AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

On va bien s'amuser {Dimitri

 :: Heatherfield :: Harmdale :: Trinity Nightclub Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mar 1 Aoû - 0:07
Depuis l'arrivée en ville de Dimitri, ma vie est devenue un enfer. Quand j'ai envie de sortir faire la fête et m'amuser, peu importe l'heure, il est là. Toujours là. Derrière moi comme mon ombre, ou un toutou. Je dois bien avouer que ça m'énerve au plus haut point. Ça fait une semaine que je n'ai pas réussi à coucher avec un mec. Une semaine que monsieur Connard s'amuse à faire fuir les mecs mais ce soir, c'est lui qui va finir dingue.
Après le boulot, je suis passée dans une boutique et j'ai achetée la tenue la plus indécente que je pouvais trouvée. Oui, bon, une tenue indécente, dans un magasin de lingerie, c'est courant mais là, c'est quelque chose que je porterais sans rien par dessus et ça, ça va le rendre fou, je le sais bien.
Comme tous les soirs, j'évite soigneusement Dimitri et je vais me préparer après avoir mangé rapidement. Une douche, une touche de maquillage, démélage de ma chevelure et enfin je passe ma tenue et j'enfile mon long manteau par dessus après avoir chaussé mes escarpins. Voyons, il ne faut pas gâcher la mauvaise surprise que je lui réserve et puis, s'il me voit tout de suite habillée comme ça, il m'empêchera de sortir et ce n'est pas le but.
Un sourire malicieux sur les lèvres, je sors de ma chambre après avoir pris mon sac et mes clés. Comme à mon habitude, j'ignore Dimitri. De toute façon, je sais qu'il va me suivre. Je pourrais essayer de le semer mais ce soir, je n'en ai pas envie. Non, je veux le rendre cinglé autant qu'il me rend cinglée.

Je me rends au Trinity, un club où j'ai mes habitudes. J'avoue, j'aurais pus me rendre à l'Eden mais je réserve le club de strip tease pour une prochaine fois. Je salue le videur, qui me laisse entrer facilement et je lui demande de faire patienter Dimitri autant qu'il le pourra. Après tout, rentrer dans un club quand on est une fille habituée est bien plus aisée que d'y rentrer quand on est un mec non habitué. Bon, normalement, ça me laisse 10 ou 15 minutes de répit, assez pour ferrer plusieurs mecs et choisir avec qui finir la soirée.
Comme toujours, je m'installe au bar et je commande un soda. Je ne reste pas seule bien longtemps. Il faut dire que ma tenue n'y est sûrement pas pour rien et c'est ce que j'aime. Je flirte, papillonne et quand j'aperçois Dimitri entrer enfin dans la salle, je vais au milieu de la piste de danse pour me déhancher au rythme de la musique, n'hésitant pas à me frotter au beau jeune homme qui se trouve tantôt face à moi, tantôt dans mon dos.
Tenue de Brittany:
 





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mar 1 Aoû - 10:46
Dimitri était à Heatherfield depuis quelques semaines maintenant, il passait la plupart de son temps libre à surveiller Brittany. Notamment le soir quand elle sortait en boîte, il était assez fier de lui casser tous ses coups. Le moindre mec qui l’approchait il trouvait toujours quelques choses pour le faire fuir. Bien souvent rien son regard noir et sa carrure suffisait à dissuader les mecs qui approchaient la jeune femme. Faire fuir les hommes susceptibles de rentrer avec Brittany, il le faisait surtout par pur jalousie. Il ne supportait pas de voir un mec poser ses mains sur la jeune femme. Ca faisait partie de la mission que les parents de la jeune femme lui avaient donnée mais se serait mentir que de dire qu’il le faisait que pour eux. Dans le fond même s’il ne l’avouerait pas c’était surtout pour lui et parce qu’il était incapable de rester sans rien faire quand il voyait un mec tourner autour de la jeune femme. Il savait que trop bien ce que cherchait ce genre de mec, il était l’un d’eux à ses heures perdus. Bon depuis qu’il était ici il n’avait pas une vie sexuelle très mouvementé mais il avait d’autre priorité de toute façon. C’est donc sans surprise qu’il avait attrapé sa veste et ses clés de voiture pour suivre la jeune femme quand il l’avait vu quitter la villa. Il avait laissé Jawi dans sa chambre, la chienne allait probablement en profiter pour prendre toute la place dans le lit. Bref Dimitri était habillé assez simplement, mais suffisamment classe pour rentrer en boîte sans difficulté. Une chemise, blanche, un jean noir et des chaussures noirs en cuir (en faux cuir), et bien sur son éternel veste en cuir. Il suit la jeune femme sans mal et arrive devant une boîte de nuit appelé le Trinity. Il gare sa voiture et se met dans la file d’attente il ne manque pas de faire un petit sourire à Brittany quand il croise son regard.

La jeune femme rentre quelques minutes avant lui, le videur a voulu faire un excès de zèle et lui a tenu la jambe pendant un bon 15 min. Mais bon il n’allait pas perdre la jeune femme, il n’y avait pas d’autre issus. Dim’ posa sa veste aux vestiaires et se faufila jusqu’au bar il chercha la jeune femme des yeux et il la remarqua sans mal. Son regard se fronça immédiatement lorsqu’il vit la tenue qu’elle portait. Pas que ça ne lui allait pas, bien loin de là il était le premier à la trouver sexy mais ce n’était absolument pas une tenue approprié pour sortir. La jeune femme s’était faufiler jusqu’à la piste de danse accompagné d’un pauvre mec en train de baver sur la tenue qu’elle portait. Il n’attendit pas longtemps pour rejoindre la jeune femme, il tapa sur l’épaule du gars et se pencha pour lui dire à l’oreille : « Va te frotter ailleurs ! La demoiselle n’est pas de ton niveau ! » Le regard de Dimitri habituellement bleu/vert étaient presque noir et le gars ne chercha pas l’embrouille et s’éloigna. Il valait mieux de toute façon, si Dimitri devait se battre il se battrait c’était loin d’être un problème pour lui. Il se penche ensuite vers la jeune femme et lui dit : « Je crois que tu as oublié de mettre une robe ! » Pas que la vue que lui offrait la jeune femme était déplaisante au contraire, mais si elle pensait qu’elle gagnerait en s’habillant comme ça c’était mal le connaître. Elle ne rentrerait pas plus ce soir avec un mec qu’un autre soir. Il avait un sourire vainqueur sur le visage, il avait déjà fait fuir un mec se serait pas difficile de faire fuir les autres. Et vu la tenue qu'elle portait il allait être pire que les fois précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mar 1 Aoû - 12:24
Je profite du bel inconnu avec qui je danse sachant pertinemment qu'il ne va pas rester longtemps. C'est dommage, mais je sais que cet idiot de Dimitri va finir par me repérer et le dégager. À moins bien sûr qu'il ne pète un plomb et décide de me faire sortir mais j'en doute. Il doit sûrement se douter que s'il le faisait, je hurlerais et qu'il passerait un moment chez les flics.
C'est en soupirant que je vois mon mignon s'éloigner, le regard craintif. Enfin, s'éloigner, je devrais plutôt dire fuir. Comme à mon habitude, je fusille Dimitri du regard, même si je sais que ça n'a aucun effet sur lui. Je lève également les yeux en secouant légèrement la tête en écoutant ce qu'il a à dire. « Petit rappel, tu n'es pas ma mère, encore moins mon père. Tu n'es rien pour moi alors lâche-moi. » Oui, bon, j'admets que pour le coup, je suis une belle garce mais c'est pourtant la vérité. Dimitri n'a aucun lien avec moi et je n'hésiterais jamais à le lui rappeler.
Ceci dit, il a quand même l'air d'apprécier ce qu'il voit mais ce corps, mon corps, n'est pas pour lui. Il peut l'admirer autant qu'il veut, ce corps finira sous les mains de quelqu'un d'autre cette nuit, qu'il le veuille ou non. D'ailleurs, je profite qu'une superbe poufiasse blonde vienne se coller à lui pour m'éloigner et trouver quelqu'un d'autre avec qui passer un bon moment.
Mon choix s'arrête sur un mec assez mignon et assez musclé. Le genre de mec qui en ferait fantasmer plus d'une. Après avoir dansé un peu, j'accepte sa proposition de me payer un verre et je commande un Mojito. Une fois nos boissons avec nous, nous allons trouver un endroit assez isolé pour nous installer. On discute, on s'embrasse. On passe un bon moment mais du coin de l'oeil je vois Dimitri arriver, le regard plus noir qu'un peu plus tôt et je pousse un soupire. « Désolée, ma baby-sitter arrive et il va péter un câble mais si tu veux, une fois que je me serais débarrassé de lui, je pourrais t'appeler et on pourrait continuer la soirée rien que toi et moi non ? » Le gars accepte mais je doute qu'il soit toujours d'accord quand Dimitri aura débarqué.
Je bois une longue gorgée de mon Mojito quand je vois qu'il est suivi de près par la blondasse avec laquelle je l'avais laissé un peu plus tôt. Un sourire aux lèvres, je pose une main sur la cuisse de mon cavalier, qui en fait autant avec moi, avant de me tourner vers Dimitri. « Pitié, dis-moi que tu rentres te faire Barbie et que tu me lâches les baskets pour ce soir. » Je souris ironiquement en voyant que le beau brun n'a pas l'air ravi d'avoir une jeune femme pendue à son bras.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mar 1 Aoû - 14:05
Dimitri avait encore moins l’intention de la laisser s’amuser vu la tenue qu’elle portait. Il n’était pas question de voir un mec poser ses sales pattes sur elle. Il s’était rapidement rapproché de la jeune femme quand il avait vu un mec un peu trop proche d’elle. La jeune femme ne manqua pas de le fusiller du regard, il en avait l’habitude à présent et n’y prêtait même plus attention. De toute façon ça ne changeait rien au fait qu’il n’arrêterait pas ce qu’il était en train de faire. La jeune femme lui rappela alors pour la énième fois : « Petit rappel, tu n'es pas ma mère, encore moins mon père. Tu n'es rien pour moi alors lâche-moi. » Il leva les yeux aux ciels, elle ne cessait de le lui répéter alors il n’y faisait plus vraiment attention non plus et de toute façon ce n’est pas comme ça qu’elle allait le faire fuir.

Une jeune femme vint se coller à lui et Brittany en profita pour s’échapper. Il se tourna vers la jeune femme et la repoussa gentiment. Il n’avait pas le temps pour flirter avec une fille et il n’en avait pas spécialement l’envie non plus. Sa priorité c’était Brittany et empêcher qu’un sale type lui mette la main dessus. Elle n’imaginait pas le nombre de mec mal intentionné qui pouvait trainer dans ce genre de boîte. Il chercha des yeux la jeune femme, il la vie s’éloigner avec un mec. La jeune femme blonde semblait ne pas vouloir lâcher l’affaire, vu qu’elle le suivit alors qu’il partait sur les traces de Brittany. Difficile de se faire un chemin dans la foule en délire sur la piste de danse, il se rapprocha des banquettes et finalement retrouva Brittany accompagné d’un Mr Muscle avec les mains un peu trop baladeuse aux goûts de Dimitri. Le regard du jeune homme se fit de nouveau noir, probablement pire encore qu’avec l’autre mec. Brittany brise alors le silence : « Pitié, dis-moi que tu rentres te faire Barbie et que tu me lâches les baskets pour ce soir. » Il regarda alors autour de lui pour finalement remarquer que la blonde l’avait suivi. Il soupira sérieusement y avait certaine fille vraiment grave. « Je suis occupé va te trouver un autre mec ! » Il la congédia sans ménagement, il n’en avait rien à faire de cette fille et avait aucune envie qu’elle le suive partout comme un petit chien. La blonde parti en l'insultant de connard mais il n'en avait rien à faire. Son regard se posa alors sur le mec aux mains baladeuses et lui dit : « Je te laisse 10 secondes pour retirer tes mains de la demoiselle et lever ton cul de cette banquette pour aller voir ailleurs ! » Il marqua une légère pause et son ton se fit plus dur : « Sinon je te casse les doigts un par un ! » Mr Muscle certes mais visiblement pas très téméraire s’activa de se lever et de partir s’engouffrer dans la foule de la boîte de nuit. Il s’assit près de Brittany et lui dit : « Je te laisse 2 solutions enfin on va plutôt appeler ça un deal ! Ok pour que tu t’amuses, danser, boire je paye même tes consos pour la soirée mais pas question qu’un mec t’approche ! Sinon c’est simple je te ramène à la villa de gré ou de force ! A toi de choisir. » Il était très sérieux il n’aurait pas de mal à la porter pour la trainer hors de la boîte, il trouverait bien une excuse pour qu’on le laisse faire sans trop de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mar 1 Aoû - 15:44
Je dois bien avouer que ça m'amuse de moins en moins d'avoir Dimitri dans les pattes. Disons que c'est surtout que je ne comprends pas sa réaction. Après tout, je lui ai expliqué pourquoi j'agis ainsi. Il devrait comprendre que c'est important pour moi d'oublier pendant un instant que je suis malade, même si c'est complètement illusoire. J'ai besoin de ressentir cette légèreté dans ma vie, d'avoir l'impression que je contrôle ma vie.
J'adresse un sourire d'excuse à la jeune femme avant de rire quand elle finis par insulter Dimitri. Effectivement, connard lui convient bien même si enfoiré serait plus approprié vu la façon dont il congédie le beau jeune homme avec qui j'étais. D'ailleurs, je suis surprise quand, après son départ, il me fait signe de l'appeler. Finalement, j'ai peut-être encore une chance de bien finir la soirée.
J'adresse un énième regard noir à Dimitri avant de fermer les yeux et de me masser les tempes. Je commence à voir mal au crâne et rien à voir avec ma tumeur. « Non mais tu te prends pour qui Dimitri ? OK, mon mode de vie ne te convient mais mais merde, c'est ma vie OK ? D'ailleurs, il me semble qu'il y a quelques années, ma famille et toi vouliez que je me lâche un peu plus non ? Alors pourquoi maintenant que je le fais, vous voulez que j'arrête ? » Je secoue la tête, cherchant vraiment à comprendre le problème. Oui, bon, le problème, je le connais. Je suis passée d'un extrême à l'autre mais la vérité, c'est que ma famille m'étouffait. Certes, j'ai une tumeur au cerveau, certes, je vais mourir bien trop tôt mais ce n'est pas non plus une raison pour me garder confiner. C'est vrai que j'aurais pus m'expliquer mais ils ne m'auraient pas écouté, personne ne m'écoute.

Et puis c'est quoi ce chantage ? D'où il a son mot à dire sur ma soirée ? Bon, j'admets que le coup de la robe c'est peut-être un peu trop mais bon,
je suis majeure et vaccinée, j'ai le droit de faire ce que je veux de mes soirées et de ma vie en général. « Va te faire foutre avec ton chantage Dim'. Ce n'est pas finir bourée que je veux. Je veux me sentir désirable et désirée. Je veux sentir les mains d'un homme sur mon corps. Je veux sentir que je suis autre chose qu'une tu sais quoi. » Je finis rapidement mon Mojito avant de détourner le regard.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mar 1 Aoû - 16:26
Dimitri avait les nerfs à vif, la jeune femme jouait avec lui et il le savait bien. Il se demandait même comment il était possible qu’elle ne se pose pas plus de questions que ça sur les réelles intentions de qu’il avait en venant ici. Peu importait probablement qu’aux yeux de toutes la boîte il passait pour le petit ami jaloux de la jeune femme mais il en avait que faire de l’image qu’il renvoyait. Son seul objectif c’était de casser les coups de Brittany, et ensuite viendrait le temps où il réussirait à la convaincre de se faire opérer que c’était ça la solution à son problème. Dim’ n’avait pas caché son mécontentement face à Mr Muscle, il avait même été jusqu’à le menacer pour le faire déguerpir. Sans parler de son manque de politesse avec Barbie en chef, mais ça lui importait peu. De toute façon il n’avait pas l’intention de ramener de fille dans son lit ce soir. Pour la énième fois Britt lui lança un regard noir et s’exclama un peu excédée. : « Non mais tu te prends pour qui Dimitri ? OK, mon mode de vie ne te convient mais mais merde, c'est ma vie OK ? D'ailleurs, il me semble qu'il y a quelques années, ma famille et toi vouliez que je me lâche un peu plus non ? Alors pourquoi maintenant que je le fais, vous voulez que j'arrête ? » Il secoua la tête exactement la même discussion que la dernière fois. Elle ne comprenait pas pourquoi lui et sa famille réagissait comme ça ? C’était pourtant simple ils n’avaient pas envie de la voir mourir ! Il lui répondit : « Parce que tu le fais pour de mauvaises raisons ! Y a une différence entre profiter de son adolescence et sortir parce qu’on s’est résigné à mourir ! » Il soupira alors qu’il plongeait son regard dans celui de la jeune femme : « Tu as une carte à jouer pour guérir et tu le sais ! » Il parlait bien sûr de l’opération et il savait que la jeune femme le comprendrait. De son point de vu à lui il avait du mal à comprendre qu’elle ne la tente pas. Il aurait donné n’importe quoi à l’époque pour avoir cette infime chance pour sauver ses sœurs et sa mère…

Dimitri essayait de faire un compromis avec la jeune femme, bon il faut dire que le compromis ne marchait que dans le sens de Dimitri mais bon c’était à prendre ou à laisser. Il n’avait pas mieux à proposer. Bon il s’imaginait bien que la jeune femme n’allait pas être vraiment d’accord. Elle lui répondit : « Va te faire foutre avec ton chantage Dim'. Ce n'est pas finir bourrée que je veux. Je veux me sentir désirable et désirée. Je veux sentir les mains d'un homme sur mon corps. Je veux sentir que je suis autre chose qu'une tu sais quoi. » La jeune femme détourna le regard alors que Dimitri secouait la tête en signe de désapprobation. Dimitri glissa sa main jusqu’au visage de Brittany pour la forcer à le regarder. Il avait sa main sur la joue de la jeune femme et son geste était doux. Il lui répondit alors : « C’est toi qui te colle cette étiquette là mais c’est pas marqué sur ton front ! » Il plongea son regard dans celui de Britt et ajouta : « T’es pas désirable à leur yeux tes faciles c’est différent ! Sérieusement Louisy tu mérites mieux que ça ! T’as pas besoin d’être comme ça pour être désirable ! » Il parlait en connaissance de cause, il trouvait la jeune femme désirable bien avant son petit pétage de plombs. Et son changement de fringue, elle était belle sans tous ses artifices…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mar 1 Aoû - 17:17
Voilà pourquoi j'ai quitté Monroe. Voilà pourquoi la présence de Dimitri m'irrite au plus haut point. Personne ne tente de se mettre à ma place, de comprendre mon point de vue. Je sais que ça ne se voit pas mais je comprends leurs points de vue. Ils pensent tous que j'ai baissé les bras tout ça parce que j'ai accepté mon sort. Ma mort.
En même temps, j'avoue ne pas leur avoir donné toutes les informations, peut-être pour préserver leur espoir. En tout cas, Dimitri aborde le sujet et je sens la colère monter un peu plus en moi. Je refuse d'entendre parler de l'opération. Sans l'avoir planifié, je gifle Dimitri assez fortement, ce qui me surprend autant que lui. « Arrête. Arrête avec ça. Tu ne sais rien du tout. » Non, il ne sait rien parce que j'ai gardé les issues pour moi. Je sais que j'aurais peut-être dû en parler mais comment avouer que l'opération est encore plus risqué que garder ma tumeur bien au chaud dans mon cerveau ? En plus, ce n'est pas le lieu ni le moment. Je veux m'amuser. Oublier l'espace de quelques heures que j'ai un truc en plus que je ne souhaite à personne.

J'évite le regard de Dimitri mais il en a décidé autrement et il me force à le regarder. À me perdre dans son regard azur. Je baisse le regard, évitant quand même de croiser son regard doux et bienveillant.
Facile ? Une fille facile ? Il vient de me poignarder, j'espère qu'il en est conscient. « Et alors ? Qu'est-ce qu'il y a de mal à être une fille facile ? Après tout, tu passais bien de fille en fille non ? Ça ne t'a jamais posé de problème alors pourquoi quand c'est moi qui passe de mec en mec, ça pose un problème ? Et arrête de m'appeler Louisy, tu n'es pas mon frère. Tu n'as aucun droit sur moi. » Je me lève et je bouscule exprès Dimitri avant de fendre la foule rageusement et de retourner au bar me commander 3 téquillas. Je n'aime pas vraiment cet alcool mais j'ai besoin de sentir la brûlure de l'alcool.
Pour Dimitri, tout comme pour ma famille, c'est simple, je n'ai qu'à me faire opérer et tout est fini mais non, ce n'est pas tout. Rien ne dit que l'opération va réussir. Rien ne dit que je vais y survivre mais ça, ils s'en fichent sauf que moi non. Pour moi, mourir sur une table, ça serait encore plus cruel pour ma famille et mes proches que dépérir lentement.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mar 1 Aoû - 17:47
Dimitri avait sa vision des choses et elle était en grande partie façonnée par la perte de ses sœurs et de sa mère. Brittany n’était pas la première personne condamnée qu’il côtoyait, mieux encore Brittany avait une chance de s’en sortir. Alors non il ne comprenait pas qu’elle refuse l’opération, il ne comprenait pas qu’elle préfère attendre la mort lentement sans tenter de faire plus. Alors oui elle prenait un traitement mais ce n’était pas suffisant elle le savait bien. Dim’ savait qu’il avait été un peu loin en parlant de l’opération mais il ne s’attendait pas à la gifle monumentale qu’il venait de recevoir sur la joue de la part de la jeune femme. Elle n’y était pas allé de main morte heureusement il en avait vu d’autre. « Arrête. Arrête avec ça. Tu ne sais rien du tout. » S’exclama-t-elle. Il savait une chose c’était qu’il n’avait pas envie de la voir mourir, et d’autre part il savait que trop bien ce que c’était que de perdre quelqu’un qu’on aime. Alors elle pouvait le gifler autant qu’elle le voulait il réussirait à la convaincre il n’avait pas le choix. Il lui répondit la regardant dans les yeux : « Je sais que tu n’es pas la première personne malade que je côtoie et que si y a une chance si infime soit elle pour que tu guérisses tu te dois de la tenter ! » Il marqua une pause et lâcha finalement : « Parce que d’autre l’on pas cette chance… » Il faisait clairement référence à ses sœurs et sa mère, bien sur la jeune femme n’y comprendrait rien mais si ça pouvait la faire un peu réfléchir c’était que positif et tant pis si ça lui apportait une autre gifle au moins c’était dit.

Dimitri voulait retrouver la Brittany qu’il connaissait depuis toujours, celle pour qui il craquait depuis un bon nombre d’année maintenant. Mais il ne pouvait pas amener les choses comme ça à la jeune femme et ses paroles étaient dur il le savait. Mais il cherchait à la faire réagir voilà tout. La jeune femme lui répondit : « Et alors ? Qu'est-ce qu'il y a de mal à être une fille facile ? Après tout, tu passais bien de fille en fille non ? Ça ne t'a jamais posé de problème alors pourquoi quand c'est moi qui passe de mec en mec, ça pose un problème ? Et arrête de m'appeler Louisy, tu n'es pas mon frère. Tu n'as aucun droit sur moi. » Il n’eut pas vraiment le temps d’argumenter qu’elle se levait déjà et qu’elle passait en le bousculant en direction du bar. Il se leva pour la rejoindre la discussion n’allait pas s’arrêter là et de toute façon il n’avait pas l’intention de la laisser seule dans cette boîte dans cette tenue. Hors de question. Il s’accouda au bar à côté d’elle et commanda un soda. Il lui répondit alors : « Je ne cherche pas à avoir le moindre droit sur toi ! Je ne veux pas être ton frère non plus. » Bon ça c’était peut-être une phrase de trop tant pis c’était dit. Il poursuivit : « Mais sérieusement Brittany tu te reconnais quand tu te regardes dans un miroir quand tu es comme ça ? T’aime vraiment bien ce que tu vois ? » Lui personnellement il ne la reconnaissait pas et n’aimait pas du tout ce qu’il voyait. Il préférait mille fois mieux l’ancienne Brittany…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mar 1 Aoû - 18:24
J'enchaine les shots de téquila jusqu'à ne plus ressentir la brûlure du liquide dans mon œsophage. J'en veux à Dimitri de me gâcher la vie. J'en veux à ma tumeur d'avoir raccourci ma vie. D'ailleurs, je ne réponds rien à Dimitri. Il a raison, ma chance que l'opération fonctionne est minime. Trop infime.
Quand il me rejoins, je commence à ressentir les effets de l'alcool. J'ai la tête qui tourne et j'ai l'impression de déformer les paroles de cet idiot mais néanmoins sexy Dimitri. S'il ne veut pas être mon frère, pourquoi se comporter comme tel ? Pourquoi avoir toujours agis comme s'il l'était ?
Je chasse ces pensées de mon esprit embrumé et je me tourne face à Dimitri, battant des cils pour chasser également mes larmes. « Oui je me reconnais parce que je suis toujours moi. J'ai juste évolué. » Je lève les yeux vers Dimitri en secouant la tête et en riant très légèrement en sachant qu'il risque d'être surpris. « Tu devrais savoir que j'ai toujours voulu vous ressemblez à Yann et toi. Il me fallait juste un déclencheur et je l'ai enfin eu alors oui, je me reconnais encore quand je me regarde dans un miroir mais j'admets que cette robe est de la pure provocation à ton égard. » Je me contente d'hausser les épaules à l'annonce de cet aveu.
Je soupire aussi avant d'interpeler le barman et de lui commander un jus de maracuja. Je le remercie et je lui souris chaleureusement avant de repenser aux critiques de Dimitri concernant le fait que je saisi pas l'opportunité qui m'est donné de me faire opérer.
Je fais tourner mon verre entre mes mains et j'en bois une longue gorgée avant de révéler à Dimitri ce qu'il ignore. « Concernant l'opération, oui, j'ai une chance de survivre si je la tente, à condition de trouver l'argent et même si j'avais cet argent les risques sont plus grand que les bénéfices. » Je lève mes yeux de mon verre et je les plonge dans ce de Dimitri. « Qu'est-ce que tu sais exactement de ma tumeur ? » La question peut sembler étrange mais elle a toute son importance pour la suite des révélations. Après tout, en tant que pompier, il doit sûrement connaître du monde dans le milieu médical et il pourra facilement savoir si ce que je compte lui révéler est vraie ou pas.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 2 Aoû - 9:22
Dimitri y allait fort mais tant pis il était temps de la faire réagir. Il avait même sans trop y réfléchir parler de lui. Enfin la jeune femme ne pouvait pas vraiment comprendre de quoi il parlait puisqu’elle ne connaissait pas l’existence de ses sœurs et n’avait que très peu entendu parler de sa mère. Il n’avait jamais rien raconté ni à Yann ni à Brittany de sa vie et de ce qu’il avait pu vivre. La mort de ses sœurs, celle de sa mère, la prostitution, les coups et tortures qu’il avait subis. C’était son secret, enfin une personne le partageait avec lui c’était Gwendal parce que la jeune femme avait su voir cette vie difficile qu’il avait, probablement parce que la sienne n’était pas simple non plus. Alors il avait toujours eu plus de facilité à en parler avec la jeune femme. Bref Dimitri avait finalement demandé à la jeune femme si elle se reconnaissait, parce que lui avait vraiment du mal pour le coup. « Oui je me reconnais parce que je suis toujours moi. J'ai juste évolué. » Il secoua la tête et répondit du tac au tac : « Non tu as changés Brittany… » Et il était le premier à le déplorer, ça changeait rien au sentiment qu’il éprouvait pour elle. De toute façon rien ne changerait les sentiments qu’il nourrissait depuis tellement d’année envers elle. Mais ça encore une fois il se gardera bien de le dire. La jeune femme lui avoua alors : « Tu devrais savoir que j'ai toujours voulu vous ressemblez à Yann et toi. Il me fallait juste un déclencheur et je l'ai enfin eu alors oui, je me reconnais encore quand je me regarde dans un miroir mais j'admets que cette robe est de la pure provocation à ton égard. » Leurs ressembler ? Sérieusement ! Ils n’étaient pourtant pas franchement des modèles, et ils n’avaient pas toujours fait les choses bien. Heureusement à présent ils avaient grandis et le côté jeune ados avait disparu. Pour la robe elle avait réussi son coup. « On n’était pourtant franchement pas des modèles à suivre à une époque… » Il marqua une pause et lâcha finalement : « Pour la robe félicitation c’est réussi. » Il ne pouvait pas vraiment dire le contraire, elle avait clairement réussi son coup. Ca l’avait déstabilisé plus qu’il ne voudrait bien l’avouer. Et avait fait ressortir la jalousie qu’il pouvait ressentir quand il voyait un mec tourner autour d’elle.

L’opération voilà une discussion constructive, enfin probablement pas pour la jeune femme mais Dimitri c’était fixé l’objectif de la convaincre de la faire. Elle lui répondit alors : « Concernant l'opération, oui, j'ai une chance de survivre si je la tente, à condition de trouver l'argent et même si j'avais cet argent les risques sont plus grand que les bénéfices. » Elle plonge alors son regard dans celui du jeune homme, il soutient son regard. Il y est facile de lire de la douceur dans le regard de Dimitri. Le but n’était pas de faire du mal à la jeune femme, bien loin de là. Il répondit : « L’argent n’est pas vraiment le souci. » Lui comme elle le savait, ses parents se couperaient en quatre pour trouver l’argent, même lui serait prêt à donner les maigres économies qu’il avait. Il ajouta : « Pas si un des bénéfices c’est la vie ! » Rien ne vaudrait ça, elle avait une chance de survie totale, elle devait la tenter. Et il était bien placé pour savoir que pour sa famille ou même lui il serait moins douloureux de la voir mourir sur une table d’opération parce qu’elle voulait tout tenter, que de la voir là comme maintenant résigner à se laisser mourir. Il avait vu sa mère et ses sœurs au plus mal et il ne souhaitait à personne de vivre ça. « Qu'est-ce que tu sais exactement de ma tumeur ? » lui demanda finalement la jeune femme. Il répondit simplement : « A peu près tout ce qu’il y a savoir, entre ce que j’ai lu et ce qu’un neurologue m’en a dit. » Il s’était renseigné, il avait fait des recherches et son poste à la caserne lui avait même permis de discuter avec un neurologue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mer 2 Aoû - 12:49
Je n'avais pas prévu que la soirée se déroule ainsi. J'étais venue là pour m'amuser, énerver Dimitri, réussir à partir avec un mec. Au lieu de ça, je me retrouve assise au bar, à lui parler, à tenter de lui faire comprendre mon point de vue. Je ne lui demande pas de l'accepter, juste de me comprendre.
Bon, pour le moment, il semble le comprendre même s'il a raison, mon frère et lui n'étaient pas des modèles. « Je suis d'accord mais tu sais très bien de quoi je parle. Combien de fois Yann, mes parents et toi avez déploré que je reste chez moi le nez dans mes livres ? Que je sois trop sage ? » Je hausse un sourcil interrogateur avant de boire une gorgée de mon jus de maracuja et je décide de ne rien rajouter concernant ma robe. Après tout, j'ai eu ce que je voulais, il est devenu complètement taré.
En revanche, le sujet abordé ensuite ne me plait pas vraiment mais il faut qu'on en parle. Pour lui, c'est simple, une opération est possible, il faut la tenter sauf que lui n'était pas là quand j'étais devant les oncologues et les neurologues. Il ne sait rien de ce qu'on s'est dit. De ce qui m'a été dit.
Je détourne le regard en soupirant légèrement. Bizarrement, je suis nerveuse à l'idée de parler de ma maladie. Non, pas maladie, parasite. Ouais, c'est un parasite que j'ai dans la tête. Ce n'est qu'après un long silence que je me résoud à lui expliquer. « Le neurologue t'a sûrement parlé de tumeurs plus courante que celle que j'ai. » De nouveau, je laisse un silence s'installer entre nous, mon verre roulant doucement entre mes mains pour me donner le courage de continuer la conversation. « Ma tumeur a décidé de se loger près du tronc cérébral, au fin fond de mon cerveau. Si je me fais opérer, enfin, si un neurochirurgien est assez fou pour accepter, pour accéder à la masse parasite, il devra plonger au cœur de mon cerveau, si possible sans rien toucher d'autre que la tumeur or, la chance d'y parvenir est très infime. Si je ne meurs pas sur la table, j'ai 50% de chance de ''guérir'' mais de finir en complèt légume, à jamais immobile. Le reste des 50% se compose de divers handicap et une chance vraiment très faible d'absence de séquelles irréversibles. » Je regarde de nouveau brièvement Dimitri, ne sachant pas s'il m'a entendu tant j'ai parlé faiblement dans ce brouhaha. « Très peu de neurochirurgiens dans le pays tenteraient ce genre d'opération. Le ratio bénéfices/risques est trop en faveurs des risques. » Les larmes coulent sur mon visage d'avoir ainsi dévoilé tous les tenants et les aboutissants de ma maladie.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 2 Aoû - 13:35
Dimitri et Brittany semblaient enfin avoir une conversation qui mènerait à quelques choses, le calme était revenu. Et la jeune femme ne l’insultait pas comme elle pouvait le faire il y a quelques minutes en arrières. Elle ne l’avait pas re-gifler ce qui était également une bonne chose il fallait bien l’avouer. Au fait qu’il lui fit remarquer qu’ils n’étaient pas vraiment de bon exemple avec Yann à l’époque elle répondit : « Je suis d'accord mais tu sais très bien de quoi je parle. Combien de fois Yann, mes parents et toi avez déploré que je reste chez moi le nez dans mes livres ? Que je sois trop sage ? » Il haussa les épaules, à l’époque ils étaient 2 ados un peu con et puis il cherchait seulement à ce qu’elle s’amuse un peu. Pas qu’elle devienne ce genre de fille, qui passe de mec en mec pour se sentir vivante. Il lui répondit : « On voulait que tu t’amuses un peu, que tu te fasses des amis…. Pas que ça devienne un besoin pour te sentir vivante. » Il comprenait pourquoi elle faisait ça, mais il n’approuvait pas et n’approuverait jamais. C’est pour ça qu’il faisait en sorte d’être là quand elle sortait et de casser la moindre opportunité qu’elle avait avec un mec.

Dimitri avait avoué à la jeune femme qu’il avait fait des recherches et parlé à un neurologue pour en savoir plus sur sa tumeur. Il laissa la jeune femme reprendre la parole, il sentait bien qu’elle allait lui dire quelques choses à propos de l’opération et de sa tumeur. « Le neurologue t'a sûrement parlé de tumeurs plus courante que celle que j'ai. » elle laisse place au silence et malgré ça Dim’ ne dit rien, il ne voulait pas risquer de la couper. Elle voulait qu’elle aille jusqu’au bout de ses révélations. Elle lui avoua alors : « Ma tumeur a décidé de se loger près du tronc cérébral, au fin fond de mon cerveau. Si je me fais opérer, enfin, si un neurochirurgien est assez fou pour accepter, pour accéder à la masse parasite, il devra plonger au cœur de mon cerveau, si possible sans rien toucher d'autre que la tumeur or, la chance d'y parvenir est très infime. Si je ne meurs pas sur la table, j'ai 50% de chance de ''guérir'' mais de finir en complet légume, à jamais immobile. Le reste des 50% se compose de divers handicap et une chance vraiment très faible d'absence de séquelles irréversibles. » Il avait le regard posé sur la jeune femme, et il était facile de voir que ça le touchait. Il n’avait pas envie de la perdre c’était aussi simple que cela et c’est probablement aussi pour ça qu’il la poussait autant à faire cette opération. Il comprenait qu’elle ait peur, mais pour lui la chance de guérison était là, si infime soit elle alors ça se tentait. Elle lâcha finalement : « Très peu de neurochirurgiens dans le pays tenteraient ce genre d'opération. Le ratio bénéfices/risques est trop en faveurs des risques. » Il remarqua les larmes qui coulaient le long de ses joues, il plaça une main avec douceur sur la joue de la jeune femme et essuya une larme d’un geste du pouce. Il brisa alors le silence : « Très peu mais y en a qui le font… » Il planta son regard dans celui de la jeune femme : « Je comprends que tu ais peur, que tu pèses le pour et le contre… Et que pour l’instant tu ne vois que les risques. » Il marqua une légère pause alors qu’il essuyait de nouveau une larme avec son pouce sur sa joue. Il reprit : « Mais tu n’es pas toute seule… Ta famille est là… » Nouvelle pause avant d’ajouter : « Je suis là… » Et il le serait toujours, la preuve il avait fait des milliers de kilomètres pour venir la rejoindre au canada. Il lâcha finalement : « Crois-moi c’est pas mieux de mourir en voyant son corps s’affaiblir. » Une nouvelle fois il faisait allusion à sa mère et ses sœurs. Qu’il avait vu dépérir faute de traitement. On a pas idée du prix des médicaments pour des maladies comme le sida quand on n’est pas confronter à devoir le payer. Il lui demanda finalement : « Tu veux qu'on rentre ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mer 2 Aoû - 15:07
Je ne me suis jamais préparée à avoir ce genre de conversation avec quelqu'un et encore moins avec Dimitri. En même temps, j'ai toujours été secrète, introvertie, à tout garder pour moi. M'ouvrir ainsi, ce n'est pas naturel pour moi mais si je veux que Dimitri comprenne, je dois le faire.
J'avais espéré rester digne mais les larmes inondent mon visage. C'est bien trop difficile de parler de ma tumeur. De mon avenir. Heureusement, il semble comprendre ce que je veux dire. Du moins en partie. « Tu ne comprends pas, je préfère mourir que de vivre avec un handicap, de dépendre de quelqu'un. » Je sais, c'est égoïste, complètement, mais après tout, il s'agit de ma vie, j'ai le droit d'être égoïste non ?
« Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille et si je finis en légume, je le deviendrais. » Malgré tout, ça me fait du bien d'en parler avec Dimitri et je ne détourné même pas quand il essuie mes larmes. En fait, je crois que j'aurais aimé me blottir dans ses bras, oublier.
Quand il me demande si je veux rentrer, je ne sais même pas quoi lui répondre. D'un côté, j'ai envie de rester pour m'enivrer de la musique mais de l'autre, j'ai envie de rester seule, de déambuler dans les rues mais je sais que Dimitri ne me le permettra pas. Pas avec cette tenue.après tout, il s'agit de ma vie, j'ai le droit d'être égoïste non ?
« Je ne sais pas ce que je veux. Tu n'as qu'à rentrer, je crois que je vais aller marcher un peu avant de rentrer. » Je finis mon verre d'une traite avant de me lever et de me diriger vers la sortie.
Je sais bien que Dimitri ne me laissera jamais seule mais ce n'est pas important. Ce qui l'est c'est que j'aille prendre un peu l'air alors après avoir récupéré mes affaires je me précipite dehors et je m'éloigne un peu, m'adossant à un mur, attendant que mon mot de colle me retrouve.






Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Mer 2 Aoû - 15:44
Il comprenait qu’elle ait peur, n’importe qui aurait eu peur à la place de la jeune femme. Mais il avait une vision particulière de la maladie, parce qu’il avait déjà vu mourir des gens qu’il aimait dans la souffrance et il ne souhaitait ça à personne. Et fatalement c’est ce qui se passerait avec Brittany à un moment, elle comme lui savaient que le traitement ne faisait que retarder l’échéance pas la guérir. La seule chose qu’il retenait c’était que l’opération lui laissait une chance de vivre, alors oui elle comportait des risques mais en optimiste qu’il était ça valait quand même le coup de la tenter. La jeune femme lui dit alors : « Tu ne comprends pas, je préfère mourir que de vivre avec un handicap, de dépendre de quelqu'un. Je ne veux pas être un fardeau pour ma famille et si je finis en légume, je le deviendrais. » Il regardait toujours la jeune femme et il comprenait qu’elle ne veuille pas infliger ça à ses proches. Mais ce n’était pas la bonne solution, dans le fond il n’y en avait pas vraiment. Chacune avait ses avantages et ses inconvénients. Il répondit à la jeune femme : « Te voir mourir à petit feu ne sera pas plus facile pour eux… Je comprends ce que tu veux dire vraiment. Mais la seule chose que tu devrais retenir c’est que malgré tous les risques que l’opération impose tu as une chance de guérison et ça, ça n’a pas de prix… Je te demande juste d’y réfléchir… » Il essuya une énième larme sur la joue de la jeune femme. Il déposa même un tendre baiser sur le front de la jeune femme, c’était le seul réconfort qu’il pouvait lui apporter aujourd’hui. Il reposa finalement ses mains sur ses genoux alors qu’il avait proposé à la jeune femme de rentrer.

« Je ne sais pas ce que je veux. Tu n'as qu'à rentrer, je crois que je vais aller marcher un peu avant de rentrer. » Lui répondit elle. Bon il n’était pas vraiment d’accord avec l’idée, il se leva également laissant un billet sur le bar pour payer les consommations. Il récupéra rapidement sa veste au vestiaire, une fois dehors il chercha la jeune femme des yeux. Elle était adossée à un mur et il la rejoignit. « Si t’y vois pas d’inconvénient je serais plus rassurer si je venais avec toi. » Elle était quand même dans une tenue assez significative, elle avait bu donc il préférait jouer les nounous jusqu’au bout. Pas question qu’un type lui tombe dessus aux abords d’une ruelle. Il savait le nombre de dégénérer qui trainait dans les rues la nuit. Il regarda la jeune femme et lui dit : « Promis je ne dirais rien se sera comme si tu étais toute seule. » Il pouvait comprendre qu’elle avait besoin d’être seule mais il préférait quand même être là en cas de pépin. Il était content d’avoir eu cette conversation, elle avait fait un pas vers lui et ça c’était une plutôt une bonne chose. Il avait réussi à passer outre les questions qu’elle aurait pu se poser par rapport à plusieurs choses qu’il avait dites de lui. La conversation avait tourné autour de Brittany et ça convenait très bien au jeune homme. Il n’était pas du genre à parler de sa vie. Et encore moins à Brittany, déjà qu’elle n’avait pas une belle image de lui, alors quand elle connaîtrait la vie misérable qu’il avait eu se serait pire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Mer 2 Aoû - 22:41
M'exposer ainsi, je n'en ai pas l'habitude. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours garder les choses pour moi. Mes contrariétés, mes peines, mes rêves, je les ai toujours gardé pour moi, consignant certaines dans mon journal, surtout quand ça concernait Dimitri ou mon frère. Enfin, plus souvent Dimitri quand même. Seulement, là, j'ai compris que je ne pouvais pas tout garder en moi. Du moins, concernant l'opération.
La réponse du beau brun est touchante mais elle me fait rire aussi même si c'est nerveux. « Plus de 150000 dollars. C'est le prix de la guérison, s'il n'y a pas de complications, alors tu vois, ça a quand même un prix mais j'ai compris ce que tu voulais dire. » Je souris timidement avant de sortir du club.

Je sais que Dimitri ne me lâchera pas les baskets, que quoi que je dise, il sera derrière moi alors malgré tout, je l'attends et quand enfin il me rejoins, sa réfléxion me fait rire légèrement. « Je n'ai pas vraiment le choix. Même si je ne voulais pas tu me suivrais comme si tu étais un chien. » Je lui souris de nouveau timidement avant de commencer à marcher au hasard, l'esprit dans mes pensées.
Fidèle à sa promesse, il reste silencieux, ce que j'apprécie. C'est vrai que malgré que je sorte plus fréquemment maintenant, j'ai toujours autant besoin de m'isoler par moment, pour me recentrer, me ressourcer. Les joies de l'introversion, on se fatigue bien plus en société que lorsqu'on est seul.
Je ne sais pas du tout depuis combien de temps on déambule au hasard des rues mais au bout d'un moment, je m'arrête net et je me tourne vers Dimitri. « Pourquoi tu fais tout ça ? Qu'est-ce que ça peut te faire que je me fasse opérer ou non, que je meurs dans 1 an ou dans 50 ? » J'incline ma tête sur le coté en attendant sa réponse.
Il n'y a aucune reproche de ma part. Je veux juste savoir pourquoi il a parcouru des milliers de kilomètres alors qu'on n'a jamais été très proche. D'accord, c'est le meilleur ami de Yann et il passait énormément de temps à la maison, ce qui d'ailleurs avait fait se poser beaucoup de questions à mes parents.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Jeu 3 Aoû - 10:00
Dimitri espérait vraiment que leur conversation ferait réfléchir la jeune femme, c’était le but et il était content qu’elle se soit confiée à lui. Il l’a comprenait mieux et même s’il gardait le même but lui faire accepter de faire l’opération il s’y prendrait plus en douceur. Il avait bien l’intention de lui faire comprendre qu’elle n’était pas toute seule et que quoi qu’il arrivait il serait là. Il venait de tout quitter pour les beau yeux de la jeune femme alors il n’allait pas la laisser tomber facilement. La jeune femme lui répondit : « Plus de 150000 dollars. C'est le prix de la guérison, s'il n'y a pas de complications, alors tu vois, ça a quand même un prix mais j'ai compris ce que tu voulais dire. » Il sourit du moment qu’elle avait compris c’était l’essentiel pour le reste ce n’était qu’une histoire d’argent. Oh bien sûr il était le premier bien placé pour savoir que quand on n’a pas les moyens on meurt. Mais Brittany n’était pas toutes seules, elle avait une famille prête à se saigner en 4 pour trouver cette argent. C’est ce qui faisait toute la différence entre elle et lui. Lui aujourd’hui n’avait plus personne, et à l’époque il était le seul revenu de la maison. Alors son salaire suffisait à peine à les nourrir, alors payer un traitement ce n’était pas envisageable…

Il avait finalement rejoint la jeune femme dehors, la laisser seul n’était pas envisageable. Il savait qu’il ne se sentirait pas bien s’il la savait déambulant dans les rues de la ville habillé de cette façon. Qu’elle ait son manteau ou pas, il préférait quand même être là au cas où elle faisait une mauvaise rencontre. La jeune femme lui répondit : « Je n'ai pas vraiment le choix. Même si je ne voulais pas tu me suivrais comme si tu étais un chien. » Il sourit ça ne le dérangeait pas, ça le soulagerait de pas la savoir seul donc il s’en fichait de la suivre en silence. Dimitri n’était pas du genre à ne pas tenir sa promesse, alors il se contenta de marcher à côté de la jeune femme, les mains dans les poches.  C’est la jeune femme qui brise finalement le silence après s’être arrêté net. « Pourquoi tu fais tout ça ? Qu'est-ce que ça peut te faire que je me fasse opérer ou non, que je meurs dans 1 an ou dans 50 ? » Alerte rouge dans la tête de Dimitri, il ne s’attendait absolument pas à cette question. Il la regarda un peu surpris, la réponse la plus honnête aurait été de lui dire qu’il était amoureux d’elle. Mais ce n’était pas une réponse envisageable. Il passa une main sur sa nuque un peu gêné il répondit finalement : « Ca va peut-être te surprendre mais je tiens à toi. Et dans la mesure du possible je préfèrerais que tu meures dans 50 ans. » Que pouvait il répondre d’autre, la promesse fait au Parker était une raison aussi mais soyons honnête personne ne ferait des millier de kilomètre pour rejoindre quelqu’un juste pour une promesse. Il ne lui restait que les Parker, c’était un semblant de famille pour lui. Et probablement qu’aucun des Parker n’avaient idées de ce qu’il représentait pour Dimitri. Ce n’était pas de leur faute, il n’avait jamais rien dit concernant sa vie, sa famille. La version qu’ils avaient c’était qu’il avait grandi en famille d’accueil et qu’il vivait à la caserne des pompiers depuis sa majorité. Forcément à un moment ils avaient posés un peu de question, mais Dimitri c’était toujours montré très évasif sur sa vie. Il lâcha finalement : « Et parce que vous êtes, Yann, toi, Alison et tes parents les seuls proche que j’ai. » Bon voilà c’était dit, ça amènerait probablement d’autre question. Mais il savait qu’il allait devoir s’ouvrir un peu à la jeune femme…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Jeu 3 Aoû - 13:39
Après la boite de nuit surchauffée, ça me fait du bien de sentir la fraicheur de la nuit sur ma peau. Seul le bruit de nos pas martelant le bitume résonne. Fidèle à sa promesse, Dimitri ne dit rien, même si je sens sa présence, je peux m'isoler dans ma tête et me ressourcer.
En tant que personne introvertie, j'ai ce besoin de pouvoir avoir accès à une certaine solitude par moment. Ça me permet de me reposer un peu, de laisser mon esprit aller là où il le souhaite. Je m'imagine aussi une autre vie. Une vie où la tumeur n'existe pas. Où je serais une jeune vétérinaire passant son temps avec les animaux qui un jour, croisera le regard d'un client et tombera sous son charme. Puis je reviens à la réalité. Une dure réalité mais au moins, pendant un instant, j'ai été heureuse, même si ce n'était qu'une chimère.

Au bout d'un moment, je rompts quand même le silence, j'ai besoin de savoir pourquoi il fait tout ça, qu'est-ce que ça lui rapporte à lui. Sa réponse me laisse quand même dubitative. J'ai vu qu'il était gêné mais peut-être parce qu'il ne voulait pas m'avouer tenir à moi. « Que tu fasses tout ça pour Yann, j'aurais compris, tu es son meilleur ami mais on ne peut pas dire qu'entre toi et moi, l'entente soit cordiale. » Je lui souris avant de reprendre rapidement avant qu'il n'ait le temps d'ouvrir la bouche. « Je sais, c'est aussi ma faute mais bon, tu es chiant avec moi donc bon, je te le rends bien. » Je ris légèrement avant de retrouver mon sérieux.
Malgré tout, je connais l'histoire de Dimitri, gamin placé en famille d'accueil et je n'ai pas vraiment de mal à le croire. Quand je revenais de l'université pour les fêtes, il était toujours présent, ma mère disant même qu'il faisait parti de la famille. C'est ce qui m'énervait le plus ado, je ne voulais pas qu'il fasse parti de ma famille parce que... Bref, c'est le passé, j'ai refoulé tout ça maintenant.
Je pousse un long soupire avant de reprendre la parole. « Je sais que je suis indiscrète et tu n'es pas obligé de répondre mais tu n'as jamais essayé de prendre contact avec ta famille biologique ? » Je regarde Dimitri du coin de l'oeil, sachant très bien que ma question peut être douloureuse pour lui. D'ailleurs, je comprendrais très bien qu'il ne veuille pas me répondre mais je ne sais pas, je lui ai dit pour l'opération, il a compris que malgré ce que je montre, j'ai peur, même si aucun de nous ne l'a exprimé, je sais qu'il a compris ça. Et puis, il a fait l'effort d'essayer de me comprendre alors je dois aussi faire cet effort.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Jeu 3 Aoû - 14:15
Dimitri se voyait mal faire une déclaration d’amour à la jeune femme, ce n’était pas vraiment le moment et il n’avait pas envie d’être repousser. Si déjà elle pouvait le considérer comme un ami se serait déjà très bien pour lui. Il ne voulait pas compliquer encore plus les choses entre eux alors que la jeune femme commençait tous juste à s’ouvrir. Pour l’instant il valait mieux qu’il garde ses sentiments pour lui, il était même plutôt partie pour les garder pour lui tous court. Il avoue tout de même tenir à la jeune femme et à l’ensemble de sa famille également. Depuis la mort de sa mère Dimitri passait énormément de temps chez les Parker, il était invité la bas pour les fêtes de fin d’année. C’était en quelques sortes sa famille, et s’il considérait Yann comme son frère les choses était bien différente en ce qui concernait Brittany. La jeune femme lui répondit alors : « Que tu fasses tout ça pour Yann, j'aurais compris, tu es son meilleur ami mais on ne peut pas dire qu'entre toi et moi, l'entente soit cordiale. Je sais, c'est aussi ma faute mais bon, tu es chiant avec moi donc bon, je te le rends bien. » Il sourit en haussant les épaules et répondit : « Comme on dit qui aime bien châtie bien ! » Elle était facile celle-là mais il n’avait pas vraiment trouvé autre chose à répondre. Et puis dans le fond c’était vrai. Il l’avait toujours un peu enquiquiné une façon de dissimuler les sentiments qu’il avait pour elle. Il avait toujours eu peur de la réaction de Yann et des parents Parker s’ils apprenaient les sentiments qu’il avait pour Brittany.

Dimitri n’avait jamais rien dit de sa mère, de ses sœurs. C’était son secret, ça avait été douloureux et il ne voulait pas répondre aux questions que ça aurait pu amener. C’était il y a 12 ans, il avait perdu ses 2 petites sœurs et sa mère à quelques mois d’intervalles. Il avait encaissé seul, il avait été à l’enterrement seul aussi. Il avait fait ce choix, parce que franchement sa vie n’avait rien de glorieux. Il n’y avait rien de bien à raconter. Pas vraiment de bon souvenir, sa mère l’aimait et il l’aimait en retour. Mais elle était trop jeune quand elle l’a eu pour être vraiment une mère. Grandir dans un bordel ça n’a rien de fun, pas le genre de truc sur lequel on se vante. La jeune femme brisa alors de nouveau le silence de la nuit : « Je sais que je suis indiscrète et tu n'es pas obligé de répondre mais tu n'as jamais essayé de prendre contact avec ta famille biologique ? » Il baissa les yeux, les ferma quelques secondes même. Est-ce que ça valait le coup de continuer à mentir. Brittany avait été honnête avec lui, qu’est ce qu’elle dirait si elle apprenait la vérité. Et elle finirait bien par voir les photos de ses sœurs et de sa mère qu’il avait dans sa chambre. Parce qu’il était incapable de s’en séparer. C’était la seule chose qui lui restait d’elles. Il se mordit la lèvre avant de finalement lâcher : « J’ai menti… » Il avait relevé les yeux pour les poser droit devant lui il n’était pas vraiment en mesure de croiser le regard de Brittany. « J’ai grandi avec ma mère, elle est morte quand j’avais 18 ans. Y a pas vraiment quelques choses de bien à raconter… Fin de l'histoire. » Il n’ajouta rien d’autre c’était déjà un grand pas pour Dimitri. Il n’en avait jamais autant dit à qui que ce soit de vive voix. Sauf peut-être à Gwendal mais c’était différent ils avaient vécu tellement de chose similaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Jeu 3 Aoû - 23:45
Ça me fait bizarre de m'être ouverte ainsi à Dimitri mais il paraît que c'est plus facile avec un étranger. Oui, bon, je sais, Dimitri est loin d'être un étranger mais on n'est pas ami non plus. Enfin bon, je ne vais pas débattre de notre relation, ça ne sert à rien.
Quoi qu'il en soit, savoir qu'une autre personne connait les tenants et les aboutissants d'une éventuelle opération me rend un peu plus légère. Même si Dimitri n'est pas la première personne que j'aurais choisi, je sais que je pourrais lui parler de mes peurs maintenant même si je lui fais remarquer que son attitude envers moi m'étonne. Même sa remarque me fait sourire légèrement mais elle me fait aussi me poser quelques questions supplémentaires que je préfère ignorer.
À la place, je me laisse emporter et lui pose une question clairement indsicrète mais je ne m'attends pas vraiment à ce qu'il me réponde. En fait, j'aurais préféré qu'il ne me réponde pas. Le ton de sa voix, sa façon de me répondre est pire que si je m'étais pris un coup de poing dans la figure.
S'il n'avait pas été aussi sec, aussi cassant, je l'aurais pris dans mes bras, j'aurais sûrement fait preuve de compassion mais là, j'ai l'impression de m'être heurté de plein fouet à un mur. Blessée, j'érige immédiatement de nouvelles barrières entre nous alors que je les avais laissé tombé un peu plus tôt.
Je sens mon visage devenir impassible et mon regard se faire glacial et sans que je comprenne comment, ma main se dirige droit sur sa joue pour la heurter violemment. « J'aurais préféré que tu ne dises rien en fait. Je t'ai parlé de l'opération et surtout de ses risques avec bien plus de douceur que tu ne viens d'en mettre dans ta réponse. J'aurais mieux fait de ne rien te dire et de garder mes distances. Tu n'es qu'un pauvre connard et si tu avais été moin con, j'aurais surement compati de ton sort mais là, j'y arrive pas. Ta mère doit être fière de toi. »
Sans rien attendre, je le plante en pleine rue et je fais demi-tour. Mon pas est rapide, rageur. J'ai besoin d'évacuer la colère que je ressens à l'encontre de cet enfoiré de meilleur ami de mon stupide frère. Non, en fait, c'est contre moi que je suis en colère. Je me suis ouverte à lui, j'ai fait un pas pour améliorer notre relation et lui vient de... Non, je préfère ne plus y penser.
Rapidement, je suis de nouveau devant le club et grâce au tampon aposé, je peux y retourner sans payer de nouveau, ce qui m'arrange. Cette fois, je ne perds pas de temps. Je repère une des cibles que j'avais repéré un peu plus tôt et je me fais plus sensuelle et provocante que jamais dans l'espoir de finir la soirée chez lui.





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Ven 4 Aoû - 9:23
C’était une grande première pour Dimitri, il venait d’avouer à la jeune femme l’existence et la mort de sa mère. C’était compliqué pour lui d’en parler parce que ça le renvoyait à son passé, à ses années passés avec sa mère. Où elle avait réussi à le rendre heureux enfin au moins les premières années de sa vie. Après les choses s’étaient un peu compliqué, pourtant il n’avait jamais cessé d’aimer sa mère et ne lui en a jamais voulu d’avoir eu la vie qu’il avait eu. Il ne tenait pas sa mère pour responsable il n’était juste pas né sous la meilleure étoile c’est tout. Autant dire qu’il ne s’attendait pas à la réaction de la jeune femme, probablement qu’elle se rendait pas compte du pas en avant qu’il venait de faire. La main de la jeune femme vint heurter violemment sa joue, alors que le regard de la jeune femme devenait glacial. Elle lui balança alors : « J'aurais préféré que tu ne dises rien en fait. Je t'ai parlé de l'opération et surtout de ses risques avec bien plus de douceur que tu ne viens d'en mettre dans ta réponse. J'aurais mieux fait de ne rien te dire et de garder mes distances. Tu n'es qu'un pauvre connard et si tu avais été moins con, j'aurais surement compati de ton sort mais là, j'y arrive pas. Ta mère doit être fière de toi. » Et elle le planta là, elle partit d’un pas rapide en direction de la boîte de nuit. Après avoir assimilé ce que la jeune femme venait de lui dire et la gifle qu’il venait de prendre à nouveau. Il serra les poings, elle avait réussi à le mettre en colère et autant dire que ce n’était pas une bonne nouvelle pour elle. Il rejoignit la boîte de nuit sans perdre de temps, il re-rentra après avoir de nouveau payé l’entrée mais honnêtement il était bien trop en colère pour que ça lui fasse quelques choses. Il chercha la jeune femme des yeux et la trouva sur la piste de danse. Il traversa la salle et attrapa la jeune femme par la taille sans ménagement, il l’emmena avec lui à l’écart de la piste de danse. Il l’a reposa sur le sol mais pris le soin de lui bloquer le passage. Il avait le regard sombre : « A quoi tu t’attendais ?! Tu voulais de la douceur ? Mais y en a aucune dans mon histoires ! Même Yann n’en sait pas autant sur moi ! » Jamais il n’avait abordé ce sujet-là avec Yann, et Dim’ soupçonnait que son meilleur ami savait qu’il mentait sur sa vie. Mais que par amitié il n’en avait jamais rien dit et n’avait jamais posé de question. Dimitri lui en était reconnaissant. Il bloquait toujours le passage de la jeune femme il n’en avait pas fini. « Ma mère est Russe, elle n’a jamais eu de papier américain parce qu’elle a été enlevé à 11 ans là-bas en Russie… Acheté sur le marché noir du trafic d’enfant par un mac, elle a commencé à se prostituer elle avait à peine 12 ans… C’est dans un bordel que je suis né, ma mère avait 14 ans… Je te passe les détails sordides de mon enfance. Elle a fini par choper une saloperie de maladie, et à mes 18 ans elle est morte après 4 putains d’année à souffrir et dépérir ! » Il marqua un pause baissant les yeux quelques secondes, autant dire que c’était loin d’être une partie de plaisir pour lui. Il reprit alors : « Mais va si explique-moi comment on est censé dire ça avec douceur ! » Il ne bloquait finalement plus la jeune femme, il releva les yeux sur elle et lui dit : « Ne t’avise plus d’insinué quoi que ce soit sur ce que ma mère pense de moi ! Et ta compassion tu sais où tu peux te la mettre ?! J’en ai pas besoin !» Il commençait à devenir vulgaire… Mais elle l’avait mis en colère, en général ce n’était pas une bonne chose. « Sur ce tu as gagnés je te laisse tranquille… Passe une bonne soirée ! » Il planta quelques secondes son regard dans celui de la jeune femme, pour finalement tourner les talons et prendre la direction de la sortie. Elle avait gagné, elle pouvait faire ce qu’elle voulait pour ce soir. Il n’avait qu’une envie c’était rentrer, embarquer sa chienne et allé marcher de toute façon vu dans l’était de nervosité qu’il était ce n’était pas la peine d’espérer dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Ven 4 Aoû - 11:17
Je ne sais pas ce que j'ai le plus mal pris dans cette histoire. Est-ce le fait d'apprendre qu'il nous a menti toutes ces années ? Bon, qu'il me mente, je m'en fiche, après tout, on n'est pas ami mais merde, il a menti à Yann, leur amitié est basé sur un mensonge. Et puis il y a mes parents aussi. Ils ont toujours apprécié Dimitri et je sais que ça leur fera mal, surtout à ma mère, si un jour il découvre qu'il a menti.
J'ai besoin de penser à autre chose, de me vider la tête alors je danse, je drague, j'embrasse jusqu'à ce qu'on me saisisse par la taille. Je lève les yeux au ciel mais ne tente pas de me débattre. Je n'ai jamais vu une telle colère briller dans son regard mais bizarrement, je n'ai pas peur. Est-ce les effets de l'alcool ou parce que je sais qu'il ne me fera jamais de mal ? Je n'en sais rien mais je l'écoute sans sourciller, les barrières toujours entre nous.
Je ne sais pas comment il fait pour balancer son histoire comme ça. D'accord, il est en colère mais un tel passé, on ne le balance pas à la figure des gens comme ça, même en colère. Je n'ai même pas le temps de réagir qu'il me plante. Bon, je ne lui en veux pas, c'est normal et puis, ça me laisse le temps d'assimiler les choses.
Mon regard passe de la piste, où m'attend sûrement un mec qui me ferait oublier tout ça le temps d'une heure, et la sortie que vient d'emprunter Dimitri. Je pousse un profond soupire avant de me diriger vers la sortie à mon tour. Bon, le soucis, c'est que je ne sais pas par où est parti Dimitri mais je tente ma chance dans la direction qu'on avait emprunté tous les deux. Par chance, j'ai pris le bon chemin mais j'ai beau l'appeler, il ne se retourne pas.
Je pourrais laisser tomber mais prise d'une pulsion soudaine, je pousse Dimitri de toutes mes forces contre un mur et je plaque mes lèvres contre les siennespour un tendre baiser ayant pour but qu'il m'écoute. « Bien, au moins, j'ai ton attention maintenant. Alors, pour commencer, je suis désolée pour le décès de ta mère et pour la vie que vous avez eu mais tu as vu comment tu balances ça ? Ta mère mérite sûrement mieux que de voir votre vie raconter sur un tel ton. » Je m'interromps un instant, plantant mon regard dans le sien. « Vu la manière dont tu en as parlé, on dirait que tu en veux à ta mère de t'avoir offert une telle vie mais si j'ai bien compris, elle n'a pas eu le choix et je sais que ce n'est pas ce que tu voulais que je pense mais c'est ce que j'ai ressenti. » Je soupire avant de reculer et d'instaurer une certaine distance entre nous. « Pour info, tu aurais pus parler de ton histoire, ta véritable histoire, à Yann et à mes parents. Ils t'auraient aidé, ils auraient aidé ta mère mais tu as choisi le mensonge et de ne pas faire confiance à ton meilleur ami et à ses parents qui te considèrent comme leur fils. Un conseil, continue de leur mentir parce que si tu trouves que j'ai mal pris ton mensonge, pour eux, qui t'apprécient, ça sera pire. Ou alors, apprend à y mettre un peu plus les formes. »





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Ven 4 Aoû - 11:58
Dimitri se mettait rarement en colère, il n’était pas forcément le genre que garçon à partir au quart de tour. Mais la jeune femme avait pourtant réussi à vraiment l’énerver, elle pouvait être fière d’elle ça n’arrivait pas souvent. Bon de colère il avait finalement balancé à la jeune femme une partie de son histoire, faisant l’impasse sur ses sœurs, il en avait dit l’essentiel. Puis il l’avait planté dans la boîte, plus question de jouer les nounous ce soir, il avait besoin d’air et de se retrouver seul. Après quelques dizaines de pas dans la rue il entendit la voix de la jeune femme l’appeler mais honnêtement il n’avait plus envie de parler. Il sentit finalement les mains de la jeune femme se poser sur son torse pour le pousser sans ménagement contre un mur. Et sans qu’il ne s’y attende elle plaqua ses lèvres contre les siennes. Son s’emballa immédiatement, il en avait rêvé plus d’une fois d’embrasser la jeune femme. Ses mains c’étaient machinalement glissé sur la taille de la jeune femme. Elle mit finalement fin au baiser et il s’empressa de retirer ses mains de la taille de Britt. Il était clairement sous le choc. IL se contenta de la regarder alors qu’elle brisait le silence : « Bien, au moins, j'ai ton attention maintenant. Alors, pour commencer, je suis désolée pour le décès de ta mère et pour la vie que vous avez eu mais tu as vu comment tu balances ça ? Ta mère mérite sûrement mieux que de voir votre vie raconter sur un tel ton. » Oula si elle partait sur ce terrain-là, il allait encore se mettre en colère. Mais encore sous l’effet du baiser il ne dit rien alors qu’elle reprenait plantant son regard dans le sien : « Vu la manière dont tu en as parlé, on dirait que tu en veux à ta mère de t'avoir offert une telle vie mais si j'ai bien compris, elle n'a pas eu le choix et je sais que ce n'est pas ce que tu voulais que je pense mais c'est ce que j'ai ressenti. » Il se secoua la tête, parce que très honnêtement la seule personne à qui Dimitri en voulait c’était lui-même. Parce qu’il n’avait pas réussi à la sauver… à les sauver. Il répondit, son ton était calme, sa voix quelques peu brisés. « La seule personne à qui j’en veux c’est moi… J’aimais ma mère plus que tout au monde… Y a pas de bonne façon de raconter tout ça… La finalité de l’histoire est la même… » La jeune femme se recule finalement en soupirant remettant de la distance entre eux. La colère avait laissé place à la tristesse dans le regard de Dimitri. La jeune femme lui dit alors : « Pour info, tu aurais pus parler de ton histoire, ta véritable histoire, à Yann et à mes parents. Ils t'auraient aidé, ils auraient aidé ta mère mais tu as choisi le mensonge et de ne pas faire confiance à ton meilleur ami et à ses parents qui te considèrent comme leur fils. Un conseil, continue de leur mentir parce que si tu trouves que j'ai mal pris ton mensonge, pour eux, qui t'apprécient, ça sera pire. Ou alors, apprend à y mettre un peu plus les formes. » Ce n’était pas si simple, ce n’était pas une question de confiance ou autre. S’il avait parlé, il aurait absolument tous perdu… Il répondit à la jeune femme : « Ce n’est pas une question de confiance c'est pas si simple… J’aurais tous perdu si j’en avais parlé… Personne ne pouvait aider ma mère même pas moi… Tu ne sais pas ce que c’est que de vivre sous la coupe d’un mac, il l’aurait tué plutôt que de perdre son gagne-pain… Sans même parler de ce que pouvait risquer tes parents à se mêler de tout ça… » Il marqua une légère pause et répondit : « Yann a toujours su que je mentais… Simplement c’était comme un accord tacite entre nous. Il ne posait pas de question… » Il haussa finalement les épaules, c’était peut-être con et la jeune femme ne comprendrait peut-être pas. Mais Dimitri et Yann avaient toujours eu un lien particulier, plus comme des frères que comme de simple meilleur ami. Yann faisait partie des gens pour qui Dimitri aurait facilement donné sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Ven 4 Aoû - 12:48
Je ne sais pas ce qu'il se passe ce soir entre Dimitri est moi mais il n'y a pas à dire, entre les gifles, les paroles assez durs, les révélations, c'est assez intense. Trop peut-être puisque nos esprits s'échauffent beaucoup trop vite.
En tout cas, pour le moment, je ne regrette pas le baiser que j'ai donné à Dimitri. Oui, je sais, c'est mal, je ne devrais pas mais bon, c'était une pulsion, pour qu'il m'écoute et ça a plutôt bien marché. En tout cas, ça me permet d'obtenir son attention et de lui dire ce que je pense de toute son histoire.
Je lève les yeux au ciel quand il me répond en poussant un profond soupire. « Même si la finalité est la même, il y a des façons de dire les choses sauf que tu ne sais pas comment faire. »
Je secoue légèrement la tête. Je ne sais pas ce qu'il a vécu mais je me doute que c'est pire que ce que j'ai pus imaginer rien qu'à la façon qu'il a eu de m'en parler. De toute façon, ça ne me regarde pas. Non, je préfère parler de la possible réaction de mes parents et de mon frère qui eux, sont bien plus attacher à Dimitri que je ne le suis. Je secoue la tête de nouveau mais je comprends ce qu'il veut dire. Je n'ai peut-être pas vécu la même chose que lui mais je n'ai pas de mal à me faire le film de ce qu'il s'est passé. « Je te rappelle que mon père est avocat. Il aurait pus vous aider. » Je m'avance de nouveau vers Dimitri et je pose ma main sur sa joue pour le forcer à me regarder. « Tu n'étais qu'un gamin Dim, tu étais facilement influençable et manipulable et tu l'as dit, tu aimais ta mère. Tu aurais fait n'importe quoi pour elle, même croire ce que te racontait ces ordures. » Je laisse retomber ma main le long de mon corps. « Ces enfoirés comptaient sur ton amour pour ta mère pour que tu n'en parles pas mais si tu en avais parlé à mes parents, peut-être qu'ils auraient pus vous aider tous les deux. Tu as fait ce qui te semblait le mieux à l'époque mais regarde comment tu es aujourd'hui. Tu ne peux même pas parler d'elle sans devenir agressif et blessant. En ce qui concerne mon frère, il ne t'a sûrement jamais posé de question parce qu'il attend que ça vienne de toi. Tout comme il ne m'a jamais posé de question sur le pourquoi je suis devenue celle que je suis aujourd'hui. » Je laisse échapper un petit rire. Après tout, ce n'est pas tous les jours que j'avoue à demi-mot que mon frère n'est pas aussi bête qu'on pourrait le croire. « Yann sait très bien que parfois, il faut attendre que la personne soit prête avant de se confier. Et oui, c'est moi qui dit ça mais si tu le lui répète, je nierais l'avoir dit. »





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Ven 4 Aoû - 14:33
« Même si la finalité est la même, il y a des façons de dire les choses sauf que tu ne sais pas comment faire. » lui dit la jeune femme. Il haussa les épaules, peut-être qu’il ne savait pas comment faire. Il ne le niait pas, il n’en avait jamais parlé à personne autre que Gwen. Et Gwen c’était différent parce qu’il y avait plein de chose qu’il n’avait pas eu besoin de dire et qu’elle avait compris seule. Sans doute parce que leur vécu était sur beaucoup de point similaire. Quant à en parler au Parker, ce n’était pas possible, c’était prendre trop de risque. Pour sa mère, ses sœurs, pour les Parker et accessoirement pour lui. La jeune femme lui rappela alors : « Je te rappelle que mon père est avocat. Il aurait pus vous aider. » Il secoua la tête, si seulement un avocat avait été suffisant. Il sentit alors la main de la jeune femme se poser sur sa joue, il frissonna malgré lui alors qu’il plongeait son regard dans celui de Brittany. Elle ajouta : « Tu n'étais qu'un gamin Dim, tu étais facilement influençable et manipulable et tu l'as dit, tu aimais ta mère. Tu aurais fait n'importe quoi pour elle, même croire ce que te racontait ces ordures. » Encore une fois elle se trompait, il avait grandi au sein d’un réseau qui avait la main beaucoup plus longue que ça, protégé par de grosse tête qu’on ne soupçonnerait pas. « Ces enfoirés comptaient sur ton amour pour ta mère pour que tu n'en parles pas mais si tu en avais parlé à mes parents, peut-être qu'ils auraient pus vous aider tous les deux. Tu as fait ce qui te semblait le mieux à l'époque mais regarde comment tu es aujourd'hui. Tu ne peux même pas parler d'elle sans devenir agressif et blessant. En ce qui concerne mon frère, il ne t'a sûrement jamais posé de question parce qu'il attend que ça vienne de toi. Tout comme il ne m'a jamais posé de question sur le pourquoi je suis devenue celle que je suis aujourd'hui. » La jeune femme laissa échappé un léger rire, il était rare de l’entendre faire un compliment à son frère. Elle ajouta pour finir : « Yann sait très bien que parfois, il faut attendre que la personne soit prête avant de se confier. Et oui, c'est moi qui dis ça mais si tu le lui répète, je nierais l'avoir dit. » Il sourit malgré lui, il imaginait déjà la tête de Yann s’il lui répétait ça. Il ne le croirait pas de toute façon. Mais l’essentiel de leur conversation ne concernait pas vraiment Yann. Il détourna quelques secondes le regard, pour finalement le reposer sur la jeune femme. Il lui répondit : « Ce n’est pas un petit mac isolé qui fait son petit business… C’est bien plus gros que ça. Il n’y avait pas que la vie de ma mère en jeu… Avocat ou pas ton père aurait rien pu faire. On parle de mafia russe, de trafiquants d’enfant et de prostitution de mineurs… Ce n’est pas aussi simple que tu peux le penser… » C’était la vérité, les Parker avait été aussi un moyen de pression sur Dimitri. Encore aujourd’hui il l’était, oh le mac de sa mère l’avait laissé partir faire sa vie. Parce qu’il savait très bien que Dim ne dirait rien, et parce qu’il avait toujours un moyen de pression sur lui : Les Parker. Quand à Yann c’était l’unique ami de Dimitri, et Dim avait un profond respect pour lui ainsi que pour tous les Parker. Il était plus que reconnaissant envers les parents de Yann, pour l’avoir accueilli dans leur famille comme il l’avait fait. Alors la moindre des choses c’était d’éviter de les faire tremper dans de sale histoire. Il rebondit finalement sur ce qu’elle lui avait dit sur Yann : « De toute façon il me croirait pas il est bien trop habitué à recevoir tes petits piques ! » Il lui sourit gentiment, le cœur n’était pas vraiment à la plaisanterie mais il faisait un effort. Elle n’imaginait pas à quel point c’était dur pour lui de parler de tout ça. Enormément de chose remontait à la surface, des choses qu’il aurait préféré oublier…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
grandir, c'est devenir responsable.
▲ Messages : 147
▲ Inscription : 21/07/2017
Cueilliez dès maintenant les roses de la vie car jamais le temps ne suspend son vol et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui, demain déjà sera flétrie.
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia, avec Jenny et Dimitri
▲ Occupation : Assistante vétérinaire
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuelle
▲ Cupidon : Rien que des relations d'un soir
▲ Avatar : Lyndsy Fonseca
▲ Crédits : RubyMoon
grandir, c'est devenir responsable.
Ven 4 Aoû - 19:24
Parfois j'oublie que Dimitri n'est pas le meilleur ami de mon frère pour rien. Ils sont tous les deux têtus et veulent toujours avoir le dernier mot. Bon, il veut avoir le dernier mot ? Très bien mais il oublie que nul n'est au dessus des lois et je commence à avoir froid, j'ai mal aux pieds de lui avoir couru après avec mes talons alors une nouvelle fois, je m'emporte. « Et combien de mômes vivent ce que tu as vécu parce que justement, personne ne parle ? Combien de gamines subissent le même sors que ta mère ? Je ne dis pas que le monde aurait changé parce que tu aurais parlé mais si tout le monde se tait, alors on cautionne ce genre de comportement. Tu cautionnais votre vie mais c'est ton choix. »
Oui, bon, je ne suis peut-être pas juste. À peine 5 minutes avant je lui disais qu'il n'était qu'un gamin qui ne pouvait rien faire et là, je lui balance son contraire mais bon, l'idée que d'autres enfants grandissent dans les mêmes conditions que Dimitri me révolte, surtout si celui-ci décide de garder le silence.
D'accord, je sais que la Mafia, en général, ce n'est pas un truc de bisounours mais ils ne sont pas intouchable non plus. Eux aussi parfois finissent en prison mais bon, de toute façon, les humains sont des être égoïstes, qui ne pensent qu'à leur petit confort alors je ne devrais pas m'étonner. Après tout, on vit dans un monde où une femme peut se faire agresser dans un bus pleins de monde, personne ne bougera pour l'aider.
Je croise les bras sur ma poitrine pour me protéger de la fraicheur qui devient un peu plus mordante. « Je vais rentrer, je commence à avoir mal au crâne et puis je suis fatiguée. » Comme la boite de nuit n'est pas loin, et que beaucoup de jeunes préfèrent maintenant laisser leur voiture au garage quand ils sortent, je n'ai qu'à faire signe pour qu'un taxi s'arrête. J'ouvre la portière et avant d'entrer dans le véhicule, je me tourne vers Dimitri une dernière fois. « Tu viens où tu préfères rester seul ? »





Code by ©️RubyMoon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
au secours, j'ai la trentaine !
▲ Messages : 61
▲ Inscription : 27/07/2017
▲ Age : 31
▲ Quartier Résidentiel : Domaine Arkadia avec Jenny et Brittany
▲ Occupation : Chef des Pompiers
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel
▲ Cupidon : J'ai pas de vie amoureuse, dans mon cas on appelle ça plutôt une vie sexuelle c'est tout. En ce qui concerne mes sentiments ça fait longtemps qu'ils sont destinés à la même personne mais ce n'est pas vraiment réciproque. Je l'énerve plus qu'autre chose en règle générale.
▲ Avatar : Ian Somerhalder
▲ Crédits : Google
au secours, j'ai la trentaine !
Ven 4 Aoû - 19:52
Dimitri n’avait jamais parlé, il n’en avait pas le droit. Parce qu’il n’y avait pas que sa vie dans la balance. Si ça ne tenait qu’à sa vie il aurait déjà parlé, mais on lui avait gentiment fait comprendre, enfin gentiment suffisamment clairement pour qu’il en porte encore les cicatrices sur son corps. La jeune femme s’emporta alors : « Et combien de mômes vivent ce que tu as vécu parce que justement, personne ne parle ? Combien de gamines subissent le même sors que ta mère ? Je ne dis pas que le monde aurait changé parce que tu aurais parlé mais si tout le monde se tait, alors on cautionne ce genre de comportement. Tu cautionnais votre vie mais c'est ton choix. » Il fronça légèrement les sourcils, elle pensait sincèrement que c’était si simple que ça. Bien sur qu’il y pensait et bien sur qu’il n’en dormait pas bien la nuit. Mais dans la vie parfois on a des choix difficile à faire. Lui avait fait le choix de protéger les gens qu’il aimait, alors oui d’autre vie en pâtissait mais de toute façon lui Dimitri Mirov ne pouvait pas y faire grand-chose. C’était une organisation à l’échelle mondiale, protégé par suffisamment de personne pour ne pas être trop inquiétée par la justice. Il répondit à la jeune femme : « Tu penses que j’en dors bien la nuit ? Détrompe-toi… Mais je n’ai pas le choix ! » Il n’y avait aucune colère dans sa voix, plus que la résignation. C’était un fait il n’avait pas le choix. Et s’il avait pu changer les choses il l’aurait fait. Mais ce n’était pas possible. Il n’avait pas grandit dans un monde de bisounours où le méchant fini finalement en prison, il y a des gens qui ont suffisamment le bras long pour ne pas avoir à s’inquiéter de la justice. C’était le cas du mac de sa mère, ce n’était pas un petit bonnet il trempait dans de sale histoire. La jeune femme croise finalement les bras, et Dimitri remarque sans trop de mal qu’elle à froid. Elle s’exclame alors : « Je vais rentrer, je commence à avoir mal au crâne et puis je suis fatiguée. » Elle lève alors le bras pour arrêter un taxi, elle ouvre la portière et se tourne vers lui : « Tu viens où tu préfères rester seul ? » Il n’avait pas l’intention de rester là comme un con tout seul, de toute façon le but à la base c’était de rentrer alors autant rentrer avec la jeune femme. Il reviendrait chercher sa voiture le lendemain, il lui répondit tout en enlevant sa veste pour la poser sur les épaules de la jeune femme : « Je viens… » Il laissa la jeune femme monter dans le véhicule et entra à son tour. Il referma la porte et donna l’adresse de la villa au chauffeur. Dimitri savait d’or et déjà que la nuit allait être longue, remuer son passé n’allait pas l’aider à dormir. Mais bon au moins la jeune femme rentrait seule et ça c’était déjà une bonne nouvelle pour notre pompier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» comment bien s'amuser sur chatroulette
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar
» Bien Suprême, Aun'shi ou Farsight ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Harmdale :: Trinity Nightclub-
Sauter vers: