AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une visite qui donne le sourire ▲ KAYDEON

 :: Heatherfield :: Medical Boulevard :: Heatherfield Regional Hospital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 6 Juin - 18:14


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


« C'est le petit déjeuné ! » C'est cette phrase qui me fit sortir de mon sommeil. J'ouvris doucement un œil, puis l'autre avant de me redresser dans mon lit et de sourire à l'infirmière. Cette dernière me demanda si j'avais bien dormi et je hochais les épaules. Le lit n'était pas très confortable et j'avais un peu mal au dos. Une fois la jeune blonde partie, je me penchais sur le plateau repas. Une bol de café qui ressemble plus à de l'eau avec un peu de terre dedans, deux biscottes et une petite dose de confiture. Je grimaçais, je n'aimais pas du tout cet endroit. Les repas n'étaient pas très bons et puis la décoration, tout était blanc ! Je voulais juste partir et rentrer chez moi. Je ne sais pas ou c'est chez moi, mais je sais que j'en ai un. « Il faut manger... » La voix de l'infirmière me sortit de ses pensées, je souris et acquiesça d'un petit oui. Je bus d'une traite le café qui avait un goût écœurant et mangea la moitié de la biscotte. La jeune femme prit mon plateau et reparti me prévenant que le médecin ne tarderait à passer pour me dire quand je pourrais sortir. Un large sourire se fixa sur mes lèvres. J'allais pouvoir enfin voir à quoi ressembler ma maison ! je me tournais pour attraper la télécommande et j'aperçu une photo de moi et d'une brune. Je ne me souviens pas d'elle. Je sais seulement qu'elle était là pendant que j'étais dans le comas. Elle a laissé cette photo de nous deux. Je me souviens l'avoir vu à mon réveil, mais je ne savais qui c'était. Elle m'a juste répondu, c'est moi, c'est Kaylee. Mais je ne sais pas qui elle est. Je regarde la photo un peu plus attentivement, elle est très belle. J'essaie de toutes mes forces de me rappeler quelque chose et je ne me souviens de rien. C'est peut-être ma fille ? Au même moment, le médecin entra dans la chambre, m'expliquant que j'allais pouvoir bientôt sortir. Si tout se passait bien, je serais dehors pour la fin de la semaine. J'étais content de savoir que je pourrais rentré, même si j'avais une certaine appréhension. Je me levais pour m'habiller avec l'aide d'une cane. Car l'accident ne m'avait que ôter la mémoire, j'avais eu une opération au niveau de mon genoux et je devais m'aider d'une cane pour me déplacer. Une fois habillé, je m'installais sur le fauteuil près de la fenêtre et je pris un livre. Je n'avais lu qu'une dizaine de pages quand j'entendis frapper. La porte d'entrée était déjà ouverte, alors je ne fus pas étonné de voir la fameuse fille de la photo. Cela faisait presque une semaine que je ne l'avais pas vu. Il faut dire que sous la direction de médecin, je n'avais pas le droit pendant un laps de temps aux visites, histoire de voir si la mémoire me revient. « Bonjour Kelly ! Euh, Kaylee je veux dire, excuse-moi. Entre, je t'en prie... » Je reposais mon livre sur la table de chevet et je m'efforçais de sourire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mer 7 Juin - 14:06


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


« Madame, vous allez bien tous les deux […] Vous êtes enceinte de deux mois, Madame Curtis, vous ne le saviez pas je présume ? » Malgré plus d’une semaine, je n’en reviens toujours pas. J’ai un petit asticot qui pousse dans le vendre depuis deux mois maintenant, et je ne m’en étais pas rendue compte avant … Il avait dû y avoir un accident, pour que j’apprenne cette nouvelle … Je ne pouvais me résoudre à avorter, ou à l’abandonner ce petit être. Mais comment le dire à Gideon ? Il n’avait jamais voulu entendre parler mariage ou enfant …  Surtout qu’à son réveil, après de trop longues heures ou jours dans le coma, il ne se souvenait pas de qui j’étais. « C’est moi, c’est Kaylee. » J’avais eu l’impression d’être une étrangère, en me présentant ainsi, lorsqu’il avait ouvert les yeux. Et mon cœur s’était brisé au moment où j’avais compris qu’il ne voyait vraiment pas qui j’étais. Le médecin m’avait fait sortir pour m’expliquer la situation et me dire que pendant une semaine, je ne pourrai pas voir l’homme que j’aime. « Vous comprenez Madame, il faut qu’on sache si sa mémoire va revenir ou non … » Un choc, une douleur. Pourtant, j’avais accepté et j’étais rentrée avec Alia. Pendant une semaine, je m’étais laissée dépérir. Je n’avais envie de rien, simplement de le voir.
Et aujourd’hui, c’était le premier jour que je pouvais lui rendre visite. Je n’avais pas dormi de la nuit. Après tout, dès que je fermais les yeux, je revoyais les images de l’accident. L’accident que j’avais causé car j’avais eu le malheur de quitter la route des yeux. Me redressant de ma chaise, je regarde la femme de ménage. « Madame Curtis, il faut que vous mangiez vous savez … » Aussi, pour lui faire plaisir je me force à avaler une tasse de café. Ça sera toujours ça depuis une semaine … Enfilant rapidement une robe, je ne prends même pas la peine de prévenir Alia, en allant la réveiller. Non je lui laisse simplement un mot sur la table, avant de filer. Alors que je monte dans la voiture, ma mère me téléphone. Mais je ne décroche pas, je ne veux pas être en retard. Lorsque j’arrive rapidement devant l’hôpital, je demande directement le médecin. J’ai besoin de savoir, de me préparer. Lorsqu’il arrive, il m’annonce ce que je craignais. Il n’a pas retrouvé la mémoire … Les larmes aux yeux, le médecin me force à m’asseoir, avant de me réprimander car j’ai perdu du poids. Mais je ne l’écoute pas, je m’en moque. Comment vais-je devoir me comporter avec Gideon ? Comment lui expliquer notre histoire ? Fermant les yeux, je remercie le médecin avant de me diriger à pas lourd vers la chambre de l’homme que j’aime. Peu avant de frapper, je pose machinalement la main sur mon ventre pour me donner du courage. Ce petit bout de chou a besoin de connaître son papa. Un père qui ne voulait pas d’enfant avant sa perte de mémoire. Comment vais-je pouvoir lui annoncer ? Je ne supporterai pas d’élever de nouveau seule un enfant … Soupirant, je me force à sourire avant d’entrer. Mon cœur bondit lorsque je le vois mais sa phrase le poignarde douloureusement. Il ne se souvient vraiment pas de moi. Ça me fait mal. « Merci .. » J’entre doucement dans la pièce et referme la porte derrière moi. Avançant, je m’arrête à quelques pas pour l’observer. Il est réveillé, et debout. Mais sa mémoire n’est toujours pas revenue, c’est sûrement le plus douloureux dans cette histoire. Jouant nerveusement avec mes mains, je baisse un peu les yeux. « Hum … Comment vas-tu ? Tu … hum … te souviens de moi ? » Même si le médecin m’a dit que non, je ne peux m’empêcher d’espérer. C’est sûrement vain, mais je veux en être sûre et certaine.






ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 7 Juin - 19:32


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Je m'étais réveillé il y a quelques jours, il y a neuf jours pour être exact. J'avais ouvert les yeux avec peine et j'avais l'impression qu'un camion m'avait roulé dessus. J'ai senti quelque chose d'un peu lourd sur mon bras. J'ai tourné la tête et je l'ai vu elle était assoupie à moitié la tête posé sur mon bras me tenant la main. J'ai regardé autour de moi pour comprendre ou j'étais, puis elle s'est réveillée à son tour. Elle m'a sourit, elle était contente de me voir, mais je ne pouvais pas en dire autant. Qui était-elle ? je n'en avais pas la moindre idée, je lui ai doucement posé la question et elle s'est présentée d'un air étonné. J'ai eu comme une crise de panique. J'ai essayé d'arracher les fils et les perfusions que j'avais sur moi et j'ai commencé à crier. Je ne savais pas qui j'étais, ou j'étais... La jeune femme semblait apeuré, puis des infirmières sont venues et m'ont donné un calment je me suis endormi. A mon réveil, Kaylee n'était plus là. Le médecin est alors venu me parler de cet accident et le fait que ma mémoire avait été touchée. Qu'il ne savait pas à quel point j'étais touché, ni jusqu'à quand ça durerait. peut-être quelques jours, quelques semaines, ou pour toujours... Il avait dit à la jeune brune de ne pas venir me voir, histoire que j'avale le fait que je ne sais plus qui je suis. C'est vrai je ne connaissais rien de mon histoire, je m'appelle Gideon Field, c'est ce qu'on m'a dit. J'aime bien ce prénom, c'est déjà une bonne chose.
Cela fait donc une semaine que je suis dans cette chambre seul, sans visite. Bien sûr je ne compte pas le corps médical, médecins, infirmières, psychologue... Le Dr Vagner m'a dit que pour bien je n'avais pas le droit aux visites durant une semaine, juste le temps de m'habituer à tout ce qui m'entoure. Bien sûr les souvenirs n'étaient pas revenus. J'avais juste parler à une infirmière Millicent qui me disait que la jeune fille appelait tous les jours pour prendre de mes nouvelles. Cela me faisait chaud au coeur. Mais celle d'hier que je n'avais jamais vu me connaissait, du moins elle semblait me connaître, elle était étonnée de ne pas voir ma fille... Parlait-elle de Kaylee ? Cela me donnait mal à la tête de réfléchir, alors j'ai pris un livre, il était à côté de la fameuse photo et sur ce livre, il y avait un post-il avec écrit "c'est ton préféré". J'ai donc commencé la lecture, mais je ne suis pas arrivé bien loin, car j'avais enfin de la visite. C'était elle. Je l'ai invité à rentrer en écorchant son prénom. Kelly, au lieu de dire Kaylee. « Merci .. »  Me dit-elle d'un air un peu gênée. « Hum … Comment vas-tu ? Tu … hum … te souviens de moi ? » Je la regarde, mais elle ne me rend pas le regard, elle regarde par terre, enfin elle baisse les yeux. « Pour la situation, je fais aller ! J'ai quelques migraines et des douleurs un peu par ci et là, mais ça va... » J'avais répondu à la première question, mais elle préférait sans doute une réponse à la seconde. Je me levais et me mettais face à elle en me déplaçant avec ma canne. Je reste appuyé sur cette dernière pour ne pas trop mettre de poids sur mon genoux, et de mon autre main je relève doucement sa tête et je passe ma main sur son visage. Je la regarde avec attention, chaque détail de son visage et je m'efforce de me rappeler d'elle, d'un souvenir, d'une odeur.. Mais rien.. Je fais une petite grimace et enlève délicatement ma main tout en parlant. « Non, je suis désolée, tu ne me dis rien, je ne sais pas qui tu es... Mais, j'ai la sensation de te connaître... Est-ce... Tu es ma fille ? » Je n'y étais pas allé par quatre chemins, mais au moins j'aurais une réponse, au lieu de me poser toutes ses questions qui me donne la migraine, à tous les sens du terme...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 9 Juin - 9:08


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Neuf jours à tourner en rond, ne sachant pas quoi faire. Neuf jours à attendre aujourd’hui, pour pouvoir aller le voir. Neuf jours à me dire que sa perte de mémoire était entièrement ma faute et que je m’en voudrais toute ma vie. Neuf jours à me laisser dépérir, ne mangeant et dormant plus. Neuf jours à avoir l’impression de vivre dans un monde représentant un cauchemar. Et pourtant, non, c’était bien la pure réalité. Ma fille et l’homme que j’aime s’étaient de nouveau disputer, alors que nous avions passé une belle journée. Les entendre m’avait fait tourner la tête vers eux, et j’avais quitté la route des yeux… Tout était ma faute. Soupirant devant sa porte de chambre, je me force pourtant à rentrer. Je savais qu’il ne se souvenait de rien et pourtant … le voir alors qu’il se trompe de prénom, c’est un sentiment qui vous lacère le cœur. Pourtant, je me force à sourire malgré la douleur et je lui pose cette question. J’ai besoin d’être sûre et certaine qu’il n’a aucun souvenir de moi, de nous. Je l’écoute me répondre et je suis tout de même soulagée de voir que ça va. Surtout qu’il a été opérer en plus de sa perte de mémoire. Son genou avait été touché, par ma faute également. Le regardant se lever, j’observe avec attention lorsqu’il marche dans ma direction. S’il venait à tomber, je le rattraperai. Sa main s’approche de mon visage et il me force à relever la tête. Ses doigts frôlent ma peau et je ne peux m’empêcher de frissonner et d’espérer. Est-ce que ça lui rappelle quelque chose ? Il grimace et retire sa main. Est-ce qu’il a mal ? Il veut peut-être s’asseoir ? Je m’apprête à lui poser la question, inquiète, mais sa voix me coupe dans ma lancée. J’écoute chacun de ses mots douloureux, avec la sensation qu’on me piétine le cœur. Voir qu’on est une étrangère pour la personne qu’on aime, c’est juste horrible. Et encore, je crois qu’il n’existe pas de mots pour décrire ce sentiment. J’ai comme la sensation de voir ces cinq dernières années se faire balayer par une vague, qui emporte tous nos souvenirs au loin. Quand il me dit qu’il a la sensation de me connaître, j’espère de nouveau. L’impression d’être dans un ascenseur émotionnel, mais ça ne fait rien. Mais sa dernière question, est sûrement le coup de grâce. Les larmes me montent immédiatement aux yeux. Mais je me force à ravaler et à sourire doucement. Il n’y peut rien, je le sais parfaitement. Avalant avec difficulté ma salive, je lui souris tendrement. « Non Gideon … Je suis ta fem … conjointe. Nous ne sommes pas mariés mais nous avons écrit une histoire depuis cinq belles années maintenant… » Je lui aurais bien dit que j’aurai aimé être sa femme, mais que c’était lui qui avait toujours refusé. Mais je ne veux pas le blesser plus, il est déjà bien assez perdu comme ça. M’avançant, j’attrape avec délicatesse son bras et lui souris. « Allez, viens te rasseoir, tu dois te ménager ! » Le conduisant jusqu’à son fauteuil, je vais ensuite chercher la chaise qui se trouve à côté de son lit. Celle sur laquelle j’ai passé de longues heures à le veiller, espérant qu’il se réveille toutes les minutes. Prenant place devant lui, j’aimerai lui dire tellement de chose, pour effacer ma douleur. Et pourtant, ce n’est pas mon désir personnel qui prime aujourd’hui, mais le sien. Attrapant sa main, je ne peux m’empêcher de le faire. J’ai malgré tout besoin du contact de l’homme que j’aime. « Je me doute que tout doit être assez confus pour toi. Mais est-ce que je peux faire quelque chose pour aider ? Te parler de certains éléments de ta vie ? Tu ne veux peut-être pas parler de tout ça, mais de tout ce qui s’est passé depuis neuf jours. Enfin dis-moi ce que tu veux, je suis là pour t’aider. »






ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Ven 9 Juin - 16:57


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Je ne me souviens pas de cet accident de ce qu'il s'est passé. Juste d'avoir ouvert les yeux ici. Le médecin m'a dit que c'était un accident de voiture, que j'étais sur le côté passager et que j'ai été éjecté car je n'avais pas la ceinture. Du coup, ce qui est arrive est de ma faute ? Pourquoi je n'avais pas la ceinture ? C'est étrange. C'est étrange car même si j'ai oublié mes souvenirs, qui je suis, qui j'étais, je me souviens des petites choses de la vie. Pourquoi il faut attacher sa ceinture de sécurité, je sais même, du moins j'ai l'impression d'avoir des notions en droits... Tout ça reste vague mais le psychologue dit que c'est normal, c'est seulement la partie de mon cerveau qui stock les souvenirs qui a été touché. Mais je ne souviens pas non plus des gens. Kaylee, non ce prénom me dit rien, juste je l'aime bien, il sonne pas trop mal à mon oreille. J'ai essayé de faire un exercice que ma suggéré le médecin. Fermer les yeux et dire un prénom, un lieu, ou quelque chose et définir ce qui me fait ressentir. Pour faire des connexions, pour essayer de me souvenir. Mais j'ai beaucoup de mal. Avec Kaylee, je ne ressens presque rien, juste ça me fait sourire... Les visites sont autorisées à partir d'aujourd'hui et je ne suis pas étonnée de la voir. Elle me demande comment je vais et je lui dis la vérité. Ces migraines qui me font mal, mais le Dc Vagner dit que c'est normal, je risque de les avoir un long moment. Puis mon genoux, ça aussi c'est normal, puis j'ai quand même moins mal. Elle me demande si je me souviens d'elle, mais avant de lui répondre, j'ai envie d'en être sûr. Je m'approche d'elle, je la touche, je me force, mais rien. Le néant, ça me fait grimacer. Cela me rend dingue d'être dans le noir, alors je lui dis que non et lui demande si elle est ma fille.. « Non Gideon … Je suis ta fem … conjointe. Nous ne sommes pas mariés mais nous avons écrit une histoire depuis cinq belles années maintenant…  » Je reste un peu choqué. J'ai quarante neuf ans. Je le sais car une infirmière a été gentille et m'a donné mon dossier pour que je retienne pour nom, prénom, mon âge, date de naissance et autres informations que la plupart pour ne pas dire tous les gens se souviennent. Nous avons combien d'écart ? Elle fait guère vielle, je lui donnerais vingt-huit ans, trente peut-être ? Je soupire. « Oh.. » Juste un petit son qui sort de ma bouche, le temps de réaliser qu'elle n'est pas fille, mais ma femme. Enfin, ma conjointe, si je reprends ses mots.  « Allez, viens te rasseoir, tu dois te ménager ! » Je laisse faire, je la laisse m'aider à m'installer et je ne dis rien, toujours dans mes pensés, mes réflexions. Elle revient avec une chaise et s'installe en face de moi. Je pose ma canne contre le mut pour ne pas qu'elle tombe et je la regarde. Je souris timidement, je n'arrive pas à croire qu'elle est ma petite amie... Elle m'attrape la main et je ne dis rien, même si mon premier réflexe serait de la retirer, je ne le fais pas. « Je me doute que tout doit être assez confus pour toi. Mais est-ce que je peux faire quelque chose pour aider ? Te parler de certains éléments de ta vie ? Tu ne veux peut-être pas parler de tout ça, mais de tout ce qui s’est passé depuis neuf jours. Enfin dis-moi ce que tu veux, je suis là pour t’aider. » Je baisse la tête, je dois dire quelque chose. Déjà que je ne me souviens plus d'elle, je ne vais pas la laisser dans le silence. je finis par lever les yeux sur elle. « Je ne sais pas... Je suis assez content de savoir que tu n'es pas ma fille... » Je ris doucement. Oui il est vrai que quand je la voyais, j'avais d'étrange sensations, des sentiments qu'on ne doit pas éprouver pour ses enfants.. Mais je ne m'attarde pas sur le sujet. « Je t'ai pris pour ma fille car une infirmière m'a dit que j'en avais une. C'est le cas ? J'ai d'autres enfants ? ... Est-ce que nous deux on a un enfant ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Dim 11 Juin - 1:31


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Je vois bien que mon annonce le perturbe et doit sûrement le perdre. Après tout, il n’est pas bête et voit bien que je suis plus jeune que lui. Pourtant, lors de notre rencontre, ça ne l’a jamais dérangé que je sois plus jeune que lui. Et personnellement, la différence d’âge ne m’a jamais dérangé, car je l’ai toujours aimé en tant que personne. Même si j’avoue avoir eu un peu peur du coup, lorsque j’ai appris que je ne parlais pas avec lui mais avec sa fille, lorsque nous avions communiqué par ordinateur. Enfin tout ça était du passé maintenant. Attrapant son bras, je lui de se ménager, avant de l’entrainer avec moi. Lui faisant prendre place dans son fauteuil, je vais pour ma part chercher la chaise qui siège à côté de son lit. Prenant place face à l’homme que j’aime, j’attrape sa main. Pas une seconde, je me dis que ce contact pourrait le déranger. Même s’il ne sait plus qui je suis, je l’aime et ça, personne ne pourra me l’enlever, pas même la culpabilité. Prenant la parole, je lui dis qu’il peut me demander ce qu’il veut. J’aimerai pouvoir l’aider plus que tout, mais je ne peux rien faire, s’il ne me dit rien. Mais je ne peux pas non plus le forcer à me parler. Il ne faut pas oublier que je reste une inconnue pour Gideon. Ce qui est sûrement une des choses les plus douloureuses que je dois supporter actuellement. Sa réponse m’interpelle. Pourquoi est-il content que je ne sois pas sa fille ? Il commence à ressentir des choses pour moi ? J’ai l’espoir mais je ne dis rien. Je préfère lui sourire à la place et l’écoute reprendre la parole. Finalement, je crois que j’aurai préféré qu’on parle de pourquoi il est content d’apprendre que je ne suis pas de son sang. Le sujet des enfants, c’est vraiment une très mauvaise idée. Aussi, je préfère répondre déjà à sa première question. « Oui, tu as des enfants. Tu as bien une fille, comme l’infirmière te l’a dit. Mais également un fils. Puis il y a ma fille, mais ce n’est pas réellement ton enfant, même si tu l’élèves depuis plus de trois ans. » Déjà un bon point de régler. Le plus compliqué reste à venir. Est-ce que je dois lui parler du petit asticot qui pousse dans mon ventre ? Sûrement. Mais il ne voulait pas d’enfant avant l’accident … rien ne me prouvait qu’il avait changé d’avis. Et s’il me repoussait, parce que j’avais le fruit de notre amour dans le ventre. Je ne savais pas quoi faire, j’étais complètement perdue … Pourtant, tôt ou tard, il faudrait que je lui parle. Et même si je ne le faisais pas, mon ventre n’allait pas rester complètement plat. Ce n’était vraiment pas évident de savoir quoi faire dans ce genre de moment ! Inspirant, je lui souris, pour le rassurer. Ou peut-être est-ce pour me rassurer moi-même ? « Hum … Non aucun enfant n’a vu le jour, avec nos deux gènes mélangés. Heureusement d’ailleurs ! » Du moins, pour l’instant, mais je garde cette information pour moi. Ce n’était peut-être pas obligé, de lui dire que c’était une sorte de soulagement … Mais je n’avais pas pu m’en empêcher. C’est vrai que j’avais connu le bonheur de donner la vie, mais j’avais dû élever ma fille seule. Alors oui, j’aurai aimé avoir un enfant de Gidéon, que ce bébé grandisse dans une famille aimante, mais ce n’était pas son cas. Enfin-là n’était pas la question pour aujourd’hui ! « Enfin je veux dire … tu ne voulais pas entendre parler d’enfant avant … le … l’accident. C’est juste pour cette raison que j’ai dit heureusement. »





ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mar 13 Juin - 15:56


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Ma mémoire n'est plus, je ne me souviens que de ces derniers jours. Je ne me souviens pas de Kaylee, mais j'aimerais. Elle me dit qu'elle est ma compagne, ma petite-amie. Cela me soulage, car j'ai d'étrange sentiments pour elle, pas fraternel ou le genre qu'on peut avoir pour sa famille. Quand je la regarde, que je fixe ses lèvres, j'ai juste envie de l'embrasser. Mais je ne le fais pas, si on est ensemble, cela ne la dérangera pas, je le sais, mais bon, je ne veux pas qu'elle s'imagine que je me souviens d'elle alors que pas du tout ! Je l'écoute et j'ai envie de lui poser des tonnes de questions. Comment on s'est rencontré ? est ce qu'on s'aime vraiment, va-t-on se marier ? Est ce qu'on a des enfants ? C'est cette question qui me vient, je lui demande si j'ai des enfants. Je suis sûr d'en avoir, j'ai cette étrange sensation, puis l'infirmière m'a parlé d'une fille, donc je dois en avoir une...  « Oui, tu as des enfants. Tu as bien une fille, comme l’infirmière te l’a dit. Mais également un fils. Puis il y a ma fille, mais ce n’est pas réellement ton enfant, même si tu l’élèves depuis plus de trois ans. » Je souris doucement. Je suis papa, je suis contente de l'apprendre. Mais elle n'a pas répondu à la deuxième partie de ma question, est ce que nous avons tous les deux. Elle et moi ensemble. Un petit Gideon ou une petite Kaylee... « Hum … Non aucun enfant n’a vu le jour, avec nos deux gènes mélangés. Heureusement d’ailleurs ! » J'hausse un sourcil, ne comprenant pas trop sa réponse. Je me redresse sur ma chaise. « Heureusement !? » Je ne sais pas pourquoi elle ajoute ce mot. Est ce que je suis trop vieux et elle ne s'imagine pas avoir des enfants avec moi ? Ou bien peut-être elle n'aime pas les enfants ? « Enfin je veux dire … tu ne voulais pas entendre parler d’enfant avant … le … l’accident. C’est juste pour cette raison que j’ai dit heureusement. »  Je baisse doucement les yeux déçu. Je ne sais pas pourquoi mais savoir que je ne voulais pas d'enfant, me fait de la peine. Pourquoi je n'en voulais pas ? Il doit bien avoir une raison ? Ceux que j'ai me combe déjà ? Ou est-ce que je n'aimais pas assez Kaylee pour la faire devenir mère ? Trop de questions se bousculent dans ma tête. Je regarde à nouveau Kaylee. « D'accord.. Et tu sais pourquoi je ne voulais pas d'enfants ? Je veux dire, j'en ai déjà deux d'après ce que tu me dis... D'ailleurs mes enfants, comment s'appellent-ils ? » Je marque un blanc. Je viens de réaliser quelque chose. « Mais... si j'ai des enfants et que nous n'en avons pas ensemble, ça veut dire que... que.. Qui est leur mère ? » Je me demandais ce qui avais pu se passer étais-je veuf ? divorcé ? ou encore marié à cette femme et c'est pour cette raison que je ne voulais pas d'enfants ? J'avais trop de questions dans ma tête et pas assez de réponse.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Mar 13 Juin - 18:42


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Ça fait mal de le voir comme ça, terriblement même. C’est comme si on m’arrachait une part de moi-même. En même temps Gideon n’y peut rien, je le sais pertinemment. Mais j’ai du mal à tout gérer en même temps. Je viens d’apprendre que je suis enceinte, alors qu’il n’a jamais voulu d’enfant. Après, je peux le comprendre. C’est sûr qu’à cinquante ans, on n’a pas forcément envie de retourner dans les couches. Mais pour moi, cet enfant signifierait beaucoup plus. Malheureusement, il n’en veut pas mais je ne me vois pas avorter. Lui répondant, je lui explique qu’effectivement il a des enfants. Je ne peux m’empêcher de lui parler d’Alia. Après tout, elle fait partie de moi, il est donc normal qu’il sache qu’il l’élève depuis trois ans maintenant. Mais je préfère passer sous silence que leur relation est conflictuelle. Il aura malheureusement tout le temps pour réapprendre ça. Prenant sur moi, je lui mens, ne lui disant pas que j’ai un petit asticot dans le ventre. Ce n’est pas la peine, surtout que je ne sais pas comment il réagira. Et malheureusement, je ne peux m’empêcher d’ajouter le ‘heureusement’. Mais je ne pouvais retenir le fait qu’il ne voulait pas d’un bébé. Lorsqu’il se redresse et reprend ce mot, je me sens coupable. Il est blessé par ma faute et voilà que maintenant, je lui fais faire des mouvements brusques. Aussi, j’essaye de me rattraper en lui disant le pourquoi du comment. Je ne sais pas comment il va le prendre, mais je veux éviter au maximum les mensonges. Déjà un seul, ça suffit. Fermant les yeux quelques secondes, j’ai de nouveau envie de pleurer. Mais je me retiens, il faut que je sois forte ! Lorsqu’il repose des questions, je relève la tête. Je sais pourquoi il ne voulait plus d’enfant. Du moins, je le suppose … Mais j’ai peur que ça le fasse souffrir d’apprendre pourquoi. Heureusement, les autres questions sont plus faciles. Du moins, jusqu’à ce qu’il me demande qui est la mère de ses enfants. Super … Je vais devoir parler de celle qu’il aimait au départ. Et s’il voulait la rencontrer ? Et s’il voulait retourner avec elle ?! Je panique doucement, mon cœur s’accélérant sous mes pensées. Fermant les yeux, je prends ma tête entre mes mains, mes coudes sur mes genoux et je me force à respirer. Le médecin m’avait prévenu que ça serait éprouvant, mais c’est encore plus compliqué que je ne le pensais ! Me forçant à inspirer profondément, je relève ensuite la tête. « Désolée. » Je m’excuse avant de me reprendre complètement. Lui souriant, je prends enfin le temps de lui répondre. « Alors … Ton premier fils, Blake, a 30 ans. Ensuite tu as une fille, Jordan, qui a 25 ans. Et tu avais un fils, Phoenix. Mais tu ne m’as jamais dit comment tu l’avais perdu … et je ne t’ai pas posé de questions, ça te faisait souffrir. Du coup, j’ai toujours supposé que c’était pour ça que tu ne voulais pas d’enfant, mais je n’en ai jamais eu confirmation. Tu étais assez secret là-dessus. » Inspirant, j’arrive à la partie la plus compliquée. Sa femme. Enfin son ex-femme. Je lui souris tendrement, alors que j’ai juste envie de fuir en courant. « Hum … leur mère est ton ex-femme, Judith. Je ne me suis pas imposée, je veux que tu le saches. Tu étais déjà divorcée avant qu’on ne se connaisse. Et euh … tu ne l’aimais plus comme ta femme … » J’ai envie de pleurer, je me sens tellement égoïste. Mais j’ai tellement peur qu’il m’échappe ! Retenant mes larmes, je me mords les lèvres pour ne pas pleurer. « On était heureux tous les deux, je veux que tu le saches. Même si ma fille ne te facilitait pas la vie, on s’aimait … » Sans est trop pour moi. Les larmes débordent de mes paupières. Je les essuie bien vite, mais ça fait mal …





ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 14 Juin - 15:21


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


J'avais l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur avec toute cette histoire. Ma tête me faisait mal et je n'en pouvais plus de toutes ses questions sans réponses. Kaylee était bien gentille d'être présente et m'aider à me souvenir, mais rien n'y faisait. Pour le moment rien de ce qu'elle me disait déclenchait en moi des flash back ou des brides de souvenirs. J'ai juste eu un peu de mal a digérer que je ne veule pas d'enfants avec elle. Puis j'ai pensé que j'en avais déjà deux et avec qui je les avais eu du coup ? Pleins de scénarios avaient fait le chemin jusqu'à mon cerveau et aucun ne plaisait. Est-ce qu'elle était ma maîtresse et j'avais laissé femme et enfants pour elle ? Est-ce que ma femme était morte ? Du moins mon ex femme ? Elle répondait a une de mes questions et dix faisaient leur apparition ! Je ne savais plus quoi penser. Et si l'homme que j'étais n'été pas une bonne personne ? Si je n'aimais pas l'homme que j'étais avant ? « Désolée. » Elle s'excuse, mais pourquoi ? Je la vois qu'elle est chagrinée et j'ai juste envie de la prendre dans mes bras. Elle me sourit, du moins elle essaie avant de prendre la parole.  « Alors … Ton premier fils, Blake, a 30 ans. Ensuite tu as une fille, Jordan, qui a 25 ans. Et tu avais un fils, Phoenix. Mais tu ne m’as jamais dit comment tu l’avais perdu … et je ne t’ai pas posé de questions, ça te faisait souffrir. Du coup, j’ai toujours supposé que c’était pour ça que tu ne voulais pas d’enfant, mais je n’en ai jamais eu confirmation. Tu étais assez secret là-dessus. » Je baisse les yeux. J'ai un fils qui est mort ? Il est parti ? Je ne sais pas vraiment ce qu'elle entends quand elle emploie le mot perdu, mais je crois que même elle ne le sait pas. En tout cas, si je n'ai rien dit, c'est que j'avais sûrement mes raisons... . « Hum … leur mère est ton ex-femme, Judith. Je ne me suis pas imposée, je veux que tu le saches. Tu étais déjà divorcée avant qu’on ne se connaisse. Et euh … tu ne l’aimais plus comme ta femme … » Cela me soulage de savoir que je ne suis pas un de ses vieux pervers ou un salaud qui trompe sa femme. Mais je vois que ce qu'elle me dit la blesse. A qui ça ne ferait pas de mal de parler de l'ex femme de celui qu'on aime ? Je ne dis rien essayant d'encaisser toutes ses informations. Blake. Jordan. Phoenix, mon fils perdu. Mon ex femme. Puis je sens sa voix tremblotante. « On était heureux tous les deux, je veux que tu le saches. Même si ma fille ne te facilitait pas la vie, on s’aimait … » Elle a les yeux larmoyants et mon coeur se brise en voyant ça. Je m'avance un peu sur la chaise et je prends un mouchoir qui a sur la table de chevet. J'essuie doucement ses joues pleines de larmes avant de jeter le papier. Avec mon index je soulève doucement son menton pour que je puisse la regarder dans les yeux. « Kaylee, je suis désolé de te faire endurer tout ça, tu as vraiment l'air d'une femme remarquable ! Je.. Je ne veux pas que tu souffres à cause de moi. Si tout ça est trop difficile pour toi, je peux le comprendre... Je ne t'en veux pas. Je veux pas que tu restes coincé avec moi alors qu'il se peut que je ne retrouve jamais la mémoire... Je ne vais peut-être pas me rappeler de toi, de ta fille, de notre rencontre, notre amour... Donc, si tu veux partir, je ne t'en voudrais pas... » J'avais l'impression de rompre avec elle, mais je me sentais obligé de lui dire ça, je ne voulais pas qu'elle se sente obligé de rester avec moi. Je repris néanmoins doucement la parole enlevant mon index qui retenait son visage. « Je veux pas que tu passes ton temps à me raconter ce que nous étions tous les deux... Mais si tu veux, on peut essayer de s'écrire une nouvelle histoire ? Se faire de nouveaux souvenirs ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Jeu 15 Juin - 16:46


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


C’est trop compliqué à vivre, à voir, à assumer. Le voir comme ça, c’est tellement douloureux. Je sais qu’il n’y peut rien, alors que moi si … C’est entièrement ma faute s’il se retrouve à l’hôpital. Si je n’avais pas quitté la route des yeux, on n’aurait pas eu cet accident de voiture et jamais Gideon ne serait passé à travers le parebrise de la voiture. Tout ce qui se passe maintenant dans notre famille, c’est entièrement ma faute. Je me sens victime mais je ne suis que le coupable, dans le fond de l’histoire … Et c’est dur, parce que je l’aime terriblement. Même si pour lui, je ne suis qu’une illustre inconnue. J’aimerai qu’il retrouve la mémoire … mais le médecin a été clair là-dessus, rien n’assure qu’il retrouvera la mémoire. Il pourra retrouver quelques souvenirs, comme rester ainsi, pour toujours … Mais j’ai terriblement peur … Peur qu’à cause de cet accident, il en vienne à aimer une autre femme et me laisse … Peur qu’il n’accepte pas cet enfant, notre enfant, qui est en train de grandir dans mon ventre. Par peur de le perdre sûrement, aussi égoïste que ce soit, je ne peux m’empêcher d’ajouter que nous étions heureux tous les deux … Même si Alia n’était pas des plus tendres avec lui, nous étions une famille tous les trois. Bien sûr, Jordan et Blake faisaient partis également de notre famille, mais ils ne vivaient pas avec nous. Fermant les yeux, je tente de me reprendre mais je n’y arrive pas. Un mouchoir caresse doucement mes joues, essayant mes larmes. Je relève la tête vers lui, et j’espère. Peut-être que ce que j’ai dit, a permis qu’il se souvienne de quelque chose. Je l’espère tellement, pourtant, je sais au fond de moi que ça ne sert à rien. En tout cas, ce petit geste d’affection arrête immédiatement mes larmes. Son index glisse sous mon menton, me forçant à le regarder. C’est tellement dur de le regarder dans les yeux, après tout ce que j’ai fait … Il prend ses paroles. Et j’ai tellement l’impression qu’il est en train de rompre. Pourquoi ? Parce que c’est trop dur de me regarder ? Je me mords l’intérieur des joues, pour ne pas pleurer encore une fois. Je ne veux pas qu’il pense que je suis faible. Je sais qu’il ne peut pas me souvenir, mais moi, je me souviens pour deux …. Je l’aimerai pour deux s’il le faut ! Mais je ne peux pas supporter qu’il me rejette … Heureusement, il reprend la parole. Gideon me demande si je suis capable de reprendre une nouvelle histoire avec lui. J’aimerai tellement le faire. Me redressant, je me force à le regarder en face. « Je veux bien mais … toi, tu le veux ? Tu me connais pas, du moins, pas depuis ton réveil. Je ne veux pas que tu es l’impression d’être face à une inconnue … » Attrapant de nouveau sa main, je la serre entre les deux miennes. Caressant doucement sa paume, j’ai vraiment du mal à résister de pleurer encore une fois. « Je t’aime Gideon, je ferais n’importe quoi pour toi … Tout ce que tu voudras même. Mais j’avoue que m’effacer de ta vie, je ne pourrais pas … J’en aurai pas la force, jamais … Mais je veux que tu saches que je suis désolée … terriblement désolée … J’étais au volant et … » C’est trop dur à le dire à voix haute. Je me lève et sans lui demander son avis, je prends place sur ses genoux, les larmes roulant à nouveau sur mes joues. J’ai besoin de lui, tellement besoin … Je ne peux pas avancer seule, j’ai besoin qu’il soit à mes côtés ….





ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Jeu 15 Juin - 17:41


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Perdre quelques années de sa vie, d'accord, mais toute sa vie ? C'est horrible. Il se peut que je redevienne le même homme mais j'en doute. Ce sont les souvenirs, les épreuves qu'on a passé qui font de nous ce que nous sommes. Sans ses épreuves, sans tout ça, nous serions pas les mêmes personnes. Ce sont ses épreuves qui forgent le caractère et je sais bien que je ne serais pas le même Gideon qu'elle a connu. Celui qu'elle a aimé. C'est donc difficile pour moi de lui dire ça, mais je préfère lui laisser sa liberté. Je veux lui laisser le choix de partir si elle le veut. Je sais que c'est pas obligatoire, que je n'ai pas à faire ça, mais j'aurais ma conscience tranquille. Elle est jeune, elle doit avoir presque la moitié de mon âge, elle trouva quelqu'un d'autre. Je la force un peu à me regarder et je lui dis ce que j'ai à lui dire, qu'elle peut partir, que je ne lui en voudrais pas ! J'aurais pu m'arrêter là, mais elle avait des sentiments pour moi. Du moins, elle en a pour l'ancien moi. Je ne peux m'empêcher de lui dire que si elle est prête à affronter tout ça, on peut se construire des souvenirs tous les deux. Qu'on peut repartir sur une nouvelle histoire. Je ne la retient plus, elle est libre de me regarder ou pas. Elle le fait, mais pas sans mal ! « Je veux bien mais … toi, tu le veux ? Tu me connais pas, du moins, pas depuis ton réveil. Je ne veux pas que tu es l’impression d’être face à une inconnue … » Elle m'attrape la main et caresse doucement ma paume. « J'apprendrais à te connaître... » Lui dis-je doucement, regardant ses doigts parcourir la paume de ma main. « Je t’aime Gideon, je ferais n’importe quoi pour toi … Tout ce que tu voudras même. Mais j’avoue que m’effacer de ta vie, je ne pourrais pas … J’en aurai pas la force, jamais … Mais je veux que tu saches que je suis désolée … terriblement désolée … J’étais au volant et … » Je souris aux premiers mots de sa phrase. C'est bête mais je trouve ça beau. Dire qu'elle m'aime trop pour ne pas me quitter, ça veut dire qu'elle ne veux pas renoncer à nous. A notre amour. A notre histoire. J'espère juste que l'ancien moi l'aimait autant qu'elle ne m'aime. Si nous construisons quelque chose, j'espère que je l'aimerais aussi fort. Puis la seconde parti de phrase fait disparaître le sourire de mon visage. Elle est désolée ? C'est elle qui a causé l'accident ? Je reste sans bouger et je ne l'ai pas senti enlever ses mains, je la sens venir vers moi. venir sur moi. Je reste les bras légèrement écarter pour lui laisser la place de s'installer sur mes genoux. Elle pleure, ça me fend le coeur. Timidement je pose une main sur ses cuisses, tandis que l'autre prend doucement sa tête pour la mettre contre mon épaule. « Ça va aller.. Je suis là... Je vais bien... Ça va aller.. Je vais bien... » Tout la rassurant, je lui caresse doucement les cheveux, je ne sais pas pourquoi, mais je me dis que ça pourrait la calmer pour qu'elle arrête de pleurer et qu'elle sache que je suis là. Je ne sais pas pourquoi mais je me sens bien comme ça. Contre elle... « On va y arriver.. » Lui murmurais-je doucement. J'embrasse son front tendrement puis je pose ma tête contre la sienne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
▲ Messages : 159
▲ Inscription : 05/05/2017

▲ Age : 30
▲ Quartier Résidentiel : J'habite dans une villa dans le domaine d'Arkadia, avec Gideon et Alianova, ma fille.
▲ Occupation : Je suis coiffeuse, et ça me convient. Même si j'aimerai ouvrir mon propore salon.
▲ Identité Sexuelle : Je suis hétérosexuelle, même si je dois bien avouer ne jamais avoir eu de relation avec une femme.
▲ Cupidon : C'est assez simple, et pourtant, compliqué. J'aime Gideon plus que tout, même s'il est plus vieux que moi. Cela fait cinq ans que nous écrivons notre histoire. Et pourtant, aussi cruel que soit le destin, il a fait que Gideon ne se souvienne pas de moi, car il est amnésique.
▲ Avatar : Emilie de Ravin.
▲ Crédits : Lolita (avatar), Tumblr (gif), Signa (moi).
AU SECOURS, J'AI LA TRENTAINE !
Ven 16 Juin - 9:01


Une visite qui donne le sourire

Kaydeon


Même si je n’arrive pas à tout lui dire, je ne peux m’empêcher de parler de l’accident. Je m’excuse, vu que tout est entièrement ma faute. Mais je sais que je continue de lui mentir malgré tout … Oui je suis fautive, j’étais au volant, j’ai quitté la route des yeux. En même temps, vu l’emportement de Gideon contre Alia, j’avais eu peur que ça cri encore plus dans la voiture et que ma petite Alia en vienne à s’emporter contre mon homme et devienne vulgaire. Même si je ne l’ai pas élevé comme ça, elle est tellement en pleine crise d’adolescence, que j’avais eu peur que ça dégénère. Aussi, j’avais quitté la route quelques secondes, le temps de m’assurer que ça reste calme dans la voiture et qu’Alia ne joue pas la provocation. Mais voilà, ces quelques secondes avaient suffi à ce que je dévie, la voiture dans le bas-côté, Gideon qui était passé par le parebrise. Puis on avait tous les trois atterris à l’hôpital, mais c’était lui qui avait été le plus toucher. Et pas des moindre, vu comment il se retrouvait devant. Et c’est peut-être ce qui me pousse à aller vers lui, m’asseoir sur ses genoux. J’aimerai lui dire tellement de chose, mais je ne peux pas. Les larmes dévalent mes joues et les sanglots se bloquent dans ma gorge. J’ai tellement peur qu’il me rejette. Il serait en droit le faire vu qu’il ne se souvient pas de moi, mais également parce que je viens de lui avouer que je suis la responsable de son état. Et pourtant, contre toute attente, sa main se pose sur mes cuisses alors que l’autre vient appuyer ma tête contre son épaule. Me blottissant contre lui, je tente de me calmer. Sa voix emplit la pièce, il essaye de me rassurer. Sa main passe délicatement dans mes cheveux et c’est à ce moment que je sais qu’il est toujours le même. Avec ou sans mémoire, il reste l’homme que j’ai toujours aimé. Même si rien ne sera jamais plus pareil, le fait qu’il est ce petit geste attentionné à mon égard, me prouve que le Gideon que j’ai connu est toujours là, quelque part. Il murmure que ça va aller. J’ai un peu de mal à le croire, mais je ne dis rien. Ses lèvres se posent sur mon front et je me surprends à fermer les yeux pour profiter au maximum de ce contact. Qui sait quand le prochain pourra avoir lieu … Puis sa tête vient se poser contre la mienne et je soupire. Ce n’est peut-être pas la meilleure étreinte qu’un couple peut avoir, mais je m’en contenterai. Tout n’était pas gagné lorsque j’ai poussé la porte de sa chambre et pourtant, j’ai comme gagné. Peut-être qu’il n’est plus le même, que nous ne sommes plus un ‘nous’. Mais il a accepté qu’on en écrive un nouveau. Et puis, je dois m’avouer gagnante sur un autre point. Vu l’accident, ce n’était pas sûr qu’il s’en sorte. Et pourtant, il est toujours devant moi ; c’est comme si la vie nous offrait une seconde chance. Attrapant la manche de mon pull, j’essuie rapidement mes yeux et joues, avant de me redresser. Je sais que mes yeux sont rouges, mais ça ne fait rien. Toujours assise sur ses genoux, je lui souris délicatement, avant de poser ma main sur sa joue. « Je sais que tu es toujours le Gideon que j'ai aimé, que j’aime et que j’aimerai … » Ma phrase ne veut peut-être rien dire pour lui, mais pour moi, elle signifie tout. Caressant sa pommette de mon pouce, j’aimerai lui dire tellement de chose. Mais ça peut attendre, tout peut attendre. Me levant, je ne veux pas rester plus longtemps sur ses cuisses. Enfin si, mais je ne veux pas lui faire mal. Aussi, je me sens forcer de me justifier. « Je ne veux pas te faire mal, tu as tout de même était opéré et je ne suis pas un poids plume. » Reprenant places sur la chaise en face de lui, son contact me manque déjà. Mais je fais comme si de rien n’était, me forçant même à sourire. Observant autour de moi, je vois le livre que j’avais déposé lorsqu’il était encore dans le coma. Et je l’indique d’un signe de tête. « Ah je vois que tu l’as trouvé. C’était ton préféré, tu m’en parlais souvent, même si je ne l’ai jamais lu … Tu en as pleins d’autres à la maison, pour quand tu rentreras … Le médecin t’a dit quand tu sortirais d’ailleurs ? »





ღAimer, à perdre la raison.ღ
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
▲ Messages : 34
▲ Inscription : 02/06/2017

▲ Age : 50
▲ Quartier Résidentiel : Au domaine Arkadia bien sûr. Dans une immense Villa avec Kaylee et sa fille.
▲ Occupation : Propriétaire du Artistic Draft et Juge, mais suite à mon accident je vais devoir quitter le métier.
▲ Identité Sexuelle : Hétérosexuel et c'est bien comme ça...
▲ Cupidon : Divorcé depuis quelques années, mais je m'en porte bien. Mais je suis en couple avec Kaylee depuis quelques temps, il y a une différence d'âge entre nous, mais ce n'est pas gênant. Du moins, moi je m'en moque !
▲ Avatar : Robert Carlyle
▲ Crédits : ghost.writer
IL N'Y A PAS D'ÂGE POUR FAIRE SA CRISE
Mer 21 Juin - 22:45


une visite qui donne le sourire

Kaydeon


J'apprends doucement à combler les vides qui sont dans mon esprits. Je me demandais si j'avais des enfants et je suis content de savoir que j'en ai deux, enfin trois, si je compte la fille de Kaylee. Je ne lui pose pas de question sur elle, non pas que j'en ai pas envie, mais lorsque je vais pour parler, elle me parle de l'accident. Elle avoue que c'est elle la cause, qu'elle conduisait. Elle pleure et je la réconforte alors qu'elle est sur moi. Je ne sais pas trop comment réagir, mais ça vient naturellement. Je ne suis pas trop gêné lorsqu'elle est sur moi dans mes bras. J'ai l'impression de la protéger et j'aime bien cette sensation. Je n'ai pas envie de lui poser plus de question que ça sur l'accident, je ne veux pas savoir que même si c'est elle qui conduisait que je suis aussi responsable. peut être que nous étions en train de nous disputer. j'espère que sa fille n'était pas dans la voiture et qu'elle n'a rien de grave. Je suis sûr qu'elle n'a rien ou qu'elle n'était pas là. Si c'était le cas, elle serait à son chevet à l'heure qu'il est et pas au mien. Elle serait avec elle... Puis, alors que je la réconforte comme je le peux, elle se redresse un peu et posa sa main sur ma joue.  « Je sais que tu es toujours le Gideon que j'ai aimé, que j’aime et que j’aimerai … » Je souris, enfin j’esquisse un semblant de sourire. Comment peut-elle être sûr de ça ? Je ne suis pas celui qu'elle a connu, et je ne le serais probablement jamais. Elle me crasse la pommette avec son pouce, avant de se lever. « Je ne veux pas te faire mal, tu as tout de même était opéré et je ne suis pas un poids plume. » Je ris à sa remarque. « Ce n'est rien, tu ne faisais pas mal et ça me gênais pas de t'avoir près de moi.. » Je lui souris et je la regarde s'installer en face de moi. Elle me rend mon sourire et pose les yeux sur la table de chevet.  « Ah je vois que tu l’as trouvé. C’était ton préféré, tu m’en parlais souvent, même si je ne l’ai jamais lu … Tu en as pleins d’autres à la maison, pour quand tu rentreras … Le médecin t’a dit quand tu sortirais d’ailleurs ? » Je regarde le livre, j'ai lu quelques pages et je l'aime déjà beaucoup. « Oui, je l'ai trouvé avec ton petit mot, je l'ai commencé ce matin, pour l'instant j'aime beaucoup. J'ai hâte d'en lire d'autres pour savoir si c'est toujours mon préféré... » Le cerveau est quelque chose d'assez spécial, les médecins ont du mal à comprendre son fonctionnement. Le Dc Vagner m'a bien dit qu'il se peut que mes goûts, que mon caractère change et que le Gideon que j'étais n'existera peut-être plus ! « Puis, j'ai vu le médecin et je dois rentrer d'ici la fin de la semaine si tout va bien... » Je souris mais j'appréhende un peu de rentrer. « Je.. Tu as dis que tu avais une fille, mais que ça n'allait pas avec elle. Elle ne m'accepte pas ? Je lui ai déjà fait du mal ou quoi pour qu'elle ne m'aime pas ? Et... On habite ou, dans quel quartier je veux dire ? » C'était une question qui n'avait pas d'importance ou on habitait, mais une aide soignante m'a gentiment décrit quelques quartiers de la ville, je voulais juste savoir si j'étais dans le quartier fauché, ou celui des familles ou alors dans une ferme à la périphérie de la ville...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rizenbell lvl 185 , reset terre sa donne ça :p
» [Vidéo] Visite guidée de AKIHABARA.
» Donne contre bons soins
» visite de la cathédrale
» Visite virtuelle du "USS Pampanito"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Home Heatherfield :: Heatherfield :: Medical Boulevard :: Heatherfield Regional Hospital-
Sauter vers: