AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

Home, sweet home • Ezebel [187]

 :: Heatherfield :: Domaine Arkadia :: Residence Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 206
▲ Inscription : 07/04/2017
tumblr
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Ezekiel & Dia, les amours de ma vie
▲ Occupation : Ecrivain à succès
▲ Identité Sexuelle : Kielsexuelle
▲ Cupidon : J'aime Ezekiel, tellement fort. Je n'ai jamais cessé de l'aimer et je l'aimerais toute ma vie. Je ne vois d'ailleurs plus cette dernière sans lui, sans le bonheur qu'il apporte dans mon quotidien. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de l'épouser. Nous sommes désormais fiancés.
▲ Avatar : Sophia Bush
▲ Crédits : money honey (ava) + Exception (sign) + tumblr (gifs)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 30 Aoû - 0:48


Home, sweet home

Ezebel


Il y a des jours où la vie vous fait souffrir, où vous vous demandez réellement si elle mérite d’être vécue. Ce genre de jour où vous n’avez rien envie de faire à part vous vautrer dans le canapé avec un pot de crème glacé, vous enroulez dans un bon plaid bien chaud tout en pleurant devant un téléfilm romantique en vous demandant pourquoi vous n’êtes pas à la place de l’héroïne pour qui tout s’arrange tout seul, comme si le destin était de son côté. Parce que vous, le destin ne vous fait pas de cadeau… Il s’amuse avec une poupée vaudou à votre effigie, s’amusant à lui planter des aiguilles dans le cœur, à lui arracher les cheveux et à approcher ses misérables orteils d’une source de chaleur. Tout cela dans l’unique but de vous faire souffrir et vous faire regretter de vivre. J’avais fait partie de ces personnes, me demandant pourquoi Ezekiel m’avait trompé, imaginant comme il devait être heureux avec sa nouvelle compagne pendant que j’élevais seule notre fille. J’avais plus d’une fois faillit baisser les bras pour rentrer en Angleterre mais j’avais tenue bon, sachant très bien que la situation serait bien pire là-bas. J’allais être passé au crible par les journalistes, se demandant qui pouvait bien être le père de ma petite princesse… Et ils s’en seraient également pris à Dia. C’était pour la protéger que j’étais resté au Canada, refusant de retourner vivre dans mon pays natal. Mais heureusement, il y a toujours un arc-en-ciel derrière les nuages. La vie n’est jamais entièrement noire ou entièrement blanche, ce sont ces petits aléas de parcours qui vous font comprendre que la vie mérite d’être vécue pour ce qu’elle n’est pas, un long fleuve tranquille. Ce serait plutôt une succession de rapide et de mer d’huile, un mélange à la fois beau et inesthétique qui vous fait parfois lâcher prise mais qui vous remet toujours dans le droit chemin. Et clairement, aujourd’hui, c’était une journée où il faisait bon vivre comme souvent depuis qu’Ezekiel était revenu dans ma vie. Déjà un moment que le jeune homme habitait le manoir et pratiquement une semaine qu’il m’avait demandé de l’épouser comme pouvait en témoigner la bague qui brillait à mon doigt. Je ne m’en séparais jamais, je ne le pouvais tout simplement pas. Je prenais ma douche avec, je me lavais les dents avec et je faisais le ménage avec. Il n’était d’ailleurs pas rare que je la regarde longuement, me fermant à tout ce qui m’entourait, juste parce qu’elle était la preuve qu’Ezekiel m’aimait moi et pas une autre femme. Elle était la preuve que la vie peut être belle, qu’il ne faut jamais perdre espoir. Cette bague symbolisait bien plus que notre amour et notre union future. Elle symbolisait le parfait équilibre entre joie et tristesse. Enfin, actuellement, j’étais incapable de réfléchir à la symbolique de la bague pour être honnête. J’avais tenu à regarder un de mes téléfilms à l’eau de rose dans les bras de mon fiancé et nous nous étions couchés dans le canapé pendant que Dia jouait à la poupée. Mais nous avions déjà commencé les préparatifs du mariage et il n’était pas rare que je veille le soir devant des magazines de mariage, à chercher des idées de décoration de salle et de table. Nous avions choisi bleu et argent pour décorer notre salle et notre table, ayant du coup décidé de faire une unique table en U pour nos invités… Mais vu que la liste de ces derniers ne cessait de s’allonger, nous allions probablement devoir revoir notre organisation. Parce que je me doutais que beaucoup de Windsor allaient vouloir assister à notre union mais la question était surtout de savoir si j’avais envie que toute la famille royale anglaise vienne dans cette petite ville du Canada… Parce qu’après, au revoir la liberté de mouvement. Pour en revenir au téléfilm, je l’avais déjà vu et je ne tardais pas à m’endormir, suivant l’exemple de Kiel qui n’avait pas pu lutter longtemps contre les bras de Morphée. Je dormais parfaitement bien dans les bras de mon homme, la tête reposant sur son torse, bercé par les mouvements de sa respiration. Enfin, ça c’était avant… Avant qu’un drame ne survienne. Alors que je dormais calmement, je fus soudain attaqué par un monstre immonde et baveux. Je me débattis pour esquiver cette sensation et je me réveillais en me rendant compte que quelqu’un était collé à ma joue. Ma première inquiétude fut de savoir si j’avais touché mon fiancé dans mon agitation mais rapidement, je me demandais qui avait bien pu entrer dans le manoir sans frapper. Tournant rapidement la tête vers la tête, je crus avoir mal vu. Je dus me frotter les yeux pour être certaine que je ne rêvais pas. « Harry?!!!! Non mais tu n’es pas bien de me faire ça alors que je dors?!! Mais qu’est-ce que j’ai fait à la terre pour avoir un frère comme toi… » Je me redressais, quittant la douce étreinte de Kiel avant de relever vivement la tête en entendant la voix de ma mère qui me saluait. Je tournais lentement la tête vers l’entrée du salon, ne pouvant m’empêcher de ne pas croire à ce que j’avais sous les yeux. Mes parents et mon frère se trouvaient dans mon salon et mon père tenait ma fille dans ses bras. Cette dernière semblait d’ailleurs très contente d’être le centre d’attention de son grand-père. « Maman? Papa? » J’étais littéralement scotché sur place. J’aurais préféré qu’ils me préviennent de leur visite plutôt que de me faire une visite surprise, cela m’aurait permise de préparer Ezekiel à l’idée qu’il allait rencontrer mes parents.





 - I will always love you -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 104
▲ Inscription : 04/05/2017

▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine arkadia avec ma fiancée et notre fille.
▲ Occupation : Lieutenant de police
▲ Identité Sexuelle : Jezsexuel
▲ Cupidon : Il l'a aimait, elle a disparut, elle a cru à de mauvaises choses, maintenant il le sait. Maintenant qu'il l'a retrouvé. Il était en ville car il avait son nom et son prénom portée par une femme de la ville et il s'est avéré que c'était elle. Il n'a pas plus cherché que ça une fois en ville mais c'est lors d'une mission de surveillance à la galerie d'art qu'il tombe dessus. Il l'a raccompagné chez elle car elle n'allait pas bien, il aurait tout fait pour elle de toute façon. Il a vu une petite fille, il ignoré qui elle était, au début il a cru à un autre homme dans la vie de sa belle puis elle lui a avoué que c'était sa fille, le fruit de leur amour. Il n'arrive toujours pas à y croire. Ils viennent de se retrouver mais ils commencent à se pardonner et surtout ils continuent de s'aimer.
▲ Avatar : Jesse Lee Soffer
▲ Crédits : Beaucoup de personnes, dont je n'ai pas retenu le nom
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 30 Aoû - 11:13


Home, sweet home

Ezebel


Tout est un compte de fée, tout se déroule comme le genre d'histoire que je n'avais pas lu avant Dia. Elle est comme sa mère, elle croit au prince charmant, même si Jezabel ne veut pas forcément se l'avouer. J'aime jouer ce rôle de prince charmant, de gentleman, je sais que ma fiancée aimait ça. Je lis des histoires à Dia le soir, notre fille adore ça.  Et même quand elle s'endort dans son lit, je continue de lire le livre, on dirait pas mais c'est vraiment bien comme livre, on a trop envie de savoir comment ça va se finir, même si c'est un livre pour petite fille, la princesse finira toujours par se marier avec son beau prince. J'aime m'imaginer que Jez est la princesse et que je suis le prince. Bien sûr je n'arriverais pas sur mon cheval blanc car je ne sais pas en faire mais pourquoi pas sur un poney, ce serait un bon début. Cela fait une semaine que je lui ai demandé de l'épouser, je m'en rappelle comme si c'était hier, je sais qu'encore dans quelques années je m'en souviendrais, j'étais si stressé, si heureux quand elle m'a dit oui, comme si notre conte de fée allait pouvoir se terminer comme les livres pour enfants. Je ne pensais pas en arriver là même si je l'espérais du plus profond de mon coeur. J'aime Jezabel et c'est avec elle que je veux passer ma vie, la question ne se pose même pas, je ne prend même pas le temps de réfléchir à savoir e que je veux car je la veux juste elle, et notre fille. Combien de fois on avait parlé d'une famille allongé sur notre lit en Californie ? Bien sûr, on était pas sérieux, on était encore trop jeune, on n'avait pas de métier. Mais on a quand même fait un enfant sans vraiment le vouloir mais aujourd'hui on ne la regrette pas. Je ne sais pas si Jezabel l'a regretté au début quand elle était seule… Mais je sais qu'elle l'a tout de même tout de suite aimer, Jezabel est une mère en or pour Dia. Depuis ma demande en mariage, ma fiancée n'arrête pas de regarder des robes, des décorations pour la salle et les tables de notre réception. J'aime tellement la voir comme ça, si impatiente d'être ma femme pour de vrai. Je sais qu'elle passe pas mal de temps le soir à regarder ses magasines alors que moi je vais dormir. Je ne la sens pas venir se coucher tout de suite. Elle doit être fatiguée de faire ça mais j'aime quand chaque matin, même si elle a peu dormis, elle me dise ses nouvelles années. Je veux que tout soit parfait pour elle alors j'accepterais tout. Elle me connaît très bien, elle sait ce que je n'aimerais pas alors elle choisis de bonnes choses, tel que les couleurs, du bleu et de l'argenté. On sait à quel point on aime le bleu tout les deux alors cette couleur est juste parfaite. Je lui fait totalement confiance sur l'organisation du mariage, sur la décoration. Je l'aide, bien sûr, c'est aussi mon mariage.
En attendant, aujourd'hui je ne travaille pas, on a envie d'une journée en famille, tous les trois. Le temps de dehors ne nous permet pas d'aller nous promener alors j'ai accepté que l'on regarde un film, ceux qu'elle aime bien. Moi ce n'est pas mon truc mais bon, je sais bien qu'elle ne regardera pas mes films avec la bagarre, puis ce sera mieux pour Dia, Dia qui joue par terre alors qu'on s'est allongé dans le canapé pour regarder l'un contre l'autre le film. On n'aurait pas dû se mettre comme ça. En tout cas, moi je n'aurais pas dû. Le film n'était pas commencé depuis dix minutes que je me suis endormis. Le problème de quand je dors, c'est que la maison peut s'écrouler ça ne me réveillerait pas, il peut y avoir la guerre dehors, je dormirais toujours. C'est pour ça que je n'ai même pas senti si elle m'a touché en se levant du canapé. Ce n'est que lorsque j'entends vaguement sa voix que j'ouvre les yeux. Je ne bouge pas, j'ouvre juste les yeux. Fait le mort Ezekiel, fais le mort. Je n'arrive pas à croire qui est debout dans notre salon alors que moi je suis allongé comme un morse sur le canapé avec sûrement un filet de bave. On aurait dû me prévenir, on aurait dû me dire que les parents de Jezabel viendraient. En plus de ça, ces parents ne sont pas n'importe qui et moi je suis là, tel un morse agonisant. Bon, je ne peux pas rester couché là sinon ça va inquiéter Jez. Je dois me lever. Je me lève du canapé, essaie de remettre bien mes cheveux sur ma tête pour faire style je suis coiffé. Non mais les gars je travaille pas aujourd'hui, je suis un affaire du dimanche soir devant un match de football, je ne suis pas présentable du tout et tout le monde m'a vu, je ne peux pas m'éclipser. Quelle magnifique première impression dis donc ! Je m'avance vers Jezabel et son frère, Harry et je viens me présenter à lui. Je sais que j'aurais dû me présenter à ses parents avant mais j'ai besoin qu'elle soit près de moi.




Ezebel
Maybe Home Is Nothing But ▬ Two Arms Holding You Tight When You're At Your Worst
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 206
▲ Inscription : 07/04/2017
tumblr
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Ezekiel & Dia, les amours de ma vie
▲ Occupation : Ecrivain à succès
▲ Identité Sexuelle : Kielsexuelle
▲ Cupidon : J'aime Ezekiel, tellement fort. Je n'ai jamais cessé de l'aimer et je l'aimerais toute ma vie. Je ne vois d'ailleurs plus cette dernière sans lui, sans le bonheur qu'il apporte dans mon quotidien. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de l'épouser. Nous sommes désormais fiancés.
▲ Avatar : Sophia Bush
▲ Crédits : money honey (ava) + Exception (sign) + tumblr (gifs)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Jeu 31 Aoû - 21:25


Home, sweet home

Ezebel


Je ne pouvais m’empêcher de regarder des magazines et des sites de mariages même si nous n’avions pas encore arrêter de date. Ce ne serait très certainement que pour l’année prochaine, à moins que l’on décide de bousculer les codes et de se marier en hiver. Personnellement, cela ne me dérangerait pas, j’étais tellement pressée d’épouser Ezekiel. Dia aussi semblait contente de savoir que ses parents allaient s’unir même si elle ne devait pas tout comprendre encore. Elle savait que nous serions une famille mais elle comprenait que tout deviendrait officiel avec le mariage, que nous porterions le nom de famille de son père. Je ne m’étais jamais posé la question de savoir si je garderais mon nom de jeune fille mais désormais, je savais que je porterais celui de Kiel. Parce qu’il était quand même moins reconnaissable que Windsor mais surtout parce que c’était la preuve de notre amour, la preuve que nous étions unis par les liens sacrés du mariage comme on dit. Mais à force de regarder des articles traitant de mariage, je manquai de sommeil et même si j’adorais le film que je regardais, je m’endormis quelques instants après mon fiancé, couché sur lui. Je dormais bien jusqu’à ce que je sente que l’on m’embrassait d’une façon assez particulière. Me réveillant en sursaut, je me rendis compte que mon frère Harry se trouvait dans mon salon et qu’il était tout sourire. Il n’y avait que lui pour me baver dessus plutôt que de m’embrasser dignement. Je me relevais, quittant le cocon protecteur des bras du jeune homme encore endormi sur le canapé. Il allait me faire une crise cardiaque s’il se réveillait en se rendant compte que ma famille était chez nous. Parce que non seulement Harry était là mais en plus, mes parents apparurent rapidement dans le salon, mon père tenant ma fille dans ses bras. J’étais mal à l’aise, je n’étais pas sortie de la journée et j’étais encore en pyjama, un ensemble t-shirt pantalon jaune poussin avec un joli Calimero sur la poitrine. Et Ezekiel n’était pas mieux. Ce dernier se réveilla justement à ce moment-là et s’approcha de moi. Je glissais ma main dans la sienne, espérant le rassurer un petit peu, lui prouver que j’étais là pour le soutenir. « Ezekiel, je te présente mon frère Harry et mes parents, Charles et Camilla. Voici Ezekiel, mon compagnon… Et le père de Dia. » Ma mère ne put que sourire à ce que je venais de dire, elle avait toujours été au courant de ce qu’il se passait avec le jeune homme et elle avait été la première heureuse d’apprendre que nous étions de nouveau ensemble. Je me tournais vers mon fiancé avec un petit sourire. Je n’avais pas encore parlé de la demande en mariage, sachant que même si cela allait enchanter toute ma famille, j’avais envie d’attendre, de voir ce qu’ils pouvaient bien penser du jeune homme. Non pas que je quitterais Ezekiel s’il venait à ne pas plaire à mes parents mais voilà, j’avais envie d’attendre. Mais mon frère en décida autrement. Alors que j’allais ajouter quelque chose, je le vis soudain s’agiter avant de se glisser à mes côtés tout en se saisissant de ma main gauche. « Tu n’es qu’une vile cachotière Jezabel Windsor. Tu aurais pu nous envoyer un pigeon voyageur pour nous avertir de tes fiançailles. » Et voilà. Harry avait vendu la mèche. Je le poussais légèrement du plat de la main alors que ma mère se précipitait vers moi pour me serrer contre elle, les larmes aux yeux. Je suivis mon père du regard alors qu’il s’avançait vers Ezekiel après avoir posé Dia par terre. J’étais soudain terriblement anxieuse de ce que mon père pourrait faire à mon fiancé. Mais il posa ses mains sur ses épaules en souriant. « Bienvenue dans la famille Ezekiel. » Je crus m’effondrer à ces quelques mots en soupirant légèrement tout en envoyant un sourire à mon fiancé. Mais mon père n’en resta pas là, il prit le jeune homme dans ses bras un bref instant, me faisant monter les larmes aux yeux. Ma famille acceptait Ezekiel et en plus, elle l’intégrait dans la famille avec ce petit geste.





 - I will always love you -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 104
▲ Inscription : 04/05/2017

▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine arkadia avec ma fiancée et notre fille.
▲ Occupation : Lieutenant de police
▲ Identité Sexuelle : Jezsexuel
▲ Cupidon : Il l'a aimait, elle a disparut, elle a cru à de mauvaises choses, maintenant il le sait. Maintenant qu'il l'a retrouvé. Il était en ville car il avait son nom et son prénom portée par une femme de la ville et il s'est avéré que c'était elle. Il n'a pas plus cherché que ça une fois en ville mais c'est lors d'une mission de surveillance à la galerie d'art qu'il tombe dessus. Il l'a raccompagné chez elle car elle n'allait pas bien, il aurait tout fait pour elle de toute façon. Il a vu une petite fille, il ignoré qui elle était, au début il a cru à un autre homme dans la vie de sa belle puis elle lui a avoué que c'était sa fille, le fruit de leur amour. Il n'arrive toujours pas à y croire. Ils viennent de se retrouver mais ils commencent à se pardonner et surtout ils continuent de s'aimer.
▲ Avatar : Jesse Lee Soffer
▲ Crédits : Beaucoup de personnes, dont je n'ai pas retenu le nom
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 6 Sep - 15:40


Home, sweet home

Ezebel


J'ai hâte qu'on l'appelle madame Malone. Rien que ça me rendra heureux. Juste savoir qu'elle sera ma femme jusqu'à la fin de nos vies. Après tout ce qu'on a vécu, c'est comme si c'était trop beau pour être vrai, généralement on dit cette phrase quand on sent qu'un problème va arriver et jusqu'à maintenant je ne voyais pas de problème. Le problème il est sûrement dans le salon à ce moment là. Quand je me réveille, j'ai eu peur de ne pas sentir Jezabel contre moi mais j'entendais sa voix alors je savais qu'elle allait bien. Puis c'est après, j'ai  cru rêver. J'aurais été en train de manger quelque chose, j'aurais tout recracher, et heureusement que je n'avais rien en bouge, l'entrée en matière n'aurait pas été superbe. Sur le coup, je suis perdu, j'ai l'impression de regarder un écran en 3D car oui ils ont l'air bien en relief mais le problème est que Jezabel elle est aussi dans le film.  Je ferme les yeux, pensant rêver puis je les rouvre. Non, ils sont toujours là mais moi je suis là, couché dans le canapé tel Rose dans Titanic. Dieu merci j'ai mes vêtements. Je me redresse du canapé pour reprendre mes esprits. Ils auraient pu prévenir histoire que je m'habille un peu mieux. Car bon, leur fille ou sœur, ils ont sûrement déjà eu la chance de la voir en pyjama, mais moi, le copain j'aurais pu être mieux vêtis. Instinctivement je vais vers Jezabel, comme si elle va me protéger de sa famille. Je sens sa main venir se poser sur la mienne pour que nos doigts s'emmêle. Elle me rassure, elle veut me rassurer. Même si elle doit voir que je suis mort de trouille, dépassé par la situation, elle me sourit et je ne peux pas lui sourire en retour. J'ouvre mon plus grand et beau sourire à sa famille. Elle me présente et elle me présente sa famille. Certes je les connais bien de vu, je sais très bien leurs prénoms mais ici, ils sont comme vous et moi, des gens normaux. « Bonjour. » Je viens de leur sortir le bonjour le plus pourris de la vie, on ne pouvait pas faire peur, il était bizarre à cause de ma voix, il était tout stressé, tout pas beau mais je ne peux plus revenir en arrière, il est sortis de ma bouche. Je ne pense pas qu'elle veuille dire tout de suite pour nos fiançailles, sûrement qu'elle attend de voir comment je m'insère dans sa famille. Sans l'avoir vraiment voulu, on fait un pas en avant, on ne peut pas se marier sans que l'on ait rencontré la famille de l'autre. Même si on s'aime, que rien n'empêchera notre amour, on est trop famille pour ne pas se soucier de ce qu'ils peuvent dire sur notre couple. Même si le sourire de Camilla me rassure quand elle m'a présenté, j'ai peur de ne pas être à la hauteur. Même si j'ai des parents avec pas mal d'argent, on ne vit pas dans le même monde, je suis poli et tout mais les conventions sociales qu'ils ont, je ne les ai pas. Alors qu'on aurait pu partir sur une conversation normale du genre « vous avez fait bon voyage ? » non, Harry il trouve que c'est mieux de parler de la bague au doigt de Jezabel. Alors là, donner moi une olive, je fais un litre d'huile avec ! La phrase d'Harry me décroche un sourire mais il disparaît vite vu que Charles s'avance vers moi. Il me veut quoi ? Il va me frapper, j'en suis sûr.  Il ne va pas me vouloir ans la vie de sa fille. J'ai l'impression de trembler comme une feuille, je vais me liquéfier. Et il tend sa main vers moi, avec un grand sourire pour m'accueillir dans sa famille. Il ne m'a pas frapper ! « Merci.. » Je n'ai pas le temps de dire quelque chose de plus, qu'il me prend dans ses bras. Je fais un câlin au prince Charles ! Même si ça a été court, ça m'a déstresser d'un coup. Il m'accepte, ils me veulent dans leur famille, je n'ai plus qu'à leur prouver que je rend Jezabel heureuse comme elle ne l'a jamais été. Je regarde ma fiancée et lui sourit, plus le sourire stresser, non, celui de la joie. Puis je les regarde, on ne va pas rester planté là pendant la journée. « Vous pouvez vous asseoir. Faîtes attention aux jouets de Dia, elle a tendance à en laisser un peu partout » dis-je avec un rire dans la voix en regardant ma fille qui fait mine de bouder. « Vous voulez quelque chose, un café ou autre ? » Je veux m'intégrer encore plus dans leur famille alors commençons par la politesse.





Ezebel
Maybe Home Is Nothing But ▬ Two Arms Holding You Tight When You're At Your Worst
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 206
▲ Inscription : 07/04/2017
tumblr
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Ezekiel & Dia, les amours de ma vie
▲ Occupation : Ecrivain à succès
▲ Identité Sexuelle : Kielsexuelle
▲ Cupidon : J'aime Ezekiel, tellement fort. Je n'ai jamais cessé de l'aimer et je l'aimerais toute ma vie. Je ne vois d'ailleurs plus cette dernière sans lui, sans le bonheur qu'il apporte dans mon quotidien. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de l'épouser. Nous sommes désormais fiancés.
▲ Avatar : Sophia Bush
▲ Crédits : money honey (ava) + Exception (sign) + tumblr (gifs)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 12 Sep - 11:51


Home, sweet home

Ezebel


Je ne m’étais absolument pas attendu à ce que mes parents et mon frère débarquent chez moi sans me prévenir. J’aurais préféré qu’ils m’avertissent de leur venue, cela m’aurait permis de préparer mon fiancé. Et moi aussi par la même occasion. Parce que c’était une chose de voir sa famille, s’en était une toute autre de la revoir après presque quatre ans sans contact autre que téléphonique alors qu’ils faisaient à la fois la rencontre de ma fille et de mon fiancé. J’essayais de parler le plus doucement possible pour ne pas réveiller Ezekiel qui dormait dans le canapé mais je le vis rapidement ouvrir les yeux. Le pauvre, il semblait complètement paniqué. Et je ne le comprenais que trop bien. Il se leva pour me rejoindre et je ne pus m’empêcher de sourire un peu plus en voyant le sourire complètement stressé qu’il offrit à mes parents et mon frère. Je serrais un peu plus la main du jeune homme dans la mienne pour essayer de le rassurer, sachant que c’était assez impressionnant comme rencontre. Ce n’était pas tous les jours que l’on se retrouvait devant la famille royale britannique. J’allais proposer de s’asseoir à table quand Harry décida de mettre à nouveau son nez dans mes affaires, montrant la bague que j’avais au doigt. Si ma mère se précipita vers moi, mon père se tourna vers mon fiancé pour finalement le prendre dans ses bras. Je ne devais pas pleurer mais j’avais beaucoup de mal à me contenir. Mon père acceptait le jeune homme, il acceptait qu’il fasse parti de la famille parce que je l’aimais. Ma mère me relâcha et m’embrassa sur la joue alors que je retourne auprès d‘Ezekiel. Son sourire est bien plus détendu désormais et cela me rassure. Il leur propose alors de s’asseoir à table et demande s’ils veulent boire quelque chose. « Je t’accompagne, je sais ce qu’ils veulent. Dia, profites en pour ranger un peu tes jouets ma chérie. » Déposant un baiser sur le front de ma fille qui boude toujours, je pousse mon fiancé dans la cuisine. Une fois que je suis certaine que nous ne sommes pas visibles depuis le salon, je me jette littéralement dans les bras du jeune homme. J’avais besoin de décompresser et il n’y avait qu’Ezekiel qui pouvait me le permettre. « Je suis désolé, j’aurais préféré qu’ils préviennent de leur venue. » Je finis par reculer la tête tout en glissant mes mains sur ses joues, ne pouvant m’empêcher de sourire tout en regardant le jeune homme dans les yeux. La rencontre avec ma famille c’était super bien passé et je savais que maintenant, tout allait bien se passer. Il allait juste falloir que je fasse la rencontre de la famille d’Ezekiel et ce ne serait pas la même chose. Je me doutais que je n’étais pas en ordre de sainteté dans le cœur de sa mère et je ne pouvais que le comprendre… Je déposais rapidement un baiser sur les lèvres de mon fiancé avant de le serrer à nouveau dans mes bras. « Je t’aime Ezekiel Malone. » Je ne le disais pas souvent mais en plus, jamais de cette façon. Savoir que ma famille acceptait sa présence à mes côtés n’avait aucun prix. Même si je devais avouer que jamais je n’aurais quitté mon amour si mes parents ne l’avaient pas accepté. J’aurais préféré rompre les liens avec ma famille plutôt que de perdre le seul homme que je n’aie jamais aimé. Je finis par m’écarter avant de chercher dans les placards de la cuisine l’ensemble à thé que j’avais toujours eu avec moi. Une fois le thé prêt, je retournais dans le salon avant de m’asseoir à la table, réservant la chaise à côté de moi à Ezekiel. Mais je n’eus pas le temps de prendre la parole que ma mère se tournait vers le jeune homme. « Alors dites-moi, comment vous vous êtes retrouvés tous les deux? N’empêche Jezabel, tu as de la chance dans cette histoire que ce jeune homme ait cherché à te retrouver. » J’eus un petit sourire tout en baissant la tête. Ma mère avait le don pour être gentille et faire passer des leçons de moral en même temps. Je glissais ma main sur celle d’Ezekiel en souriant. J’avais toujours tenu ma mère au courant de mon histoire avec Ezekiel, que cela soit quand nous nous étions mis ensemble, quand j’étais partie à cause de ce que j’avais pensé et même quand j’avais appris que jamais il ne m’avait trompé.





 - I will always love you -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 104
▲ Inscription : 04/05/2017

▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine arkadia avec ma fiancée et notre fille.
▲ Occupation : Lieutenant de police
▲ Identité Sexuelle : Jezsexuel
▲ Cupidon : Il l'a aimait, elle a disparut, elle a cru à de mauvaises choses, maintenant il le sait. Maintenant qu'il l'a retrouvé. Il était en ville car il avait son nom et son prénom portée par une femme de la ville et il s'est avéré que c'était elle. Il n'a pas plus cherché que ça une fois en ville mais c'est lors d'une mission de surveillance à la galerie d'art qu'il tombe dessus. Il l'a raccompagné chez elle car elle n'allait pas bien, il aurait tout fait pour elle de toute façon. Il a vu une petite fille, il ignoré qui elle était, au début il a cru à un autre homme dans la vie de sa belle puis elle lui a avoué que c'était sa fille, le fruit de leur amour. Il n'arrive toujours pas à y croire. Ils viennent de se retrouver mais ils commencent à se pardonner et surtout ils continuent de s'aimer.
▲ Avatar : Jesse Lee Soffer
▲ Crédits : Beaucoup de personnes, dont je n'ai pas retenu le nom
au secours, j'ai la trentaine !
Sam 23 Sep - 13:46


Home, sweet home

Ezebel


Ils sont des gens comme moi, c'est ce qu'il faut que je me dise car après cette journée, je risque de les revoir souvent. Je sais que Jezabel, même si elle peut passer du temps sans voir sa famille, elle les aime plus que tout, alors je devrais m'habituer à les voir. Puis, ils ont l'air de m'accepter. Ils ont dû avoir des jugements sur moi et même avec ça ils m'apprécient. Je suis content que ça se passe comme ça, je n'aurais pas aimé que Jezabel ait à choisir entre sa famille et moi. J'aurai espérer qu'elle me choisisse moi, je pense qu'elle l'aurait fait mais je sais qu'elle aurait été blessé au plus profond d'elle de ne plus pouvoir voir sa famille. Pour les circonstances de rencontre, j'aurais préféré qu'on nous prévienne. Encore on était qu'à dormir on a eu de la chance, mais je ne suis pas le mieux habillé du monde et elle non plus. Bon, même avec un sac poubelle elle serait magnifique. Pour moi, je ne peux pas dire la même chose. J'avais des apprioris sur eux, c'est normal ce sont des personnages publics, des gens que l'on voit à la télé pour leur action. Alors je les connais, même si ce n'est pas avec les médias que l'on peut connaître les gens. Je sais que les médias ont eu tendance à avoir de mauvais mots sur ma mère pendant une période, depuis, je ne leur ai plus jamais fait confiance. La seule chose que je peux approuver, ce sont les bons avis sur les romans de ma fiancée.  A mes yeux, ils ne sont pas comme moi, ils ne vivent pas dans le même monde, pourtant, on va devoir mélangé nos mondes, je vais devoir me plier pour eux. Je veux faire bonne impression, je veux leur montrer à quel point leur fille est heureuse avec moi, à quel point je peux lui offrir un avenir digne des plus grands comptes de fées, tout ce qu'elle rêve quand elle se permet d'effacer sa maturité pour retrouver son âme d'enfant. Je taquine ma fille, même si elle fait mine de bouder, elle adore ça. C'est notre petit jeu, j'aime l'embêter avec son désordre permanent alors que je le sais, c'est une enfant, elle a le droit de laisser traîner ses jouets, surtout qu'elle est chez elle ici. Je tape doucement contre son bras pour qu'un sourire apparaisse sur son visage. Je veux qu'elle aussi, elle leur montre que je peux être un bon père. Certes, il y a des moments de flottements, où je ne sais pas vraiment ce que je dois faire mais ma future femme arrive toujours à m'aider, à me montrer que je suis quelqu'un de bien pour notre enfant. Je sais que Dia m'a souvent imaginé quand je n'étais pas là, Jezabel m'en a parlé et j'ai essayé d'être à la hauteur, ça a l'air de marché, elle pense peut-être que je suis le même qu'elle a imaginé. Je leur propose de prendre quelque chose à boire, que j'aille leur chercher mais Jezabel ne leur laisse pas le temps de me répondre, elle me dit qu'elle me dira et elle me pousse pour que l'on se retrouve à la cuisine. Quand on est dans cette pièce, elle tombe dans mes bras, comme si toute la pression des dernières minutes descendaient. Je la prend dans mes bras, caresse son dos avec mes mains pour lui montrer que je suis là. « C'était mouvementé, stressant même mais ça c'est très bien passé. Ils ont l'air adorables» Je lui offre un sourire. Pour moi aussi la pression redescent. En peu de temps, il y avait eu beaucoup de chose qui se sont passé. Alors, à moi aussi ça me fait du bien d'être avec elle ici. Son contact, celui qui m'aide tellement, je ne pourrais plus vivre sans, j'ai trop besoin d'elle maintenant. Mon sourire s'élargit quand elle me dit qu'elle m'aime. Ce n'est pas souvent qu'elle me le dit pour l'avouer que lorsqu'elle en ressent le plus gros besoin comme maintenant. Je ne veux pas qu'elle me le dise tout le temps, tous les jour,s j'ai juste besoin de ses mots dans ces situations. « Je t'aime aussi ma belle. » Moi par contre, j'adore lui dire, je lui dis souvent. Peut-être trop mais je suis comme ça, c'est comme si je veux rattraper ses trois ans où je n'ai pas pu lui dire. On revient avec sa famille quand on finit de préparer les différentes boissons. Elle me garde une place à côté d'elle, que je prend dès que j'ai finis de faire couler mon café. A peine assis, la maman de Jezabel reprend avec une nouvelle question. Dès qu'elle finit de la poser, je ne peux pas m'empêcher de sourire. Nos retrouvailles, c'était toujours un sujet que l'on apprécie avec Jezabel, on aime bien en parler, on aime se rappeler que le hasard fait parfois bien les choses. Sa main dans la mienne, je prend la parole. « Vous savez, j'aurais fait beaucoup de choses pour la retrouver, j'aurais pu parcourir le monde pour elle. Mais j'ai aussi de la chance de la retrouver ici. On s'est revu à l'une soirées où elle était invité et moi je faisais la sécurité avec la police. C'était inattendu mais quand je vois où ça nous a amener aujourd'hui, j'aime le hasard. » Dis-je avant de me tourner vers ma fiancée avec un grand sourire. Je suis honnête, je leur prouve à quel point j'aime leur fille. Mais en souriant, je tilte que sa mère est au courant que j'ai cherché sa fille, alors comme ça Jezabel lui a dit ? Est-ce qu'elle leur parle souvent de moi ? Est-ce qu'elle leur dit qu'elle est heureuse avec moi ?





Ezebel
Maybe Home Is Nothing But ▬ Two Arms Holding You Tight When You're At Your Worst
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 206
▲ Inscription : 07/04/2017
tumblr
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Ezekiel & Dia, les amours de ma vie
▲ Occupation : Ecrivain à succès
▲ Identité Sexuelle : Kielsexuelle
▲ Cupidon : J'aime Ezekiel, tellement fort. Je n'ai jamais cessé de l'aimer et je l'aimerais toute ma vie. Je ne vois d'ailleurs plus cette dernière sans lui, sans le bonheur qu'il apporte dans mon quotidien. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de l'épouser. Nous sommes désormais fiancés.
▲ Avatar : Sophia Bush
▲ Crédits : money honey (ava) + Exception (sign) + tumblr (gifs)
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Aujourd'hui à 10:31


Home, sweet home

Ezebel


J’avais littéralement été choquée par la présence d’une partie de ma famille. Je ne m’y étais absolument pas attendue et il avait fallu qu’Ezekiel et moi soyons surpris en pyjama, couchés dans le canapé, endormis devant un téléfilm à l’eau de rose. Et la suite avait purement et simplement été surréaliste. Harry avait rapidement remarqué la bague de fiançailles que je portais et toute la famille avait compris que le jeune homme m’avait demandé en mariage. Pour être parfaitement honnête, j’avais eu très peur que mon père soit contre, qu’il refuse de cette idée. L’étreinte qu’il avait donnée à Ezekiel me faisait comprendre qu’il n’en était rien, qu’il était ravi d’avoir un homme en plus dans cette famille. En même temps, William était marié à Kate et Harry était un éternel célibataire… On pouvait donc comprendre qu’il était heureux, d’autant que j’étais son unique fille. Accompagnant mon fiancé dans la cuisine, je ne pus m’empêcher de lui tomber dans les bras, ayant besoin de faire sortir toute la tension que j’avais pu ressentir dès que j’avais vu mes parents. Je ne pus m’empêcher de sourire quand Ezekiel ajouta que ma famille avait l’air adorable et je hochais simplement la tête avant de lui dire que je l’aimais. Etiquette anglaise oblige, j’avais parfois du mal à dire aux autres que je les aimais. Nous étions élevés dans la retenue que notre rang réclamait et il était rare de voir un membre de la famille royale anglaise dire ″je t’aime″ ou prendre quelqu’un dans ses bras. Je m’étais amélioré au contact de mon fiancé mais ce n’était pas toujours très évident. Une fois les boissons prêtes, on retourna dans le salon et j’installais Ezekiel à côté de moi, voulant sentir sa présence et son soutien. Ma mère embrailla directement sur les circonstances de nos retrouvailles et je ne pus m’empêcher de sourire en tournant la tête vers Ezekiel. Oui, j’avais parlé à ma mère du jeune homme dès que je l’avais rencontré. Elle m’avait alors dit d’écouter mon cœur et c’était ce que j’avais fait. Et même si je regrettais d’être parti voilà plusieurs années désormais, j’étais heureuse qu’il ait continué de m’aimer suffisamment fort pour partir à ma recherche. J’eus un sourire ému en l’écoutant parler alors que mes doigts se resserraient autour des siens. Je ne me lasserais jamais de ce récit, qu’il dise à tout le monde que notre amour avait survécu à cela n’avait aucun prix. Harry hocha la tête et je sus quasiment immédiatement qu’il allait dire une connerie. « Bon… C’est bien beau tout ça… Mais c’est pour quand le deuxième? Parce qu’au cas où tu ne le saurais pas jeune fille, Kate est enceinte de son troisième. » Je lui jetais un regard en coin alors que mon père levait les yeux au ciel et que ma mère riait légèrement. Mais j’eus un petit sourire en coin en sachant exactement quoi lui répondre. « Et toi, c’est quand que tu te cases enfin Harry? J’adore Kate mais j’aimerais bien avoir une autre belle-sœur moi. » Mon frère me jeta un regard noir et je ne pus m’empêcher d’être contente de ma répartie. Quelle idée aussi d’aborder le thème d’un deuxième enfant à table alors que ni Ezekiel ni moi n’avions abordé ce sujet dans l’intimité… Non pas que je n’en avais pas envie, Dia était maintenant suffisamment grande. C’était juste qu’avec les préparatifs du mariage, je ne pensais pas à retomber enceinte tout de suite. Et pourtant, j’adorais cette idée. Donner un petit frère ou une petite sœur à Dia, donner un autre enfant à Ezekiel. Qu’il puisse suivre ma grossesse et les premières années de son enfant, chose que je lui avais retiré quand j’étais enceinte de Dia… Je jetais un petit regard en coin à mon fiancé, essayant de savoir ce que lui pensait d’une telle idée.





 - I will always love you -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Missions : Home Sweet Home
» Home sweet home V2
» Décors 3D réalistes avec Sweet Home 3D et les autres
» Sarah Ellowyne et son Home Sweet Home
» Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Domaine Arkadia :: Residence-
Sauter vers: