AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

L'alcool délie les langues ~ Keley

 :: Heatherfield :: Riverwylde :: Residence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 16 Mai - 13:23


L'alcool délie les langues

Keley


Une fois mes élèves assis dans la salle, j’avais rangé mon téléphone. Après tout, je ne pouvais pas faire cours avec mon mobile dans les mains. Déjà quand mes élèves le faisaient, ça m’énervait très rapidement. Soupirant, je me lance dans mon cours, tout en commençant en disant que j’ai déjà commencé à corriger quelques copies.  Pas énormément, puisque j’ai parlé avec Key pendant ma pause déjeuner, mais deux. Une fois le cours terminé, je ramasse mes affaires et sors rapidement de la salle, après avoir fermé les volets et éteins les lumières. Montant dans ma voiture, je passe au magasin avant d’attendre tranquillement devant l’école. Elea ne va pas tarder à passer et je sais qu’elle va être toute excitée d’aller chez sa copine ce soir. Et j’avoue que ça me fait plaisir, de pouvoir me retrouver seul avec mon amie d’enfance. Non pas que ma fille me dérange, loin de là même ! Simplement, je pense qu’elle n’a pas envie de voir deux personnes boire. Surtout que pour ma part, j’ai besoin d’évacuer. Avec le retour de mon ex-femme, je n’ai pas envie de passer une énième soirée à ruminer. Les portes de l’école s’ouvrent enfin et une tornade me fonce dans les bras. Je ris en le faisant tournoyer, avant de l’embrasser sur le front. Puis je la repose sur le sol et elle glisse sa main dans la mienne, tout en m’expliquant ce qu’elle a fait à l’école. Je souris, tout en l’écoutant avec attention. Je me dirige en même temps vers la mère de son amie, où elle doit aller ce soir. Saluant la femme, je lui demande si c’est toujours d’accord pour que je dépose Elea vers 20h. Elle m’affirme que oui, en me disant qu’Elea pourra manger avec eux, si ça ne me dérange pas. J’accepte avec plaisir, avant de faire demi-tour, Elea reprenant son explication. Je glisse derrière le volant, lorsqu’elle remarque les bières et quelques gâteaux, qui trainent à côté d’elle. « Papa, pourquoi tu as acheté tout ça ? » Souriant, je ne lui réponds pas de suite, concentré. En effet, il y a pas mal de voiture devant moi, dont certains parents qui ne regardent pas quand ils sortent de leur place de parking. Une fois sortie de devant l’école, je la regarde dans le rétroviseur. « Kelsey vient à la maison ce soir. Elle t’emmènera avec moi chez Liza. » Elea sourit, avant de me dire combien elle est heureuse de pouvoir voir Kelsey. Le courant est vraiment passé entre les deux demoiselles. Me garant devant la maison, Elea court jusqu’à sa chambre. Pour ma part, je descends les quelques courses, avant de ranger tout. Puis je préviens Elea que je vais prendre une douche, et que le goûter est près sur la table. Je ressors avec un t-shirt et un jean, basique. Je rejoins ma fille qui a fini de goûter. Puis elle me demande si on peut jouer au jeu du uno. J’accepte avec plaisir et on se met en marche. Puis soudain, j’entends frapper à la porte. Me tournant vers l’horloge, je vois que c’est déjà l’heure. Elea me dit qu’elle va finir de préparer ses affaires,  le temps que j’aille ouvrir. J’ouvre la porte et souris à mon amie d’enfance. Je ne peux m’empêcher de la trouver magnifique. Elle m’a tellement manqué pendant ces quelques jours ! « Hey ! Entre, je t’en prie. Elea finit de préparer ses affaires. »





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 16 Mai - 13:49


L'alcool délie les langues

Keley


Saluant une dernière fois Riley par sms, je finis par reposer mon portable sur le comptoir. Aujourd’hui, je suis seule au salon, Kyriann ayant été malade. Cela ne m’a nullement dérangé de lui offrir cette journée de repos car, après tout, nous n’avions quasiment pas de clients. Et puis, le salon fermait tôt dans l’après-midi donc il pouvait très bien rester chez lui. Pour ma part, je dessinais sans réel but mais j’aimais particulièrement ce que je dessinais, je le proposerais volontiers en tatouage. Pas pour moi car il était trop grand mais pour quelques clients qui pourraient potentiellement aimer. Souriant, je rangeais le dessin dans un classeur personnel. J’avais déjà hâte d’être à ce soir pour revoir Riley et Elea. J’avais digéré le rejet dont j’avais été victime la dernière fois que j’avais été chez lui et je l’avais accepté. C’était pour cette raison que j’avais facilement accepté une soirée pizza-bière chez lui. Et puis, parce que j’allais pouvoir revoir Elea. Cette petite était réellement adorable et je l’appréciais beaucoup même si je ne l’avais vu qu’une fois. Elle ressemblait tellement à Riley que je ne pouvais que l’adorer. Les minutes s’écoulèrent dans le calme et la bonne humeur avant que je ne ferme le salon. Avant de rentrer chez moi, je fis un crochet par le supermarché du coin pour acheter des bières. Je me retrouvais perdue dans le rayon dédié, ne sachant pas ce que Riley pouvait prendre. Mais je me souvenais qu’il avait prévu aussi d’acheter un pack de bière alors il aura certainement pris une bière qu’il aimait. Rassurée par cette idée, je pris un pack que j’appréciais particulièrement avant d’acheter également quelques biscuits apéritifs. Une fois chez moi, je mis les bières au frais avant de m’allonger sur le canapé, pour une petite sieste. Dante se chargea de me réveiller aux alentours de dix-neuf heures. La petite sieste avait été plus longue que prévue… Après un saut rapide sous la douche, je pris la voiture pour me rendre jusqu’à chez mon ami. Une fois arrivée à sa maison, je ne mis pas longtemps à aller frapper à la porte, mon sac de nourriture sous le bras. Riley ne fut pas long à venir m’ouvrir et j’entrais dans la maison tout en saluant le jeune homme. « D’accord. Alors comment ça va depuis ce midi, le vieux? » Je ne pouvais m’empêcher de le taquiner à nouveau par rapport à ce qu’on avait discuté par sms. J’étais d’humeur joyeuse ce soir, peut-être que l’idée de passer du temps en tête à tête avec le jeune homme me faisait du bien. Rapidement, j’entendis des bruits de pas dans l’escalier et je vis Elea apparaître. « Bonsoir jeune fille. » La fille de Riley vint me prendre dans ses bras et je déposais un bisou sur sa joue, contente de la retrouvée.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Dim 21 Mai - 17:53


L'alcool délie les langues

Keley


Lorsque j’entends frapper, je me relève pour aller ouvrir à Kelsey. Je suis ravie qu’elle soit venue. Cette soirée promet beaucoup de chose. J’ai besoin d’oublier le retour de mon ex-femme, le fait que j’ai repoussé la femme que j’aime, et surtout, le fait que je ne sais pas comment ça va se passer. Elle me sourit avant d’entrer, me demandant comment je me porte. Mon amie d’enfance utilise en plus le surnom qu’elle m’a attribué pendant notre conversation par sms, ce midi. Ne pouvant que rire, je lève les yeux au ciel tout en fermant la porte derrière elle. « Ca va très bien et toi ? » Je lui trouverai bien un surnom un peu plus tard, dans la soirée. Lui faisant signe d’avancer, je la laisse avancer dans la maison. Après tout, elle la connaît après tout. C’est au même moment, que j’entends les pas rapides de ma petite puce. Elle a dû entendre la voix de Kelsey et court pour venir la voir. Pourtant, elle sait combien je n’aime pas qu’elle court dans les escaliers. Mais je ne vais la disputer. Je peux comprendre qu’elle soit pressée de voir la jeune-femme, je serais pareil à sa place. Elea se jette dans les bras de mon amie, ce qui me fait sourire doucement. Un tableau magnifique. J’aimerai tellement que ça soit pour de vrai. Secouant la tête, Elea se détache de Kelsey, avant de se tourner vers moi. « Papa, j’ai fini mes affaires. On peut y aller dès que tu veux ! » Je lui ébouriffe les cheveux avant de lui répondre. « J’offre juste à boire à Kelsey avant. Tu en veux aussi ? » Elle sait de quoi je parle, pour m’avoir vu le préparer après la douche. Elle hoche la tête et je souris doucement. Me détournant, je me dirige dans la cuisine et attrape la cruche dans le réfrigérateur. Sortant trois verres du placard, je sers les verres avant de les déposer sur un plateau. Attrapant ce dernier, je retourne auprès des filles. Kelsey est en train de regarder les derniers dessins qu’Elea a faits. J’espère qu’elle ne l’embête pas. Ne sachant pas réellement si c’est le cas, je me racle la gorge et pose le plateau sur la table. Tendant un verre à chacune, je souris avant d’expliquer ce que c’est. « Multi fruits, fait maison ! » Elea ajoute que c’est trop bon. La chipie elle a déjà trempé ses lèvres dans la boisson. Je finis mon verre et le repose sur la table. Puis je me tourne vers ma fille, le sourire aux lèvres. « Allez, hop … » Je n’ai pas le temps de finir ma phrase, qu’elle a déjà filé. Levant les yeux au ciel, je l’entends s’affairer, ce qui me fait rire. Et bien vite, la porte d’entrée claque. Je sais déjà que si je sors, je vais la retrouver dans la voiture, prête à partir. Me tournant vers mon amie d’enfance, je lui souris doucement. « Tu veux nous accompagner ? Tu n’es pas obligée, je n’en ai pas pour longtemps. Enfin c’est comme tu veux, je ne veux pas te forcer. » Malgré tout, je lui tends la main. Une fois que je sais, je pourrais y aller. Et après, on va s’amuser !





J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 21 Mai - 23:28


L'alcool délie les langues

Keley


J’étais contente de pouvoir passer du temps avec Riley et de revoir Elea. Arrivée devant chez mon ami d’enfance, je toquais rapidement avant de voir la porte s’ouvrir. Je le saluais, ajoutant affectueusement le surnom que nous lui avions trouvé cet après-midi pendant notre discussion par sms interposés. Il me demanda alors comment j’allais et je lui montrais alors le sac que j’avais sous le bras. « Je vais toujours bien pour une soirée pizza-bière. J’ai aussi pris quelques biscuits apéro, pour ne pas commencer à boire l’estomac vide. » Quelques chips et des biscuits salés, je n’avais pas fait de folies sachant que notre repas serait composé de pizzas. J’avais déjà hâte que cette soirée commence, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait une soirée dans ce genre et je devais reconnaître que cela m’avait manqué. Entrant dans la maison, j’entendis dans bruits de courses dans l’escalier et je ne pus que sourire quand Elea se précipita vers moi. C’était réellement agréable d’être accueilli de cette façon par la demoiselle, j’avais l’impression d’être quelqu’un d’important dans cette maison alors que je n’étais qu’une amie de Riley. Après un bref câlin, Elea se détourna de moi pour prévenir son père qu’elle avait fini de préparer ses affaires. Une soirée rien que Riley et moi, on allait pouvoir se lâcher. Et comme je me doutais que mon ami ne dirait pas non à ce que je reste dormir chez lui si je venais à trop boire, je n’allais pas me retenir. Ce dernier me proposa un verre et j’acceptais avec plaisir. Pendant qu’il filait dans la cuisine, Elea m’entraina dans le salon où elle me montra des dessins qu’elle avait fait depuis la dernière fois que nous nous étions vu. Pour une petite fille de quatre ans, elle dessinait déjà assez bien. Je la complimentais sur ses dessins et je me sentis fondre dans son petit sourire tout fier. C’était une fille comme elle que j’aurais aimé avoir, si j’avais pu bien sûr. Riley revint à peu près au même moment avec un plateau contenant trois verres. Il me tendit le mien et ajouta que c’était du multi fruit fait maison. Je ne pus m’empêcher de sourire. « La recette de ta mère? Je crois me souvenir qu’elle faisait un cocktail à peu près similaire… » Je n’étais plus tout à fait certaine de ce que j’avançais, le temps avait passé depuis la dernière fois que j’avais eu l’occasion d’en boire. Je bus rapidement mon verre avant de le poser à côté de celui de Riley. Je ne pus m’empêcher de rire quand il donna le feu vert pour le départ à Elea. Cette dernière partit chercher ses affaires telle une fusée. « Elle a l’air pressée d’y aller. » Un peu comme moi quand mes parents m’annonçaient une soirée chez Riley. Même si nous avions été voisins pendant des années, j’avais toujours aimé passer du temps avec mon ami. Oui, j’avais pu me révéler assez collante comme voisine. Mais cela n’avait jamais réellement dérangé Riley, du moins, j’espérais qu’il m’en aurait parlé si cela avait été le cas. Ce dernier me demanda si je voulais les accompagner et je devais avouer que j’en avais très envie. Après tout, je n’étais pas chez moi et j’étais venue ici pour passer du temps avec Riley. « Bien sûr que je t’accompagne. Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement. » Je me saisis de la main qu’il me tendait, ne pouvant toutefois empêcher mon cœur de se serrer. Pour lui, c’était un petit geste tout à fait innocent mais cela aurait pu représenter tellement de chose pour moi. J’avais hâte de déposer Elea et de revenir. Oui, j’aimais beaucoup Elea mais j’avais envie de me retrouver seule avec Riley, pouvoir parler entre adulte. Car avec une enfant dans les parages, certains sujets étaient plutôt tabous.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 24 Mai - 13:38


L'alcool délie les langues

Keley


Je souris doucement, alors qu’elle me dit qu’elle est prête pour notre soirée pizza-bière. En même temps, qui ne sera pas prêt pour passer du temps entre amis ? Ce n’était pas comme si on ne l’avait jamais fait. Mais je pense que ça va me faire du bien personnellement, de me retrouver avec mon amie d’enfance. L’invitant à entrer, je suis heureux de voir que ma fille lui saute dans les bras. Décidemment, Kelsey a le don pour réussir à conquérir le cœur des Sullivan ! Ma petite puce relâche la jeune femme, avant de me dire qu’elle a fini. Je propose donc un verre, avant de me diriger vers la cuisine. Revenant, je sers les trois verres, avant de dire ce que c’est. La réponse de Kelsey me fait sourire doucement. C’est vrai que ma mère en faisait aussi, lorsque nous étions enfants. « Ah non, ce n’est pas la recette de Maman celle-là, c’est la mienne. Dans son cocktail, elle ne m’était que des fruits rouges. » Elea ayant fini son verre, je lui donne le feu vert. Et la voilà disparaissant. Levant les yeux au ciel, je ris lorsque Kelsey me dit qu’elle a l’air pressé. En effet, speedy gonzales a côté, pourra prendre des leçons !
Me tournant vers mon amie d’enfance, je lui tends ma main. Et lui propose de venir accompagner Elea avec moi. Je sais qu’on avait convenu qu’elle viendrait, mais depuis ce midi, elle a peut-être changé d’avis. Puis après tout, ce n’est pas si loin que ça. Kelsey veut donc peut-être rester ici, le temps que j’emmène ma fille. Elle attrape ma main et je lui souris. Puis je lui lâche, ne voulant pas raviver la plaie qu’on avait ouverte. Lui faisant signe de passer devant, je la laisse monter dans la voiture, le temps de fermer la porte d’entrée. Grimpant dans la voiture, j’attache ma ceinture, avant de me tourner légèrement vers le deux femmes de la voiture. « En route, mauvaise troupe ! » Elea rigole, et je me mets en route. Quelques kilomètres plus tard, je me gare devant la maison de Liza. Mais je n’ai même pas le temps de me détacher, que ma fille descend et court se jeter dans les bras d’une petite brune. Et sans un mot de plus, elles rentrent toutes les deux. « Je reviens Key » Descendant, j’ouvre le coffre pour prendre le sac de ma fille et me dirige vers la maman. Après quelques mots, je lui tends le sac. Elle me remercie. Et au même moment, ma petite chipie revient et me saute dans les bras. « Je viens te rechercher demain vers 9h. Tu es sage d’accord ? » Elle m’assure que oui, avant de descendre de mes bras pour aller ouvrir la portière de Kelsey pour lui dire au revoir. Saluant ma fille et la famille de son amie, je retourne dans la voiture et attache de nouveau ma ceinture. « Allez, on est repartis ! » Roulant, on arrive bien vite de nouveau dans la cour de la maison. Me tournant vers Kelsey, je lui souris gentiment. « Prête pour une soirée bière-pizza ? » Lui faisant un clin d’œil, je descends de la voiture.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 24 Mai - 15:44


L'alcool délie les langues

Keley


Emmener Elea chez son amie ne devrait pas prendre trop de temps alors autant que je l’accompagne. Mais pour l’instant, je goûtais le cocktail multi fruits qu’il avait fait et je devais dire que j’adorais. Il me rappelait un peu le cocktail de sa mère mais Riley avait raison, sa mère ne le faisait qu’avec des fruits rouges. Et j’avais envie de dire que je préférais le cocktail de Riley mais je n’étais pas objective. J’avais beau adoré la mère de Riley, j’aimais encore plus ce dernier. Une fois mon verre terminé, je suivis Riley jusqu’à la voiture, prenant place à l’avant, sur le siège passager. Je bouclais rapidement ma ceinture avant de rire à l’expression que mon ami employait. Mon père utilisait la même quand nous partions avec ma mère en promenade. On arriva rapidement devant une adorable petite maison où une femme nous attendait avec sa fille. Elea bondit hors du véhicule pour se précipiter vers celle qui devait être son amie. C’était vraiment adorable de voir ça. J’avais l’impression de me revoir avec Riley, il y a tellement d’années maintenant. Tout était tellement plus simple à cet âge, nous n’avions pas le souci que j’étais amoureuse de lui alors que lui ne l’était pas. Elea me sortit de mes pensées en ouvrant ma portière et je me penchais pour déposer un baiser sur le front de la demoiselle. « Bonne soirée Elea. » Elle me remercia avant de filer retrouver son amie, nous laissant définitivement seuls Riley et moi. Ce dernier ne tarda pas à revenir se glisser derrière le volant et on put reprendre la direction de la fermette Sullivan. Une fois la voiture garée, Riley me demanda si j’étais prête pour une soirée bière-pizza. Je ne pus m’empêcher de lever les bras au ciel en souriant. « Oui!!! » Je ne pus m’empêcher de rire alors que je sortais de la voiture avant de rentrer chez Riley. Faisant un peu comme chez moi, j’enlevais ma paire de chaussures avant de sortir les chips et les biscuits salés du sac que j’avais apporté. Les bières étaient déjà au frais car je n’avais pas voulu qu’elles refroidissent entre temps. Je posais les paquets ouverts sur la table basse avant de m’asseoir par terre, le dos appuyé contre le canapé. Je piquais une chips avant de sortir un petit papier d’une de mes poches. « Faudrait commander les pizzas maintenant sinon on ne les aura pas avant vingt-trois heures… Je prends une pizza super chorizo à la crème personnellement. » Mes goûts avaient bien évolués en matière de pizza. Petite, je n’aimais rien dans la pizza à part le jambon et le fromage. Aujourd’hui, je mangeais toutes les pizzas, qu’importent les aliments. Même une pizza sucré-salé, ça passait. C’était quand même super agréable de pouvoir passer du temps avec Riley surtout pour une telle soirée. Lui, moi, des pizzas, de la bière… Que demander de plus? Pas grand-chose à vrai dire.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 29 Mai - 22:02


L'alcool délie les langues

Keley


Une fois Elea dans la maison de son amie, je m’empresse de rejoindre mon véhicule. Après tout, ça va me faire du bien de me retrouver seul avec mon amie d’enfance. J’ai beau aimé ma petite puce, il y a toujours des choses que je me refuse à faire devant elle. Comme boire pendant une bonne soirée bière-pizza, je ne veux pas. Sûrement la peur de la décevoir. J’ai tellement été éloignée d’elle pendant de longues années, que je ne veux pas la perdre sur un malentendu. Alors oui, je vais profiter de cette soirée, car qui sait quand sera la prochaine. Remontant dans la voiture, je mets le moteur en marche et prends la route. Une fois arrivée, je m’apprête à descendre mais avant je me tourne vers mon amie pour lui demander si elle est prête pour notre soirée. Sa réponse me fait sourire et lever les yeux au ciel. Toujours autant enthousiaste que lorsqu’on était enfant, et qu’elle venait à la maison. Descendant à mon tour, je ferme la voiture, avant d’entrer chez moi. Je ne peux qu’apprécier le spectacle, de voir Key qui enlève ses chaussures comme si elle était chez elle. Un rêve, un simple rêve. Retirant également mes chaussures, je range les clefs dans la corbeille à l’entrée. Au moins, je suis certain de toujours les retrouver ! Accrochant ma veste sur le porte-manteau, j’arrive au moment où mon amie prend place, dos contre le canapé. La rejoignant, je souris lorsqu’elle ne peut pas me voir, lorsqu’elle pique une chips. Prenant place à ses côtés, je la vois sortir un papier de sa poche. Tiens, son goût des pizzas a bien changé ! Lorsqu’elle était enfant, c’était jambon et fromage, rien d’autre. On peut donc dire que là, c’est l’extrême opposé ! Lui chipant le papier des mains, je me redresse pour attraper mon téléphone qui se trouve dans ma poche arrière. Composant le numéro, je patiente. « Bonsoir, ça serait pour commander. Une pizza super chorizo à la crème et une quatre fromages. Oui à faire livrer ! Très bien, merci. » Raccrochant, je remets le papier dans les mains de Kelsey avant de poser mon téléphone sur la table. « Elles arriveront d’ici une vingtaine de minutes. » Me levant, je vais directement dans la cuisine. Autant commencer directement les festivités ! Attrapant deux bières, j’attrape également un rouleau d’essuie-tout, avant de retourner dans le salon. Je veux bien qu’on mange gras, mais hors de question qu’on s’essuie les mains sur mon canapé ! Je fais déjà la chasse à Elea, dès qu’elle veut manger dessus. Reprenant place sur le sol, je lui tends la bière, avant de trinquer avec elle. « A notre soirée ! » Si seulement, elle pouvait être plus poussée qu’une soirée entre amis. Fermant les yeux quelques secondes, je me perds dans mes pensées. Pourquoi ne pas tout lui dire maintenant ? Ce n’est pas sorcier, ce n’est que quelques mots. Rien de bien méchant. Mais comment réagirait-elle ? Là reste la question première. Rouvrant les yeux, je me tourne légèrement vers elle, après avoir pris une gorgée de bière. « Hum … Célina est revenue … Je l’ai viré de chez moi, mais j’ai peur qu’Elea m’en veuille … Enfin tu vois quoi … » Soupirant, je tente de me donner du courage. Finalement, c’est que j’avais sûrement besoin de parler de cet incident en premier et non de lui dire que je l’aime depuis toujours. Fixant un point devant nous, je n’ose plus la regarder réellement dans les yeux. Je reprends avant qu’elle n’ait pu me répondre. « Et tu vois, elle était là pour une seconde chance … Sauf que moi j’ai tourné la page… Mais j’ai peur qu’Elea m’en veuille, car un jour ou l’autre, elle voudra que son papa et sa maman soient ensemble … Parfois, j’aimerai que tu sois sa mère, tout serait tellement plus simple … » Et encore, c’est loin d’être la vérité. Tout serait parfait, mais ce n’est qu’un rêve. Un fichu rêve que j’entretiens alors que je devrais lâcher prise …




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 29 Mai - 22:40


L'alcool délie les langues

Keley


J’étais terriblement contente de pouvoir passer du temps avec Riley et rien qu’avec lui. Parce que j’avais beau adorer Elea, je n’aimais pas boire de l’alcool quand il y avait des enfants. Je voulais toujours montrer l’exemple sur la boisson étant donné que je ne montrais déjà pas l’exemple sur le mode de vie. Mes parents devaient se retourner dans leur tombe en voyant ce que j’étais devenue. C’était exactement ce que pensaient ma tante et ma cousine d’ailleurs, que je n’étais pas fréquentable. Heureusement, Riley ne me jugeait pas sur mes tatouages et je ne pouvais que l’en remercier pour ça. Il ne me jugeait pas comme pouvait le faire certaines personnes, même des personnes proches de moi. Heureusement que je pouvais compter sur lui pour m’épauler, je ne savais pas ce que je ferais sans lui. On arriva rapidement à la maison de mon ami et je fis comme chez moi, enlevant mes chaussures. Parce que c’était bien plus sympas une soirée bière-pizza en chaussette, je pourrais faire des glissades. M’installant près de la table basse, à même le sol, je piochais secrètement une chips avant de voir Riley revenir avec les bières. J’en profitais pour sortir le papier des pizzas que j’avais pensé à emporter avec moi et je le tendis à mon ami pour qu’il fasse son choix et puisse commander. Ce fut rapidement fait et on trinqua à notre soirée. Je bus une gorgée de ma bière et un court silence s’installa. Je sentais cependant que Riley avait quelque chose qui lui pesait sur l’esprit et qu’il n’arriverait pas à se détendre tant qu’il n’aurait pas craché le morceau. Et j’espérais qu’il allait le faire, il savait qu’il pouvait tout me dire, que j’étais une bonne oreille et que j’avais toujours de bons conseils. Il m’expliqua alors que Célina était revenue dans sa vie et je crus que mon monde allait s’écrouler. Mais il ajouta qu’il l’avait viré et j’essayais tant bien que mal de camoufler mon petit sourire. Je l’écoutais alors attentivement me parler d’Elea, de ce que la petite fille voudrait et je manquais de m’étouffer quand il ajouta qu’il aimerait que je sois sa mère. Bordel, je n’attendais que cela moi… Mais je ne pouvais pas le lui dire, ce n’était que des paroles en l’air et je ne voulais pas être repoussée une deuxième fois. Je portais à nouveau ma bouteille de bière à mes lèvres, cherchant les bons mots pour le rassurer. « Tu sais, Elea est assez grande pour comprendre. Et je sais pas pourquoi mais je pense qu’elle est mieux avec toi qu’avec ton ex-femme. Elle ne m’a jamais parlé de Celina, quand on était toutes les deux et que tu n’écoutais pas, elle ne me parlait que de toi. » Ce qui était l’entière vérité. Même si je n’avais vu Elea que deux fois et encore en coup de vent la deuxième fois, elle n’avait jamais semblé souffrir de l’absence de sa mère. Les enfants peuvent sentir quand leurs parents ont souffert à cause de l’autre et ils savent comprendre. C’est juste que les adultes ne le comprennent pas. « Après, il est toujours mieux pour un enfant de grandir avec ses deux parents mais je suis sûr que tu trouveras quelqu’un de bien pour être une mère de substitution pour Elea. » Et dire que je donnerais tout pour être cette femme. J’espérais juste que Riley ferait un bon choix et que je m’entendrais bien avec la future madame Sullivan, si toutefois il voulait se remarier. Parce que ça me ferait mal au cœur de ne plus voir Riley à cause d’une autre femme, déjà que je devais me contenter du rôle d’amie d’enfance. Je terminais rapidement ma bouteille de bière, j’avais toujours eu une bonne descente. « En tout cas, tu as fait le bon choix en la virant. Tu ne peux pas avoir confiance en elle, elle t’a trompé une fois et rien ne te dis qu’elle ne le refera pas une deuxième fois. Tu mérites une femme qui comprenne la chance qu’elle a d’être avec toi. » Je piquais une nouvelle chips tout en faisant un sourire à mon ami. Et il y avait intérêt à ce que j’ai un droit de regard sur cette dite jeune femme. Parce que je voulais ce qu’il y avait de mieux pour Riley.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 31 Mai - 12:13


L'alcool délie les langues

Keley


Je ne sais pas pourquoi, je lui ai parlé de tout ce qui s’est passé récemment. Mais la venue de Célina, telle une tornade qui arrive, ça m’a fait mal. J’avais déjà peur au départ qu’elle veuille simplement récupérer Elea. Heureusement, ce ne fut pas le cas. Mais elle voulait une seconde chance, et je n’avais pas pu lui donner. J’écoutais complètement perdu, et finalement, j’avais eu besoin de parler à quelqu’un. Malheureusement, pauvre Kelsey, c’était elle qui était là donc c’était sur son épaule que je me plaignais. Fermant les yeux, je ne sais pas comment elle va réagir. J’ai parlé avec mon cœur, mais ça, elle ne peut pas réellement le savoir. Elle porte sa bouteille à ses lèvres et je me demande si elle a mal pris ce que je viens de dire. Elle prend la parole, me disant qu’Elea ne lui a jamais parlé de Célina. Je suis surpris de ce qu’elle me dit. Alors malgré qu’elles ne se soient pas vus souvent, Elea lui a tout de même parlé de moi ? Je suis surpris. Lorsqu’elle continue en me disant que je trouverai sûrement quelqu’un pour être une mère de substitution, pour Elea, je me fige littéralement. Je ne veux de personne d’autre que de Kelsey. Mais mon amie d’enfance ne représente sûrement rien pour moi. Elle termine sa bière et j’en fais de même. C’est surtout pour me donner du courage, car j’ai l’impression de paraître faible. Ce qu’elle me dit ensuite, me fait réfléchir. Je ne sais pas pourquoi, je ne peux espérer qu’elle dise ça par pure jalousie. Mais je m’arrête bien vite dans cet espoir idiot. Elle dit seulement ça, parce que c’est ce qu’elle pense. Et c’est vrai que Kelsey n’a sûrement pas tort. Célina m’a trompé une fois, alors qu’on était encore mariés. Rien ne prouve qu’elle ne recommencera pas, à l’avenir. Et puis, de toute manière, je ne veux personne d’autre que mon amie d’enfance. Mais pour ça, il faudrait que j’aie le courage de lui dire que je l’aime depuis toujours, ce qui n’est pas le cas. Je n’arrive pas à prendre mon courage à deux mains, et de tout lui dire. Fermant, je les ouvre et souris doucement. « Merci pour tout ce qui m’a dit Key. Ça m’aide beaucoup, comme toujours ! » Me relevant, je vais chercher deux bières. Hors de question qu’on meurt de soif. Je reviens et lui en tends une. Me tournant vers Kelsey, je lui souris doucement. « Dis-moi, tu tatoues toutes les zones du corps ? C’est une question que je me suis toujours demandé ! » Prenant une chips, je souris doucement. « En tout cas, je suis vraiment content que tu sois là, ça me fait plaisir. »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 31 Mai - 13:59


L'alcool délie les langues

Keley


Heureusement que j’étais déjà assise car l’annonce de Riley me scia complètement les jambes. Célina, son ex-femme, celle qui avait eu la chance d’être mariée avec lui et de porter son enfant, était revenue dans sa vie alors qu’elle n’avait aucun droit. J’étais littéralement scotchée et terriblement jalouse. Cette femme avait eu le bonheur à porter de mains et elle n’avait pas compris la chance qu’elle avait eue. Et voilà que Madame se pointait telle une fleur pour demander une deuxième chance à Riley? Non mais et puis quoi encore? Je savais bien que je n’avais aucun droit de regard sur les décisions de mon ami d’enfance mais quand même, elle ne manquait pas de culots. J’aurais donné tout ce que j’avais pour ne serait-ce qu’imaginer l’effet que cela pouvait faire d’être marié à Riley. Alors qu’elle puisse imaginer que Riley allait lui donner une deuxième chance alors qu’elle l’avait traité comme un moins que rien, ça avait le don de m’énerver. Même si Riley avait été clair, il ne lui donnerait pas de deuxième chance. Mais quand même, rien que le fait qu’elle puisse imaginer qu’il lui pardonnerait m’horripilait. Même si j’étais en colère, j’étais surtout terriblement, affreusement jalouse. Alors, je ne pus m’empêcher de rire à mon ami qu’elle n’avait pas le droit à une seconde chance. Et en même temps, je le pensais aussi. Célina avait trahi Riley une fois alors qu’ils étaient sous le serment du mariage, elle n’aurait certainement aucun scrupule à recommencer. Je posais ma bouteille de bière vide sur la table basse en piquant à nouveau une chips. Je portais rapidement mon regard sur Riley et ne pus m’empêcher de sourire. « Tu n’as pas à me remercier. J’ai toujours eu de bons conseils et tu t’en souviens, je suis flattée. » Bon, ce n’était pas toujours vrai mais j’aimais dire ça. D’autant que mes conseils étaient souvent bons. Je laissais Riley se lever pour aller nous chercher une deuxième bière et je pris celle qu’il me tendait avec un grand sourire. J’en bus rapidement une gorgée quand il me parla des tatouages et des zones que je tatouais. « Pourquoi, tu en reveux un? Fais gaffe, l’aiguille peut devenir une réelle addiction… Plus sérieusement, non, je ne tatoue pas toutes les zones. Moi-même, j’ai encore des zones où je ne suis pas tatouée. Et où je ne serais jamais tatouée. Et je ne tatoue que les zones où je suis moi-même tatouée, question de principe. Par exemple, je ne tatoue pas les fesses, le visage, la poitrine et les organes génitaux. Parce que j’estime que ce sont des zones que je refuse de voir. » Mais que je refusais également de toucher… Il fallait être un peu dérangé quand même pour se faire tatouer le pénis, enfin, c’était ce que je pensais. Et comme le salon que j’avais racheté avait une bonne réputation, je ne voulais pas qu’elle s’effrite en faisant des tatouages bizarres. Je tournais la tête vers mon ami en souriant. « Moi aussi je suis bien contente d’être là. Bon, c’est bien beau les chips mais je veux ma pizza! » Et dire qu’elles ne seraient pas là avant encore dix minutes… Ce qui me laissait complètement le temps de finir ma bouteille de bière et d’en commencer une troisième. J’allais finir pompette avant l’arrivée des pizzas si je continuais à ce rythme-là. Mais je m’en fichais bien, le principal, c’était de passer du temps avec Riley et pas de manger des pizzas, ce que je pouvais facilement faire chez moi. Le silence c’était installé entre mon ami et moi. Je n’aimais pas les moments de silence alors je me mis rapidement à chercher quoi faire et dans ce genre de moment, c’était surtout des conneries qui me venaient en tête. Je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire en coin en me souvenant des batailles d’eau que nous faisions quand nous étions enfants. Je me levais alors silencieusement pour rejoindre la cuisine et je me servis un verre d’eau. Ce n’était pas pour boire, j’avais une toute autre idée en tête… Quand je vous disais que je pensais souvent à des conneries, je ne mentais pas. Je retournais dans le salon en cachant savamment mon verre d’eau avant de me glisser derrière le canapé, à hauteur de Riley. Voyant qu’il semblait ne se douter de rien, j’attrapais le col de son haut et y fit couler l’eau contenu dans le verre. Je savais que la vengeance de Riley allait être terrible mais je n’avais pas pu m’empêcher de l’embêter, c’était plus fort que moi.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Jeu 1 Juin - 17:06


L'alcool délie les langues

Keley


Pour moi, la remercier me parait normal et presque obligatoire. Il est hors de question qu’elle m’apporte de précieux conseils et que je ne lui dise pas merci pour ça. Alors certes, elle est une amie mais elle n’est pas obligée de m’écouter pleurnicher. Mais j’avais vraiment besoin de parler de Célina et de son retour. Ça m’a vraiment perturbé, et rendu mal pendant plusieurs jours. Enfin tout ça c’est fini maintenant. L’avantage d’avoir dit tout ça, c’est que j’ai l’impression d’être plus léger, comme si on venait de m’enlever un poids de sur mes épaules. Alors oui, j’en avais parlé avant, mais la personne n’était pas Kelsey et ses conseils. Sa réponse me fait sourire doucement. « Et les chevilles, elles ne gonflent pas trop non plus ? » Vu qu’on venait tous les deux de finir notre bière, je me lève pour aller en chercher deux autres. Après tout, c’est le but de cette soirée ! Lui posant la question qui me turlupine depuis un moment, j’attends patiemment sa réponse. Ce qu’elle me répond me fait rire. J’imagine bien qu’il y a des endroits qu’elle ne veut pas tatouer. Est-ce qu’après, je veux me refaire un tatouage ? Pas pour le moment. Surtout qu’actuellement, je ne me verrai que tatouer ‘Kelsey’. Et vu que je n’irai que dans le salon de mon amie d’enfance, je ne suis pas certain de pouvoir lui expliquer le choix de ce tatouage. Ça voudrait dire lui parler de ce que je ressens pour elle et je crois bien que je ne suis pas encore tout à fait prêt pour ça. Aussi, je préfère répondre en restant vague. « Je ne sais pas encore … J’y réfléchis, parce que je ne veux pas faire quelque chose sur un coup de tête. Enfin, tu vois ce que je veux dire ! » Avant qu’un silence gênant ne s’installe, je la remercie d’être là. Je suis vraiment heureux de pouvoir être seul avec elle, ça fait bien trop longtemps que ce n’est pas arrivé ! Lorsqu’elle me répond, je lève les yeux au ciel. « Toi et ton amour pour la pizza, toute une histoire ! » Prenant une nouvelle gorgée de ma bouteille, je laisse un silence s’installait. Mais personnellement, ça me plait, car j’entends sa respiration à mes côtés. Et ça ne rend plus réel le fait qu’elle est encore là, à mes côtés, malgré toutes les années sans se voir. Fermant les yeux, je l’entends se lever pour se diriger dans la cuisine. Piquant une chips. Et au même moment, un liquide froid me coule dans le dos. « KEY ! » Frissonnant, je me retourne vivement et pose la fin de ma bière sur la table. « Si je t’attrape … » Je laisse ma phrase en suspens avant de lui courir derrière. Je mets quelques minutes avant de l’attraper, surtout que je n’arrête pas de rire, mais finalement, ma main glisse autour de son poignet. « Je t’ai eu ! » Et sans lui laisser le temps de répondre, je l’attrape pour la poser sur mon épaule, avant de monter les marches rapidement. Arrivé en haut, je me dirige directement vers la salle de bain. La déposant dans la douche, j’attrape le jet, avant de lui laisser couler dessus. Même si je suis gentil, je n’ai pas mis l’eau trop froide ni trop chaude.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 2 Juin - 12:28


L'alcool délie les langues

Keley


J’avais toujours aimé conseiller mes amis et surtout Riley. Après tout, j’étais son amie d’enfance, c’était normal de l’aider et de lui remonter le moral quand ça n’allait pas. Je ne serais pas une amie dans le cas contraire. Et il n’avait pas à me remercier pour ça, c’était tout naturel. Je ne peux m’empêcher de rire quand il me parle de mes cheveux. Je levais la jambe pour regarder, on ne savait jamais. « Non, ça a l’air d’aller… En même temps, je ne porte pas de botte donc c’est dur à dire. » Par la suite, la question qu’il me posa ne m’étonna guère. Non, je ne tatouais pas toutes les zones du corps humains, c’était impossible pour moi. Parce qu’il y avait des zones que je refusais de voir. J’avais bien eu des demandes bizarres de jeunes clients mais je les refusais toujours. Pour moi, il était normal d’empêcher des clients de faire des bêtises avec leur corps, je me sentirais trop coupable sinon. Mais je me demandais si Riley ne voulait pas un nouveau tatouage et je ne pus m’empêcher de lui poser la question. J’espérais bien qu’il le ferait chez moi le cas échéant et je n’en doutais pas. Après tout, j’étais tatoueuse et je le prendrais très mal s’il faisait un tatouage chez un concurrent. Je hochais la tête en souriant quand il me répondit. « Les tatouages coup de tête, on a tendance à les regretter. Alors tu as raison de réfléchir. » Je parlais d’expérience. Bien que personnellement, je n’ai jamais fait de tatouages coup de tête sur moi, j’avais déjà vu des clients regretter les leurs et demander à ce qu’ils soient recouverts. C’était souvent le cas pour les tatouages petits amis comme je les appelais. J’eus un rire tout en buvant une gorgée de ma bière quand il me parla de mon amour pour la pizza. La pizza, c’était presque toute ma vie, j’y pouvais rien. Heureusement que je faisais beaucoup de sport pour compenser ces écarts. Le silence s’installa et j’eus rapidement une idée de connerie à faire. Me levant donc silencieusement, je rejoignis la cuisine pour remplir un verre d’eau froide. Retournant dans le salon, je pus sans crainte rejoindre l’arrière du canapé car Riley avait les yeux fermés. Laissant glisser l’eau dans le dos de mon ami, je ne pus m’empêcher de partir dans un fou rire quand il hurla mon prénom. Une part intime de moi aurait préféré que ce soit pour une toute autre raison mais je me contenterais de cette explication. Une course poursuite s’engagea dans la maison de mon ami d’enfance et je pensais l’avoir distancé quand je sentis soudain ses doigts se refermer sur mon poignet. J’allais devoir payer et l’amende allait être salée. Continuant à rire, je me retrouvais rapidement sur l’épaule de Riley alors qu’il montait à l’étage. Quand je compris où il m’emmenait, je ne pus m’empêcher de me débattre. « RILEY!!! Repose-moi. Pitié, arrête, je ne recommencerais pas!!! Je te le jure!!! » Mais c’était peine perdue. Rapidement, je me retrouvais dans la salle de bain, assise dans la douche. Je savais que la vengeance de Riley pouvait être horrible et j’avais un peu joué avec le feu, je le reconnaissais. Je ne pus m’empêcher de rire quand je sentis l’eau couler sur moi. J’essayais vainement de me protéger avec mes mains tout en essayant d’attraper la pomme de douche pour que cela cesse. Quand l’eau s’arrêta finalement de couleur, j’étais trempée. Je me redressais et quittais la douche, encore en proie à mon fou rire. « C’est bon, tu t’es vengé? C’est malin, je suis trempée et je n’ai pas pris de vêtements de rechange… » Et je détestais la sensation des vêtements trempés sur ma peau. Je me saisis de mon t-shirt avant de m’en débarrasser, me retrouvant en soutien-gorge devant Riley. Je lui tournais le dos pour essorer vainement mon haut dans l’évier avant de l’étendre sur le porte-serviette. Je me tournais vers mon ami d’enfance, les bras croisés. « Et je fais comment moi, maintenant? » Non, parce que bon, c’était bien jolie de m’avoir trempé mais j’allais certainement mouiller tous ses meubles… Et je ne me voyais pas me balader en sous-vêtements devant Riley, d’autant que je n’avais pas mis les plus moches, un soutien-gorge et une culotte en dentelle noire, y avait plus dégueulasse quand même. J’avais toujours aimé la dentelle et je n’avais pratiquement que cela dans mon dressing. Mais loin de moi l’idée de vouloir séduire Riley, je n’avais aucune chance. Au moins, comme ça, il pouvait voir tous mes tatouages et se rendre compte que j’étais réellement tombé dans cette obsession qu’est l’aiguille. Quand on fait un premier tatouage, il est très rare de se contenter d’un seul…







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 2 Juin - 23:05


L'alcool délie les langues

Keley


Il faut bien avouer que j’aurai eu l’air idiot, de lui avouer que j’avais de me tatouer un gros Kelsey. Bon peut-être que ça aurait pu servir comme preuve d’amour ? Pas certain que ça soit la meilleure façon de faire. Quoi que… c’est tout de même une façon de montrer que c’est pour la vie. Non dans ces cas-là autant se marier… Et pour une raison que j’ignore, mon esprit arrive à me faire visualiser une Kelsey en robe de mariée. J’en aurais des étoiles plein les yeux, rien que d’y penser. Sa voix me ramène à la réalité. « Hein ? Ah oui, je sais que j’ai toujours raison ! » Souriant, je l’attends se lever, alors qu’un silence doux s’installe. Mais il se termine bien vite lorsqu’elle glisse de l’eau dans mon col. Agissant au quart de tour, je me relève et me mets à la poursuivre. Hors de question que je laisse cet affront impuni ! Lorsque mes doigts glissent autour de son poignet, je sais que j’ai gagné et qu’elle a perdu. Elle ne pourra pas se détacher de mon emprise. La mettant sur mon épaule, je monte très rapidement les marches. Elle comprend où je l’emmène et commence à se débatte. Mais je ne la lâche pas pour autant, continuant d’avancer en souriant. La déposant dans la douche, j’allume de suite le jet. Et n’éteins l’eau lorsqu’elle est bien trempée. Ma vengeance fut terrible, elle devrait le savoir depuis le temps ! Après tout, ce n’était pas la première bataille d’eau qu’on faisait. Sa réponse me fait rire lorsqu’elle prend la parole en sortant de la douche. « Dommage pour toi, tu l’as bien cherché ! » La voyant attraper son t-shirt, je me fige. Mes neurones ne fonctionnent plus lorsqu’elle enlève son t-shirt. Bordel, ce n’est pas possible ! Et comme un idiot, alors qu’elle a le dos tourné, je me pince le bras pour être sûr que je ne rêve pas. Lorsqu’elle se retourne vers moi, je l’entends prendre la parole. Mais ce n’est qu’un bourdonnement lointain. Je ne peux que la fixer, et ne pas faire autrement. Tout est mis en valeur. Elle est tellement belle, que je ne sais pas comment je vais faire pour détacher mon regard, avant que ça n’en vienne gênant. « Tu sais que tu es super sexy là-dedans … » Et pour la seconde fois en moins de cinq minutes, je me fige. Je n’ai pas réellement dit ça à voix haute ? Oh mon dieu … Si sûrement. Avant qu’elle n’ait pu répondre, je reprends la parole, les joues rouges de honte. « Enfin ce n’est pas ce que je voulais dire … enfin si mais non … je vais te chercher ce qu’il te faut ! » Tournant immédiatement les talons, je sors tellement précipitamment, que je me tape le coude dans la clenche. « Bordel ! » Je crois que c’est mon mot fétiche du moment. Arrivant vite dans ma chambre, je frotte mon coude. Et j’attrape des vêtements au hasard, toujours avec l’image de ma Key en soutien-gorge. Une image qui n’est pas prête de disparaître de mon esprit, ça c’est sûr ! Retournant dans la salle de bain, je lui lance les vêtements dans la pièce, sans entrer ni la regarder. « Tiens ! » En vrai, je lui ai donné un boxer et une chemise, mais ça, je ne le sais pas encore. Redescendant précipitamment les marches, je vais directement dans la cuisine et vide une bouteille de bière. Au même moment, les pizzas arrivent. Payant je les dépose sur la table, encore tout chamboulé. Et lorsque j’entends ses pas dans l’escalier, je m’avance et m’arrête. Elle est tellement belle dans mes vêtements. La regardant d’un air penaud, je dis la première chose qui me passe par la tête. « Les pizzas sont arrivées … »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 2 Juin - 23:51


L'alcool délie les langues

Keley


Je ne pus m’empêcher de rire quand mon ami ajouta qu’il avait toujours raison. Je n’ajoutais rien étant donné qu’il n’y avait rien à ajouter. Je finis par me lever pour rejoindre la cuisine et me servir un verre d’eau. Pas pour boire mais pour renverser dans le dos de Riley. Même si je n’avais bu qu’une bière et demie, l’effet de l’alcool devait certainement déjà se faire ressentir sans que j’en aie conscience. Revenant dans le salon, je lui renversais le verre d’eau dans le dos avant de me mettre à courir pour éviter qu’il ne m’attrape. Sauf qu’il finit par se saisir de mon poignet et je suis bien incapable de me défaire de sa poigne. Aussi rapidement que l’éclair, je me retrouve sur l’épaule de Riley, direction l’étage. Quand je me rends compte qu’il prend la direction de la salle de bain, je commence à me débattre, n’arrivant pas à arrêter mon fou rire. Je me retrouvais dans la douche, le jet d’eau me tombant dessus. J’ignore combien de temps cette douche habillée dura mais l’eau finit par cesser de couler et je pus sortir de la douche. Je mis de l’eau partout et je ne pus m’empêcher de me plaindre. Je tirais la langue à mon ami quand Riley ajouta que je l’avais bien cherché. Me saisissant du bas de mon t-shirt, je le fis passer par-dessus ma tête avant de faire les gros yeux à Riley. Mais ce qu’il trouva à dire me laissa complètement perdue. Moi, sexy? Ce n’était pas le terme que j’aurais employé. Mon ami se rendit compte de ce qu’il disait et commença à vouloir vainement s’expliquer mais il s’enfonçait plus qu’autre chose, me faisant sourire. Il quitta précipitamment la pièce, se cognant même le coude sur le montant de la porte. Je ne pus m’empêcher de rire en secouant la tête. Néanmoins, j’avais été surprise qu’il me regarde ainsi. Je sentais encore le poids de son regard sur moi et je sentais que cela me plaisait. Heureusement, il n’avait pas remarqué le tatouage que j’arborais juste au-dessus du sein gauche et qui n’était ni plus ni moins que son surnom. J’aurais eu l’air fine à lui expliquer pourquoi j’avais son surnom de tatouer juste au niveau du cœur. J’entendis des pas se rapprocher de la salle de bain avant de voir des vêtements voler dans la salle de bain. Je secouais à nouveau la tête en souriant en me rendant compte que Riley n’osait même pas entrer dans la pièce. Je jetais un coup d’œil aux vêtements qu’il m’avait rapporté, soudain un peu mal à l’aise en me rendant compte qu’il s’agissait d’un boxer et d’une chemise. J’étais persuadé que la chemise serait suffisamment longue pour cacher le boxer et que j’aurais donc l’air de ne porter que cela. Mais tant pis, je n’allais pas fouiller dans l’armoire de mon ami d’enfance pour trouver autre chose. Terminant de me déshabiller, je me séchais rapidement avec une serviette avant de passer le boxer et la chemise. Et effectivement, la chemise était longue. Mais j’avais également l’impression de flotter dedans. Je pris un court instant pour respirer le tissu, sentant la lessive que Riley devait utiliser pour laver ses affaires. J’aurais préféré sentir son odeur mais c’était déjà mieux que rien. Je descendis donc l’escalier avant de voir mon ami d’enfance tout penaud en bas de ce dernier, m’annonçant que les pizzas étaient arrivées. J’eus un grand sourire avant de descendre un peu plus rapidement. « Yeah, super, à table. » Je fis un crochet par la cuisine pour ramener deux autres bières, me souvenant que j’avais pratiquement terminé la mienne. D’ailleurs, ce fut chose faite en retournant à la table et je pus donc commencer ma nouvelle bouteille.
On eut rapidement mangé notre pizza chacun, un vrai régal. J’avais cessé de compter les bières que j’avais bues personnellement, il y avait trop de cadavre sur la table basse. J’étais pas mal amochée, riant pour un rien. La tête me tournait un petit peu mais j’étais bien. Il ne faudrait pas que je me lève cependant, je savais que je ne tiendrais quasiment pas debout et que je ne marcherais pas droit. Ouvrant une énième bouteille de bière, je souriais bêtement à Riley. « Allez Riley, cul sec. » Je trinquais avec mon ami avant de boire ma bouteille en une seule fois. Il aurait fallu que j’arrête mais j’en aurais bien été incapable. La raison avait tout bonnement déserté mon cerveau depuis bien longtemps. Regardant autour de moi, je finis par poser ma tête sur l’épaule de mon ami. « Faut qu’on trouve un truc à faire sinon je vais m’endormir… T’as pas un jeu de carte ou je sais trop quoi? » Je ne voulais pas dormir, je voulais encore profiter de cette soirée et continuer à boire même si je savais que ma tête allait se rappeler à mon bon souvenir demain matin. Mais je m’en fichais pas mal, j’avais envie que cette soirée ne se termine jamais.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 5 Juin - 23:05


L'alcool délie les langues

Keley


Attendant qu’elle descende ou que les pizzas arrivent, je ne peux que voir l’image de Kelsey vêtue de son soutien-gorge, bougeait devant mes yeux, appuyé contre le bar. Comment peut-elle être aussi belle à mes yeux ? Comment ai-je pu oublier sa beauté, pour me jeter dans une relation entre les bras de Célina ? D’accord, mon ex-femme m’a offert le plus beau des cadeaux, ma petite Elea. Mais elle est loin d’égaler Kelsey au niveau de mon cœur ? Comment ai-je pu oublier mon amour pour mon amie d’enfance pendant des années ? Est-ce que Célina m’a drogué ? Ou ai-je simplement voulu nier l’évidence ? Peut-être que la seconde option est la plus probable finalement… Mais si c’est le cas, pourquoi suis-je toujours incapable de lui dire que je l’aime plus que ma propre vie ? Que je serais à me faire tatouer son prénom en plein milieu du torse, pour lui prouver mon amour éternel ? D’accord, c’est sûrement un cliché de la littérature, mais je pourrais citer Emily Brontë en disant ‘De quoi que soient faites nos âmes, la sienne et la mienne sont pareilles.’ Ou je pourrais lui dire je t’aime en utilisant les mots de Victor Hugo ‘Aimer c’est savoir dire je t’aime, sans parler’. Enfin, pour tout ça, il faudrait déjà que j’arrive à pouvoir la regarder dans les yeux et lui dire ces quelques mots magiques. Fermant les yeux, je suis heureux que les pizzas me sortent de mes pensées. Et lorsque je l’entends descendre, je reste figé comme un idiot. Elle est tellement belle … Je comprends enfin ce que ressent un poète qui voit sa muse. C’est la plus belle chose qu’un artiste peut voir. Et pour ma part, j’ai l’impression de voir une lune en pleine tempête, à travers les eaux troubles. Soupirant, je dis la première chose qui me passe par la tête. Au moins, je ne passe pas pour un idiot comme tout à l’heure, c’est déjà un bon point ! On passe donc à table, et je me force à regarder ma pizza. Sinon je sens que je vais dévorer Kelsey du regard et non la pizza …
J’ai trop bu, bien trop. Au point que j’ai du mal à aligner deux pensées cohérentes. Ma bouche est pâteuse et pourtant, je ne peux m’empêcher d’une ouvrir une nouvelle. Kelsey pose sa tête sur mon épaule, et un frisson me parcourt l’échine. Sa voix me parvient et je me tourne vers elle. « J’ai plein d’idées pour t’occuper ! » Me levant, je titube et arrive à l’escalier. Je grimpe les marches d’un pas lourd et pour les redescendre, je préfère m’asseoir comme les enfants. Arrivé en bas, je me tourne vers elle. Lui lançant la boîte sur la table, je souris comme un idiot. « Tiens, on joue, c’est mieux que les cartes ! » Sortant le tapis du Twister, je manque de me casser la figure en glissant dessus. Je crois qu’on va rire. Souriant, je tends les dés à Kelsey. « Vas-y, je commence, suis un vrai homme moi ! » Ma phrase n’a aucun sens, mais je m’en moque. Souriant, j’attends que le jeu commence, tout en prenant une gorgée de ma bière. Si ça continue, je vais voir trouble, dans quelques gorgées. En tout cas, une chose est sûre, j’aurai une bonne gueule de bois demain matin !




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 6 Juin - 12:49


L'alcool délie les langues

Keley


J’avais toujours aimé manger des pizzas en buvant de la bière. Et le faire avec Riley était encore meilleur. On mangea tranquillement nos pizzas, discutant un peu de tout et de rien tout en ouvrant des bouteilles de bière que l’on se descendait à vitesse grand V. Si bien qu’on avait à peine fini nos pizzas que nous étions bourrés comme des piliers de bars. Posant ma tête contre l’épaule de Riley, je lui demandais si on pouvait faire quelque chose. Allez savoir pourquoi, j’eus des images peu catholiques quand il me répondit qu’il avait pleins d’idées pour s’occuper de moi. Je fus donc un peu déçu quand il se leva pour monter à l’étage mais je ne pus retenir un rire quand je le vis redescendre l’escalier sur les fesses. Mon rire s’étrangla dans ma gorge quand je vis qu’il avait ramené la boite du jeu twister. Fait comme nous étions, ça allait être comique. Il commença à installer le tapis et je fus à nouveau secouer d’un rire en le voyant manquer de tomber. Oui, ça allait être marrant. Il me tendit les dés pour que je puisse commencer. « Un vrai homme toi, je demande à voir quand même… » Je faisais la fière mais je savais que je n’allais bientôt pas en mener large. Parce que je n’étais pas spécialement souple et en ayant bu, ça allait être très casse gueule. Je me levais donc difficilement avant de lancer les dés, m’installant comme je le devais sur le tapis. Je tanguais clairement sur mes jambes mais j’arrivais encore à tenir debout. La partie fut assez marrante. Je manquais plusieurs fois de tomber mais je gardais mon équilibre, ce qui était un exploit en voyant les cadavres de bière sur la table basse. Alors que je me trouvais au-dessus de Riley, il fut temps pour moi de jouer. Manque de chance, les dés furent trop loin pour que je les atteigne et mon bras d’appui se déroba sous mon poids. Je tombais sur Riley et rapidement, on se retrouva tous les deux couchés au sol. Incapable de parler tellement je riais, je me redressais, me retrouvant sans réellement m’en rendre compte assise sur le bas ventre du jeune homme. « J’aurais dû le savoir que c’était une très mauvaise idée… Mais bon sang, je me suis éclaté… » Tout en parlant, je n’arrêtais pas de bouger, me frottant à Riley.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 6 Juin - 20:48


L'alcool délie les langues

Keley


Descendre les escaliers sur les fesses, ce n’est sûrement plus de mon âge. Mais vu mon taux d’alcool dans mon sang, je crois que je pourrai être capable de jouer à Tarzan dans ma propre maison. Bien sûr, si ça devait arriver, Kelsey jouerait aussi. Peut-être ferait-elle Cheeta ? Ou au contraire, elle voudra faire Jane ? Personnellement, je préférerai cette deuxième option, au moins, je suis certain de pouvoir l’embrasser. Me redressant, je lui lance sur la table, avec une agilité dont je m’étonne moi-même, la boîte du jeu Twister. Lui lançant que je vais commencer, je ne sais pas comment ça va se terminer. Mal sûrement ? Pourvu juste que personne n’arrive à l’hôpital ! Ca serait bête qu’Elea doive nous récupérer tous les deux à l’hôpital, tout ça parce qu’on a voulu s’amuser comme si on avait encore 20 ans …
Bien vite, je me retrouve dans une position inconfortable. L’impression d’imiter un crapaud séché, qui vient de se faire écraser par une voiture, se fait ressentir. Heureusement, Kelsey est aussi mal que moi, sinon je sais qu’elle ne se serait pas cachée pour se moquer de ma personne. Alors que c’est à son tour de jouer, son bras porteur la lâche. Partant à rire, mon dos percute le sol, et mon amie d’enfance s’écroule sur moi. Riant de plus belle, sa réponse me fait rire, encore plus. « Tant mieux ! J’avoue que je me suis bien amusé également. » Souriant, mon regard est toujours planté dans le sien, comme hypnotisé. Fermant les yeux, je sens encore l’adrénaline du jeu qui coure dans mes veines. Alors, je ne réfléchis plus, j’agis. De toute manière tout est assez flou autour de moi, alors ce n’est pas la peine de chercher à réfléchir. Mes mains glissent sur ses hanches et je lui souris tendrement. Puis je la fais glisser un peu plus bas pour pouvoir me redresser. Et sans attendre son accord, je l’embrasse. Ça m’a tellement manqué, alors que pourtant, je n’ai goûté à ses lèvres qu’une seule et unique fois. Tout en prolongeant ce baiser, mes mains glissent sous la chemise pour pouvoir toucher sa peau nue. Souriant, mes lèvres dérivent sur son cou, que je mordille doucement. « Tu es sûrement la plus belle femme du monde … » Houlà on va s’arrêter là ! En réalité, je n’ai plus envie de m’arrêter. Mes instincts primaires me guident plus qu’autre chose. Aussi, mes mains agissent avant que je ne puisse réfléchir correctement. Je commence à détacher doucement les boutons, tout en continuant de mordiller la peau tendre de son cou, la respiration devenant un peu plus rapide.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 7 Juin - 19:57


L'alcool délie les langues

Keley


J’avais toujours aimé jouer au Twister avec mon cousin et mes cousines avant. Mais je devais également avouer que je n’avais jamais été réellement douée pour ce jeu, manquant cruellement de souplesse. Et surtout, je n’y avais jamais joué en étant complètement saoul, ce serait une grande première… Si je m’en souvenais demain matin. Mais j’avais dans l’idée que la migraine à laquelle j’aurais droit allait gentiment me rappeler que nous avions trop bu avant la partie de twister et les courbatures me rappelleraient certainement ce jeu. Riley commença et rapidement, je me retrouvais comme un crapaud assis sur une boite d’allumette, au-dessus de Riley. C’était à moi de jouer et je devais gagner. Je ne voulais pas être la première à me casser la figure alors je pris toutes les précautions du monde pour me saisir des dés. Mais voilà, le bras qui me soutenait lâcha lamentablement et je me retrouvais rapidement couchée sur Riley après avoir fait tomber mon ami d’enfance. Prise d’un fou rire, je ne pus m’empêcher de lui avouer que je m’étais vraiment bien amusée, mes yeux fixés dans ceux de Riley. J’avais une folle envie de l’embrasser mais je savais que ce n’était pas possible, que nous ne pouvions pas. Il me l’avait si bien dit lui-même lorsque je l’avais embrassé pour la seule et unique fois, il y a trois semaines désormais. Je sentis mon souffle se bloquer dans ma gorge quand les mains de Riley glissèrent sur mes hanches alors qu’il me faisait légèrement descendre. Il se redressa et soudain, je sentis les lèvres de mon ami se poser sur les miennes. Je fermais les yeux, profitant pleinement de ce baiser complètement inespéré. Mes bras se refermèrent autour de la nuque de mon ami alors que je sentais ses mains glisser sur ma peau, sous la chemise. Ses lèvres dérivèrent jusque dans mon cou, qu’il entreprit de mordiller, me déclenchant un léger gémissement. Je rouvris les yeux quand il ajouta que j’étais certainement la plus belle femme du monde. Les lèvres de Riley sont toujours dans mon cou, faisant accélérer ma respiration alors que je gémissais toujours un peu plus. La chemise que je portais commença à s’ouvrir sous l’action des mains de Riley. Mes propres mains n’étaient pas en reste car de la nuque, elles c’étaient glissées sous le haut de mon ami, caressant sa peau avant de me saisir du bas de son t-shirt pour le lui enlever. Profitant qu’il ait la tête relevée, je reposais mes lèvres sur les siennes avant de les glisser dans son cou. « Je croyais que cela ne devait pas se reproduire… Qu’on devait oublier… » Mais chut Kelsey, tais-toi… Tu risques de gâcher le moment… Mais j’avais quand même dans l’idée que cela ne risquait pas de faire cesser le moment. Nous étions trop saouls tous les deux pour réellement réfléchir aux conséquences. Rapidement, la chemise fut entièrement déboutonnée et je l’envoyais voir ailleurs. Je n’avais pas honte de me retrouver ainsi à moitié nue devant Riley, juste vêtue d’un de ses boxers.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 9 Juin - 17:31


L'alcool délie les langues

Keley


On dit que l’homme descend du singe. Est-ce vraiment le cas ? Je n’en sais rien, je ne suis qu’un simple professeur de littérature, et non un de sciences. Fort heureusement d’ailleurs, les animaux et dissections, ce n’est pas pour moi ! Mais une chose est sûre, c’est que les instincts primaires, ou animales, sont sûrement un sentiment des plus étranges. Une petite voix a beau murmuré que ce qu’on fait ne doit pas se produire, on ne peut s’empêcher de continuer. Et c’est ce qui se passe actuellement. Je sais que je ne dois pas, que je risque de la perdre. Mais mes mains agissent pour moi. Elles enlèvent doucement mais sûrement, un à un, les boutons de ma chemise que Kelsey a sur elle. Mordillant sa peau, je ne peux pas m’arrêter. De toute manière, je n’en ai aucune envie ! Même si le téléphone venait à sonner, je crois que je ne me lèverais même pas pour décrocher. Ses mains glissent sur mon torse et je frisonne. Comment ai-je pu l’oublier pendant autant d’années ? Comment ai-je pu aller dans les bras de mon ex-femme, alors que mon cœur a toujours appartenu à celle qui se trouve avec moi en ce moment précis ? Mon t-shirt fini sa course sur le sol et ce n’est pas pour me déplaire. Bien au contraire. J’ai envie de plus, besoin de plus. Un baiser un peu plus intense, avant que les lèvres de Kelsey les quittent pour venir dans mon cou. Un frisson me parcourt de nouveau. Ses mots m’interpellent mais je ne m’en préoccupe pas. Je ne sais même plus pourquoi elle dit ça. Merci l’alcool et l’adrénaline du moment. Continuant ma tâche, j’arrive enfin au dernier bouton. C’était vraiment interminable ! Et là, je vois un bijou. Enfin Kelsey a toujours eu de la valeur à mes yeux, mais c’est un véritable diamant là ! Ma respiration s’accélère et je passe ma langue sur mes lèvres, mon regard fixé sur sa poitrine dénudée. « Oh mon dieu ! » Bravo les dialogues Riley ! Tes élèves se moqueraient s’ils te voyaient perdre ton langage ! Je reste comme ça pendant plusieurs secondes, avant de réagir. Me redressant toujours plus, je passe mes mains sur sa poitrine, avant de les glisser dans son dos pour la rapprocher plus de moi. Je veux qu’elle soit près de moi. La tenant toujours dans mes bras, je me redresse. Hors de question qu’on fasse ça sur le sol du salon ! Chancelant, je la porte toujours et me dirige vers les escaliers. Mais je commence à voir trouble, c’est vraiment compliqué. Aussi, pour éviter qu’on finisse à l’hôpital, surtout que je veux la faire mienne, je m’assois dans les escaliers. Déposant Kelsey sur mes genoux, j’embrasse rapidement ses lèvres, avant de grimper les marches sur les fesses, mon amante de la soirée sur les genoux. Arrivé en haut, je me redresse avec l’aide du mur, puis je la porte jusqu’à la porte. Je manque de perdre l’équilibre, ce qui me fait exploser de rire. En arrivant, je la dépose délicatement sur le lit, et au-dessus d’elle, je ne peux que sourire, avant de balader mes lèvres sur son torse en déposant de délicat baiser. « Tu es sûre de toi ? » Comme quoi, il me reste assez de sobriété, pour au moins être certain que c’est ce qu’elle veut. C’est déjà un bon point !




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 9 Juin - 23:23


L'alcool délie les langues

Keley


Je n’arrivais toujours pas à y croire. Riley m’embrassait alors qu’il avait juré que cela ne devait pas se reproduire. Je n’étais définitivement pas assez bourrée pour que mon cerveau arrête de réfléchir. Mais loin de moi l’idée de vouloir que Riley arrête, c’était tellement bon. Ses lèvres courraient sur ma peau brulante alors qu’il me mordillait doucement la peau du cou, ses mains étant occupées à défaire les boutons de la chemise qu’il m’avait prêtée. Une fois que cette dernière ne fut plus qu’un lointain souvenir, je ne pus m’empêcher de me mordiller légèrement les lèvres en voyant le regard de Riley posé sur ma poitrine. Elle était vierge de tout tatouage, c’était certainement une des zones que je refusais de tatouer. Je sentis le rouge me monter aux joues quand il passa sa langue sur ses lèvres avant de parler, me faisant légèrement rire. Dieu, il ne fallait pas exagérer non plus Riley… Glissant ma tête dans son cou, je me serrais un peu plus contre mon ami quand je sentis ses mains glisser sur ma poitrine, me déclenchant des frissons dans le dos ainsi qu’un léger gémissement de plaisir. Sans réellement comprendre comment Riley avait fait, je me retrouvais dans ses bras, lui debout, direction l’escalier. Il allait être très difficile de monter l’escalier. Après tout, il était bourré, ne marchait pas droit et je devais pas mal le déséquilibrer. Mais il trouva la solution tout seul. Je me retrouvais sur les cuisses de Riley pendant qu’il était occupé à remonter l’escalier sur les fesses. Pendant toute la montée, je gardais ma tête enfouie dans le cou de mon ami, mordillant sa peau. On arriva finalement en haut sans casse et il réussit à se redresser. On se retrouva rapidement dans la chambre, moi couchée sur le lit de Riley et lui au-dessus de moi. Il glissa ses lèvres sur mon torse, déposant des baisers sur ma peau, me faisant me tortiller de plaisir. Jamais encore un homme ne m’avait fait autant d’effet que Riley. Peut-être parce que je n’avais pas été amoureuse de mes précédents amants. Il me demanda alors sur j’étais sûr de moi. Comment osait-il me poser une telle question? Je rêvais de ce moment depuis que j’étais en âge de penser au sexe. Alors bien sûr que j’étais sûr. Pour toute réponse, je pris la tête de Riley entre mes mains, ramenant son visage près du mien pour déposer un fougueux baiser sur ses lèvres alors que mes mains partaient à l’attaque de son pantalon… Qui ne fut bientôt plus qu’un lointain souvenir, tout comme son boxer et le mien d’ailleurs. J’ignore combien de temps notre étreinte dura mais ce fut le plus merveilleux moment de la soirée. Ereintée, fatiguée, je me trainais sur le lit avant de m’étendre sous la couette, la tête posée sur l’épaule du jeune homme. Je ne mis pas longtemps à m’endormir, réellement épuisée parce qu’il venait de se passer.

Le réveil du lendemain fut difficile. Je sentais que je n’étais pas seule dans mon lit et je ne comprenais pas comment c’était possible. Cherchant à me défaire de cette chose qui m’entourait, je m’écartais alors pour me retourner et échapper à cette créature. Mais je ne réussis qu’à tomber du lit. Jurant entre mes dents, j’ouvris difficilement un œil avant de le refermer de douleur. Les volets et les rideaux n’étaient pas fermés et le soleil de cette belle journée me brûlait la rétine. Marchant à quatre pattes, je finis par fermer un rideau, me permettant d’ouvrir les yeux. La chambre dans laquelle je me trouvais ne me disait absolument rien. Je ne connaissais pas cette pièce. Je me redressais difficilement, essayant de calmer ma migraine. Que c’était-il passé hier soir… Je me souvenais que j’avais accepté une soirée pizza-bière chez Riley, que nous avions pas mal bu… Trop même pour être honnête. Mais après une énième gorgée de bière, le trou noir. Jetant alors timidement un regard vers le lit, je vis que Riley dormait. Je n’osais même pas me demander ce qu’il se passerait s’il venait à se réveiller maintenant… Il aurait certainement mal au crâne, comme moi. Mais j’eus soudain un doute sur ce qu’il avait pu se passer hier. Je m’approchais alors doucement du lit avant de soulever la couette, me rendant compte que mon ami était entièrement nu. Et je me rappelais soudain la partie de Twister qui c’était finie en partie de jambe en l’air. J’avais honte… En fait, pas tellement. Parce que je me souvenais à quel point ce moment avait été excitant. Je me permis de regarder encore quelques instants le corps de Riley. Il était réellement parfait. Mais je reposais délicatement la couette sur mon ami, le laissant dormir tranquillement. Je partis jusqu’à la salle de bain où mes vêtements m’attendaient. Ils étaient secs et je pus les repasser facilement. J’en profitais pour partir à la recherche d’un tube d’aspirine pour calmer ma migraine et celle que Riley allait certainement avoir. Je descendis doucement l’escalier, me tenant à la rampe avec mes deux mains. Ce n’était pas le moment pour tomber et me blesser, d’autant qu’il allait falloir aller chercher Elea chez son amie. J’arrivais dans la cuisine et me servis un verre d’eau avant d’y laisser couler l’aspirine. Je n’arrivais pas à m’enlever les images d’hier de la tête. Riley était réellement un parfait amant, je ne comprenais réellement pas ce que son ex-femme avait bien pu lui trouver comme défaut pour le tromper… Quelle cruche, franchement. Je fus soudain prise d’un furieux doute… On ne c’était pas protégé la veille… Enfin, pas d’après mes souvenirs. Je savais qu’il y avait une probabilité pour que je tombe enceinte mais quand même, ce ne serait pas de bol. Voyant que mon aspirine avait fini de fondre, je bus mon verre, réprimant difficilement la nausée qui me venait. D’accord, moi qui avait prévu de manger un petit quelque chose, ce n’était même pas la peine d’y penser. Prenant ma tête entre mes mains, j’attendais patiemment que Riley se réveille. Je ne savais même pas ce que j’allais pouvoir lui dire d’ailleurs… On avait quand même couché ensemble, ce n’était pas rien. Ce serait peut-être le bon moment pour que je lui avoue enfin que je l’aimais… Enfin, je verrais suivant son état au lever.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Sam 10 Juin - 23:18


L'alcool délie les langues

Keley


Le bonheur est un idéal de l'imagination et non de la raison, comme l’avait dit Kant. Et pourtant, cette phrase n’a plus du tout le même sens. Si l’idéal ne vient que de l’imaginaire, cela signifierait que je vis dans un autre monde. Et pourtant, je peux assurer que ce qui se passe n’est pas un rêve. Enfin si, ça serait un rêve éveillé dans ce cas-là. Mes yeux la sondent, et mes mots l’interrogent. J’ai besoin d’être certain d’être sûr, avant de continuer. Je sais que je suis complètement bourré, mais comme quoi, j’ai tout de même encore assez de conscience, pour être certain que c’est ce qu’elle veut. Et lorsqu’elle me répond par un baiser fougueux, je ne peux qu’être certain et heureux de ce qui va suivre. Bien vite, sûrement trop pour qu’on puisse en profiter pleinement, nos vêtements s’échouent sur le sol de ma chambre. Et sans perdre plus de temps, comme l’impression de devoir combler un désir qui est là depuis toujours, je prends possession de son corps. Notre étreinte n’est que meilleure et agréable. Et la suite n’en est pas mieux. Sa tête qui se pose sur mon épaule, alors que ma main court sur son dos. Lorsqu’elle s’endort tout contre moi, je souris avant d’embrasser avec délicatesse son front et de m’endormir à mon tour.

Je me réveille subitement. La lumière est trop vive, trop intense, trop tout ! En plus je ne sais pas quel est l’idiot qui a démarré sa tondeuse, mais j’ai déjà envie de lui faire manger de l’herbe. Attrapant le coussin, je le plaque contre mon visage en jurant. J’ai mal au crâne ! Réfléchissant, même si j’ai l’impression que le rouage de mes méninges est douloureux, je cherche à me souvenir de la soirée d’hier. Kelsey est arrivée à la maison et on a emmené Elea. Ca je m’en souviens bien. Je l’ai emmené sous la douche pour me venger, ça aussi. Mais pour le reste, c’est le trou noir. Jurant de nouveau, je m’apprête à me lever, histoire d’aller fermer ce volet. D’ailleurs où est mon amie ? Je m’apprête à me lever, mais je me fige en plein mouvement. Merde ! Comment ai-je fini nu ? Passant ma main sur mon visage, j’attrape mon boxer qui traine à côté du lit. J’aimerai savoir ce qui s’est passé ! Mais mes connexions ne se font pas, c’est le trou noir. J’enfile mes vêtements qui sont sur le sol. Peut-être que je me suis déshabillé ? Rha c’est vraiment horrible de ne pas se souvenir ! C’est terminé, je ne bois plus jamais comme ça ! Fermant les yeux, je me force à sortir de ma chambre et à descendre. Mais avant d’entamer la descente complète des escaliers, je m’arrête et fais le point. J’ai la bouche pâteuse, une migraine atroce, et aucun souvenir. Une bonne gueule de bois en somme. Continuant de descendre, je trouve mon amie assise, un verre devant elle. Attrapant la chaise en face d’elle, je prends place lourdement et pose ma tête sur la table. Fermant les yeux, je crois que ma tête va exploser. « Plus jamais … Je suis trop vieux, je n’ai plus l’âge de faire ça … » On dirait un papy mais je m’en fous. Je n’ai plus vingt ans ! Plus j’ai des responsabilités maintenant ! Je suis papa, professeur, je ne peux pas me permettre de boire comme un trou et de n’avoir aucun souvenir. Sans lever la tête, je pose ma main sur mes yeux qui sont fermés, comme si je pouvais les plonger encore plus dans le noir. « Je me rappelle de rien, après notre repas … C’est l’horreur ! On a fait quoi après ? D’ailleurs, t’as dormi où ? Rassure-moi, on n’a pas dormi ensemble ?! » Mon dieu faîtes qu’elle n’a pas dormi avec moi ! Pas que ça m’aurait déplu, mais j’étais nu quoi ! Super la vision quoi … Croisant mentalement les doigts, j’attends sa réponse, tout en grimaçant de douleur. Je tiendrai parole : plus jamais une soirée aussi alcoolisée.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 11 Juin - 15:53


L'alcool délie les langues

Keley


J’avais dormie comme un bébé pendant toute la nuit. Mais en même temps, vu la quantité d’alcool que j’avais dans le sang, c’était logique et j’étais même étonnée de ne pas mettre endormie plus tôt. Mais en même temps, vu comment la soirée c’était terminée avec Riley, j’avais eu de quoi tenir éveillée. Je ne pus m’empêcher de rougir tout en souriant légèrement en me souvenant de cette nuit. Je ne savais pas du tout quoi en penser et j’espérais pouvoir en parler avec Riley, qu’il me dise ce que cela représentait pour lui. Assise à la table, je restais les yeux dans le vague, repensant à la soirée d’hier. On avait peut-être un peu exagéré sur la quantité de bière quand je voyais les cadavres de bouteilles sur la table basse. Nous n’avions même pas rangé le Twister de la veille et il trônait au beau milieu du salon, me faisant sourire. Quelle idée il avait là, nous faire faire un Twister alors qu’on était fin bourré… Mais il n’empêche que la soirée ne se serait peut-être pas finie comme elle s’est terminée s’il n’y avait pas eu le Twister. Alors que je repensais à ça, j’entendis soudain une tondeuse se mettre en marche dans les environs. Même si le son était atténué, je sentis mon cerveau se vriller. J’avais une migraine du feu de dieu et je n’arrivais pas à croire que l’on puisse passer la tondeuse aussi tôt le matin. Je grognais tout en glissant une main sur mon visage. Vite, que l’aspirine fasse effet… Quelques instants plus tard, j’entendis des bruits de pas dans l’escalier et je vis mon ami descendre me rejoindre. Il s’installa sur une chaise et posa directement sa tête sur la table, m’arrachant un sourire. Je hochais la tête quand il ajouta que ce serait la dernière fois et je grimaçais en sentant la migraine reprendre de la vigueur. Je grognais un vague "moi aussi" parce qu’il était clair que je ne reboirais pas de sitôt de l’alcool. Je tombais cependant de haut en entendant mon ami dire qu’il n’avait aucun souvenir. Comment cela aucun souvenir? J’avalais difficilement ma salive, soudain déçue que Riley ne se souvienne pas de notre partie de Twister et plus si affinités. Je n’allais pas pouvoir en parler avec lui vu ce qu’il avait dit. Dormir ensemble… Si seulement il savait que l’on avait fait bien mieux que simplement dormir. Enfin, pour moi, c’était bien mieux. Peut-être que pour lui, ça n’aurait pas été ça… Et j’étais triste de me dire cela. Mais après tout, c’était peut-être mieux qu’il ne se souvienne pas que l’on avait couché ensemble, cela m’évitera de souffrir en étant une nouvelle fois rejeté. Je secouais alors doucement la tête en grimaçant sous l’action. « On a fait une partie de Twister si j’en crois le jeu qui est encore sorti… J’ai dormi à même le sol du salon je pense car c’est là que je me suis réveillée. » Je détestais mentir, cela ne me ressemblait pas. Mais après tout, pourquoi prendre le risque d’être rejeté à nouveau si je venais à dire que l’on avait couché ensemble. Je ne voulais pas entendre qu’il s’en voulait pour avoir couché avec moi alors que je n’attendais que cela personnellement. Je tendis un verre à Riley où une aspirine terminait de se dissoudre. « Tiens, ça devrait calmer ton mal de crane… Faudra aller chercher Elea et je n’ai pas envie qu’elle te voit dans cet état. » Je me sentais un peu coupable quand même de l’état de Riley, je n’aurais pas dû prendre un pack de bière tout en sachant qu’il allait certainement en prendre un lui aussi. On avait tenté le diable et j’avais perdu. J’avais eu la chance de réaliser mon fantasme en couchant avec Riley et résultat, il ne s’en souvenait pas… J’aurais presque eu envie de pleurer mais le faire voudrait dire devoir donner des explications à Riley et je n’étais pas prête à ça.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Dim 11 Juin - 22:07


L'alcool délie les langues

Keley


Je ne pensais pas qu’un mal de tête aussi intense était possible ! J’ai juste l’impression qu’à chaque pas qui me mène en bas de l’escalier, ma tête va exploser. Mais je me force malgré tout à descendre. Il fait vraiment que je sache si ça va Kelsey. Surtout que je ne me souviens absolument de rien, il faut donc qu’elle m’aide. En espérant qu’elle est encore tous ses souvenirs ! Fermant les yeux, j’arrive en bas et regarde où elle se trouve. C’est ainsi que je vois que Kelsey est assise à table. Souriant, je me dirige vers elle avant de m’asseoir et de poser ma tête sur la table. Je crois que je vais tuer le voisin avec son tondeuse, avec que ma tête puisse se reposer cinq secondes. Prenant la parole, j’explique à mon amie d’enfance la situation dans laquelle je me trouve. Celle qui montre que je ne me souviens plus de rien. Kelsey me répond qu’on a dû jouer au twister et qu’elle a dormi sur le sol, vu où elle s’est réveillée. Je la plains la seule fois que j’ai dormie sur le sol, ce n’était vraiment pas confortable. Aussi, je la plains complètement ! « Ma pauvre … Tu vas être contente de retrouver ton lit !» Pas la peine de dire plus, de toute manière, ça me coûte trop d’effort. Fermant les yeux toujours plus, je n’ai qu’une hâte, pouvoir retourner me coucher. Et me souvenir enfin de ce qui s’est passé hier soir ! Parce que là c’est le trou noir complet et ce n’est pas évident. J’entends un verre qui glisse sur la table et je grimace de douleur. Vraiment plus jamais ! Relevant la tête lorsque j’entends la voix de Kelsey, j’attrape le verre d’une main. « J’espère que ça va passer comme tu le dis, parce que j’ai l’impression que c’est une usine à travaux dans ma tête, et qu’une bombe va exploser. » Pas super l’image je l’admets, mais j’ai beaucoup de mal à réfléchir plus sérieusement pour trouver des mots juste. Buvant une gorgée du verre d’eau, je ne peux m’empêcher de faire la grimace. « C’est vraiment ignoble ce truc ! » Il y avait donc intérêt à ce que ça fasse passer mon mal de tête ! Me forçant à finir mon verre, je le repose trop fort sur la table. Le bruit sourd me fait grimacer. Prenant ma tête entre mes mains, je me masse les tempes dans l’espoir que ça passe. Tout en continuant ce petit, je relève les yeux vers Kelsey. « Non je vais pas pouvoir aller chercher Elea …. Suis incapable de conduire là … Mais pourtant va falloir, je peux pas la laisser là-bas ma princesse … »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 11 Juin - 23:34


L'alcool délie les langues

Keley


Ma tête allait finir par exploser si le voisin n’arrêtait pas de tondre sa pelouse rapidement. J’avais la très désagréable impression que mon cœur avait migré pendant la nuit pour aller se loger dans mon cerveau réduit en bouillie par l’alcool. Je me massais doucement les yeux en espérant que ma sensibilité à la lumière allait se calmer. Il semblait faire beau dehors et le soleil serait très désagréable à supporter si j’avais toujours mal au crâne. Une raison de plus pour prendre une aspirine. Entendant des bruits de pas dans l’escalier, je me rendis compte que Riley était réveillé. J’étais contente même si cela se voyait qu’il souffrait. Nous allions pouvoir discuter de ce qu’il c’était passé hier. Sauf que le retour sur terre fut assez douloureux. Il n’avait aucun souvenir de ce qu’il c’était passé hier et ne se souvenait donc pas que nous avions couché ensemble. Alcool 1 – Riley/Kelsey 0… Il avait été plus fort que nous pour le coup. Je lui expliquais alors que j’avais dormis par terre à même le sol du salon. Un rejet avait été douloureux, deux se serait la catastrophe alors autant mentir. J’eus un rictus qui pourrait s’apparenter à un sourire quand il ajouta que je serais contente de retrouver mon lit… Celui de Riley était bien plus confortable que le mien pour être honnête. Surtout que si je me souvenais bien, c’était mon ami qui m’avait servi d’oreiller. Je me retins de rire quand je vis la tête qu’il fit quand le verre d’eau glissa jusqu’à lui. On n’était clairement dans le même état sauf que je me souvenais encore de la soirée d’hier moi. Pourquoi le destin était-il aussi cruel avec moi, il ne pouvait donc pas me laisser vivre ma vie tranquillement… Il avait fallu que la seule fois où j’avais couché avec Riley, ce soit sous le coup de l’alcool et qu’il ne s’en souvienne plus. Le destin se jouait de nous apparemment. Il ne voulait pas que l’on soit ensemble… En même temps, vu que Riley ne m’aimait pas, c’était peut-être logique. Je hochais la tête en grimaçant quand il ajouta que l’aspirine était réellement écœurante. « Je ne te le fais pas dire… » Je sursaute de douleur quand le verre entre soudainement en contact avec la table. Aie et dire qu’il allait falloir aller chercher Elea qui allait certainement beaucoup parler… Une vraie torture. D’ailleurs, en parlant de cela, mon ami ajouta qu’il ne serait pas capable de conduire pour aller chercher sa fille. Je haussais doucement les épaules en souriant légèrement. « Je pense pouvoir aller la chercher si tu veux, je suis apte à conduire avec une paire de lunettes de soleil… » Parce que ma sensibilité au soleil ne semblait pas vouloir passer. Je me levais difficilement de la chaise où j’étais assise pour rejoindre Riley et me glisser derrière lui, posant mes mains sur ses temps. Je commençais doucement à masser avant de sourire. « Je te préviens, dans cinq minutes, on échange de place… » Je rêvais depuis toujours d’un massage réalisé par Riley et je me contenterais volontiers d’un simple massage de tempe pour faire passer une migraine… Je n’étais pas difficile.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Lun 12 Juin - 16:42


L'alcool délie les langues

Keley


Face à Kelsey, je crois que je n’ai jamais eu autant envie de tuer le voisin. Je sais que c’est un homme qui travaille tous les jours de la semaine, de sept heures à facilement dix-neuf heures. Aussi, il a pris l’habitude de tondre sa pelouse tous les samedis. Avant, ça ne m’a jamais dérangé. Je n’étais pas un gros dormeur et Elea dormait comme une souche pour pouvoir entendre quoi que ce soit. Mais voilà, il avait fallu qu’il sorte sa tondeuse ce matin, alors que ma tête menaçait d’exploser à chaque son ou mouvement trop brusque. Et vu la tête de Kelsey, j’étais prêt à parier que c’était exactement la même chose pour elle. Prenant une gorgée du verre où se trouve l’aspirine, je ne peux m’empêcher de commenter. C’est vraiment horrible comme goût ! La réponse de Kelsey m’aurait fait rire, si je n’avais pas eu si mal à la tête. C’est pourquoi, je me contente simplement de sourire, avant de reposer brusquement mon verre sur la table. Le son me fait encore plus mal. Prenant la parole, je lui réponds en disant que je suis bien incapable d’aller chercher Elea. Je ne suis même pas capable je pense de sortir la voiture de la cour, sans l’abîmer. La réponse de Kelsey me fait sourire doucement. « Oh s’il n’y a que ça, je te prête ma paire de lunette, il n’y a aucun souci là-dessus ! » Avait-elle moins bu que moi ? Ou étais-je vraiment trop vieux pour pouvoir boire autant maintenant ? Surtout que je n’avais jamais été un grand fêtard, pour tout avouer. Soupirant, je me demande bien comment je vais pouvoir expliquer mon état à Elea. Surtout que la connaissant, elle va vouloir savoir ce qu’on va faire et je serais bien incapable de lui expliquer. Ce n’était vraiment pas pratique d’avoir un trou noir dans sa soirée ! Lorsqu’elle se lève, je grimace avec le bruit que fait la chaise. La journée va être longue, très longue même ! Soupirant, je sursaute légèrement lorsque ses doigts commencent à masser mes tempes douloureuses. Je n’aurai pas pu rêver mieux ! Soupirant d’aise, je ne fais pas réellement attention à ce que je fais. Comme quoi, je n’ai pas encore complètement dessoulé ! Me reculant pour m’installer confortablement, je cale ma tête contre Kelsey, sauf qu’elle finit à moitié sur sa poitrine. Mais je m’en moque, je suis trop bien. Sa voix raisonne et je fais un petit signe de la main, toujours les yeux fermés. « Oh non je n’échangerai pas ma place là … C’est bien trop bon pour ça ! » Soupirant d’aise, je laisse le temps s’écouler. Et mes pensées divaguent. Ça serait peut-être le moment parfait pour lui avouer que je l’aime non ? Peut-être pas finalement … Elle penserait sûrement que je dis ça à cause de l’alcool, ce que je ne veux absolument pas. Si je dois lui dire ‘je t’aime’ je veux qu’elle sache que c’est vrai. Ouvrant de nouveau les yeux, je vois l’heure qu’il est. Me détachant à contrecœur du massage de mon amie, je me redresse et me lève. « Faut aller chercher Elea … » Me dirigeant vers l’entrée j’attrape les clefs de la voiture et les donne à Kelsey une fois dehors. Grimpant dans la voiture du côté passager, je pose ma tête contre la vitre en fermant les yeux. Sans les ouvrir, j’interroge Kelsey. « Tu te souviens d’où c’est ? Parce que je ne crois pas être capable de t’indiquer la route, ma tête est trop douloureuse. Et les lunettes sont dans la porte. »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Lun 12 Juin - 22:26


L'alcool délie les langues

Keley


Riley était dans le même état que moi apparemment. Tellement qu’il ne se sentait pas apte à conduire pour aller chercher Elea. Ce que je pouvais comprendre vu la tête qu’il faisait. Je lui proposais alors de conduire, à condition que je mette une paire de lunettes de soleil. Mon ami accepta avec grand plaisir et me proposa même de me prêter sa paire de lunettes. J’eus un grognement pouvant s’apparenter à un rire avant que je ne me crispe sous l’effet de la douleur. Je finis par me lever pour me glisser derrière mon ami, glissant mes mains sur ses tempes. Je le sentis légèrement sursauté avant qu’il ne se détende. Il soupira légèrement avant de reculer légèrement pour poser sa tête contre moi. Sauf qu’il ne devait pas faire spécialement attention car elle se posa un peu sur ma poitrine, me faisant doucement rougir. Je massais un bon moment les tempes de mon ami avant qu’il ne se détache de moi pour se lever, argumentant qu’il fallait aller chercher Elea. Je le suivis rapidement jusqu’à l’entrée où il attrapa les clés avant de sortir et de me les donner. Je montais derrière le volant avant de mettre la voiture en route, grimaçant sous le bruit du moteur. Mon ami me demanda alors si je me souvenais d’où c’était avant de me dire que les lunettes étaient dans la porte. Je me précipitais sous ses dernières, soupirant légèrement quand elles firent remparts entre ma rétine et les rayons du soleil. Je tournais les yeux vers mon ami et je souris en voyant qu’il avait posé sa tête contre la vitre. « Je devrais m’en souvenir… » Il était hors de question que je mette le GPS pour retrouver la maison de l’amie d’Elea. Je conduisis assez calmement, faisant encore plus attention, essayant de retrouver le chemin que Riley avait emprunté la veille. J’arrivais finalement devant la maison de la fameuse amie. Coupant le moteur, je descendis de la voiture avant de rejoindre Riley devant la maison. Je sonnais et la porte ne tarda pas à s’ouvrir sur une Elea tout excitée à l’idée de nous retrouver. Elle me prit dans ses bras avant de faire pareil avec son père. La mère de l’amie arriva et me tendit la main. « Bonjour, vous devez être la mère d’Elea. Je suis ravie de vous rencontrer. » Je ne fis qu’à moitié attention à ce qu’elle me disait, grimaçant sous la douleur que mon crâne faisait résonner. Elea monta rapidement en voiture et on put reprendre la route pour la fermette de Riley. Une fois de retour, je posais délicatement les clés à leur place avant d’aller m’asseoir sur le canapé, le front reposant dans ma main.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 13 Juin - 10:17


L'alcool délie les langues

Keley


Les mains de Kelsey font des miracles sur mes tempes bien trop douloureuses. Je ne sais même plus la quantité d’alcool que j’ai ingurgité, mais je sais maintenant que c’était bien trop. La journée risque d’être très longue, surtout si ce mal de tête ne passe pas. Mais pour l’instant, je ne m’en préoccupe pas. Je réponds simplement à Kelsey que je n’échangerai pas ma place. C’est bien trop … tout, pour que je lui cède la place. Mais en ouvrant les yeux, je vois qu’il est l’heure qu’on parte chercher Elea. Me redressant à contrecœur, je précise pourquoi. Puis je me redresse et me lève, me dirigeant dans l’entrée. Enfilant mes chaussures et ma veste, je tends ensuite les clefs à Kelsey, avant de monter côté passager. Posant ma tête contre la vitre, je lui demande si elle se souvient encore du chemin, avant de lui préciser où son mes propres lunettes de soleil. Je l’entends les prendre et grimace de douleur, lorsque le moteur se met en route. Pour mon amie commence doucement à rouler. A chaque crissement des pneus, j’ai envie d’hurler. Et pourtant, je dois assumer, c’est moi qui ai bu autant hier soir. Bien trop vite à mon goût, alors que je commençais à m’endormir, Kelsey coupe le moteur de ma voiture. On est arrivés. Soupirant, je me détache avant de descendre du véhicule. J’aurai presque envie de cacher mon visage dans mon manteau, tellement la luminosité est trop forte. Kelsey me rejoint et résout mon dilemme. Je ne savais pas si je devais frapper ou utiliser la sonnette, et finalement mon amie a sonné. Au moins comme ça, problème réglé. Rentrant au maximum ma tête dans ma veste, j’espère que la mère de Liza ne va pas mettre trois heures à ouvrir. J’ai hâte de retourner dans la voiture. Lorsque la porte d’entrée s’ouvre, ma petite puce saute dans les bras de Kelsey, avant de faire également la même chose avec moi. La tenant dans mes bras, je récupère d’une main le sac que la maman me tend. La phrase de la mère de Liza me perturbe, si bien que je suis incapable de répondre. J’aimerai que ce soit le cas, mais bon … pour ça, ce n’est pas gagné. Préférant ne pas répondre, je salue la mère de famille, avant de retourner dans la voiture. Je dépose Elea sur la banquette arrière, avant de regrimper de nouveau. Reprenant ma position initiale, je suis soulagé lorsque le moteur se coupe de nouveau. On est arrivés ! Kelsey rentre et va prendre place dans le canapé. Défaisant mes chaussures et ma veste, je vais la rejoindre. Mon mal de tête empire … M’asseyant, je me couche ensuite et pose ma tête sur ses cuisses, passant mes bras autour de sa taille. De toute manière, elle ne se fera pas d’idée … Même si moi, je me repasserai ce moment en boucle pendant de longues nuits. « Hum … Tu faisais pareil lorsqu’on était petits, alors te moque pas ! » A la différence, je passais souvent mes mains dans ses cheveux. Mais c’est parce que déjà à cette époque, je savais que je l’aimais et que je la protégerais toujours. Fermant les yeux, j’apprécie plus que je devrais ce moment, même si je ne lui ai pas laissé le choix. Elea arrive et je l’entends me demander ce qui ce passe. Mais je n’ai vraiment pas envie de répondre, ma tête me fait trop mal pour ça.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 13 Juin - 10:39


L'alcool délie les langues

Keley


Le corps devrait avoir une sécurité… Quand il sent que l’on boit trop, il devrait se mettre en un mode qui ferait que l’on arrêterait de boire pour éviter une telle situation le lendemain matin. Je souffrais le martyre mais j’avais l’impression que Riley n’était pas mieux. Voire peut-être même que c’était encore pire pour lui que pour moi. J’ai mal, la lumière est aveuglante mais il faut aller chercher Elea. On arriva rapidement chez la famille où Elea avait passé la nuit et je me demandais bien quel spectacle nous pouvions bien offrir Riley et moi, en mode lendemain de soirée. On était trop vieux pour ses conneries. J’avais réussis à retrouver la route toute seule, comme une grande, et une fois devant la porte, je sonnais. Je ne me voyais pas frapper, déjà que le bruit de la sonnette me fit grimacer de douleur. Elea ouvrit rapidement la porte et se précipita vers nous. J’essayais tant bien que mal de sourire mais sa voix qui était d’habitude si douce me faisait l’effet d’un marteau-piqueur. Je ne réagis même pas quand la mère de famille ajouta que je devais être la mère d’Elea mais je m’attendais à une réaction de Riley ou même de sa fille. Mais Elea ne devait certainement pas avoir entendu et Riley était trop mal pour se lancer dans des explications. On retourna à la voiture, direction la maison de mon ami. A peine arrivés, je me posais dans le canapé, bientôt rejointe par Riley qui finit par s’allonger en posant sa tête sur mes cuisses, ses bras autour de ma taille. Ce geste aurait pu avoir une toute autre signification si seulement il se souvenait de la veille… J’eus un petit sourire quand il me demanda de ne pas me moquer, que je faisais cela étant petite. Je voulus secouer la tête mais je grimaçais à nouveau sous la douleur. M’appuyant au dossier du canapé, je posais doucement ma main sur la joue de Riley. Je n’avais pas la force de cacher mes sentiments mais après tout, un tel geste pouvait également passer pour un geste purement amical. Elea arriva rapidement et nous demanda ce qu’il se passait. Je lui fis gentiment signe de parler moins fort avant de lui répondre. « Ton père à mal à la tête, tout comme moi… On n’a pas supporté l’un des aliments d’hier soir… » Oui, c’était déjà mieux que de dire qu’on avait fini fin bourré, tellement que Riley avait dû descendre l’escalier sur les fesses avec le Twister et le remonter de la même façon avec moi sur ses cuisses. Je ne voulais pas donner une telle image de son père à la demoiselle. Caressant doucement les cheveux de mon ami, je me penchais légèrement vers lui. « Riley… Retourne te coucher, tu es trop mal. Et tu risques de t’endormir alors que je dois rentrer. Mon chien m’attend et je n’ai pas envie qu’il me démonte la maison… » Mais pour autant, je n’avais pas spécialement envie de partir. J’étais bien chez Riley, presque comme chez moi. En même temps, vu le temps que j’avais passé chez lui petite, cela pouvait se comprendre.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 13 Juin - 11:17


L'alcool délie les langues

Keley


A peine rentré, je rejoins Keley et m’allonge sur ses genoux sans lui demander son avis. Mais après tout, elle me doit bien ça ! On n’avait souvent les rôles inversés lorsque nous étions bien plus jeune et je n’ai jamais rien dit. Non au contraire, ça m’a toujours plus de pouvoir glisser mes doigts dans ses cheveux, alors que je rêvais de lui dire que je l’aimais depuis toujours. Mais à l’époque, je ne voyais que notre différence d’âge. Alors que maintenant, je m’en moquais clairement. Cinq ans, ce n’était plus rien. On était tous les deux dans la vie active, avec une maison et pour ma part, une fille. Alors oui, maintenant, j’aurai dû lui dire que je l’aimais depuis toujours. Mais pour moi, elle avait tourné la page. La preuve, le baiser de l’autre fois, on n’en avait jamais reparlé. Sûrement parce qu’il ne signifiait rien pour elle Après tout, Kelsey m’avait bien dit qu’elle avait agi de la sorte parce qu’elle avait bu. Et comme un idiot, je l’avais repoussé ! Alors que je viens juste de fermer les yeux, mon amie pose sa main sur ma joue, et je sourie doucement. J’aimerai tellement que ce geste soit plus qu’amical. C’est au même instant qu’Elea prend la parole, me demandant ce qui m’arrive. Heureusement, Kelsey lui répond car je suis bien incapable de le faire ! Et je lui suis reconnaissant de ne pas dire qu’on a trop bu. Elea n’est pas idiote, elle sait que je ne bois pas d’alcool habituellement. Aussi, elle aurait pensé que j’avais eu un problème, ce qui n’est absolument pas le cas. Les soucis, je les avais actuellement, car j’étais incapable de me souvenir de ce qui s’était passé après les pizzas. Ce qui faisait une sacrée paire d’heures tout de même ! La main de Kelsey passe dans mes cheveux et je frissonne doucement. C’est peut-être encore mieux que son massage sur mes tempes de tout à l’heure ! Je la sens bouger et je me dis que je dois la gêner. Sa voix me parvient et je grogne de protestation, comme un enfant. Je n’ai pas envie qu’elle parte ni de bouger d’ailleurs ! Pourtant, je sais qu’elle a raison. Puis c’est vrai que les chiens sont les spécialistes pour faire des bêtises lors de notre absence. Me redressant à contrecœur. Assis, j’attrape mon visage entre mes paumes. Heureusement que je n’ai pas mangé ce matin, car je crois que le contenu ne serait pas resté dans mon estomac. Une fois ma nausée passée, je me lève et Elea vient glisser sa main dans la mienne. Je ne dis rien, car tout commence à tourner. L’horreur ! Avant que je n’aie eu le temps de dire quelque chose à mon amie, je suis déjà au milieu des escaliers, grâce à Elea. Elle m’emmène jusqu’à mon lit et me dit de m’asseoir. Elle est inquiète et adorable. J’embrasse doucement son front avant de me coucher. Puis je l’entends dévaler les marches. Que va-t-elle faire ? Puis je l’entends prendre la parole. « Kely, tu veux bien aller border papa, avant de partir ? Il fait ça quand je suis malade, je dors mieux après ! »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 358
▲ Inscription : 12/04/2017
tumblr
▲ Age : 35
▲ Quartier Résidentiel : J'habite seule à Bayer Lake
▲ Occupation : Propriétaire d'un salon de tatouage & tatoueuse
▲ Identité Sexuelle : Rileysexuelle
▲ Cupidon : Il appartient enfin à Riley et rien qu'à lui. Je l'aime depuis toujours et je suis enfin à lui.
▲ Avatar : Jaimie Alexander
▲ Crédits : Schizophrenic (ava) Elinou+XynPapple (sign) Blindspot-gifs.tumblr (gifs sign)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 13 Juin - 11:44


L'alcool délie les langues

Keley


Assise dans le canapé, la tête de Riley sur mes cuisses, je me surprends à rêver. Je devrais lui dire que je l’aime, que je l’ai toujours aimé. Mais les mots ne veulent pas sortir de ma bouche, je n’ai que trop souvent pensé à la façon dont il m’avait rejeté. Tout en douceur mais cela avait quand même fait mal. Heureusement que j’avais pu accuser l’alcool d’être responsable de toute cette histoire sinon, j’aurais eu l’air cruche. Ce baiser avait signifié tellement de chose pour moi que je n’avais trouvé que cette excuse pour justifier mon geste. J’avais été lâche de ne pas lui avouer ce soir-là que j’étais amoureuse de lui. En même temps, cela pouvait se comprendre. Il m’aurait encore plus repoussé en me disant qu’il ne partageait pas mes sentiments et basta, j’aurais perdu mon ami d’enfance. Hors, je préférais encore le voir tout en sachant que cela risquait d’entretenir mes sentiments pour lui que de ne plus le voir et laisser les dits sentiments mourir. Caressant doucement les cheveux de Riley, j’ajoute qu’il devrait aller se coucher, que je vais devoir rentrer chez moi. Mon ami grogne de protestation, me faisant doucement sourire. Si seulement ce grognement signifiait qu’il voulait que je reste… Mais non, ce doit être parce qu’il va devoir se lever alors qu’il n’est pas bien. Il se redressa et je vis bien qu’il devenait encore plus pâle qu’il ne l’était déjà avant. Il n’était clairement pas en forme et je m’en voulais beaucoup pour être honnête. Il se leva et Elea l’accompagna jusqu’à sa chambre pendant que je regroupais mes affaires, prête à partir. J’allais quitter la maison quand j’entendis Elea dévaler les escaliers, me faisant sourire. Elle me demanda ensuite si je pouvais aller border Riley et je ne pus retenir un petit rire rapidement suivi par un soupir de douleur. Même si l’aspirine commençait enfin à agir, la douleur était toujours un peu présente. Reposant mon sac et mes clés près de la porte d’entrée, je montais doucement l’escalier avant de me rendre jusqu’à la chambre de Riley. Je remontais légèrement la couette sur mon ami pour être certaine qu’il soit bien au chaud. « Tu as vraiment une fille adorable Riley. Quand tu seras réveillé et que ça ira mieux, envoie-moi un sms, ça me rassurera. Repose-toi. » J’étais réellement inquiète de voir l’état dans lequel mon ami pouvait être. Je penchais légèrement, déposant un baiser sur le front de mon ami pour le saluer et lui donner du courage. Je quittais doucement la chambre et je ne serais pas le moins du monde étonné qu’il se soit endormi alors que j’étais toujours dans la pièce. Redescendant, je cherchais Elea et la trouvais dans le salon, occupé à jouer en silence. « Je vais y aller Elea. Tu prends bien soin de ton père pour moi, d’accord jeune fille? » Je déposais à nouveau un baiser sur le front de la demoiselle avant de filer pour rejoindre ma maison tout en croisant les doigts pour que le chien n’ait pas fait de connerie et pour que Riley m’envoie rapidement un sms en me disant qu’il allait bien.







Oh please, take me back to the start


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» présentation d'alcool-tueur
» Souffleur-alcolique lvl 17 n'aime pas l'alcool )-:
» [RP] La vie est dure, quand on est maire et qu'on aime l'alcool ...
» Pandapinpadaploume, l'art de l'alcool. [Accepté]
» Alcool au volant!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Riverwylde :: Residence-
Sauter vers: