AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Durant les grandes vacances, le forum est en baisse d'activité, rassurez-vous il ne ferme pas. En septembre un recensement sera mis en place. Passez de bonnes vacances !

Riley/Rebecca + Physiquement vivante. Intérieurement morte. Psychologiquement perdue.

 :: Heatherfield :: Medical Boulevard :: Heatherfield Regional Hospital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
de l'enfance à l'adolescence.
▲ Messages : 29
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 17
▲ Identité Sexuelle : les hommes, cela a toujours été évident, puis elle n'a jamais pu pensé à aimer une femme...
▲ Cupidon : elle est célibataire, elle est seule, c'est ce qu'elle dit. Mais aux yeux de Dieu ou de sa communauté, elle est la dernière épouse de Warren Lapp, le prophète de Haven Creek, la communauté ou elle a grandit.
▲ Avatar : Saoirse Ronan
▲ Crédits : MIELLE POPS
de l'enfance à l'adolescence.
Mer 14 Juin - 16:57


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Rebecca était épuisée, elle se sentait fatiguée, mais plus que ça, elle ressentait une douleur. Son corps ressentait une forte douleur dans le bas ventre comme si elle avait été écrasée par un rocher -mieux encore, claqué contre un mur. Elle était un peu perdue et ne comprenait pas l'origine de ce mal. Becca se frotta les yeux, essayant de s'adapter à la lumière désagréable. Incapable de les ouvrir, elle plissa les yeux pour essayer d'apercevoir quelque chose. Bip. Bip. Bip. Quel était ce son ? D'où venait-il ? Il y avait ce bourdonnement, un petit brouhaha dans le fond, comme si elle n'était pas la seule. Puis ce bip incessant... Une chose est sûre, elle n'était à pas à Haven Creek. Soudain Rebecca se mit à paniquer. C'est sûr, elle ne connaissait pas du tout cet endroit. Elle avait quelque chose dans son bras, une sorte d'aiguille et des fils un peu partout accrochés à elle et la reliant à des machines. Soudain une vague de panique accapara la jeune Amish.

- Où suis-je ?

Cria-t-elle à haute voix, en espérant que quelqu'un lui réponde. Mais elle avait bien trop de mal encore à ouvrir les yeux pour savoir si elle était seule ou si, il y avait quelqu'un dans la pièce où elle se trouvait. Doucement, des flashs sont revenus.... Elle marchait pour fuir Warren. Pour fuir Haven Creek, quand elle a eu une forte douleur au ventre. Elle a continué à marcher se tenant le ventre, puis elle a sentie quelque chose sur sa jambe. Beckie s'est arrêtée, elle a regardé par terre, du sang.. Elle a touché son entre jambe et sa main était ensanglantée. Elle a paniqué, commençant à pleurer, se demandant ce qui lui arriver. Elle a essayé de faire arrêter plusieurs voitures, mais aucune ne s'est arrêtée. Puis ça devenait dur pour elle de rester debout. Elle n'avait pas mangé ni bus depuis deux jours. Becca a ensuite trébuché et elle est tombée. C'était si dur pour elle de se relever, puis elle a fermé les yeux...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Jeu 15 Juin - 16:42


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Les chiens ne font qu’aboyer depuis une dizaine de minutes et j’ai peur que ça réveille les voisins à force. Surtout que nous sommes en pleine nuit. Elea n’est pas là en plus, ce qui fait que je suis seule. Et j’ai beaucoup de mal à dormir depuis plusieurs jours. Ce n’est pas ma faute, je ne fais que penser. Je vais être papa. Je n’arrive vraiment pas à le croire ! Papa une seconde fois et cette fois, c’est Kelsey qui va être maman … Je ne sais pas encore comment l’annoncer à Elea. Je ne pense pas qu’elle ne le prendra pas mal, mais comment va-t-elle réagir si je lui dis que Key va vivre avec nous. Enfin ça, n’est rien encore sûr … Soupirant, j’enfile un t-shirt et un jogging, avant de descendre. Attrapant une lampe électrique, je sors et regarde mes chiens qui aboient contre le portail. Ne voyant rien dans la cour, je m’avance et éclaire la rue. C’est à ce moment-là que je vois une silhouette allongée. Sans réfléchir j’ouvre mon portail et cours dans sa direction, mes chiens sur les talons. Lorsque je vois qu’il s’agit d’une jeune-fille inconsciente, je ne perds pas une seconde. Je l’attrape dans mes bras et cours jusqu’à chez moi. La déposant sur la banquette arrière de ma voiture, je vais rapidement chercher les clefs de voiture avant de foncer à l’hôpital. Arrivant là-bas, je redescends en la prenant dans mes bras et cours jusqu’aux urgences, où elle est prise en charge.

Je veille sur elle une bonne partie de la nuit. Je ne veux pas qu’elle se réveille et qu’elle soit seule. Lorsque je l’entends hurler, je viens juste de m’endormir. Me réveillant en sursaut sur la chaise de la chambre, je me lève immédiatement et m’approche de son lit à grand pas. Posant ma main sur son bras, je vois qu’elle garde les yeux fermés. « Jeune-fille, calme-toi. Tu es à l’hôpital, en sécurité. » J’essaye de prendre une voix assurée. Mais j’ai peur qu’elle prenne encore plus peur. Aussi, je pense que me présenter la rassurera peut-être. « Je m’appelle Riley, c’est moi qui t’ai amené à l’hôpital. Je t’ai trouvé inconsciente au bord d’une route, presque devant chez moi … »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
de l'enfance à l'adolescence.
▲ Messages : 29
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 17
▲ Identité Sexuelle : les hommes, cela a toujours été évident, puis elle n'a jamais pu pensé à aimer une femme...
▲ Cupidon : elle est célibataire, elle est seule, c'est ce qu'elle dit. Mais aux yeux de Dieu ou de sa communauté, elle est la dernière épouse de Warren Lapp, le prophète de Haven Creek, la communauté ou elle a grandit.
▲ Avatar : Saoirse Ronan
▲ Crédits : MIELLE POPS
de l'enfance à l'adolescence.
Jeu 15 Juin - 21:16


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Rebecca a été retrouvée par un homme et emmenée à l'hôpital par cette même personne, mais ça elle l'ignore. Ses yeux sont difficiles à ouvrir, la lumière est forte. Elle hurle se demandant ou elle est. Sa respiration s’accélère et son cœur bat de plus en plus vite. La machine aussi devient folle avec les battements de son cœur. Puis la voix d'un homme retentit.

- Jeune-fille, calme-toi. Tu es à l’hôpital, en sécurité.

Son regard se tourne en direction de cette voix. Elle distingue une silhouette, puis elle ferme les yeux quelques secondes, respirant bruyamment. Elle les ré-ouvrent et les traits de l'homme sont de plus en plus nets. Elle voit bien, du moins un peu mieux.

- A l'hôpital ?

Dit-elle la voix tremblotante. Elle ne connait pas les hôpitaux. Enfin de nom, mais rien de plus, elle n'y est jamais allée. Chez les Amish, les hôpitaux ne sont pas un lieux où ils vont souvent. Seulement s'il n'y a pas d'autres moyens pour être soigné. Ils ne rejettent pas cette médecine, mais préfère la leur... Chez les Litwiller, il n'y a que Samuel qui soit allé à l'hôpital, il s'avère que le petit fait des crise d’asthme et l'hôpital leur ont donné un inhalateur pour limiter les crises. mais Becca n'y est pas allé, elle s'occupait de son autre petit frère, puis elle a toujours eu un peu peur de la nouveauté. Rebecca inspecte la chambre et regarde tout, d'un œil émerveillé et aussi un peu apeuré. Ses yeux se posent de nouveau sur celui qui la sauvée.

- Je m’appelle Riley, c’est moi qui t’ai amené à l’hôpital. Je t’ai trouvé inconsciente au bord d’une route, presque devant chez moi …
- Merci de m'avoir aidé...


Il n'était pas un médecin, il n'avait pas l'air d'un médecin toute façon. Elle sourit timidement, se redressant doucement sur le lit. Elle scrute le tube qui est dans son bras et qui est relié à une poche de liquide. Elle regarde cette chose intriguée, ne sachant pas ce que c'est.

- Qu'est ce que c'est ? Pourquoi c'est enfoncé dans mon bras ?

Elle désigne la poche d'eau, puis regarde ce fameux Riley à côté d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 16 Juin - 11:46


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Lorsque je la vois se réveiller en étant complètement paniquée, je réagis aussitôt. Quittant le fauteuil dans lequel je me suis assoupi à force de veiller sur elle. M’avançant très rapidement dans la petite chambre d’hôpital, je pose mon main sur son bras, pour la calmer. Du moins, j’espère que ça aura l’effet voulu. Mais lorsqu’elle me répète ma phrase, je vois bien que ce n’est pas le cas. Aussi, je réfléchis très rapidement comment la calmer. Ce n’est pas la peine que toute l’équipe médicale arrive en quatrième vitesse, parce que le moniteur est en train de s’emballer. Prenant la parole, je prends la décision de me présenter. Après tout, je sais que parfois, lorsqu’on connaît le prénom de la personne, on a l’impression de se connaître un peu plus et ça fait moins peur. Puis, son état m’a vraiment inquiété, c’est bien pour ça que je suis resté à veiller pendant plusieurs heures, sur elle. Même si je ne connais pas la jeune-fille, il n’empêche qu’elle a l’air complètement perdue. Puis les médecins m’ont bien dit qu’elle était complètement déshydratée, ce qui n’est pas normal. Déjà, que faisait-elle toute seule en pleine nuit, abandonnée sur le bord de la route ? J’aimerai bien lui poser la question, mais j’ai peur que ça l’effraie. Elle pose son regard sur moi, et me remercie. Je fais un petit sourire, après tout, ce n’est rien. Tout le monde aurait fait comme moi. La laissant se redresser, je m’écarte légèrement sans pour autant la quitter du regard. Je vois qu’elle scrute avec attentions son bras. J’aimerai lui demander son prénom, vu qu’elle ne s’est pas présentée. Mais elle me prend de cours, en me demandant ce qui est enfoncé dans son bras. Et surtout, pourquoi c’est là. Elle ne sait donc pas ce que c’est ? « C’est une perfusion. Tu es arrivée ici complètement déshydratée, tu en avais donc besoin … Et comme tu étais inconsciente, c’était le seul moyen ». Après, je ne suis pas médecin non plus, donc ce n’est pas évident de lui expliquer. Rapprochant la chaise de son lit, je prends place dessus, avant de la regarder, souriant. « Alors dis-moi, comment tu t’appelles ? Et est-ce que tu connais le numéro de ta famille ? Il faudrait les prévenir que tu es là … » Je passe pour l’instant sa fausse couche sous silence. Je ne sais pas comment elle va réagir et il faudra peut-être mieux sa famille qui lui annonce cette mauvaise nouvelle.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
de l'enfance à l'adolescence.
▲ Messages : 29
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 17
▲ Identité Sexuelle : les hommes, cela a toujours été évident, puis elle n'a jamais pu pensé à aimer une femme...
▲ Cupidon : elle est célibataire, elle est seule, c'est ce qu'elle dit. Mais aux yeux de Dieu ou de sa communauté, elle est la dernière épouse de Warren Lapp, le prophète de Haven Creek, la communauté ou elle a grandit.
▲ Avatar : Saoirse Ronan
▲ Crédits : MIELLE POPS
de l'enfance à l'adolescence.
Ven 16 Juin - 16:42


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Riley tente de la calmer, mais il a beaucoup de mal. Elle ne connait pas cet endroit, n'a jamais été emmené dans un hôpital, donc il est normal qu'elle soit paniquée ! Elle fixe cet objet qui lui est totalement inconnu et elle se demande ce que c'est, pourquoi c'est dans son bras et qu'est ce que ce liquide. Elle se tourne vers l'homme pour lui demander ce que cet objet représente.

- C’est une perfusion. Tu es arrivée ici complètement déshydratée, tu en avais donc besoin … Et comme tu étais inconsciente, c’était le seul moyen.
- Je ne connais pas "les perfusions". Je n'en ai jamais eu... Je peux l'enlever ?


Rebecca semblait dans une autre monde et dans un sens c'était le cas. Ici il y a de l'électricité des gadgets de toutes sortes, des choses dont elle ignore le nom, leur fonctionnement ou fonctionnalité ! A Haven Creek, il n'y avait pas tout ça. Elle ne connait que les chevaux, les champs, les poules... Elle se trouve un peu bête de poser cette question, mais cela n'a pas l'air de gêner Riley. Elle se dit que Warren avait tord, les gens de l'autre côté -c'est comme ça qu'il appel les gens non Amsih- ne sont pas aussi méchant et barbare qu'il avait dit...

- Alors dis-moi, comment tu t’appelles ? Et est-ce que tu connais le numéro de ta famille ? Il faudrait les prévenir que tu es là …
- Rebecca... Je m'appelle Rebecca... Mes.. Mes parents n'ont pas de téléphone et il ne faut pas leur dire.


Elle murmure son prénom et devient un peu plus vivace pour le restant de sa phrase. Elle attrape de ses deux mains le bras de Riley et le regarde les yeux pleins de larmes.

- S'il vous plait, ne les prévenez pas. S'il vous plait. Sinon, ils me renverront chez lui et je ne veux pas. Je ne veux pas y retourner, s'il vous plait !

Les larmes perlés sur ses joues, alors qu'elle le suppliait de ne prévenir personne. Ce n'était plus ses parents qui devait s'occuper d'elle, mais bel et bien Warren qui était son mari et il était hors de question qu'elle y retourne. Elle ne voulait plus être forcée à coucher avec lui et remplir son devoir de femmes. Elle sanglotait et continuait de dire s'il vous plait, jusqu'à ce que Riley lui réponde...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 21 Juin - 11:57


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Elle est complètement paniquée. Son comportement me fait dire qu’elle n’est pas à sa place, entre ses quatre murs de cette chambre d’hôpital. Et pourtant, vu l’état dans lequel je l’avais trouvé, je n’avais pas pu faire autrement que de l’emmener ici. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver, si elle était restée sur le bas-côté pendant plusieurs heures encore … Lui répondant, je tente de lui expliquer ce qu’est une perfusion. Mais je ne suis pas médecin, aussi, je n’emploie peut-être pas les bons mots. Lorsqu’elle me répond qu’elle ne sait pas ce que c’est, mais surtout qu’elle m’interroge pour savoir si elle peut l’enlever, je pose doucement ma main sur la sienne pour l’en empêcher. « Non il ne faut pas l’enlever. Tu as besoin de ce qui se trouve dans cette poche, pour retrouver la forme. » Bon ce n’était sûrement pas que pour ça, mais je ne savais pas réellement ce qui se trouvait à l’intérieur. Pensant à ce que m’a dit le médecin, je me sens forcer de lui demander pour ses parents. Ce n’est pas à moi, illustre inconnu, de lui dire qu’elle a fait une fausse-couche. Elle parait jeune pour être enceinte, mais je ne suis personne pour juger. Sa réponse m’intrigue plus que je ne pourrais le dire. Pourquoi ses parents n’ont pas de téléphone ? Et pourquoi ne veut-elle pas qu’on les prévienne qu’elle est ici ? Fronçant les sourcils, je n’ai pas le temps de réagir que ses deux mains attrapent mon bras, alors qu’elle me supplie, les larmes roulant sur ses joues. Puis les supplications sont remplacées par des sanglots. Je ne sais pas ce qui se passe dans sa vie, mais ça doit être quelque chose de grave pour qu’elle se mette dans un état pareil. Me levant, je m’assois au bord du lit et attrape doucement la jeune-fille pour la serrer contre mon torse. Il faut déjà qu’elle se calme, elle n’est pas assez en forme pour se fatiguer autant avec des larmes. « Allez calme-toi, ça va aller, je te le promets. » Je tente de la rassurer comme je le peux. Une fois que je sens qu’elle va mieux, je la relâche et reprends place sur le fauteuil. Après tout, je ne le connais pas, et je ne veux pas la mettre mal à l’aise non plus, ce n’est pas mon but. Lui souriant tendrement, je décide de la rassurer. Tant pis, je prendrai la responsabilité de mes actes, au besoin. « D’accord, on ne préviendra pas tes parents. Mais j’ai besoin de savoir une chose Rebecca …. Est-ce que tu savais que tu étais enceinte ? » Bon c’est direct mais au moins, je serais fixé. Parce qu’avoir un enfant, surtout s’il n’est pas voulu, peut être surprenant. Même si malheureusement pour elle, la question ne se posait plus …




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
de l'enfance à l'adolescence.
▲ Messages : 29
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 17
▲ Identité Sexuelle : les hommes, cela a toujours été évident, puis elle n'a jamais pu pensé à aimer une femme...
▲ Cupidon : elle est célibataire, elle est seule, c'est ce qu'elle dit. Mais aux yeux de Dieu ou de sa communauté, elle est la dernière épouse de Warren Lapp, le prophète de Haven Creek, la communauté ou elle a grandit.
▲ Avatar : Saoirse Ronan
▲ Crédits : MIELLE POPS
de l'enfance à l'adolescence.
Mer 21 Juin - 14:46


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


La jeune fille fixait avec attention la poche accrochée à son bras. Une perfusion, c'était le mot que Riley avait employé. Elle ne connaissait pas ce mot, ni cette chose et se demandait si elle pouvait le retirer. Maintenant qu'elle était réveillée, elle n'en avait plus besoin après tout...

- Non il ne faut pas l’enlever. Tu as besoin de ce qui se trouve dans cette poche, pour retrouver la forme.

Elle se contenta de faire un oui de la tête. Après tout, il était de ce monde, il venait de l'autre côté, donc il savait mieux qu'elle si cette perfusion il fallait qu'elle la garde ou pas. Elle cessa d'y penser et se présenta. Elle dit son prénom, sans en dire d'avantage. Après tout, elle ne mentait pas, il ne lui avait pas demandé d'ou elle venait ! Il vient à parler de ses parents et Rebecca sanglote le suppliant de ne rien dire, de ne pas leur en parler. Voyant qu'elle commence à faire une petite crise de nerf, il s'approche d'elle et la prend dans ses bras pour la rassurer. Elle se calme à son contact, fermant les yeux quelques secondes.

- Allez calme-toi, ça va aller, je te le promets.

Elle se sent bien contre lui, elle sait qui ne lui veut pas du mal, elle ressent ces choses là. Puis une fois qu'elle est un peu plus calme et qu'elle a arrêté de pleurer, il se redresse et retourne à son fauteuil. Avec sa main, Becca essuie les larmes qui coulent le long de ses joues.

-  D’accord, on ne préviendra pas tes parents. Mais j’ai besoin de savoir une chose Rebecca …. Est-ce que tu savais que tu étais enceinte ?


La jeune fille écarquille les yeux. Elle ne le savait pas. Elle, enceinte ? Elle avait pourtant prier pour ne pas tomber enceinte de lui, elle ne voulait pas, pas comme ça. Elle posa le main sur son ventre et regarde sa main posé sur ce ventre qui enfanter encore quelques heures plus tôt.

- J'étais enceinte ? Cela veut dire que je ne le suis plus ?

Elle finit par lever le regarde vers Riley lui posant la question. Peut-être que Dieu l'a entendu. Il a entendu ses prières et lui a enlever cet enfant qui était loin d'être un enfant fait dans l'amour... Une fois qu'elle entend la réponse de son sauveur, ses yeux se remplirent de larmes, elle est soulagée de ne plus être enceinte, mais a l'impression d'être un monstre.

- Je... je ne voulais pas. Je ne lui aurais jamais fait de mal et je l'aurais aimé comme on est censé aimer un enfant... Mais je suis contente de ne plus l'avoir, je sais que je suis horrible à dire cela, mais je ne le voulais pas. Pas comme ça, pas avec lui...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 23 Juin - 9:47


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


La voir comme ça, dans cet état de panique complet, me fait mal au cœur. Je ne sais pas pourquoi parler de ses parents la met comme ça, mais ça ne me plait nullement. De nombreux scénarios tournent dans ma tête et ni l’un ni l’autre ne me semble être le meilleur. Tout me parait horrible, et pourtant, on en entend tellement avec les médias, que rien ne m’étonne maintenant. Aussi, je me dis qu’elle a dû fuir de chez elle. Mais la question reste pourquoi ? Préférant ne pas aborder le sujet tout de suite, afin de ne pas la braquer, j’engage plutôt la discussion sur le fait qu’elle était enceinte. Elle me parait jeune pour l’être mais après, elle ne serait pas la première à être enceinte à moins de 20 ans. Et puis, je n’ai pas le droit de la juger. On a chacun nos problèmes, moi le premier. La preuve, j’ai bien eu ma petite princesse avec Célina, alors que j’aime depuis toujours, Kelsey. Comme quoi, le cœur a parfois des raisons, qu’on ignore. La voyant essuyer ses larmes, je me dis que j’ai déjà réussi à la calmer, ce qui est une très bonne chose. Après lui avoir posé la question, je vois ses yeux qui s’écarquillent de surprise. C’est ainsi que j’ai confirmation qu’elle n’en savait rien. Regrette-t-elle cette perte ? Lorsqu’elle me demande si elle ne l’est plus, je lui fais un rapide signe de tête. A dire vrai, je guette toutes ses réactions, prêt à la calmer au besoin. Ses yeux s’emplissent de larmes et je me fige. Que dire dans ces cas-là ?! Si elle voulait vraiment cet enfant, ça doit être très difficile à digérer. Lorsqu’elle reprend la parole, ça me perturbe. Comment ça, pas de lui ? Tout à l’heure, elle ne voulait pas entendre parler de ses parents. Est-ce que son père a … ? Non, je n’ose même pas imaginer ça. C’est quelque chose que je ne peux imaginer. Et pourtant, c’est le scénario qui me vient en tête. Comment savoir si c’est ça, sans me montrer indiscret ? Pourtant, je dois savoir. Parce que si son père est responsable de son état, il est hors de question que je le laisse s’en sortir. Il devra assumer ses actes devant la justice. « Rebecca … Est-ce que c’est ton père qui t’a mise enceinte ? » Bon pour prendre des pincettes, on repassera. Mais j’avais besoin d’être rassuré, d’être sûr que ce n’était pas le scénario que je m’imaginais. Reprenant la parole, je vais sûrement me montrer curieux, mais ça ne fait rien. « Vu que tu ne veux pas qu’on appelle tes parents, tu as de la famille à prévenir ? Parce que tu vas loger où ? Ils ne vont pas te garder longtemps à l’hôpital … et comme tu as l’air d’être mineure, il faut un adulte pour signer tes papiers de sortie. »




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
de l'enfance à l'adolescence.
▲ Messages : 29
▲ Inscription : 13/06/2017

▲ Age : 17
▲ Identité Sexuelle : les hommes, cela a toujours été évident, puis elle n'a jamais pu pensé à aimer une femme...
▲ Cupidon : elle est célibataire, elle est seule, c'est ce qu'elle dit. Mais aux yeux de Dieu ou de sa communauté, elle est la dernière épouse de Warren Lapp, le prophète de Haven Creek, la communauté ou elle a grandit.
▲ Avatar : Saoirse Ronan
▲ Crédits : MIELLE POPS
de l'enfance à l'adolescence.
Lun 26 Juin - 12:13


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Rebecca finit par comprendre qu'elle était enceinte. Etait. Elle ne l'ai plus. Elle se sent monstrueuse, de ne pas ressentir de la tristesse. Seulement un soulagement, un grand soulagement. Elle ne pouvait s'imaginer enceinte de Warren. Elle ne voulait pas devenir mère, pas maintenant. Le seul bébé qu'elle aurait accepté aurait été celui de Noah. Noah, son premier véritable amour. Enfin ils se sont seulement embrassé, mais c'était intense pour la jeune Amish, pour elle, c'était lui le bon et non un autre. Autant dire que son coeur s'est brisé quand elle a apprit le mariage de Noah et pire quand elle a apprit son mariage avec le prophète. Elle garde une main sur son ventre, demandant pardon à cet enfant, mais elle n'en voulait pas. Pendant quelques secondes, elle en oublie Rilet qui est à côté d'elle et dans la tête du jeune homme, pleins de scénarios s'en mêlent !

- Rebecca … Est-ce que c’est ton père qui t’a mise enceinte ?

Elle écarquille grand les yeux et fait un non. Son père a des défauts mais jamais il ne lui aurait levé la main dessus. Jamais il ne lui aurait fait du mal. Mais est ce que laissé Warren la touché, alors qu'elle a supplié son père de l'aider, de la sortir de là, fais de lui un coupable ? La voix de Riley l'interpelle à nouveau.

- Vu que tu ne veux pas qu’on appelle tes parents, tu as de la famille à prévenir ? Parce que tu vas loger où ? Ils ne vont pas te garder longtemps à l’hôpital … et comme tu as l’air d’être mineure, il faut un adulte pour signer tes papiers de sortie.

Elle soupire longuement, elle lui doit la vérité. Peut-être qui pourra l'aider, peut-être qui ne laissera pas les policiers la prendre. Rebecca avait déjà vu les policiers ramener Marie Brighton. Elle avait fuie aussi, tout simplement car elle en avait marre de la communauté et voulait connaitre autre chose et ses hommes en uniformes l'ont ramener chez elle, car elle était mineure. Peut-être qu'en parlant à Riley, elle ne subirait pas le même sort que Marie..

- Warren... C'est lui le père, c'était lui... Il est... C'est mon mari. Je ne connais pas son âge exact, quarante ou cinquante ans...

Elle baisse les yeux honteuse. Elle joue avec ses doigts se retenant de pleurer, puis regardes à nouveau Riley qui semble assez intrigué.

- Je ne suis pas d'ici. J'ai pas de famille par ici. Warren est la seule personne qui a autorité sur moi, mais je ne veux pas le voir... Je ne veux pas être sa femme ! Si vous me ramenez la-bas, je devrais rester avec lui et je ne veux pas... Je n'ai nulle part ou aller pour le moment, mais je saurais me débrouiller !

Les larmes coulaient doucement sur les joues de Becca, elle n'avait encore rien dit sur sa communauté, mais c'était le bon moment, dans un souffle presque inaudible elle lui avoua...

- Je suis Amish... je viens de la communauté de Haven Creek...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 183
▲ Inscription : 12/04/2017

▲ Age : 40
▲ Quartier Résidentiel : J'habite à Riverwylde, avec ma fille Elea, nos animaux.
▲ Occupation : Je suis professeur de littérature.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuel mais surtout Keysexuel.
▲ Cupidon : Je l'aime ma Kelsey. Il n'y a qu'elle et il n'y aura qu'elle, maintenant que le destin nous a réuni. Mon cœur sera toujours relié au sien.
▲ Avatar : Sullivan Stapleton.
▲ Crédits : Avatar (moi), gifs (tumblr).
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 27 Juin - 17:56


Physiquement vivante.
Intérieurement morte.
Psychologiquement perdue.

rebecca litwiller & riley sullivan


Je suis peut-être indiscret, mais j’ai besoin d’être sûr que ce n’est pas son père qui l’a mise enceinte. J’espère que ce n’est pas le cas, parce que je risque de perdre mon calme. S’il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est qu’un parent fasse du mal à son enfant. Lorsqu’elle me fait non de la tête, je soupire de soulagement. C’est déjà une bonne chose et ça me rassure quelque peu. Aussi, je reprends la parole en lui demandant si elle a quelqu’un à contacter. Il faut un adulte pour signer ses papiers de sortie et je pense qu’il faudrait mieux que ça soit de sa famille. Finalement, Rebecca reprend la parole. Et je ravi d’être assis, sinon je crois que je serais tombé. Son mari ?! Comment est-ce possible ?! Elle est jeune, et presque certain qu’elle n’est pas encore majeure. Alors comment peut-elle déjà avoir un mari à son âge ? Avant que je ne puisse me remettre de ce qu’elle vient de dire, elle enchaine en disant que Warren est le seul à avoir autorité sur elle. C’est quoi cette histoire ?! Si elle ne veut pas être sa femme, pourquoi serait-elle forcée. Surtout qu’elle n’est pas majeure à la fin ! Il fait donc de la pédophilie à mes yeux … Et même si ce n’est pas le cas, c’est un viol ! Fermant les yeux, je me pince l’arête du nez pour me remettre les idées en place. Elle reprend pour m’avouer qu’elle est Amish. Tout s’explique dans ce cas. Même si je ne suis pas d’accord avec cette communauté, je les respecte malgré tout. Mais là, l’unique chose que je vois, c’est que Rebecca est malheureuse, qu’elle est mariée à un homme qui pourrait être son père et qui en plus, la mise enceinte ! « D’accord … » J’ai besoin de quelques minutes, car ce que je vais dire, influencera tout. Me relevant, je commence à faire les cent pas dans la chambre. Que faire ? Je ne peux décidemment pas la ramener dans cette communauté qui l’a rend aussi mal. Mais après, je ne peux pas décider pour elle. Que faire ? Pourquoi Kelsey n’est pas là, avec moi ? Ah oui, parce qu’elle est rentrée chez elle, pour qu’on puisse réfléchir chacun de notre côté à notre avenir commun. Inspirant, je sais, avant de parler que j’ai pris la bonne décision. Retournant vers Rebecca, j’avance ma chaise au plus près du lit. « Je ne te ramènerai pas là-bas, si tu n’en as pas envie. » Déjà un bon point d’éclaircit. Il est hors de question qu’elle soit malheureuse, là-bas. « Maintenant, le problème, reste que tu es mineure. Et il est hors de question que je te laisse te débrouiller seule. La seule chose que je peux te proposer, c’est que tu viennes vivre chez moi. On ne se connait pas, c’est vrai, mais il faut une première à tout n’est-ce pas ? » Je lui souris chaleureusement, avant de poser mes mains sur le lit. C’est la seule chose que je peux lui proposer. Et au moins, je l’aurai à l’œil et je serais ainsi certain qu’elle se sent bien et heureuse.




J'aimerai te dire tellement de choses. Mais ce qui sonne le mieux serait sûrement, Ne m'abandonne pas, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La création d'une femme morte-vivante
» [LEGO] Vidéo intéressante : Train designer
» LE Palefroi céleste : Comment l'intégrer en rp ?
» [Dessin] ...et interrogations (à éditer ultérieurement)
» Une ville vivante, des possibilités infinies...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Medical Boulevard :: Heatherfield Regional Hospital-
Sauter vers: