AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

Oh please, ask me • Keley

 :: Autre Part :: Voyage, Voyage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Sam 19 Aoû - 21:57


Oh please, ask me

Keley


La semaine qui venait de s’écouler avait été merveilleuse. Il y a tous justes sept jours, Riley me demandait de faire rapidement une valise, nous partions tous les deux en amoureux. Depuis le temps que je rêvais d’une telle idée, j’étais servie. Je ne savais pas où il avait prévu de m’emmener et pour être honnête, je m’en fichais. Il pourrait m’emmener en Alaska, au Pôle Nord que cela m’irait juste parce que je serais avec lui. Rien ne comptait plus pour moi que la compagnie de l’homme que j’aimais. Il avait confié Elea à sa famille, nous permettant d’être tranquille tous les deux. La séparation d’avec la petite puce avait été difficile mais nous lui avions fait promettre de lui ramener un souvenir de là où nous allions et de l’appeler tous les soirs pour lui donner de nos nouvelles, lui dire ce que nous avions fait de notre journée et surtout, lui dire comment allait les jumeaux. J’avais eu ma première échographie et nous avions découvert que j’attendais des jumeaux. Cela nous avait beaucoup surpris mais c’était fait et nous ne pouvions que l’accepter. Nous avions également fini par en parler à Elea qui après s’être un peu inquiété de savoir si cela allait changer quelque chose dans sa relation avec son père, avait ensuite été toute contente d’apprendre qu’elle allait devenir grande sœur. Une fois à l’aéroport, on attendit sagement que l’embarquement commence. Je n’arrêtais pas de poser des questions à mon ami, voulant savoir où il m’emmenait, je ne savais toujours pas. Une annonce déclarait que l’embarquement d’un vol pour Paris venait de commencer. Ah, Paris… Avec Venise, c’était certainement la ville romantique par excellence. Ainsi, je ne pus m’empêcher d’être parfaitement surprise quand je vis Riley se lever et me tendre la main. Ainsi, il m’emmenait à Paris… Le rêve qui devenait réalité. Le vol dura six heures avant que l’avion ne se pose à un aéroport au Nord de Paris. On prit ensuite un taxi qui nous conduisit jusqu’à l’hôtel qu’il nous avait réservé. Le trajet entre l’aéroport et l’hôtel fut magique. Je regardais comme une gosse par la fenêtre, ne pouvant m’empêcher de sourire comme une idiote. Petit bémol, on arriva trop rapidement à l’hôtel et je ne pus voir la Tour Eiffel. Je savais que j’aurais l’occasion de la voir les jours suivants mais voilà, c’était mon petit regret. Riley récupéra les clés de la chambre et on put monter les bagages. Entre le voyage et ma grossesse, je rêvais de m’étaler sur le lit pour dormir. Mais l’adrénaline du dépaysement allait certainement m’empêcher de fermer l’œil. Surtout quand, une fois dans la chambre soigneusement décoré, Riley ouvrit la fenêtre. De notre chambre, je pouvais voir la Tour Eiffel… Je n’étais plus du tout déçue, le voyage allait s’annoncer magnifique.

Et ce fut le cas bien que réellement trop rapide. La semaine fila à une vitesse qui me laissa perplexe quand il fut temps de ranger les vêtements dans les valises en espérant qu’elles ferment malgré les souvenirs. On reprit un taxi pour l’aéroport et on attendit sagement que notre vol soit annoncé. Je sentais que Riley était un peu plus stressé qu’à l’allé, certainement la rentrée qui approchait qui le mettait dans cet état. Un premier vol pour le Canada fut appelé mais il ne bougea pas, me surprenant. Ce n’était donc pas notre vol? Quelques instants plus tard, une annonce passa pour un vol à destination de Venise et cette fois-ci Riley bougea et je ne pus que le regarder. « Attends… Venise? Après Paris, Venise? » Cet homme était fou mais je l’aimais. Ne pouvant plus m’empêcher de sourire, je me levais avant de glisser mes bras autour de son cou pour l’embrasser. On monta dans l’avion mais Riley ne semblait pas se détendre. Je me penchais vers lui, posant ma tête contre son épaule. « Bon, on y reste combien de temps cette fois, à Venise? Quand même, tu es complètement fou… » Je lui souris à nouveau avant de me redresser tout en gardant ma main dans la sienne. J'étais comblée. Venise et Paris, les deux villes que je voulais absolument voir. Et en plus, j'y allais avec Riley, c'était juste magique.
   

   

   





Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 25 Aoû - 14:24


Oh please, ask me

Keley


Tout avait été préparé par mes soins, pendant presque un mois, en cachette. J’avais été heureux de voir que ma surprise lui avait fait plaisir. Paris et puis Venise, que demander de mieux ? Rien. Enfin si une chose. Mais la petite boîte qui ne me quittait pas depuis presque un mois maintenant, ferait son travail comme une grande, dès qu’elle serait sortie de ma poche de veste. Après avoir pris un taxi devant l’hôtel à Paris, nous arrivons enfin à l’aéroport. Assis sur les sièges, ma main se pose sur la cuisse de Key. Ma jambe bouge nerveusement. Non pas que je ne sois pas bien, mais simplement que j’angoisse pour le vol qui va arriver. Réfléchissant, je me demande encore quand est-ce qu’il faudra que je sorte ma fameuse petite boîte. Il n’y a pas de livres qui expliquent comment faire ça correctement … Passant une main dans mes cheveux, je regarde sa réaction lorsque la voix off annonce le vol pour le canada, mais que je ne me lève pas. Je souris doucement, sachant très bien pourquoi, ce qui n’est pas le cas de Kelsey qui s’interroge. Et puis soudain, on annonce le vol pour Venise. Aussitôt, je me lève et je ris doucement, face à son étonnement. « Effectivement. » Elle se lève et m’embrasse. Je lui rends son baiser avec plaisir, avant de me reculer. Attrapant sa main, je glisse dans l’autre notre valise. Puis je nous dirige tranquillement vers l’endroit où notre avion nous attend. Arriver à nos sièges après que notre valise ait été mise en soute, je regarde rapidement les personnes qui nous entourent. Puis je retire ma veste, avant de m’asseoir et de la poser sur mes genoux. Aussitôt, ma main agrippe l’accoudoir. Même si notre voyage se passe très bien, il n’empêche que les avions et moi, ne sommes pas de très bons amis. Kelsey vient poser sa tête sur mon épaule. Je lui souris doucement. « Fou ? Oui de toi uniquement. On y reste seulement jusqu’à demain soir, je suis désolé, je ne pouvais pas faire plus et laisser Elea aussi longtemps. » J’embrasse doucement son front, avant de me figer lorsque les réacteurs se mettent en place. Pitié qu’est-ce que je déteste l’avion ! Fermant les yeux, je tente de me concentrer uniquement sur la main de Kelsey qui est dans la mienne, mais ce n’est pas chose facile. Encore plus lorsque les roues commencent à avancer sur la piste. Vivement que ce trajet s’arrête et que je retourne à la terre ferme ! Soudain, bien des minutes plus tard, l’hôtesse de l’air annonce que nous pouvons détacher nos ceintures. Hors de question ça ! J’ouvre doucement les yeux et pose ma tête à mon tour, sur l’épaule de Kelsey. « Qu’est-ce que je ferais pas pour toi franchement … Prendre l’avion, c’est ce qui pouvait m’arriver de pire je crois … »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 30 Aoû - 21:38


Oh please, ask me

Keley


Je n’en revenais pas de tout ce que Riley avait pu faire pour moi, pour me faire plaisir alors que je savais qu’il avait une sainte horreur de l’avion. Et je ne pouvais que l’en remercier. Je l’aimais ce grand fou et j’étais littéralement comblée par toutes les attentions auxquelles j’avais droit. Et dire que j’étais persuadée en me levant ce matin que nous retournions au Canada… Il m’avait bien eu le coquin. A l’aéroport, j’entendis appeler un vol pour le Canada et je me préparais à me lever. Sauf qu’un coup d’œil à Riley me fit comprendre que ce n’était pas notre avion qui avait été appelé. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait jusqu’à ce qu’il se lève à l’annonce d’un vol pour Venise. Après Paris, je considérais que c’était la ville romantique italienne. Il avait réellement mis les petits plats dans les grands et je ne pouvais m’empêcher de sourire comme une idiote. Une fois dans l’avion, on s’installa avant de boucler nos ceintures pour le décollage. Je sentais bien que Riley n’était pas à l’aise, je pouvais le comprendre, il détestait l’avion. Je souris quand il ajouta qu’il était seulement fou de moi. Ce genre de phrase pouvait paraître niaise pour beaucoup mais moi, elles me faisaient fondre, littéralement. Parce que je ne m’étais jamais réellement attendu à ce que Riley me les disent. L’avion commença à rouler sur le tarmac pour prendre son envol, direction l’Italie. Nous n’y restions peut-être que deux jours mais après une semaine à Paris, je pouvais comprendre qu’il ait envie de rentrer chez lui pour retrouver sa fille. Je me redressais au moment du décollage, n’étant moi-même pas spécialement rassurée. J’avais certes moins peur en avion que l’homme à mes côtés mais le décollage et surtout l’atterrissage étaient impressionnants à vivre. Mais tout se passa bien et on eut l’autorisation de détacher nos ceintures, ce que je m’empressais de faire. Riley posa sa tête sur mon épaule en parlant du gros effort qu’il faisait. Je posais ma tête sur la sienne en souriant. « Et je suis très contente que tu fasses ses efforts. Ces vacances sont magiques mon cœur. » Je souris tout en glissant la main de Riley sur mon ventre, où les jumeaux aussi avaient profité du décollage pour faire des galipettes. C’était une sensation étrange mais nullement désagréable de sentir ses enfants bouger. C’était magique et quasiment indescriptible comme sensation mais elle méritait d’être vécue au moins une fois. Après plus d’une heure et demie de vol, on put enfin retrouver le plancher des vaches à l’aéroport de Venise. Mais il nous restait encore de la route pour rejoindre le centre de la ville et l’hôtel où nous allions dormir cette nuit. On prit un nouveau taxi pour rejoindre notre hôtel dont l’extérieur était très typique de l’architecture vénitienne. On nous tendit les clés de notre chambre rapidement après et je profitais que Riley s’occupait de la réservation pour me pencher sur les dépliants touristiques. J’en pris quelques-uns tout en suivant mon amour jusqu’à notre chambre. Cette dernière était magnifique, décoré avec goût et je m’assis un instant sur le lit. « Regarde, j’ai pris des dépliants. On commence par quoi? La place Saint-Marc avec sa basilique et le palais des doges ou bien une balade en gondole sur les canaux? » Je n’étais pas du tout fatigué et j’avais hâte de découvrir la ville aux côtés de Riley.
   

   

   





Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 1 Sep - 11:21


Oh please, ask me

Keley


L’avion et moi, nous n’étions pas très amis. J’avais une sainte horreur de ne pas toucher terre. Si j’avais pu faire le tour du monde en voiture, ça aurait été avec un grand plaisir ! Mais à l’idée de ne pas pouvoir maîtriser, que ça soit dans un avion ou un bateau, j’en choppais des crampes à l’estomac avec des sueurs froides. Posant ma tête sur l’épaule de Key, je ne peux m’empêcher de commenter ce que je suis en train de faire pour elle. Mais ça en vaut le coup, bien évidemment ! Rien que de voir son sourire, je sais que je n’aurai pas pu trouver meilleures idées. Paris, elle le savait, je lui avais sous-entendu où on partait. Mais Venise, j’avais gardé la surprise jusqu’au bout et j’en étais fier. Je voulais vraiment que tout soit parfait. Je souris doucement, lorsqu’elle me dit que c’est un voyage magique. Sa main attrape la mienne, pour glisser sur son ventre. Les jumeaux sont en train de faire des galipettes. Apparemment, ils ne sont pas comme leur père et aiment bien prendre l’avion. Bande de petits traitres. Souriant, j’ouvre les yeux et au prix d’un grand effort, avance ma tête vers le ventre de Key. « Vous y faîtes pas trop, on ne reprendra pas l’avion de sitôt ! Vous attendrez d’être majeurs pour ça, c’est papa qui vous le dit ! » Laissant ma main sur le ventre de Key, je repose pourtant ma tête sur son épaule et referme les yeux. J’entends une vieille dame qui murmure que c’est beau, les jeunes parents. Enfin jeune, faut le dire vite, mais je m’en moque. Je suis avec la femme que j’ai toujours aimée, et on va bientôt avoir deux petits bouts dans la maison. Et ça, c’est magique. Après une heure et demie, l’avion atterrit enfin ! Ce n’est pas trop tôt ! Je crois que je suis le premier à me lever et à me sortir, mais je m’en moque comme de l’an quarante. J’ai les jambes en comporte d’avoir stressé autant. On rejoint notre taxi après avoir récupéré nos affaires. Et une fois à l’hôtel, je me dirige vers la réceptionniste. Après tout, c’est moi qui ai réservé. Elle me donne les clés de la chambre et je fais signe à Key que c’est bon. En arrivant, je souris et regarde Kelsey s’asseoir sur le lit. Ce voyage a dû la fatiguer. Mais apparemment non, vu qu’elle me demande mon avis sur la visite, qu’on devrait faire cet après-midi. Souriant, je vais la rejoindre et prends place à ses côtés. Je souris et l’embrasse sur le haut du crâne. « On fait ce que tu veux, tu décides. » Une fois qu’elle m’a répondu, je me lève et attrape ma petite sacoche. Puis je tends la main à Key, entremêlant ses doigts avec les miens. Je nous fais sortir et une fois dehors, inspire à pleins poumons. Me tournant vers la jeune-femme, je souris et lui lance un clin d’œil. « Venise t’appartient. Allons-y ! »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 4 Sep - 12:06


Oh please, ask me

Keley


Je savais que Riley n’aimait pas l’avion et je voulais le détendre un maximum. J’avais donc pris sa main pour la poser sur mon ventre, pour qu’il puisse sentir ses enfants bouger. Parce qu’ils s’en donnaient à cœur joie. Je ne pus que sourire quand il se pencha vers mon ventre pour leur parler, me faisant rire. Je glissais un court instant mes doigts dans ses cheveux avant qu’il ne se redresser pour reposer sa tête contre mon épaule. Je déposais rapidement un baiser sur sa tête avant de poser la mienne dessus. On passa tout le vol ainsi installé jusqu’à ce que l’avion retouche enfin le plancher des vaches. On arriva rapidement en ville et une fois à l’hôtel, je pris quelques dépliants sur ce que nous pouvions faire à Venise. On monta les bagages dans la chambre mais je n’étais pas fatiguée, je voulais visiter la ville. Je fais part de mon envie à Riley et il me répondit que je n’avais qu’à décider, qu’il ferait ce que je voudrais. J’eus un petit sourire en sentant la main de Riley se glisser dans la mienne. On quitta la chambre d’hôtel rapidement après, direction les rues de la ville. On marcha calmement et je ne pouvais m’empêcher de regarder partout autour de moi. Venise était réellement magnifique, avec son architecture. J’étais tellement contente d’être venue ici avec Riley, cela n’avait pas de prix. J’étais collée contre l’homme de ma vie et je souriais, n’arrivant pas à enlever le petit sourire que j’avais aux lèvres. On arriva rapidement à un pont qui enjambait un bras de la lagune de Venise. Une fois au sommet de ce pont couvert aux magnifiques arcades, je fis une petite pause pour regarder l’eau et les gondoles passer sous le pont. Je glissais ma tête contre l’épaule de Riley, profitant de ce moment magique.
   

   

   





Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Jeu 7 Sep - 15:20


Oh please, ask me

Keley


Je voulais tout faire pour que Kelsey soit heureuse. On avait perdu trop de temps tous les deux. Si dès notre plus jeune âge, on s’était avoué nos sentiments, nous n’en serions pas là tous les deux. Mais d’un côté, si tout s’était passé de la sorte, c’était que le destin en avait décidé autrement. Et si j’avais avoué directement mes sentiments à la jeune-femme, jamais je n’aurai eu ma petite Elea. Même si mon mariage avait été un fiasco, il n’empêche qu’il m’avait permis d’avoir ma petite princesse et c’était le meilleur à retenir dans cette histoire. M’asseyant à côté de Key, je lui demande ce qu’elle veut faire en premier, lui laissant totalement le choix. Dans un cas comme dans l’autre, j’aurai ma part à jouer, le lieu sera seulement différent. Attrapant la main de Kelsey, on sort tous les deux dans la rue. Regardant autour de moi, je souris en la voyant regardé partout autour d’elle. Elle est tellement belle et heureuse, ça me fait chaud au cœur. Collé contre elle, on ressemblait au petit couple parfait, ce qui me faisait sourire. Et le fruit de notre amour, enfin les fruits poussaient doucement mais sûrement, dans son ventre à l’heure actuelle. On arrive vers un pont, un des plus beaux de la ville si j’en crois toutes les brochures que j’ai lu en préparant ce voyage. Key glisse sa tête contre mon épaule et je glisse mon bras autour de sa taille pour la serrer plus fort contre moi. Attendant encore quelques minutes, je me dis qu’il est temps d’agir. Et vu que Key est mon conte de fée, je veux lui en offrir un également. Embrassant rapidement sa tempe, je la relâche ensuite. Je me recule légèrement et m’agenouille, comme dans les films. Souriant doucement, j’ouvre la petite boîte et la regarde, les yeux légèrement brillants. Je vois que les gens s’arrêtent autour, mais je m’en manque. Il n’y a plus que nous deux, dans notre bulle. « Kelsey O’Hara, veux-tu m’épouser, pour le meilleur et pour le pire ? J'aurai dû te demander ça il y a bien longtemps, mais idiot comme je suis, je ne l'ai pas fait. Veux-tu devenir ma femme, pour que les ptits bouts aient le même nom que leur papa et leur maman ?» La boîte devant moi, je la regarde, espérant qu’elle ne va pas me mettre un rateau.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 10 Sep - 21:43


Oh please, ask me

Keley


Venise était réellement une ville magnifique. J’en avais eu un petit aperçu dans le taxi qui nous avait conduits de l’aéroport à notre hôtel et j’avais hâte de la découvrir à pieds. Et le mieux, le top, c’était de savoir que j’allais le faire avec Riley, l’homme que j’aimais depuis toujours, celui que je ne pensais jamais avoir. Il avait fait tout cela pour moi, pour me faire plaisir. Cela n’avait aucun prix… Enfin, si, celui du voyage mais ce dernier avait été tellement parfait. Même si cela avait pris du temps, nous étions finalement ensemble, pour le meilleur et pour le pire. Et même s’il avait eu une autre femme dans sa vie, je m’en fichais complètement. Il avait ainsi pu avoir Elea qui était une adorable petite puce que j’adorais et qui me le rendait bien. Et nous étions finalement ensemble, je ne savais pas ce qu’il me faudrait pour être encore plus heureuse que maintenant. J’étais loin de me douter de la surprise que Riley me réservait. Pour moi, il avait déjà eu un mariage raté et je ne le voyais pas me demander en mariage, nous n’en avions même jamais réellement parlé. On quitta donc notre chambre d’hôtel main dans la main, direction le centre-ville de Venise. Je n’arrêtais pas de regarder autour de moi, ne voulant pas en perdre une miette. On finit par s’arrêter en haut d’un pont qui donnait sur le grand canal de Venise. La vue était magnifique et je me collais à Riley, souriant en sentant son bras glisser autour de ma taille pour me serrer contre lui. On resta ainsi un long moment avant qu’il ne bouge. M’embrassant la tempe, je tournais la tête vers lui en souriant pour le voir finalement s’écarter. Je vous laisse imaginer ma tête quand je le vis soudain mettre un genou à terre en sortant une petite boite qu’il ouvre finalement devant moi. Il sait qu’il ne doit pas me faire de surprise, je suis enceinte, j’ai les hormones qui jouent au yo-yo, je passe du sourire à la crise de larmes en un claquement de doigts. D’ailleurs, il n’en faut pas plus pour que des larmes commencent à couler sur mes joues alors qu’il prend la parole, me demandant si je veux l’épouser. Je me fiche des gens qui se sont arrêtés, qui nous regardent. Ils n’existent plus pour moi, il n’y a plus que Riley et sa demande en mariage. Quand un petit silence s’installe entre nous, je ne peux m’empêcher de sourire tout en posant ma main sur la joue de mon amour. « Bien sûr que je le veux… » Glissant mes mains sur les joues de mon homme, je me penchais alors tant bien que mal pour déposer mes lèvres sur les siennes. Et dire que je pensais que jamais il ne voudrait se remarier, je m’étais fait avoir à mes propres pensées. Et je n’avais jamais été aussi contente de me tromper.
   

   

   





Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 11 Sep - 18:03


Oh please, ask me

Keley


La boîte tendue devant moi, à genou devant la foule qui s’arrête pour regarder ce spectacle, j’angoisse à chaque seconde qui passe. Va-t-elle dire oui ? Non ? Tellement de questions, que je ne cesse de m’interroger. Je sais que je lui demande ça tard, bien trop tard, mais pourtant, ce mariage est une évidence. Il aurait dû l’être dès le départ. Mais à l’époque, je pensais que la différence d’âge était quelque chose de bien trop important pour sortir avec elle. Et je sais maintenant, que ce n’est pas le cas. Mais cette erreur de jeunesse, m’a tout de même permis d’avoir Elea et ça, je ne l’échangerai pour rien au monde. Ma petite princesse est ce qui m’a permis de me remettre de ce premier mariage raté. Puis de toute manière, maintenant, Elea a accepté Key. Elle ne l’appelle pas maman, et je suis soulagé que Kelsey ne lui en tient pas rigueur ou ne la force pas, pour quoi que ce soit. Les choses vont à leur rythme dans notre petit cocon, même si les deux asticots qui sont en train de grandir, n’étaient pas prévus à l’équation. Mais c’est grâce à eux si on en est là, aujourd’hui, sur ce pont de Venise. Lorsque je vois les larmes qui roulent sur ses joues, je commence à paniquer. Elle ne veut pas et ne sait pas comment me le dire, c’est ça ? Mais quand j’entends sa réponse, je soupire moi-même. Enfin ! Souriant, je lui rends son baiser, avant de me redresser. Attrapant sa main, j’y glisse la bague avant d’embrasser le dos de sa main. Puis je la prends dans mes bras, alors que j’entends applaudir autour de nous. Me penchant légèrement, je lui murmure doucement à l’oreille. « Tu fais de moi le plus heureux des hommes mon amour … » Je ne vois rien de plus à ajouter, aussi, je me contente de la tenir contre moi, alors que j’entends qu’on nous félicite.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Autre Part :: Voyage, Voyage-
Sauter vers: