitement de ses réactions. Alors que je buvais une nouvelle gorgée de mon verre, je ne pus m’empêcher de manquer de m’étouffer à ce que Riley envoya en vengeance. Je me souvenais que trop bien de ce jour-là. J’étais encore écœuré par cette mésaventure et je ne pus empêcher une expression dégoutée de se peindre sur mon visage. « T’étais obligé de parler de ça? C’était répugnant, écœurant… Je me serais bien passé d’un tel souvenir. » Néanmoins, je savais que Riley n’avait pas dit ça pour m’embêter, juste pour me taquiner. C’était ainsi entre nous. Au moins, ce souvenir à eu le don de faire rire Elea. Elle a un rire adorable, presque cristallin, un rire de petite fille. Riley s’éclipsa quelques instants et revint avec trois assiettes. Je reconnus facilement une salade tomate-mozzarella quand ma part fut installée devant moi. C’était le genre de repas que j’aimais beaucoup pour une entrée. « Eh bien, tu a de très bons goûts Elea. Tomate-mozzarella, c’est un excellent choix d’entrée. Bon appétit à vous deux. » Je mangeais tout en terminant mon verre. C’était simple comme entrée mais cela valait tous les plats possibles, sauf les pâtes. Petite, j’avais toujours aimé les tomates et la mozzarella, j’avais l’impression de retomber en enfance. « C’était très bon. Vous cuisinez souvent ensemble? » Cette question était à la fois pour Elea que pour son père. Je me doutais que Riley cuisinait plus souvent sans Elea qu’avec elle mais j’imaginais également que le père et la fille cuisinaient parfois ensemble. En tout cas, je savais que j’adorerais cuisiner avec ma fille si j’en avais une. Ou avec mon fils, c’était pareil. Mes parents m’avaient toujours intégré à la vie de la cuisine si bien que je savais assez bien cuisiné. Mais disons que maintenant, je cuisinais le moins possible, j’étais souvent fatigué le soir en rentrant si bien que le livreur de pizza du coin me connaissait assez bien désormais. « J’ai bien fait de venir moi ce soir. Sinon, ça aurait été soirée pizza devant un film. » Je ne pus retenir un petit rire alors que je terminais mon assiette.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 2 Mai - 17:51


We're not perfect, We're just us

Keley


Je la charrie, comme je l’ai toujours fait. Je sais très bien qu’elle ne pense pas que je bois tout le temps, mais elle m’a manqué. Nos petites piques m’ont manqué, même si je ne le dis pas à voix haute. Riant à sa réplique, je ne peux que répondre. « Normal, je suis plus grand ! » On sait tous les deux que je suis le plus âgé de nous deux, mais ça ne fait pas de mal de lui rappeler un peu.
A table, Kelsey raconte à Elea que si je l’embête de trop, que ma fille peut me dessiner dessus. Je me rappelle très bien la première fois que mon amie d’enfance me l’a fait. J’étais chez elle, pour je ne sais plus quelle raison. Et j’avais passé une bonne partie de la journée à l’embêter, ne la laissant pas m’attraper alors qu’on jouait à chat. Et le soir, fatigué, je m’étais endormi et elle s’était vengée. En me réveillant, elle avait ris et lorsque je m’étais découvert le matin en m’observant dans le miroir de la salle de bain, elle avait tellement ris, qu’elle se tenait le ventre. Ce souvenir ravive un sourire sur mon visage. Mais je choisis tout de même la vengeance, en racontant à Elea la fois où Kelsey était tombée dans la boue. Elea éclata de rire, et Kelsey réplique qu’elle se serait passée d’un tel souvenir. Elle n’avait qu’à pas donner des idées à Elea, qui j’étais certain, serait capable de les appliquer ! Me relevant, je vais chercher les entrées. C’est ma petite puce qui a choisi l’entrée, moi le plat et Kelsey le dessert. Au moins, on peut dire que c’est équitable. Déposant les assiettes devant chacun, je présente l’entrée, alors que ma fille se jette dessus. Je ne peux que lever les yeux au ciel, et Kelsey nous souhaite un bon appétit, disant qu’Elea a de bons goûts. Je souhaite à mon amie d’enfance également de bien manger. Les regardant toutes les deux, je souris en les voyant s’attaquer de la même manière à leur assiette respective. Attrapant ma fourchette, je commence à manger, et Kelsey prend la parole. Finissant ma bouche avant de lui répondre, je prends une gorgée de ma boisson. « Elea aime cuisiner, mais uniquement par période. Mais oui, ça nous arrive souvent. Enfin, on cuisine souvent des entrées ou des plats, parce que les desserts, ce n’est pas notre truc à tous les deux. Mais pour tout avouer, je cuisine plus souvent seul, surtout la semaine, pour que ça soit plus rapide. » Reprenant ma fourchette, je finis mon assiette en second, Elea ayant terminé en première. En même temps, dès qu’elle mange des tomates et de la mozzarella, je ne peux pas l’arrêter. Kelsey prend la parole, et je ris face à sa réplique. « Oh toujours amis avec la pizza ? » Souriant, je débarrasse les assiettes, les déposants dans le lave-vaisselle. Puis, retournant vers les filles, je dépose de nouvelles assiettes propres, avant de me tourner vers Kelsey. « Je peux amener le plat, ou tu veux attendre un peu ? »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 2 Mai - 18:49


Never give up on love

Keley


J’adorais retrouver ma complicité avec Riley, cela m’avait tellement manqué. Mon ami m’avait manqué. Je ne peux m’empêcher de sourire et de rire à chacune des bêtises qu’il peut sortir, comme avant. J’avais toujours été un bon public pour les idioties que Riley pouvait sortir et ça n’avait pas changé, même après toutes ces années sans se voir. « Mouais… C’est surtout parce que tu n’as pas attendu l’âge légal pour commencer à boire. » Enfin, quand je disais ça, je plaisantais bien sûr. Mais en même temps, il y avait toujours un adulte pour nous faire boire un petit coup. A cinq ans, ma mère me donnait son petit doigt trempé dans du champagne. Bon, ce n’était peut-être pas très recommandé mais je n’étais pas plus dangereuse qu’un homme sobre depuis toujours. J’étais moi-même, je n’étais pas dérangé. Mais je savais que certaines personnes pouvaient trouver cela choquant sauf que cela ne faisait pas de ma mère une mauvaise mère. En tout cas, je m’amusais beaucoup à raconter à Elea la meilleure façon de se venger si son père venait à l’embêter. Je lui avais déjà dessiné sur le visage. Je devais avoir une dizaine d’années et j’étais déjà assez douée pour le dessin. Riley m’avait embêté toute la journée alors que nous jouions chat et qu’il ne me laissait pas l’attraper. Il avait toujours couru plus vite que moi et il en avait toujours joué. Mais je m’étais bien vengé car le lendemain matin, il avait arboré une magnifique licorne sur le front ainsi que des étoiles sur les joues et les tempes. Je ne pouvais m’empêcher de rire en y repensant… Du moins, jusqu’à ce que Riley ne me rappelle ma pire honte. Je grimaçais avant de me plaindre à mon ami qu’il aurait pu tenir ça sous silence. Mon ami en profita pour aller chercher l’entrée, une petite assiette de tomates et de mozzarella. Une de mes entrées préférées. Et c’était Elea qui avait choisi. Cette petite était décidément parfaite et elle avait de très bons goûts en matière de plat. Je ne pus m’empêcher de sourire en voyant comment elle se jetait sur son assiette. Elle donnait l’impression d’avoir faim et cela devait certainement être le cas. J’attaquais également mon assiette après avoir souhaité bon appétit à mon ami et sa fille. J’en profitais pour demander si cela leur arrivait souvent de cuisiner ensemble et la réponse de Riley me fait sourire. « Ça viendra quand Elea sera plus grande je pense. Ou alors, elle détestera cuisiner. En tout cas, j’espère que le dessert vous plaira à tous les deux, j’ai galéré à le cuisiner. » Terminant mon assiette en dernière, je ne peux m’empêcher de rire légèrement à ce que Riley réplique concernant les pizzas. Cela ne se voyait pas mais je mangeais souvent de la pizza. J’avais la chance de pouvoir faire du sport et que cela ne se voie pas parce que sinon, je ne donnais pas cher de mes précieux tatouages. Après tout, ils sont gravés sur ma peau et en prenant du poids, la peau bouge et les tatouages également… Riley débarrassa la table trop rapidement pour que je puisse l’aider et je le soupçonnais de l’avoir fait exprès pour que je ne l’aide pas. Il me demanda s’il pouvait ramener le plat ou si je voulais attendre un petit peu. Je jetais un coup d’œil à Elea avant de reporter mon regard sur Riley. « Tu peux le ramener. Je pense qu’Elea ne va pas rester éveiller bien longtemps. » La petite fille semblait montrer des signes de fatigue mais elle restait encore bien éveillée pour voir qu’elle avait eu une journée à l’école. Mais heureusement pour elle, demain était le dernier jour de la semaine et elle allait pouvoir se reposer autant qu’elle le voudrait. Pour ma part, le week-end se résumait au dimanche. Je travaillais tous les autres jours de la semaine avec parfois un jour de repos que je prenais par-ci par-là, aléatoirement. Riley revint rapidement et je ne pus me retenir de sentir la délicieuse odeur. « Hum, ça sent bon tout ça. » J’ignorais encore ce que c’était mais si le plat était aussi bon que l’odeur, j’allais certainement en reprendre… Ce qui serait tout sauf raisonnable.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 3 Mai - 16:31


We're not perfect, We're just us

Keley


L’entrée se passe pour le mieux. Elea a l’air d’apprécier énormément Kelsey, ce qui me fait plaisir. J’avais peur que le départ de Célina la fasse trop souffrir et se renfermer sur elle-même, mais finalement, ça n’a pas été le cas. D’ailleurs, elle a beaucoup de mal à parler de sa mère. J’ai essayé au départ de lui demander ce qu’elle ressentait, mais elle changeait de sujet. Et finalement, on a fini par ne plus parler de Célina, ce qui nous arrange tous les deux. Même si je me doute que ma fille aimerait voir sa maman régulièrement. Mais après, mon ex-femme n’avait qu’à pas partir avec Michael, à l’autre bout du monde ! Heureusement, mon amie d’enfance me fait sortir de mes pensées, en me demandant si on cuisine souvent tous les deux. Voyant comment Elea est concentrée dans son assiette, je décide de lui répondre moi-même. Et la réponse de Kelsey ne tarde pas, alors qu’elle me dit qu’Elea aimera, ou non, lorsqu’elle sera plus grande. C’est vrai qu’elle n’a que quatre ans, même si souvent, je me dis qu’elle a plus. Elle est tellement mature ! Kelsey enchaine en disant qu’elle espère que le dessert plaira. Ce qui me fait penser que je ne sais pas ce que c’est, ce qui attise ma curiosité. Lui souriant, je veux tout de même la rassurer. « Je suis sûr que ça sera très bien, ne t’inquiètes pas. Puis c’est l’intention qui compte, comme on dit ! » Sans perdre de temps, j’attrape les trois assiettes. Au moins, je suis certain que Kelsey ne se lève pas pour m’aider. Elle est invitée ici, aussi, elle doit rester assise et profiter. Souriant, je dépose les assiettes dans le lave-vaisselle, avant d’en sortir des propres pour le plat. Les déposant devant nos places, je demande si je peux amener la suite ou non. Je vois bien qu’Elea commence à être fatiguée après sa journée d’école, mais ce n’est pas encore le point critique. Puis ça va, demain c’est une petite journée, et après, elle pourra se reposer tout le week-end ! La réponse de Kelsey me fait rire doucement, alors ma fille secoue énergiquement la tête, pour dire qu’elle n’est pas fatiguée. Mais la connaissant, je sais très bien qu’elle peut s’endormir en quelques secondes. Mais ne disant rien, je souris. « Parfait, je vais chercher tout ça alors ! » Elea applaudit, pressée de manger. Quand je disais qu’elle s’entendrait très bien avec Kelsey. Toujours les mêmes goûts ! J’attrape la casserole, qui a chauffé pendant qu’on mangeait l’entrée, avant de retourner vers Kelsey et Elea. La réplique de mon amie d’enfance, alors que je pose le plat sur la table, me fait rire. « J’espère que l’odeur représentera le goût également. » Enlevant le couvercle, je fais un clin d’œil à Elea, qui me tend l’assiette de Kelsey. Déposant les pâtes dans l’assiette, je sers ensuite ma fille, avant de finir par la mienne. Reprenant place à table, je souris et me tourne vers Kelsey. « Alors alors … Madame, je t’ai fait des pâtes à la bolognaise, avec des petits légumes pour accompagner le tout. En espérant que ça te plaira ! » Elea nous souhaite un bon appétit, avant de commencer son assiette. Mangeant également, je suis content, car la sauce à un bon goût et que les légumes sont bien cuits. J’avoue, je suis fier de moi. Finissant ma bouche, je me tourne vers mon amie d’enfance. « J’espère que tu aimes toujours autant les pâtes et que celles-ci te conviennent ! En tout cas, Elea les adore. » En effet, elle me redemande déjà une assiette, que je lui sers.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 3 Mai - 17:47


Never give up on love

Keley


Je ne savais pas tout ce qu’il s’était passé entre Riley et son ex-femme, la mère d’Elea mais je me doutais que ce ne devait pas être jolie-jolie. La fille de mon ami d’enfance semblait plus grande que son âge, plus mature et il était facile de se dire que c’était la situation qui l’avait fait grandit prématurément. C’était dommage qu’une petite princesse comme elle se retrouve à gérer des problèmes d’adulte alors qu’elle n’était encore qu’une petite fille. Mais loin de moi l’envie de faire une réflexion là-dessus, je n’étais qu’une amie de Riley et sa vie privée ne me regardait en rien. Je reporte mon regard sur ce dernier quand il ajouta que le dessert sera très bien et que de toute façon, c’était l’intention qui comptait. Je hoche simplement la tête avant de le voir commencer à débarrasser. Je n’aie pas le temps de faire le moindre geste pour l’aider que déjà, il a tout dans les mains. Je n’aie donc pas le choix que de rester assise alors que Riley revient rapidement avec trois nouvelles assiettes tout en demandant s’il peut ramener le plat. Je ne pus retenir un rire en voyant Elea secouer vigoureusement la tête pour dire que non, elle n’avait pas sommeil. Mais je savais très bien reconnaître les premiers signes de fatigue et la demoiselle en avait quelques-uns. Mais apparemment, elle pouvait continuer à manger. De toute façon, il faudra bien qu’elle aille se coucher à un moment ou à un autre mais pour l’instant, elle semblait pouvoir tenir le coup. Riley revint rapidement avec un plat dont l’odeur était alléchante. Je fus la première servis et je ne pus m’empêcher de loucher sur mon assiette. J’avais hâte de manger le plat parce que c’était des pâtes. J’avais toujours aimé les pâtes, trop même. Je pouvais être un véritable hamster avec ça, les joues pleines comme cela avait été le cas plus d’une fois comme Riley pouvait en témoigner. Il connaissait mon amour pour les pâtes et il m’en avait cuisiné, si ce n’était pas adorable ça. J’attendis cependant calmement que tout le monde soi servit avant de sourire devant l’entrain d’Elea à manger son assiette. Pâtes à la bolognaise, c’était tout ce qu’il fallait pour ravir mes papilles et mon estomac. Je goûtais rapidement à mon assiette, n’arrivant pas à retenir un soupir de contentement. Le plat était divin et pas seulement parce que c’était des pâtes. J’avais toutes les peines du monde à me retenir de dévorer mon assiette. Mais je n’étais pas seule et je devais montrer le bon exemple à Elea alors je mangeais calmement. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui me manquait. « C’est trop bon. J’aime toujours autant les pâtes et ce plat… Je t’épouserais volontiers Riley… » Je me figeais quelques secondes en me rendant compte de ce que je venais de dire. Non mais quelle idiote, sérieusement… Pour un peu, je me serais mise des gifles devant ma bêtise. Je fis comme si de rien n’était tout en continuant à manger. Terminant mon assiette, je me rendis compte qu’Elea aussi avait terminé et qu’elle en redemandait. Je ne pus retenir un petit sourire tout en tendant également mon assiette. « Et moi, je peux en ravoir s’il te plait? » J’eus un petit sourire tout en faisant une petite moue trop mignonne à laquelle on disait rarement non.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 5 Mai - 16:00


We're not perfect, We're just us

Keley


Les pâtes. Le repas qui résout tous les problèmes et bien plus encore. Elea était fan de ce repas, je l’avais appris depuis trois mois, et Kelsey également, mais elle c’était depuis toujours. C’est bien pour cette raison que j’avais décidé d’en faire, pour ce soir. Autant pour faire plaisir à l’une qu’à l’autre en même temps ! Servant Elea en premier, sachant qu’elle allait se jeter littéralement dessus, comme à chaque fois. Ma fille raffolait plus que tout, des pâtes bolognaises que je faisais, aimant parfaitement comment les légumes étaient cuits. Attrapant ensuit l’assiette de Kelsey, je la sers et vois son regard. J’ai envie de rire, mais je ne le fais pas. A la place, je mets des pâtes dans mon assiette, avant de reprendre ma place et de souhaiter un bon appétit. Elea s’est déjà jeté sur les pâtes et je me retiens de rire. Kelsey également et je suis surpris qu’elle ne s’empiffre pas. Quand elle était enfant, elle ne se privait pas pour ressembler à un hamster. J’avoue, que je n’ai jamais compris comment elle pouvait mettre autant de pâtes dans la bouche. Attrapant ma fourchette, je commence également à manger. Puis je me tourne vers Kelsey, lui demandant si ça lui convient. Je ne suis pas très grand cuisinier même si j’aime ça, donc je préfère lui demander son avis là-dessus. Sa réponse me fait rire. Même si dans le fond, ça tiraille un peu mon cœur. Elle dit ça sur le ton de la plaisanterie, mais j’aurai aimé que ça soit différent. Qu’elle prononce ses mots pour de vrai. Mais je ne dois pas m’arrêter là-dessus, sachant que ce n’est qu’un rêve. Attrapant l’assiette d’Elea, qui en redemande également, je lui remets un peu de pâtes et elle me remercie d’un sourire. C’est au même moment que Kelsey me tend son assiette, me demandant si je peux la resservir également. Souriant, je lui fais un clin d’œil « Hum … J’hésite franchement …. » Faisant mine de réfléchir, les bras croisés sur le torse et la cuillère dans les mains, je fais rire Elea. Riant à mon tour, j’attrape l’assiette de mon amie. « Bon d’accord, mais c’est bien parce que c’est toi ! ». Je ressers et lui tends son assiette, avant de remettre une cuillère dans la mienne qui n’est pas encore finie. Mais au moins, ça m’évitera de me relever dans deux minutes. Commençant à manger, je vois Elea qui a fini. Elle me regarde et je sais qu’elle a quelque chose à me demander. Levant un sourcil, vu que j’ai la bouche pleine, je la questionne ainsi pour savoir ce qu’elle veut. Elle veut sortir de table, pour aller chercher quelque chose. Hochant positivement la tête, je finis mon assiette en me demandant ce qu’elle veut montrer. J’ai ma réponse quelques minutes plus tard, quand elle revient, les mains dans le dos. Qu’est-ce qu’elle prépare encore ? Vu son sourire, je me doute que c’est quelque chose qui l’a fait rire. Elea s’approche de Kelsey et après m’avoir jeté un coup d’œil, montre une feuille à la jeune-femme. « Regarde, comme papa dessine mal ! » Elle explose de rire et je me lève, pour lui courir après. Elle hurle de rire, avant de se cacher derrière Kelsey, le sourire aux lèvres. « Vous vous liguez contre moi ! Deux contre un, c’est de la triche ! » Elea rit un peu plus, ce qui me fait sourire. « Je peux te débarrasser Key ou tu en veux encore ? Même si ton jean de demain ne voudra plus que tu viennes manger après. » Encore une fois, je la charrie. Ça m’avait manqué.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 5 Mai - 17:29


Never give up on love

Keley


Le repas était réellement parfait. Riley n’avait pas réagi quand je lui avais parlé de l’épouser, il devait sûrement trouver cette remarque complétement débile. En même temps, il avait raison, c’était purement idiot d’avoir sorti une phrase pareille… En tout cas, il n’ajouta rien et j’en fus contente. Même si j’avoue que j’aurais bien aimé qu’il me propose de l’épouser… Après tout, j’aurais peut-être pu enfin lui avouer que je l’aime depuis des années… Oh et puis non. Je n’étais typiquement pas le genre de fille qui pouvait faire craquer Riley. Après tout, il me connaît depuis l’enfance, nous sommes amis. Pour mon plus grand malheur. Alors qu’Elea demandait à être resservi, je sautais sur l’occasion pour en redemander également. Je ne pus m’empêcher de faire une moue encore plus mignonne quand il hésita à me resservir. Un sourire naquit sur mes lèvres quand il me redonna mon assiette avec des pâtes et j’entrepris de manger calmement. Alors que je terminais mon assiette, je suivis Elea du regard alors qu’elle sortait de table. Je me demandais ce qu’elle allait bien pouvoir faire jusqu’à ce que je la vois revenir en cachant quelque chose derrière son dos. Je partis d’un grand éclat de rire quand elle me sortit un dessin appartenant à son père. Riley n’avait jamais réellement réussi à bien dessiner, malgré tous les efforts que je pouvais faire pour lui apprendre. Ce dernier se mit à courir après sa fille qui vint trouver refuge derrière moi. « Riley, ne lui en veut pas… Après tout, tu n’as jamais su dessiner… » Je ne pus m’empêcher de rire alors qu’il me demandait s’il pouvait débarrasser mon assiette. Je tirais doucement la langue à mon ami quand il parla de mon jean du lendemain. Je n’avais pas ce genre de problème avec tout le sport que je pouvais faire. « Ne t’inquiète pas pour mon jean va. Je t’accompagne, je dois m’occuper du gâteau. » Je me levais donc en attrapant mon assiette tout en suivant Riley dans la cuisine. Je posais mon assiette dans un coin, laissant Riley s’en occuper alors que je faisais comme chez moi en récupérant le dessert dans le frigo. J’ouvris la boite en carton, dévoilant le fraisier. « J’espère qu’Elea aime les fraises autant que tu les aime. » J’eus un sourire nostalgique en me souvenant du bon vieux temps. J’installais le dessert sur un plat à gâteau avant de me tourner vers Riley. Alors que j’allais lui demander je ne savais déjà plus quoi, je fus soudain prise d’une idée folle. Vu que je n’arrivais pas à lui dire que je l’aimais, peut-être qu’en lui montrant… M’approchant alors doucement de lui, je glissais mes bras autour de ses épaules avant de poser doucement mes lèvres sur les siennes. Je ne savais pas encore ce que je ferais ou dirais si le jeune homme venait à me repousser. J’aviserais, j’accuserais certainement l’alcool…







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Sam 6 Mai - 18:44


We're not perfect, We're just us

Keley


Je me demande bien ce qu’Elea veut faire lorsqu’elle me demande à quitter la table. Mais lorsque je la vois revenir avec une feuille dans les mains, je comprends bien vite. Elle montre à Kelsey un dessin que j’ai fait et lorsque je lui cours après, je vois qu’il s’agit de celui où j’ai tenté de lui dessiner un canard. M’arrêtant de courir, Elea se cache derrière Kelsey. Je leur dis qu’elles se liguent toutes les deux contre moi, ce qui fait rire ma fille. Kelsey en profite pour soutenir Elea, disant que de toute manière, je n’ai jamais su dessiner. Elle n’a pas tort. Elle a eu beaucoup m’expliquer, je n’ai jamais réussi à faire quelque chose de réaliste. C’était réaliste uniquement pour moi ou encore, si on se plaçait dans un monde parallèle. Souriant, je demande donc à Kelsey si je peux débarrasser son assiette. Mais je ne peux m’empêcher de la charrier, en lui parlant de son jean. Elle est très bien comme elle est, mais ce n’est que pour l’embêter. Vu là où je l’ai trouvé la dernière fois, je sais qu’elle est toujours aussi sportive. Me tirant la langue, Kelsey continue en me disant de ne pas m’inquiéter pour son jean et qu’elle m’accompagne en cuisine, pour s’occuper du gâteau. Un indice sur le dessert ! Tournant la tête, après avoir attrapé les deux assiettes restantes, je vois Elea qui joue avec la peluche que mon amie lui a ramenée. Elle a vraiment l’air de lui plaire, ça me fait plaisir ! Kelsey pose son assiette sur l’évier, et je l’attrape pour pouvoir remettre le tout dans le lave-vaisselle. Je retourne chercher le plat de pâtes, au même moment où Kelsey me dit qu’elle espère qu’Elea aime autant les fraises que moi. Me tournant vers elle tout en attrapant le rouleur de papier d’aluminium, je souris. « Oh que oui, elle adore ça également. » Recouvrant le plat, je le laisse tout de même refroidir. Alors que je m’apprête à demander à mon amie si elle a besoin d’aide pour le gâteau, que je vois être un fraisier, elle se glisse près de moi. Ne comprenant pas, elle glisse pourtant ses bras autour de mon cou avant de m’embrasser. Pendant quelques secondes, je ne comprends pas ce qui se passe. Comment ? Pourquoi ? Je finis tout de même par lui rendre son baiser, glissant mains sur ses hanches. Mais pourquoi fait-elle ça ? Sûrement l’alcool, ça ne peut être autrement. Me reculant, je la relâche et me détourne, le souffle court. « Hum … On n’aurait pas dû …. Ce n’est pas … bien … » Pourquoi est-ce que je lui dis un énième mensonge ? L’impression d’avoir tout un réservoir plein de mensonges, spécialement pour elle, alors qu’il aurait juste fallu que je lui dise maintenant que je l’aime depuis toujours ! Bien sûr que c’est bien, très bien même, ce baiser !! J’en avais envie depuis tellement de temps. Mais je ne peux pas me dire qu’elle ressent la même chose que moi, que je ressens pour elle. Inspirant pour me redonner confiance, je me retourne vers elle. « Oublions ça d’accord ? » Souriant, je passe à côté d’elle et retourne dans la salle, des petites assiettes et cuillères dans la main. Je tente de ne pas penser à ses lèvres contre les miennes, j’y penserai plus tard. Elle a agi parce qu’elle a bu, c’est la seule et unique solution. Elea revient immédiatement à table, alors que Kelsey revient avec le gâteau. Je n’ose pas la regarder dans les yeux pour l’instant, ayant peur que mes émotions me trahissent. Elea me sourit et finalement se lève, pour venir s’asseoir sur mes genoux. Je tends le bras pour récupérer son assiette et elle applaudie quand elle voit le gâteau. « Oh un fraisier ! Merci Kelsey, c'est mon gâteau préféré ! » Je n’ose rien répliquer, préférant caresser les cheveux de ma fille, le temps que mon amie –ça fait mal- coupe le gâteau qu’elle a fait.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Sam 6 Mai - 21:33


Never give up on love

Keley


Je ne peux m’empêcher de trouver Elea mignonne alors qu’elle se moque gentiment de son père et de son dessin. J’ignorais quel était l’animal censé être représenté sur la feuille de papier mais clairement, je le plaignais. Riley avait toujours été assez nul en dessin et je ne me gênais pas pour le lui rappeler. Par la suite, j’accompagnais Riley jusqu’à la cuisine avec mon assiette, voulant l’aider un peu et surtout pour préparer le gâteau que j’avais cuisiné. J’espérais qu’il allait être bon, que je ne m’étais pas trompé dans la recette. Mais d’après ce que je pouvais voir, il ressemblait à un fraisier tout ce qu’il y a de plus normal. J’étais donc assez contente mais il fallait encore qu’Elea aime les fraises. Riley me rassura sur ce fait et je ne pus m’empêcher de soupirer, rassurée. J’aurais pu éviter d’embrasser Riley, je l’aurais fait mais j’avais envie que l’on parle sérieusement tous les deux. Je voulais qu’il sache que je l’aimais et tant pis si c’était peut-être un peu prématuré. Après tout, nous nous étions retrouvé de la veille mais j’avais envie qu’il sache. Mes mains autour de ses épaules et mes lèvres sur les siennes, je me sentais bien. Mon ami me rendit finalement mon baiser tout en glissant ses mains sur mes hanches et je pensais que c’était gagné, qu’il m’aimait également. Sauf que je compris qu’il n’en était rien quand il s’écarta tout en me disant que nous n’aurions pas dû, que c’était mal. Je sentis mon cœur se briser. Je m’étais ouverte à lui et j’étais repoussée en retour. Cela m’apprendra à me jeter à la tête de l’homme que j’aimais sans savoir si mes sentiments étaient partagés. Au moins, j’étais fixé désormais, Riley me considérais comme son amie et rien de plus. Et cela faisait réellement mal. Et dire que j’avais un temps espéré qu’il puisse m’aimer. Je baissais la tête, retenant mes larmes avec grand peine quand il ajouta que nous ferions mieux d’oublier tout ça. Je me sentais bien minable. Riley quitta la cuisine et je restais quelques secondes sur place, ne sachant pas comment agir désormais. Je savais que j’allais pouvoir accuser l’alcool d’être responsable de ce coup de folie mais j’allais avoir besoin de temps pour accepter d’avoir été repoussée. Retrouvant contenance, je prends le gâteau et rejoins mon ami et sa fille. Cette dernière m’annonce alors que c’est son gâteau préféré et je ne peux m’empêcher de sourire même si le cœur n’y est plus. « Tant mieux jeune fille. » Je commence à découper des parts, donnant une part à Elea puis à Riley. Le père et la fille offre un tableau adorable et je me surprends à rêver au fait que j’aurais peut-être pu en faire partie… Du moins, pour cela, il aurait fallu que Riley soit amoureux de moi, ce qui n’était aucunement le cas. Je me sers une part de gâteau et entreprends de manger ma part tout en regardant Elea sur les genoux de son père. J’aurais bien aimé être à sa place mais je rêvais, là encore. Je n’étais bonne qu’à ça de toute façon, rêver. J’étais mal à l’aise, incapable de retrouver la bonne entente du début de soirée. Mais qu’est ce qui m’avait pris d’embrasser Riley, sérieusement…







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Sam 6 Mai - 23:21


We're not perfect, We're just us

Keley


Assis à table, je regarde un point devant moi. Mes pensées dérivent sur ce qui vient de se passer. Comment ? Pourquoi ? Des questions sans réponse, et pourtant, un seul résultat. Je l’ai repoussé comme un idiot, alor que j’attendais ce moment depuis tellement longtemps. J’aimerai lui dire que j’ai plus qu’apprécier ce baiser. Que c’était un rêve qui prenait vie. Mais je ne peux pas … Elle ne peut m’aimer. On est amis d’enfance … Et je sais que je ne peux pas perdre ce lien pour une histoire qui ne mènera à rien. Ellle m’a embrassé sûrement à cause de l’alcool. Ou d’une autre raison, mais je sais que ce n’est pas possible. Caressant les cheveux d’Elea, je l’entends dire à Kelsey que c’est son gâteau préféré. Ma gorge se serre en me rendant compte que tout est gâché maintenant … Kelsey nous sert chacun à notre tour et je ne dis rien. Prenant ma cuillère, je mange un morceau du fraisier. Il est très bon, mais je ne sais pas comment lui dire. Aussi, je ne dis rien. Et même s’il est bon, il a un goût fade. Je n’ai plus faim, je ne cesse de penser au mensonge que j’ai dit. On ne devrait pas oublier. Je ne pourrai pas l’oublier, c’est une certitude. Mais je ne peux pas lui demander d’entrer dans ma vie, alors que j’ai une fille en plus. Et puis, je n’ai aucune certitude qu’elle est fait ça avec de réels sentiments. Ne supportant plus ce silence pensant, je repousse ma part, même pas terminée. C’est trop pour moi. Voyant qu’Elea a fini son gâteau, j’en profite. Ce n’est pas très gentil, mais ce n’esst rien. « Elea ? Tu veux bien aller mettre ton pyjama et te laver les dents ? » Elle hoche la tête, avant de m’embrasser la joue et descendre de mes genoux. J’attends qu’elle soit partie pour me tourner vers Kelsey. J’ai l’impression qu’on s’évite tous les deux et je ne peux le supporter. Raclant ma chaise sur le sol, je me rapproche d’elle et attrape ses mains. « Key … » Mais quoi dire ? Que je suis amoureux d’elle depuis des années ? Que je veux qu’elle reste ici ? Que j’ai peeur ? Je n’en sais rien … Tellement de possibilité … « Je … » Me levant, je la force à en faire de même avant de baisser la tête pour pouvoir planter mon regard dans le sien. Avalant difficilement ma salive, je ne sais pas trop comment dire les choses. « Je ne voulais pas te blesser … Mais … Je suis désolé … » C’est plus fort que moi. Je m’avance d’un pas et la prends dans mes bras. Je ne peux pas la perdre. Elle est ma plus proche amie, celle que j’aime depuis toujours. Mais il est trop tard pour avouer mes sentiments. Je pourrai donner ma vie pour elle, mais malheureusement, l’aimer sera dans une autre vie. Inspirant dans ses cheveux, avant de me reculer, les yeux légèrement brillants. J’ai peur … « Je suis désolé Key … Mais je ne veux pas te perdre … J’ai été trop bien longtemps loin de toi … Tu veux bien qu’on reprenne ce dîner comme il a commencé ? » Des mots à peine soufflés, mais que je pense tellement fort. Je veux qu’elle reste l’amie du début de repas, que je ne la vois pas s’envoler telle une feuille dans le vent. Elle est ce que j’ai de plus cher … Et si je la perdais, je ne pourrai pas … Je ne peux l’avoir comme femme aimante, aussi, j’aimerai qu’elle reste l’amie de toujours, que je protégerai jusqu’à mon dernier souffle.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 7 Mai - 10:48


Never give up on love

Keley


Vous connaissez ce sentiment d’avoir tout foiré? Je n’avais qu’une chose à faire, une seule… Et j’avais lamentablement échoué. Je m’étais écrasé tel un avion en plein vol et je n’avais plus qu’à compter les survivants… Autant vous dire que mon cœur n’avait pas survécu à ce crash en bon et due forme. Le remettre en état de marche allait prendre du temps mais maintenant que je savais que je n’avais aucune chance avec Riley, ce serait plus facile de l’oublier. Enfin, l’oublier… Il sera toujours mon ami d’enfance et je serais toujours présente pour lui. Mais jamais comme sa petite amie, sa compagne ou même son épouse. Et ça, c’était le plus douloureux. Quand je l’avais embrassé, j’avais un temps cru que c’était gagné, que Riley m’aimait. Il m’avait rendu mon baiser, je m’étais senti pousser des ailes. Mais il les avait arrachées sans pitié quand il m’avait dit que nous ne pouvions pas faire ça. Et j’avais mal, terriblement mal. Je n’osais même plus regarder mon ami, préférant fixer ma part de gâteau à laquelle je ne touchais pas. Je m’étais coupée l’appétit à cause de ma bêtise. J’aurais pu lui dire que je l’aimais depuis longtemps, pour ne pas dire toujours, tout aurait peut-être été plus simple… Et encore, il m’aurait dit qu’il était flatté mais qu’il ne partageait pas mes sentiments. Et vu comment je me sentais, je ne le supporterais pas. Je n’ai pas touché à un seul morceau de mon gâteau qu’Elea a déjà terminé sa part. Je tourne doucement les yeux vers elle, évitant de regarder Riley quand je la vois descendre des genoux de son père pour monter se mettre en pyjama. Je me retrouver seule avec mon ami et je ne suis définitivement plus aussi à l’aise qu’en début de repas. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. J’ai voulu jouer, j’ai perdu. Si on avait été au football, ce serait l’équivalent d’un 10-0. Aucune chance de remonter dans le score ou même dans le classement. J’étais perdu au fin fond des dernières équipes… Riley se rapprocha de moi pour me prendre les mains mais je ne trouvais pas le courage de le regarder. Il finit par se lever, m’obligeant à en faire de même. Finalement, ce fut Riley qui me força en quelque sorte à le regarder mais l’envie n’y était pas. Je prenais sur moi de ne pas pleurer même si je savais qu’une fois seule, ce serait les chutes du Niagara. Et je dus prendre encore plus sur moi quand il me dit une nouvelle fois qu’il était désolé. Je dus rassembler tout mon amour propre qui se trouvait actuellement dispersé aux quatre coins du Canada pour ne pas montrer que je souffrais. Je trouvais même le courage de faire un petit sourire même si clairement, le cœur n’y était pas. Sans comprendre ce qui m’arrivait, je me retrouvais finalement dans les bras de mon ami. Ce fut encore plus difficile de garder contenance, de ne pas me mettre à pleurer alors que je n’étais bonne qu’à ça maintenant. C’était comme si on m’avait planté un couteau dans le cœur et que l’on s’amusait à le remuer dans la plaie. Ce câlin était tout sauf agréable, surtout avec ce qu’il ajouta. Je ne serais jamais que l’amie, celle à qui il viendra raconter ses peines de cœur, ses soucis… Je ne serais jamais rien d’autres que la cinquième roue du carrosse, celle que l’on finira par oublier, celle qui définitivement ne sert à rien d’autres qu’à remplacer une roue défectueuse jusqu’à la remplacer. J’aurais tellement aimé être la reine de ce carrosse, au lieu de me retrouver coltiner à un simple rôle de bouche-trou si je pouvais m’exprimer ainsi. Je savais que ce n’était pas ce que voulait dire Riley mais je me sentais ainsi. La bonne amie, celle qui a été trop stupide pour embrasser l’homme qu’elle aimait sans lui dire que justement, elle l’aimait. Celle qui c’est tout bonnement ridiculisée et qui ne s’en remettra certainement jamais. Au moins, nous étions toujours amis, ce n’était pas comme si je perdais définitivement le jeune homme. Mais la souffrance mettrait du temps à disparaître, si elle le faisait un jour. Quand il me demanda si on pouvait reprendre le dîner comme avant, comme s’il ne s’était rien passé, je crus que j’allais m’effondrer en larmes. Je ne voulais pas faire comme s’il ne c’était rien passé, je ne voulais pas faire semblant de ne pas aimer Riley, je voulais… Pour être honnête, je savais que ce que je voulais n’arriverait jamais. Je pris à nouveau sur moi pour regarder le jeune homme et faire un nouveau petit sourire. J’étais une hypocrite de première, je m’étonnais moi-même. D’ordinaire, je savais parfaitement ce que je voulais et là maintenant, je voulais Riley. Mais désormais, je savais pertinemment que je ne pourrais pas l’avoir. Alors croyez-moi que j’allais tout faire pour lui trouver quelqu’un qui l’aimera presque aussi fort que moi, quelqu’un en qui il pourra avoir confiance même si cette personne ne pourra jamais l’aimer aussi fort que moi. Je pris une courte inspiration avant de parler. « Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris. Je le sais pourtant que nous ne sommes qu’amis, ce n’est pas non plus comme si tu étais amoureux de moi depuis des années. L’alcool rend idiot, j’aurais peut-être dû éviter de boire… » Mais bordel Kelsey, tais toi, tu te fais encore plus de mal… L’alcool n’était en rien responsable à cette bêtise que j’avais faite. J’avais juste cru, idiote que j’étais, que Riley pouvait m’aimer, qu’il comprendrait que je l’aimais… Mais comme dit, il ne me considérait que comme une amie… Je fis un pas en arrière pour quitter les bras de Riley. Parce que même si l’étreinte de mon ami était agréable, elle ne rendait le moment que plus douloureux. Et je ne voulais plus souffrir, pas ce soir, j’avais eu ma dose. Je jetais un coup d’œil à la table, ne trouvant pas quoi dire d’autres. « Tu n’as pas aimé le fraisier? » Après tout, il n’avait pas terminé son assiette et je me demandais donc s’il avait trouvé mon gâteau bon. Je ne me faisais pas de soucis pour Elea, elle avait clairement aimé vu qu’il ne restait plus rien.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 8 Mai - 21:13


We're not perfect, We're just us

Keley


Mais quel con ! Pourquoi j’agis de la sorte, alors que j’ai tout ce que j’ai toujours désiré à bout de bras ? La personne que j’aime depuis que je suis gamin vient de m’embrasser, et moi comme un abruti, je la repousse ! Non mais franchement ! Je ne pouvais pas lui avouer la vérité au lieu de la repousser ? Bah non, il fallait que mon esprit agisse et se dise que c’était à cause de l’alcool que nos lèvres venaient de se rencontrer. Plantant mon regard dans le sien, j’ai l’impression d’être un idiot de première, qui lance simplement des mots sans pour autant les penser. Tout n’est pas si loin de la vérité, mais Kelsey n’est pas branchée en direct sur mon cerveau, pour savoir ce que je pense dans le fond. Alors oui, j’espère qu’elle va accepter de reprendre ce repas, comme si de rien n’était. Tout était parfait … enfin, autant que ça pouvait l’être. Mais voilà, j’étais égoïste de vouloir la garder comme amie. Malheureusement, ou heureusement je ne sais pas, je ne me voyais pas rester comme je l’avais fait, pendant de longues années sans lui parler. Surtout qu’on prenait un peu de la bouteille tous les deux. Et je n’avais pas envie qu’elle s’éloigne de ma vie à nouveau, et qu’elle y revienne uniquement lorsque j’apprendrais qu’elle serait en maison de retraite ou pire encore !
Attendant patiemment, mais avec appréhension sa réponse, je me demande bien comment elle va réagir. Après tout, je lui demande d’oublier, alors que si elle a agi comme ça, c’est sûrement pour une raison, non ? Lorsqu’elle reprend la parole, j’écoute avec attention. Sa phrase est un poignard, et à chaque mot, il s’enfonce dans mon pauvre et malheureux organe, qui ne fait que saigner un peu plus. L’alcool. Voilà à quoi tout se résumer. J’ai juste envie d’hurler, de tout envoyer valser, de lui dire que j’ai menti que je l’aime. Mais non. Je garde simplement un visage neutre, et vois son regard qui se porte sur mon assiette sur la table. Le fraisier aurait pu être très bon, si je n’avais pas tout gâché ! Justement, elle en parle, et je ne sais pas trop quoi dire … « Hum si, tu as très bien cuisiné. Simplement, je n’avais plus très faim, désolé … » Un énième mensonge. N’étais-je donc que bon à ça ? A lui mentir alors que je la connaissais depuis toujours ? Avalant difficilement ma salive, je me recule un peu et reprends ma place à table. Au même moment, Elea revient, avec son pyjama Winnie l’Ourson. Soupirant, elle revient immédiatement sur mes genoux. Elle se tourne vers Kelsey, pour lui demander si cette dernière reste dormir. Je me fige, et observe la table, ne sachant pas quoi dire ou faire. Pourquoi est-ce qu’elle est si intelligente parfois ? Me tournant vers mon amie d’enfance avant qu’elle n’est plus répondre, je tourne ma tête vers Elea. « Non ma puce … Key a sa maison … Mais si elle n’est pas en état de rentrer, oui elle restera … » Elea m’écoute à moitié, avant de se tourner vers Kelsey. « Et tu reviendras à la maison, hein ? Pour m’apprendre à dessiner ! »





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 8 Mai - 22:29


Never give up on love

Keley


Je me sentais terriblement mal de mentir ainsi à mon ami d’enfance, celui-là même que j’aimais depuis tant d’année. Tout aurait peut-être été plus simple si je lui avais tout simplement dit que je l’aimais au lieu de l’embrasser comme ça, sans rien dire. Mais au vue de sa réaction, j’aurais dû faire face à un rejet et ça aurait été plus difficile encore à gérer. Là, je pouvais faire passer ça sous le coup de l’alcool alors que si je lui avais dit que je l’aimais, il n’y aurait pas eu de refuge. Néanmoins, je me sentais terriblement mal et je n’avais qu’une envie, partir. Quitter ce foyer si accueillant où je ne me sentais plus aussi bien désormais. Je savais que ce n’était qu’une question de temps avant que je digère ce rejet mais pour ce soir, j’avais eu ma dose. Les yeux fixés dans ceux de Riley, j’essayais de me dire que ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose que ça, que peut-être notre histoire n’aurait mené à rien du tout. Après tout, nous nous connaissions trop bien pour créer une véritable histoire. J’essayais de m’en convaincre et j’étais persuadé qu’à force de me le répéter, j’allais y croire. Laissant mon regard dérivé sur la table, je remarquais alors que mon ami n’avait quasiment pas mangé son dessert. J’eus peur qu’il ne lui ait pas plu mais sa réponse me rassura et me fit même rire. Bon, je commençais à me détendre, c’était bon signe, la déception commençait à passer. « Tu n’as pas à t’excuser. Je peux comprendre, le fraisier est un peu lourd après un tel repas. Garde-le, tu auras ton petit déjeuner de demain matin. » De toute façon, je ne l’aurais pas mangé, cela m’aurait rappelé de trop mauvais souvenirs et je l’aurais tout simplement mis à la poubelle. Elea avait aimé le gâteau alors autant qu’elle puisse elle aussi en remanger. Riley se réinstalla à table et je fis de même avant de voir la demoiselle revenir vers nous et se réinstaller sur les genoux de son père. Je sentis mon cœur se serrer quand elle me demanda si je restais dormir ici. Sans que je n’aie le temps de répondre, son père se chargea de me rappeler que j’avais une maison et qu’elle n’était pas ici. Il avait raison d’ailleurs, ce n’était pas ma maison, c’était celle de Riley. Pour un peu, j’aurais pu croire que j’étais ici chez moi. J’eus un petit sourire tout en glissant ma main sur la joue d’Elea. « Ton père a raison. Ça aurait été avec plaisir mais je vais devoir rentrer chez moi. Mais je reviendrais avec grand plaisir Elea. » Et le plus tôt serait le mieux parce que plus les minutes passaient et moins j’arrivais à me contenir. J’avais une envie de pleurer qui me serrait la gorge et j’arrivais de moins en moins à contenir mes larmes. Mais je savais qu’en tant qu’amie de Riley, j’aurais tout le loisir du monde de revenir ici pour revoir Elea. Cette petite fille m’avait réellement touchée et j’étais contente d’avoir pu faire sa rencontre. Je jetais un rapide coup d’œil à ma montre avant de faire un petit sourire désolé. « D’ailleurs, je ne vais pas tarder. Je dois me lever tôt demain, je travaille toute seule au salon. » Mon employé avait pris sa journée et je me retrouvais à assurer la permanence au salon de tatouage toute la journée. J’étais partagée entre deux sentiments. Le soulagement de pouvoir rentrer chez moi et la peine de devoir partir. C’était assez étrange d’ailleurs à vivre mais je savais que je m’exposais à des problèmes si je restais ici. Chez moi, je serais toute seule et je pourrais pleurer autant que je le voudrais. Si je craquais ici, je devrais dire toute la vérité à Riley et je le perdrais.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 15 Mai - 16:28


We're not perfect, We're just us

Keley


Je m’excuse de ne pas avoir mangé correctement, comme il se doit, le gâteau qu’elle a fait. Surtout que je suis certain qu’il aurait été succulent, si nous n’étions pas dans une telle situation. Je m’en veux, mais il est trop tard pour revenir en arrière. Elle me répond que je n’ai qu’à le garder pour le petit-déjeuner. Je n’ai pas le cœur à la contredire, même si je pense que je serais incapable d’en manger demain. Ca me rappellera trop tout ce qui vient de se passer … et combien je suis un idiot ! Lorsqu’Elea vient sur mes genoux, je ne sais pas quoi lui répondre au départ. Surtout lorsqu’elle me demande si Kelsey va rester là, chez nous. Je lui réponds que non … même si j’aimerai tellement que ce soir le cas. Mais je ne peux pas lui avouer. Kelsey glisse sa main sur la joue de ma fille pour lui répondre. Un spectacle que je me suis imaginé de nombreuses fois, lorsque j’étais plus jeune. Nous deux, Kelsey et moi, avec un ou deux de nos enfants, courant dans la cour de notre enfance. Mais ce n’est pas le cas, bien évidement. Elea n’est pas sa fille, Kelsey n’est pas ma femme … Sa réponse me soulage quelque peu. Elle reviendra … Je ne l’ai pas complètement perdue alors ! Soupirant discrètement, je me demande quand est-ce qu’elle reviendra. Je la vois jeter un coup d’œil à sa montre et ma main se fige dans les cheveux de ma fille. Pas maintenant … Pas déjà ! J’avale avec difficulté ma salive, lorsque sa voix raisonne. Je détourne même la tête pour ne pas laisser voir les quelques larmes qui bordent mes yeux. Cette soirée est un désastre ! Elle veut partir … Et je n’ai pas le droit de la retenir, pas après que je l’ai repoussé. Soupirant, je fais descendre Elea de mes genoux. Je n’ai plus la force ou le courage. J’ai tout gâché. Je laisse Elea sur ma chaise, avant d’attraper les assiettes d’un geste mécanique. Me dirigeant vers la cuisine, je pose les assiettes un peu trop brusquement sur l’évier. Si bien qu’une se fend. Tant pis, je n’en ai que faire de la vaisselle ! Je me détourne, avant de me diriger vers le salon où se trouve ma fille et mon amie d’enfance. Elea me regarde avec de grands yeux fatigués, mais je suis incapable de la regarder. Je me détourne. « Elea, tu peux aller dans ta chambre et te préparer à te coucher ? J’arrive dans quelques minutes … » Elle se lève et embrasse Kelsey sur la joue, avant de disparaître dans le couloir. Je me tourne vers Kelsey, sans la regarder dans les yeux. C’est trop douloureux, même si c’est entièrement ma faute. « Je vais te raccompagner … » Je me dirige vers l’entrée et appelle les chiens. J’ouvre la portière de la voiture de Kelsey et fais montrer le chien. Puis je me tourne vers mon ami d’enfance, me balançant d’un pied sur l’autre. « Merci d’être venue Key … Ca m’a fait énormément plaisir de te voir, comme avant … » M’avançant, je la prends dans mes bras. Egoïste. Mais j’assume entièrement. Puis je la relâche et me recule. J’ai un peu peur, mais j’ai une question à lui poser. « Tu as dit à Elea que tu reviendras … Tu le feras n’est-ce pas ? Malgré tout ce qui vient de se passer … ? » Glissant mes mains dans les poches, je me balance d’un pied sur l’autre. Légèrement mal à l’aise, je ne peux pourtant m’empêcher de croiser les doigts pour qu’elle me dise que oui. J’ai besoin d’elle … Mais je ne peux oser le dire.





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 337
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient à Riley, depuis toujours. Je l'aime, j'ai eu beau essayer de l'oublier, je n'y suis jamais arrivé. Tous les hommes me semblent tellement fade à côté de lui. Il est et restera à jamais mon unique amour.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Carole71 (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 15 Mai - 21:09


Never give up on love

Keley


Je ne savais plus quoi faire. Elea était adorable mais j’étais triste, incapable d’oublier que Riley, l’homme que j’aimais, m’avait repoussé. Même s’il y avait mis beaucoup de douceur, je m’étais pris ce rejet assez violemment. Mais je ne pouvais pas couper les ponts avec Riley pour ça. Même si je savais que désormais, il ne pourrait rien avoir entre nous, je ne pouvais pas tourner ainsi le dos à notre amitié. Il allait juste falloir que j’accepte cette idée et que je me fasse à celle qu’un jour, je verrais Riley avec une autre femme. Parce que je ne me faisais pas d’illusions, il allait falloir que mon ami d’enfance refasse sa vie. Elea avait besoin d’une mère et je ne pouvais pas être cette dernière. Même si j’en avais eu envie, je ne pouvais pas. Et cela me donnait encore plus envie de pleurer. Parce qu’Elea était réellement une petite fille adorable, qui m’avait tapé dans l’œil. Elle était la fille que j’aurais aimé avoir mais que je n’avais pas eu car je ne voulais qu’un homme et que j’étais incapable de l’oublier. Je jetais un coup d’œil à ma montre, sachant qu’il allait falloir que je rentre chez moi. J’étais d’ouverture du salon et je ne pouvais pas m’attarder de trop. J’avais espéré que Riley me retienne même si j’en doutais fortement. Après tout, pourquoi me repousser pour ensuite me retenir… J’étais idiote de penser qu’il me retiendrait. Il demanda à Elea d’aller se coucher et la demoiselle vint m’embrasser sur la joue avant de disparaître. Je le suivis dans l’entrée avant de le laisser s’occuper de Dante. J’eus un petit sourire quand il me remercia d’être venu. « Tu n’as pas à me remercier, c’est tout naturel. » Je lui rendis son étreinte même si le cœur n’y était pas. J’aurais eu tellement de chose à lui dire si seulement la soirée ne c’était pas passé de cette façon… Je hochais ensuite la tête quand il me demanda si je comptais réellement revenir. « Bien sûr que je reviendrais, on est amis après tout. » Mes mains se crispèrent quand je prononçais ces quelques mots. Amis… Nous ne serions jamais que cela tous les deux, des amis. Je déposais un baiser sur la joue de Riley avant de monter en voiture tout en lui faisant un petit geste d’au revoir. Je quittais la propriété, les larmes roulant sur mes joues. Elles avaient commencé à couler dès l’instant où j’étais monté dans ma voiture et que j’avais été à l’abri du regard de Riley. Je me détestais, c’était horrible comme sensation.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 174
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma petite puce, nos deux chiens, et nos poissons.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel.
▲ Cupidon : Cupidon est quelqu'un de très fourbe. Elle, Kelsey, a frappé mon cœur il y a tant d'années, et j'ai eu beau tenté de refaire ma vie, c'est toujours elle, qui a eu mon cœur. Il lui appartient pour toujours.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 16 Mai - 11:49


We're not perfect, We're just us

Keley


La prenant dans mes bras, parce que je ne suis qu’un égoïste, je ne peux que la remercier d’être venue. Je sais qu’elle aurait voulu que son aveu passe autrement. Que je lui dise que je l’aime également, et ce, depuis toujours. Mais je ne pouvais pas … Je ne pouvais pas lui dire que je l’aimais, alors que si ça se trouve, c’était uniquement l’alcool qui l’avait poussé à agir de la sorte. Et rien ne pouvait me prouver le contraire, alors qu’elle m’avait avoué ne pas boire souvent, tout comme moi. Je souris lorsqu’elle me rend mon étreinte. Au moins, tout ça n’est pas perdu. Mon cœur n’aurait pas survécu, si elle ne pouvait même plus me regarder. La relâchant, je me balance d’un pied sur l’autre, les mains dans les poches, lui demandant si elle va vraiment revenir. Après tout, elle aurait pu très bien dire ça à cause d’Elea. Elle ne voulait peut-être pas lui faire de peine, ce que je peux concevoir. Mais à moi, j’espère qu’elle ne me mentira pas …. Sa réponse me fait frissonner. Amis. Beurk ! Mais je ne fais que sourire, je ne peux rien dire d’autre. Elle dépose un bisou sur ma joue, avant de monter dans sa voiture. Je la regarde doucement partir, alors que les larmes me brûlent les yeux. Amis. Voilà ce que nous sommes. Une fois hors de vue, une larme solitaire m’échappe. Je l’essuie, avant de faire rentrer les chiens. Décidant que je ferais la vaisselle demain, je vais voir Elea. Ma fille s’est endormie. Je remonte la couette doucement sur son corps, avant de l’embrasser sur le front. Puis je referme la porte, et redescends. Attrapant la bouteille de whiskey et un verre, j’ai besoin d’un bon remontant. Je sais que boire n’est pas la solution, mais j’ai besoin de me détendre ! Après tout, ce n’est qu’un verre, rien qu’un. Fermant les yeux, je me sers pourtant la minute d’après, avant de porter mon verre à mes lèvres. L’alcool me brûle la gorge mais n’efface pas la douleur de mon cœur. Comment ai-je pu être si idiot ?! Je l’aime depuis toujours ! Et là que j’avais la possibilité de tout lui dire, peut-être de construire quelque chose, j’en suis incapable ! Je suis vraiment un abruti de première ! Fermant les yeux, je m’appuie contre le mur, alors que Rex vient s’asseoir à mes pieds. Je le repousse, je n’ai pas la force. « Tu n’es qu’un con Riley ! » Je m’hurle dessus moi-même. De toute façon, je ne peux pas revenir en arrière. Déposant mon verre dans l’évier, je ne cherche pas à reprendre un verre. De toute façon, ça n’efface pas ma douleur. Prenant une douche rapide, je me dirige ensuite vers mon lit pour me coucher. Mais je suis bien incapable de dormir. Je pense trop …. Elle me manque déjà, alors qu’elle est partie il y a peu … Comment vais-je de nouveau pouvoir être amis, alors que je l’aime chaque jour un peu plus ?





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perfect World
» The Perfect Captain
» skins Phoenix Wright/Apollo Justice/Perfect Prosecutor
» [ZDoom] Spatioport [Time Splitters Future Perfect]
» Perfect Prosecutor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Riverwylde :: Residence-
Sauter vers: